L'articulation du coude (nom latin - articulatio cubiti, articulation cubiti) est formée de trois os - l'épiphyse distale (extrémité) de l'humérus, l'épiphyse proximale du cubitus et du radius. Son anatomie est disposée de telle manière que l'articulation du coude est complexe, car elle est formée de trois articulations simples à la fois: brachio-ulnaire, brachioradiale, radioulinaire proximale, grâce auxquelles une personne peut bouger ses bras. Ils, ainsi que la structure de l'articulation du coude, seront examinés plus en détail ci-dessous..

Os et articulations de l'articulation du coude

L'épiphyse distale de l'humérus comporte un bloc et une tête condylienne. L'extrémité proximale du cubitus présente un bloc et une encoche radiale. Le rayon a une tête et une circonférence articulaire, que l'on peut voir en regardant le dessin. L'articulation humérale est formée par l'articulation du bloc huméral et de l'encoche en forme de bloc du cubitus. L'articulation humérale est formée par l'articulation de la tête du condyle de l'humérus avec la circonférence articulaire du radius. Et l'articulation radio-ulnaire proximale est formée par l'articulation de l'encoche radiale de l'ulna et de la tête de l'os radial.

L'articulation du coude peut se déplacer dans deux plans:

  • Flexion et extension (plan frontal);
  • Rotation (plan vertical). Ce mouvement est assuré uniquement par l'articulation brachioradiale..

Comme vous pouvez le voir sur l'atlas anatomique de la photo, la capsule articulaire entoure les trois articulations. Il prend naissance devant le bord de la fosse radiale et coronaire, sur les côtés presque au bord du bloc et du condyle de l'humérus, derrière juste en dessous du bord supérieur de l'olécrane et se fixe au bord du radius et des encoches en forme de bloc sur le cubitus et au col du radius.

Ligaments du coude

L'articulation du coude est entourée de quatre ligaments (une image est affichée pour la visualisation):

  • Ligament collatéral ulnaire. Il provient de l'épicondyle médial de l'humérus et se termine au bord de l'encoche en forme de bloc de l'ulna. Le paquet descend à la manière d'un éventail.
  • Ligament collatéral radial. Il provient de l'épicondyle latéral de l'humérus, descend, se divise en deux faisceaux, où ils font le tour du rayon devant et derrière, se fixant à l'encoche de l'ulna.
  • Ligament annulaire du radius. Il couvre la circonférence articulaire du radius en avant, en arrière et du côté latéral et se dirige vers les bords antérieur et postérieur de l'échancrure radiale du cubitus. Le ligament maintient la position du rayon par rapport à l'ulna.
  • Bouquet carré. Relie le bord inférieur de l'encoche radiale au col radial.

En plus du ligament annulaire, il y a aussi la membrane interosseuse de l'avant-bras, qui fixe également la position du cubitus et du rayon l'un par rapport à l'autre. La membrane a de petits trous à travers lesquels passent les vaisseaux sanguins et les nerfs.

Muscles du coude

Les muscles de l'articulation du coude qui se déplacent dans l'articulation du coude comprennent un groupe de fléchisseurs, d'extenseurs, de pronateurs et de supports de cou-de-pied, grâce auxquels la structure de l'articulation du coude permet le mouvement des mains humaines.

Biceps brachial

Le biceps de l'épaule, grâce auquel le bras peut se plier, a deux têtes - une longue et une courte. La longue tête provient du tubercule supra-articulaire de l'omoplate et se termine dans l'abdomen musculaire formé par les deux têtes, que l'on peut voir en regardant le dessin. L'abdomen passe dans un tendon, qui est attaché à la tubérosité du radius. La tête courte prend naissance au sommet du processus coracoïde de l'omoplate.

  • Fléchit le bras au niveau de l'articulation du coude;
  • La longue tête est impliquée dans l'abduction du bras;
  • La tête courte est impliquée dans la prise de la main.

Muscle de l'épaule

Muscle large et charnu situé sous le biceps brachial. Il prend naissance sur le côté antérieur et latéral de l'extrémité distale de l'humérus, passe à travers l'articulation du coude, où le tendon fusionne avec la capsule articulaire, et se fixe à la tubérosité de l'ulna.

  • Fléchit l'avant-bras au niveau de l'articulation du coude;
  • Étire la capsule articulaire.

Triceps brachii

Il s'agit d'un gros muscle long, dont la structure a trois têtes: latérale, longue et médiale. La longue tête du muscle provient du tubercule sous-articulaire de l'omoplate. La tête latérale du muscle prend naissance sur la face postérieure de l'humérus au-dessus de la rainure nerveuse radiale des septa intermusculaires médial et latéral de l'humérus. La tête médiale prend naissance de la même manière que la tête latérale, mais seulement en dessous de la rainure nerveuse radiale. Ces trois têtes descendent et se connectent pour former un abdomen musclé qui se transforme en un tendon fort qui s'attache à l'olécrane..

  • Extension de l'avant-bras au niveau de l'articulation du coude;
  • Abduction et adduction de l'épaule au corps.

Muscle du coude

Le muscle ulnaire est une sorte de prolongement de la tête médiale du triceps brachial. Il part de l'épicondyle latéral de l'humérus et du ligament collatéral et se fixe à la face postérieure de l'olécrâne, tissé dans la capsule articulaire.

Fonction - étend le coude au détriment de l'avant-bras.

Pronateur rond

C'est un muscle épais et court qui a deux têtes: l'épaule et l'ulnaire. La tête humérale est attachée à l'épicondyle médial de l'humérus, la tête ulnaire est attachée au bord médial de la tubérosité cubitale. Les deux têtes forment un abdomen musclé, passant dans un tendon fin et se fixant à la surface latérale du radius.

  • Pronation de l'avant-bras;
  • Flexion de l'avant-bras au niveau de l'articulation du coude.

Muscle brachioradialis

Le muscle est situé latéralement. Il prend naissance juste en dessous de l'épicondyle latéral de l'humérus, descend et se fixe à la surface latérale du radius.

  • Fléchit l'avant-bras au niveau de l'articulation du coude;
  • Verrouille la position du rayon dans un état détendu.

Fléchisseur radial du poignet

C'est un long muscle plat qui provient de l'épicondyle médial de l'humérus et descend jusqu'à la base de la surface palmaire.

  • Flexion de la main;
  • Participe à la flexion de l'avant-bras au niveau de l'articulation du coude.

Muscle palmaire

Tout comme le fléchisseur radial, il provient de l'épicondyle médial de l'humérus, descend et passe dans l'aponévrose palmaire.

  • Participe à la flexion de l'avant-bras au niveau de l'articulation du coude;
  • Fléchit la brosse;
  • Étire l'aponévrose palmaire.

De plus, des muscles tels que le fléchisseur superficiel actif des doigts, le fléchisseur du poignet, l'extenseur des doigts et l'extenseur du poignet sont également indirectement impliqués dans les mouvements du coude..

Articulation du coude. La structure de l'articulation du coude.

L'articulation du coude, articulatio cubiti, est formée par la surface articulaire de l'épiphyse distale de l'humérus - son bloc et la tête du condyle, les surfaces articulaires sur l'ulna - le bloc et les encoches radiales de l'ulna, ainsi que la tête et la circonférence articulaire de l'os radial. L'articulation est complexe (articulatio composita), car elle se compose de trois articulations, chacune ayant sa propre forme.

La structure de l'articulation du coude.


Flexion et extension, pronation et supination sont possibles dans l'articulation du coude. Les surfaces articulaires des os qui forment les articulations sont recouvertes de cartilage hyalin.


La capsule articulaire entoure les trois articulations. Sur l'humérus, il est fixé en avant au-dessus du bord de la fosse coronaire et radiale, sur les côtés - le long de la périphérie des bases de l'épicondyle (les laissant libres), presque au bord de la surface articulaire du bloc et de la tête du condyle de l'humérus, et en arrière - légèrement en dessous du bord supérieur de la fosse de l'olécrâne. Sur l'ulna, la capsule articulaire est attachée le long du bord du bloc et des incisions radiales, et sur l'os radial - au col de l'os radial, formant ici une saillie sacculaire. La capsule articulaire dans les parties antérieure et postérieure de l'articulation est mince et faiblement étirée, et dans les parties latérales, elle est renforcée par des ligaments. Sa membrane synoviale recouvre également les parties des os qui se trouvent dans la cavité articulaire, mais qui ne sont pas recouvertes de cartilage (le col du radius, etc.).

Dans la cavité de l'articulation du coude, trois articulations sont distinguées: brachioradiale, brachioradiale et radio-ulnaire proximale.

1. L'articulation humérale, articulutio humeroulnaris, est située entre la surface du bloc humérus et l'encoche en forme de bloc du cubitus, elle appartient à uniaxial et est une articulation en forme de bloc, ayant une déviation hélicoïdale des surfaces articulaires.


2. L'articulation brachioradiale, articulatio humeroradialis, formée par la tête du condyle de l'humérus et la fosse glénoïde sur la tête de l'os radial, fait référence aux articulations sphériques, malgré le fait qu'en réalité les mouvements y sont effectués non pas autour de trois, mais seulement sur deux axes - frontal et vertical.

3. L'articulation radio-ulnaire proximale, articulatio radioulnaris proximalis, se situe entre l'échancrure radiale du cubitus et la circonférence articulaire de la tête radiale: il s'agit d'une articulation cylindrique typique avec rotation autour d'un axe vertical.


La flexion et l'extension sont possibles dans l'articulation de l'épaule, qui se produisent simultanément avec le mouvement du radius dans l'articulation de l'épaule. La rotation du rayon le long de son grand axe vers l'intérieur et vers l'extérieur est également possible dans cette articulation. De plus, dans l'articulation radio-ulnaire proximale, la rotation de l'os radial est effectuée avec un mouvement simultané dans l'articulation de l'épaule..


Les ligaments suivants appartiennent à l'articulation du coude:

1. Ligament collatéral ulnaire, lig. collaterale ulnare, va de la base de l'épicondyle médial de l'humérus vers le bas et, se dilatant en éventail, se fixe au bord de l'encoche en forme de bloc de l'ulna.

2. Ligament collatéral radial, lig. collaterale radiale, part de la base du padmuscle latéral de l'humérus, descend jusqu'à la surface externe de la tête radiale, où elle se divise en deux faisceaux. Ces poutres prennent une direction horizontale et, se pliant autour de la tête du rayon devant et derrière, sont fixées aux bords de l'encoche radiale du cubitus. Les couches superficielles du ligament se développent avec les tendons extenseurs. passe profonde dans le ligament annulaire du radius.

3. Ligament annulaire du radius, lig. rayons anulare, couvre la circonférence articulaire de la tête radiale des côtés antérieur, postérieur et latéral et, se fixant aux bords antérieur et postérieur de l'échancrure radiale de l'ulna, maintient le rayon au cubitus.

4. Ligament carré, lig. Le quadratum est un faisceau de fibres qui relient le bord distal du rayon du cubitus au col du radius.
Dans l'articulation du coude, les mouvements latéraux sont absents, car ils sont inhibés par de forts ligaments collatéraux. En général, l'articulation du coude est un joint de bloc avec une forme quelque peu hélicoïdale de glissement des surfaces articulaires.

En plus du ligament annulaire de l'os radial, la membrane interosseuse de l'avant-bras participe à la fixation des os de l'avant-bras.

La membrane interosseuse de l'avant-bras, membrana interossea antebrachii, remplit l'espace entre le radius et le cubitus, se fixant à leurs bords interosseux et formant une syndesmose radio-ulnaire, syndesmose radioulnaris.

Il est formé par de solides faisceaux fibreux qui s'étendent obliquement de haut en bas du rayon au cubitus. L'une de ces poutres a la direction opposée: elle découle de la tubérosité du cubitus jusqu'à la tubérosité du radius et s'appelle la corde oblique, chorda obliqua. La membrane a des trous à travers lesquels passent les vaisseaux et le nerf. Un certain nombre de muscles de l'avant-bras partent de ses surfaces palmaires et dorsales..

Articulation du coude

je

Loktevà propose jointetdans (articulatio cubiti)

articulation intermittente complexe de l'humérus avec le cubitus et le rayon de l'avant-bras. HP unit les articulations radioulnaires brachioradiale, brachioradiale et proximale. qui sont enfermées dans une capsule articulaire commune (Fig. 1-4). Joint d'épaule - en forme de bloc avec une déviation en spirale de l'encoche du bloc; les surfaces articulaires sont représentées par un bloc de l'humérus et une encoche en forme de bloc du cubitus, sur laquelle se trouve une arête de guidage. Les mouvements dans cette articulation sont effectués le long de l'axe frontal - flexion et extension de l'avant-bras (amplitude jusqu'à 140 °). L'articulation de l'épaule a une forme sphérique, formée par la tête du condyle de l'humérus s'articulant avec la tête du radius. Les mouvements dans l'articulation se produisent le long de l'axe frontal (avec l'articulation de l'épaule) et consistent en une flexion et une extension de l'avant-bras. L'articulation radio-ulnaire proximale est cylindrique. Les mouvements de l'articulation sont effectués autour de l'axe vertical - pronation et supination de l'avant-bras (amplitude de mouvement jusqu'à 160 °). Ces mouvements se produisent simultanément dans l'articulation radio-ulnaire distale (articulations combinées). Flexion en HP fournir le muscle biceps de l'épaule, les muscles brachial, brachioradialis, le rond pronateur et les autres muscles de l'avant-bras, en commençant au condyle médial de l'humérus; extension - triceps brachial et muscle ulnaire. La pronation de l'avant-bras est réalisée par les pronateurs ronds et carrés et le muscle brachioradialis; supination - muscle biceps de l'épaule et soutien du cou-de-pied.

La synoviale forme les inversions supérieure (postérieure) et sacculaire (antérieure). Derrière L.S. entre celui-ci et le tendon du muscle triceps de l'épaule, il y a une poche, et sur l'olécrane, il y a un sac sous-cutané ulnaire. La capsule articulaire est soutenue par quatre ligaments. Le ligament collatéral ulnaire s'étend de l'épicondyle médial en éventail jusqu'au bord médial de l'encoche du bloc.

Le ligament collatéral radial part du condyle latéral, recouvre la tête du radius avec deux jambes et se dirige vers les bords de l'encoche radiale du cubitus, où il est connecté aux faisceaux du ligament annulaire. Le ligament radial annulaire englobe le cou du radius et est attaché antérieurement et postérieurement à l'encoche radiale avec le ligament collatéral radial. Le ligament carré est formé de faisceaux fibreux partant du bord distal de l'échancrure radiale et allant jusqu'au col de l'os radial. Ce ligament renforce le L.S..

Alimentation en sang artériel HP est réalisée à partir du réseau articulaire du coude, écoulement veineux à travers les veines accompagnantes du même nom. Le drainage lymphatique se produit dans l'ulna et partiellement dans les ganglions lymphatiques axillaires. L'innervation est assurée par les branches des nerfs médian, musculo-cutané, ulnaire et radial.

La radiographie de l'articulation du coude montre les os qui forment l'articulation, leur relief, les contours externes, l'espace articulaire, les caractéristiques structurelles (Fig.5).

Méthodes de recherche. Méthodes de recherche clinique HP comprennent l'examen, la palpation, la mesure de la circonférence de l'articulation et de l'amplitude des mouvements. Avec des blessures et des maladies de HP le rapport normal des axes anatomiques de l'épaule et de l'avant-bras est perturbé, une déformation en valgus (l'angle est ouvert vers l'extérieur) ou en varus (l'angle est ouvert vers l'intérieur) se forme (Fig. 6). Normalement, la déviation physiologique du valgus de l'avant-bras ne dépasse pas 10-15 °. À l'examen, une attention particulière est portée aux dépressions inhabituelles, aux saillies, à l'emplacement des saillies osseuses. HP inchangé il correspond un certain emplacement de trois protubérances osseuses d'identification - l'épicondyle latéral et médial de l'humérus et l'olécrâne de l'ulna. En position d'extension complète de HP. ils sont situés sur la même ligne - la ligne de Gunter (Fig.7, a), en position de flexion les protubérances osseuses répertoriées forment un triangle isocèle avec l'apex reposant sur le sommet de l'olécrane - le triangle de Gunter (Fig.7, b). La ligne et le triangle de Gunther sont violés lorsque les proportions des os qui les forment changent. En présence de HP dans la cavité. de sang ou d'épanchement sur les côtés de l'olécrane, des protubérances en forme de rouleau sont trouvées. Avec de nombreuses maladies chroniques, HP il prend une forme fusiforme.

Il est important d'évaluer la mobilité latérale pathologique de l'articulation du coude, qui est normalement absente lorsqu'elle est complètement étendue et est déterminée en cas de rupture des ligaments collatéraux, fracture de l'un des épicondyles ou condyles de l'humérus.

Recherche de mouvements actifs et passifs en HP réalisée à l'aide d'un rapporteur. Pour obtenir des résultats comparables au cours d'un suivi à long terme, l'avant-bras est placé en position moyenne entre pronation et supination (position standard). La supination et la pronation (mouvements de rotation de l'avant-bras) sont déterminées lorsque le HP est fléchi. à angle droit à l'aide d'un rotatomètre. Circonférence HP mesurée le long de la ligne épicondylienne à l'aide d'un ruban centimétrique.

Examen aux rayons X de HP sont réalisés en projections directes et latérales. Si nécessaire, des radiographies sont réalisées dans des projections supplémentaires.

Pathologie.

Malformations de HP sont rares. La synostose radio-ulnaire congénitale est plus souvent observée chez les hommes, en règle générale, elle est bilatérale. Dans une étude clinique, on note une position de pronation fixe de l'avant-bras, l'impossibilité de rotation active et passive de l'avant-bras, ce qui entraîne certaines difficultés lors du déplacement des bras. L'examen aux rayons X détermine la fusion osseuse du radius et du cubitus dans la section proximale. Le traitement est conservateur. Dans une polyclinique, elle est réalisée chez des patients âgés de 6 mois. jusqu'à 8-10 ans, lorsque l'avant-bras est fixé en position médiane entre la pronation et la supination ou en position de pronation modérée. Cela comprend l'imposition de moulages en plâtre par étapes, la gymnastique de rattrapage, le massage, l'ergothérapie. Le traitement chirurgical est entrepris à l'âge de 4 à 5 ans au plus, si l'avant-bras est en position de pronation prononcée. qui altère considérablement la fonction du membre supérieur.

Parmi d'autres malformations congénitales, HP. il y a luxation de la tête radiale, ankylose, contractures congénitales, déformation en valgus ou varus de l'articulation. En cas de dysfonctionnement de l'articulation, le traitement est chirurgical. Le pronostic de la récupération fonctionnelle n'est pas toujours favorable.

Dommage. Blessure HP accompagnée d'hémorragie dans les tissus périarticulaires et la cavité articulaire. À l'examen, il y a un gonflement, des ecchymoses dans la zone HP, des douleurs à la palpation et aux mouvements, une limitation des mouvements actifs et passifs. Les ecchymoses sévères sont souvent accompagnées d'une névrite traumatique du nerf ulnaire. En cas d'hémarthrose sévère, une ponction est réalisée par HP. et retirez le sang, pendant 10-12 jours, imposez une attelle en plâtre arrière. Pendant les trois premiers jours, un froid topique (sac de glace) est recommandé. Après la fin de l'immobilisation, des exercices thérapeutiques sont prescrits, des mouvements dans l'eau chaude Il faut éviter les procédures thermiques (boue, applications de paraffinosokérite), les mouvements violents (passifs) lors du développement d'une articulation et le massage.

Dommages à l'appareil ligamentaire capsulaire de HP - déchirure ou rupture des ligaments collatéraux, des capsules articulaires - accompagnée d'une hémorragie étendue dans les tissus paraarticulaires et dans la cavité articulaire. Souvent, il y a une séparation des fragments osseux dans la zone de fixation du ligament. Le principal symptôme clinique est la mobilité latérale pathologique en position d'extension du HP. Traitement: ponction de HP. avec prélèvement de sang, fixation par plâtre postérieur, rhume local: après 2-3 semaines. - gymnastique de rattrapage, mouvement dans l'eau, physiothérapie.

Dislocations en HP en fréquence, ils se classent au deuxième rang parmi toutes les luxations chez les adultes. Il y a des luxations des deux os de l'avant-bras (postérieur, extérieur, antérieur, intérieur), des luxations divergentes (divergentes), des luxations moins souvent isolées du radius et du cubitus. Dans près de la moitié des cas, les luxations de l'avant-bras sont associées à des fractures intra ou périarticulaires des os qui forment L. avec.

La luxation des deux os de l'avant-bras vers l'arrière ou vers l'extérieur se produit le plus souvent, souvent associée à une fracture du processus coronaire de l'ulna. Souvent, les HP situés dans la zone sont endommagés en même temps. vaisseaux et nerfs. À cet égard, assurez-vous de vérifier la pulsation sur l'artère radiale, la sensibilité cutanée et la mobilité des doigts. Le diagnostic est confirmé par radiographie du coude. La luxation est généralement ajustée en ambulatoire sous anesthésie locale ou générale. Il convient de rappeler que les luxations antérieures de l'avant-bras sont associées à des fractures de l'épiphyse proximale du cubitus et à des luxations vers l'extérieur - avec une fracture par avulsion de l'épiphyse médiale de l'humérus. Le principe principal de la réduction des luxations des os de l'avant-bras est la traction le long de l'axe de l'avant-bras et la pression directe sur l'extrémité articulaire déplacée dans le sens opposé à la luxation. Après réduction, une radiographie de contrôle est nécessaire.

Une fois la luxation réduite, le membre est immobilisé avec un plâtre postérieur coulé de l'articulation du poignet au tiers supérieur de l'épaule (HP est plié à un angle de 90 °, l'avant-bras est légèrement en supination), sa durée est de 10-12 jours (pas plus de 3 semaines), selon le degré la gravité des dommages à l'appareil ligamentaire de l'articulation. Après la fin de l'immobilisation, le même ensemble de mesures de restauration est effectué comme en cas de blessure de HP. Les complications les plus fréquentes des luxations en HP. sont une ossification et une contracture para-articulaires.

Une subluxation de la tête radiale est souvent observée chez les enfants âgés de 1 à 4 ans. Cela se produit avec une secousse soudaine et forte de la main de l'enfant avec le bras tendu. Le diagnostic est posé sur la base du mécanisme typique de blessure, de l'absence de déformation de la HP, du réglage de flexion-pronation de l'avant-bras, de la limitation des mouvements et de la douleur lors de la tentative de décubitus passif de l'avant-bras. Lors de l'examen aux rayons X, la pathologie de HP. généralement pas détecté. La réduction est réalisée sans anesthésie. Le bras est plié au niveau de l'articulation du coude, pressé en avant sur la tête du radius et en même temps l'avant-bras est supiné. L'apparition de la réduction se traduit par un clic caractéristique, la disparition de la douleur et la restauration des mouvements de l'articulation. Aucune immobilisation requise.

Des fractures des os qui forment HP sont souvent observées, désignant des blessures graves et complexes. Il existe des fractures intra et périarticulaires. Les fractures intra-articulaires comprennent: épiphyseolyse transcondylienne, intercondylienne en forme de T et en Y, condyles externes et internes isolés, tête du condyle de l'humérus, épicondyle médial et latéral de l'humérus (fractures et apophyseolyse), os coronaire et cubital, tête et cubitus... Les fractures périarticulaires (extra-articulaires) comprennent les fractures supracondyliennes de l'humérus (voir Épaule).

Les fractures percondyliennes et intercondyliennes de l'humérus, l'épiphyseolyse et les fractures des condyles externes et internes de l'épaule sont cliniquement caractérisées par un œdème, une hémorragie dans la zone HP, une limitation sévère des mouvements et des douleurs lors de la tentative de mise en œuvre. La palpation de l'articulation est extrêmement douloureuse, la mobilité pathologique et la crépitation des fragments osseux sont déterminées. Contrairement à la luxation, il n'y a aucun symptôme de résistance élastique. Pour clarifier le diagnostic, une radiographie de HP est réalisée. endommagé (Fig. 8), et chez les enfants à titre de comparaison et un membre sain. Les premiers soins consistent en une anesthésie (injection de 20 ml de solution à 1 à 2% de novocaïne dans la cavité articulaire) et une immobilisation de transport (immobilisation). Dans un hôpital, pour les fractures sans déplacement, un plâtre est appliqué du tiers supérieur de l'épaule à la base des doigts pendant jusqu'à 3 semaines. En cas de fractures avec déplacement de fragments, une réduction manuelle en une étape (chez les enfants), l'imposition d'une traction squelettique ou un appareil de distraction-compression utilisant des broches avec des plates-formes de poussée est montré. Avec un grand déplacement de fragments, qui n'est pas éliminé par la traction squelettique, les troubles de l'innervation et de la circulation sanguine, la présence de fragments osseux libres dans la cavité articulaire, une opération est effectuée - repositionnement ouvert des fragments avec restauration de la congruence des surfaces articulaires et ostéosynthèse. La durée de l'immobilisation est de 2 à 6 semaines, puis un traitement de rééducation complexe. À long terme, une arthrose déformante post-traumatique de la HP se développe souvent. (voir Arthrose).

Les fractures de la tête du condyle de l'humérus sont des blessures courantes. La victime ressent une vive douleur locale dans la zone du condyle externe de l'épaule. Un gros fragment peut être palpé dans le coude sur la projection de la tête radiale. Mouvements de rotation de l'avant-bras, ainsi que flexion et extension en HP. limité et douloureux. Le diagnostic est confirmé par radiographie. Le traitement est conservateur (réduction manuelle en une étape), et s'il n'est pas efficace, réduction ouverte de la tête du condyle de l'humérus et fixation transarticulaire avec un fil ou élimination d'un petit fragment osseux.

La fracture ou l'apophyseolyse de l'épicondyle interne (Fig.9) ou externe de l'humérus est plus fréquente chez les enfants et les adolescents. En cas de fractures avec déplacement de l'épicondyle interne, le fragment osseux arraché peut être pincé dans l'articulation entre l'olécrâne et le côté de l'humérus. Cliniquement, une douleur locale est notée, un fragment mobile est souvent palpé, une mobilité latérale pathologique se produit, les mouvements actifs et passifs en HP sont limités. En cas de fractures avec un léger déplacement des fragments, le traitement est conservateur - réduction et fixation avec un plâtre pendant 2-3 semaines. S'il est impossible de faire correspondre le chemin fermé ou la violation du fragment dans la cavité articulaire, une réduction ouverte est représentée avec la fixation de l'épicondyle déchiré à son lit avec des aiguilles à tricoter ou une vis.

Les fractures de l'olécrane sont plus susceptibles de résulter d'une force mécanique directe. La palpation et la pression sur le processus augmentent la douleur. En cas de fracture avec divergence de fragments entre eux, un écart transversal ou une rétraction est clairement palpé. Les mouvements de rotation de l'avant-bras sont libres et indolores. L'extension passive de l'avant-bras se produit sous le poids de l'avant-bras et de la main. Flexion active en HP accompagné d'une douleur accrue. Le traitement des fractures sans divergence de fragments doit être appliqué pendant 3-4 semaines. attelle de plâtre arrière en position de flexion HP à un angle de 90-1 10 °. En cas de fractures avec divergence de fragments (Fig.10, a), traitement chirurgical (Fig.10, b).

Avec des fractures du processus coronaire de l'ulna, une douleur locale, un gonflement et une hémorragie dans la flexion du coude, une limitation de la flexion et de l'extension en HP sont notées. Le diagnostic est confirmé par radiographie de l'articulation en deux projections. Traitement conservateur - plâtre postérieur pendant 10 à 12 jours, puis thérapie par l'exercice.

Des fractures de la tête et du cou du radius se produisent en tombant sur un bras tendu. Distinguer les fractures de la tête radiale sans déplacement de fragments, les fractures marginales ou fragmentaires (Fig.11, a), ainsi que les fractures comminutives (fragmentées) de la tête (Fig.11, b). Il existe des fractures du col de l'os radial sans déplacement de la tête, avec déplacement de ses divers degrés, fractures impactées. Cliniquement caractérisé par l'absence ou la forte limitation des mouvements de rotation de l'avant-bras, la limitation des mouvements de flexion et d'extension en HP, une vive douleur locale à la palpation dans la zone de la tête radiale, parfois une sensation de crépitation lors de la tentative de rotation. Le diagnostic est confirmé par la radiographie de HP. en deux projections. Traitement conservateur - immobilisation chez l'adulte pendant 3 semaines, chez l'enfant pendant 10 à 12 jours. En cas de fractures de la tête et du cou du radius avec déplacement de fragments chez l'enfant, une réduction manuelle en une étape et une fixation de l'attelle postérieure en plâtre pendant 10 à 12 jours sont utilisées. Si la réduction échoue, la réduction ouverte et la fixation de la broche transarticulaire sont indiquées. Ne retirez pas la tête du rayon chez les enfants, car cela conduit au développement de l'hallux valgus. Pour les fractures fragmentaires ou comminutives chez l'adulte, un traitement chirurgical est indiqué - ostéosynthèse de la tête avec des vis spéciales, résection de la tête (Fig.11, c), parfois suivie par des endoprothèses. Après résection ou ostéosynthèse de la tête radiale, la durée d'immobilisation ne dépasse pas 10-12 jours Voir aussi Fractures.

D'une grande importance pour la restauration de la fonction HP. a le bon usage de la thérapie par l'exercice. Avec fractures intra ou périarticulaires de HP. les mouvements commencent le 10-12ème jour après une diminution des phénomènes réactifs dans la zone de lésion (œdème, douleur, etc.), pour les fractures avec une position instable des fragments - le 14-21ème jour, lors de l'adhérence cicatricielle des fragments osseux, en en raison du danger de leur déplacement. Après réduction ouverte et ostéosynthèse, le moment du début du mouvement dans l'articulation dépend de la stabilité de la connexion des fragments osseux. Dans les premiers jours après la fin de l'immobilisation plusieurs fois au cours de la journée, une flexion et une extension en HP sont effectuées. Pour ce faire, utilisez un mouchoir souple ou des pneus fonctionnels spéciaux avec une charnière. Ensuite, la gymnastique thérapeutique et les exercices physiques sont prescrits dans de l'eau tiède (température 35-37 ° C.Les patients effectuent des mouvements actifs dans des conditions facilitées. La main est placée sur la surface de la table et lentement fléchie, puis étendue avec une main saine ou un instructeur de thérapie par l'exercice, glissant sur une surfaces, faire rouler un chariot spécial, une balle, un bâton, etc. À la fin de la procédure, le bras blessé se voit attribuer une position de flexion ou d'extension maximale pendant 7 à 10 minutes. Des exercices thérapeutiques sont alternés (après environ 2-3 heures) avec des exercices dans l'eau. le 1er mois après la blessure, l'intensité du développement est légèrement augmentée - ils comprennent des exercices d'étirement des tissus paraarticulaires, qui alternent avec une relaxation musculaire active, par exemple de petites oscillations.Si une amplitude satisfaisante des mouvements passifs en HP est obtenue, des exercices actifs avec résistance sont utilisés (haltères, extenseur, etc. 2 mois après la blessure avec contracture formée en HP, passive e et des exercices actifs pour augmenter la mobilité. Après 3 1 /2-4 mois. prescrire la mécanothérapie sur les appareils à pendule. Massage HP avec des contractures post-traumatiques, il est indiqué au plus tôt après 4-6 mois. Développement plus intensif des mouvements en HP après un traumatisme est souvent la cause d'une ossification paraarticulaire.

Maladies. Arthrite Hp survient après sa blessure, peut être une complication de maladies infectieuses (scarlatine, gonorrhée) ou une infection purulente générale (voir Arthrite).

La tuberculose de l'articulation du coude est plus souvent observée chez les enfants et représente environ 3% de toutes les lésions spécifiques du système musculo-squelettique (voir Tuberculose extrapulmonaire (tuberculose extrapulmonaire), tuberculose des os et des articulations).

Rhumatisme psoriasique HP le tableau clinique ressemble à la polyarthrite rhumatoïde. L'image radiographique de cette maladie présente certaines caractéristiques distinctives (voir Psoriasis).

La chondromatose de HP est assez courante. (voir. Chondromatose des os et des articulations), ce qui est important dans le diagnostic de l'examen radiographique (Fig. 12). Traitement chirurgical.

L'épicondylite (épicondylose) est une maladie associée à des modifications dégénératives des tendons dans la zone de fixation des muscles de l'avant-bras à l'épicondyle latéral (moins souvent médial) de l'humérus. Plus souvent observé chez les athlètes (tennis elbow), ainsi que chez les personnes effectuant des travaux physiques répétitifs. Caractérisé par une douleur persistante et une évolution prolongée, en particulier avec un début de traitement tardif.

Arthrose déformante de HP. - processus dégénératif-dystrophique dans l'articulation, qui survient après des fractures intra-articulaires. luxations, maladies de nature inflammatoire (voir Arthrose).

Les déformations acquises sont le résultat de blessures ou de maladies de HP. Parmi eux, il y a une déviation en valgus ou varus de l'avant-bras à la suite de fractures intra-articulaires mal fusionnées, une épiphyseolyse de l'extrémité articulaire distale de l'humérus avec une fermeture prématurée inégale de la zone de croissance. Avec des déformations prononcées de ce type, une instabilité latérale de l'articulation est notée. Une névrite ulnaire tardive survient souvent. Traitement chirurgical - neurolyse et mouvement du nerf vers la surface antérieure du HP. Avec une déformation prononcée du plan frontal, le traitement est également chirurgical (ostéotomie supracondylienne).

Un des types de pathologie acquise de HP. sont des contractures et des ankyloses, le plus souvent associées à une ossification para-articulaire des tissus mous (Fig.13), des fractures intra-articulaires mal fusionnées, des luxations et subluxations chroniques non réduites, des luxations fracturaires, des modifications cicatricielles de la capsule articulaire, des tissus périarticulaires suite à une immobilisation prolongée des membres supérieurs ).

Les tumeurs. Dans le domaine de HP il existe des tumeurs bénignes et malignes émanant des tissus mous ou des os qui les forment. Parmi les tumeurs HP la synoviome est plus fréquente.

Opérations. Ponction HP Il est utilisé à des fins diagnostiques et thérapeutiques pour éliminer le sang ou un épanchement de la cavité articulaire, rincer la cavité articulaire, déterminer la nature du contenu pathologique et administrer des substances médicinales et radio-opaques (voir Arthrographie). Pour cette manipulation, le joint est plié à un angle obtus. L'aiguille de ponction est insérée dans la cavité articulaire de l'arrière et vers l'extérieur à partir du milieu de l'olécrane au bord inférieur du condyle latéral de l'humérus et juste au-dessus de la tête de l'os radial dans l'espace palpable de l'articulation brachioradiale. En présence d'hémarthrose ou d'épanchement dans l'articulation, la capsule articulaire à cet endroit agit sous la forme d'un rouleau. L'extrémité de l'aiguille est dirigée vers la surface antérieure du condyle médial - dans la cavité de l'articulation brachio-ulnaire.

Des interventions chirurgicales sur HP. pratiquer une arthrotomie (comme intervention indépendante ou comme accès aux éléments de l'articulation), résection de l'articulation du coude, arthrodèse, arthrolyse, arthroplastie, endoprothèses.

Bibliographie: Human Anatomy, éd. MONSIEUR. Galina, vol. 1, p. 111, M., 1486; Andrianov V.L. et al.Difformités congénitales des membres supérieurs, page 47, M., 1 972; Volkov M.V., Gudushauri O.N. et Ushakova O.A. Erreurs et complications dans le traitement des fractures osseuses, p. 30, 128, M., 1970; Kaplan A.V. Lésions osseuses et articulaires, p. 220, M., 1979; A.F. Kaptelin Thérapie d'hydrokinésie en orthopédie et traumatologie. M., 1986, Kovanov V.V. et Travin A.A. Anatomie chirurgicale des membres humains, p. 138, M., 1983; Marx V.O. Diagnostic orthopédique, p. 322, Minsk, 1978; Movshovich I.D. Orthopédie opératoire, p. 103, M., 1983; Sverdlov Yu.M. Luxations traumatiques et leur traitement, p. 87, M., 1978; Watson-Jones R. Fractures osseuses et blessures articulaires, trans. de l'anglais, p. 315, M., 1972; Chaklin V.D. Orthopédie, livre. 1, p. 35, M., 1957, Yumashev G.S. Traumatologie et orthopédie, M., 1983.

Figure. 4. Topographie de l'articulation du coude. Artères de la région de l'articulation du coude (surface antérieure): 1 - artère brachiale; 2 - artère collatérale ulnaire supérieure; 3 - artère collatérale ulnaire inférieure: 4 - artère ulnaire récurrente et ses branches antérieure et postérieure; 5 - artère interosseuse récurrente; 6 - artère interosseuse postérieure; 7 - artère ulnaire; 8 - artère interosseuse antérieure; 9 - artère radiale; 10 - artère récurrente radiale; 11 - artère collatérale radiale; 12 - artère collatérale moyenne; 13 - artère profonde de l'épaule.

Figure. 9. Radiographie de l'articulation du coude (projection antéropostérieure) avec fracture de l'épicondyle interne de l'humérus.

Figure. 10b). Radiographie de l'articulation du coude (projection latérale) en cas de fracture de l'olécrane avec divergence de fragments - après ostéosynthèse avec fils et fils.

Figure. 3. Topographie de l'articulation du coude. Topographie des formations profondes (muscles, nerfs, vaisseaux sanguins, etc.) de la région de l'articulation du coude (vue de face): 1 - biceps brachial; 2 - nerf ulnaire et artère collatérale ulnaire supérieure; 3 - le nerf médian; 4 - artère brachiale; 5 - muscle brachial; 6 - ganglion lymphatique ulnaire; 7 - aponévrose du biceps brachial; 8 - artère ulnaire; 9 - pronateur rond; 10 - artère radiale; 11 - nerf radial et ses branches; 12 - veine médiane du coude.

Figure. 5 B). Sciagrammes de l'articulation du coude: 1 - la diaphyse de l'humérus, 2 - la diaphyse du cubitus, 3 - la diaphyse de l'os radial, 4 - espace articulaire radiographique de l'articulation brachioradiale, 5 - espace articulaire radiographique de l'articulation brachioradiale, 6 - espace articulaire radiographique de l'articulation médiane proximale, 7 épicondyle, 8 - épicondyle latéral, 9 - arbre interne du bloc, 10 - tête du condyle de l'humérus, 11 - bloc, 12 - à gauche dans le schéma, la tête de l'os radial, à droite - encoche semi-lunaire, 13 - fosse pour l'olécrâne, 14 - fosse pour la coronoïde processus, 15 - olécrâne, 16 - processus coronaire du cubitus, 17 - tête du radius, 18 - col du radius, 19 - tubérosité du radius.

Figure. 12a). Radiographie pour chondromatose de l'articulation du coude - projection antéropostérieure.

Figure. 11c). Radiographie de l'articulation du coude avec fracture de la tête radiale - après résection de la tête radiale (projection latérale).

Figure. 1. Topographie de l'articulation du coude. L'articulation du coude avec une capsule articulaire nue de l'articulation du coude: 1 - la ligne de fixation de la capsule articulaire sur l'humérus; 2 - partie de la capsule articulaire adjacente au bloc humérus; 3 - épicondyle médial de l'humérus; 4 - ligament collatéral ulnaire; 5 - le début des fléchisseurs de la main et des doigts; 6 - le bord du processus coronoïde; 7 - ligament annulaire du radius; 8 - l'extrémité du muscle de l'épaule; 9 - le début du pronateur rond; 10 - volvulus sacculaire de l'articulation du coude; 11 - le lieu d'attache du biceps brachial; 12 - le lieu de fixation du support du cou-de-pied; 13 - support de cou-de-pied; 14 - ligament collatéral radial; 15 - une section de la capsule articulaire adjacente à la tête du condyle de l'humérus; 16 - épicondyle latéral de l'humérus; 17 - le début des extenseurs de la main et des doigts; 18 - muscle tendant la capsule articulaire; 19 - muscle brachioradial; 20 - le début du triceps brachial.

Figure. 7b). Ligne et triangle de Gunther - dans la position de flexion du coude, les lignes reliant ces points d'identification forment un triangle isocèle (triangle de Gunther) avec l'apex reposant sur le sommet du cubitus de l'ulna.

Figure. 11a). Radiographie de l'articulation du coude avec fracture partielle marginale de la tête radiale (vue antéropostérieure).

Figure. 7a). Ligne et triangle de Gunther - en position d'extension complète de l'articulation du coude, l'épicondyle latéral et médial de l'humérus et l'olécrâne de l'ulna sont sur la même ligne (ligne de Gunther).

Figure. 11b). Radiographie de l'articulation du coude avec fracture comminutive de la tête radiale (projection latérale).

Figure. 6b). Déformation en varus de l'articulation du coude - l'angle formé par l'axe de l'épaule (indiqué par la ligne rouge) et l'avant-bras est ouvert vers l'intérieur.

Figure. 6a). Hallux valgus - l'angle formé par l'axe de l'épaule (indiqué par la ligne rouge) et l'avant-bras, ouvert vers l'extérieur.

Figure. 5a). Radiographies dans les projections frontales et latérales de l'articulation du coude.

Figure. 8. Radiographie de l'articulation du coude (projection antéropostérieure) avec fracture comminutive transcondylienne de l'humérus.

Figure. 10a). Radiographie de l'articulation du coude (projection latérale) en cas de fracture de l'olécrane avec divergence de fragments - avant chirurgie.

Figure. 13a). Radiographie de l'articulation du coude avec ossification para-articulaire - projection antéro-postérieure.

Figure. 12b). Radiographie pour chondromatose de l'articulation du coude - projection latérale.

Figure. 13b). Radiographie de l'articulation du coude avec ossification paraarticulaire - vue latérale.

Figure. 2. Topographie de l'articulation du coude. L'articulation du coude avec une capsule articulaire ouverte et après retrait des muscles et des tendons environnants: 1 - fosse coronaire; 2 - bord de la capsule articulaire ouverte; 3 - épicondyle médial; 4 - ligament collatéral ulnaire; 5 - bloc de l'humérus; 6 - le bord du processus coronoïde; 7 - ligne de coupe de la capsule articulaire; 8 - ligament annulaire du radius; 9 - courbure sacculaire (ouverte); 10 - le bord de la tête radiale; 11 - la tête du condyle de l'humérus; 12 - ligament collatéral radial; 13 - épicondyle latéral de l'humérus.

II

relie l'humérus et les os de l'avant-bras. L. s. formé par trois articulations: brachio-ulnaire, dans laquelle se produisent la flexion et l'extension de l'avant-bras; brachioradial, dans lequel la flexion, l'extension et la rotation du rayon sont possibles; avec l'articulation brachioradiale, l'articulation radio-ulnaire fonctionne, dans laquelle l'os radial tourne, l'avant-bras tourne vers l'extérieur et vers l'intérieur. Les trois articulations sont enfermées dans une capsule articulaire. Ses sections latérales sont renforcées de ligaments. L'articulation est alimentée par des branches de l'artère brachiale.

Dommages à L. avec. sont communs. Avec des ecchymoses, une hémorragie peut survenir dans les tissus mous situés près de l'articulation des sacs synoviaux, moins souvent dans la cavité articulaire (hémarthrose). En frappant la surface intérieure arrière de L. avec. la fonction du nerf ulnaire peut être perturbée - des douleurs aiguës apparaissent, irradiant vers les doigts IV et V de la main. Avec une extension excessive de la page L. (par exemple, lors d'une partie de tennis, de lancer de javelot, d'exercices avec kettlebells), des microtraumatismes se produisent, qui peuvent être accompagnés de déchirures de la capsule et des ligaments, d'une hémarthrose. Les premiers soins en cas d'ecchymose comprennent la création de conditions pour reposer l'articulation (la main est placée sur un foulard), dans certains cas, s'il y a un soupçon de blessure plus grave, il est préférable d'appliquer une attelle et d'envoyer la victime à l'hôpital pour examen. En cas de lésion de la partie interne de la capsule et du ligament latéral, un gonflement est noté le long de la face interne de l'articulation, il peut y avoir une hémorragie sous la peau, l'articulation gonfle, l'avant-bras est beaucoup plus rétracté vers l'extérieur que du côté sain. Dans de tels cas, l'attelle est obligatoire. Un traitement supplémentaire peut être conservateur et parfois une intervention chirurgicale est nécessaire..

Les luxations de l'articulation du coude surviennent généralement en tombant sur un bras tendu. Les luxations postérieures sont plus fréquentes (Fig. 1). Une déformation de la zone articulaire est notée après une blessure. L'avant-bras est plié à un angle obtus. Au-dessus de l'olécrane, la rétraction cutanée est visible, le mouvement est impossible. La luxation est souvent accompagnée de lésions ou de compression des vaisseaux sanguins et des nerfs. Dans ce cas, une décoloration bleue, un gonflement, un engourdissement dans la zone de la main et de l'avant-bras sont notés. Les premiers secours visent à immobiliser la main blessée dans la position dans laquelle elle se trouve. Aucune tentative ne doit être faite pour «corriger» sa position ou pour corriger la luxation, car cela peut entraîner des lésions articulaires encore plus graves. Pour éviter le développement d'un œdème tissulaire important, il est conseillé de donner à la main une position surélevée, d'appliquer une vessie ou un coussin chauffant avec de la glace.

Chez les enfants de 3 à 4 ans, lors de l'étirement du bras, une subluxation de la tête radiale peut survenir, qui se manifeste par une douleur soudaine dans le bras, une restriction des mouvements de l'articulation du coude. Le mécanisme de subluxation est illustré à la Fig. 2. Les premiers soins consistent à placer la main blessée sur un mouchoir, après quoi l'enfant est emmené dans un centre de traumatologie ou un hôpital, où une réduction sera effectuée..

En cas de fractures (fractures) et de fractures de luxation de l'articulation du coude (Fig. 3), la victime ressent une douleur intense, l'articulation augmente rapidement de volume, gonfle et sa mobilité est altérée. Les premiers soins consistent en une immobilisation avec une attelle, après quoi la main est placée sur l'écharpe et la victime est envoyée à l'hôpital.

Aux dommages ouverts de la zone de L. page. un bandage stérile est appliqué sur la plaie, puis une attelle est réalisée. Si seule la peau est endommagée et qu'il n'y a pas d'autres blessures, vous pouvez vous limiter à poser votre main sur le mouchoir.

Attelle aux dommages de HP. (Fig. 4) est réalisée de la même manière que pour les blessures de l'humérus (voir. Épaule).

Bandages sur la zone L. page appliquer des mouchoirs (Fig. 5), des bandages ou à l'aide d'un bandage tubulaire. Parmi les bandages (bandages), un huit bandes est généralement utilisé, à partir du tiers inférieur de l'épaule ou du tiers supérieur de l'avant-bras. Si nécessaire, fermez bien l'articulation de tous les côtés avec un bandage tortue. Il peut s'agir soit d'une continuation du bandage en spirale sur le coude, soit d'un bandage indépendant sur l'articulation du coude. Le plus souvent, ils utilisent un bandage de tortue divergeant, lorsque le bandage commence par la fixation de tours circulaires au milieu de la L. c, d'où les tours de bandage divergent vers la périphérie, se trouvant soit plus haut ou plus bas que l'articulation et couvrant de 2 /3 chaque tour précédent. Lors de l'application d'un bandage de tortue convergente, des tours circulaires de fixation sont effectués sous l'articulation, puis le bandage est conduit obliquement à travers le coude du coude vers l'arrière de l'épaule, au-dessus de l'articulation du coude, en se pliant autour de celui-ci et en revenant à nouveau par le coude jusqu'au premier tour circulaire du bandage. D'autres tours vont également, s'approchant progressivement du centre et se croisant sur la surface de flexion de l'articulation. Le bandage est généralement appliqué dans une position où le bras est plié au niveau de l'articulation du coude à un angle de 90 °.

Figure. 3. Fractures de l'olécrane: a - sans déplacement des fragments; b - avec déplacement de fragments.

Figure. 5. Application d'un bandage foulard sur l'articulation du coude: a, b, c, d - étapes du bandage.

Figure. 2. Le mécanisme de la subluxation radiale de la tête chez un enfant: a - lors d'une promenade; b - en s'habillant.

Figure. 1. La relation des extrémités articulaires des os qui forment l'articulation du coude, dans la norme (a) et avec la luxation postérieure (b): a - les lignes reliant l'épicondyle de l'humérus et l'apex de l'olécrâne, forment un triangle isocèle; b - la configuration du triangle formé par les mêmes repères osseux est fortement modifiée avec la luxation postérieure.

Figure. 4. Immobilisation en cas de blessures de l'articulation de l'épaule et du coude: a - préparation d'une attelle d'échelle: b - pose d'attelles; c - fixer le pneu avec un bandage; d - accrocher le membre supérieur sur un foulard.

Anatomie du coude

Contenu

Anatomie osseuse

L'articulation du coude est la jonction de trois os: l'humérus, le cubitus et le radius. L'articulation huméral-coude est en forme de bloc, elle est formée par le bloc du condyle médial de l'humérus et l'échancrure lunaire de l'ulna. Une augmentation de la surface de la surface articulaire est facilitée par les processus ulnaire et coronoïde, qui approfondissent l'entaille lunaire. L'articulation brachioradiale est formée par la tête du radius et la tête du condyle de l'humérus. L'articulation entre le cubitus et le radius est formée par la tête du radius et l'échancrure radiale du cubitus. Ces articulations, associées à l'appareil ligamentaire et musculaire, assurent la flexion et l'extension de l'articulation du coude, ainsi que la pronation et la supination de l'avant-bras..

Biomécanique de l'articulation du coude aux rayons X

Anatomie du ligament

Les ligaments sont des zones épaissies de la capsule articulaire qui assurent la stabilité des articulations. L'articulation du coude est entourée d'un entrelacement complexe de ligaments. La partie latérale de l'articulation est renforcée par un complexe de quatre ligaments: le collatéral radial, le ligament annulaire de l'os radial, le ligament collatéral latéral accessoire et le ligament collatéral ulnaire latéral. Le ligament collatéral radial part de l'épicondyle latéral de l'humérus et, se dilatant dans le sens distal, se confond avec les fibres profondes du ligament annulaire de l'os radial, renforce ce dernier et assure la stabilité de l'articulation du coude lors de la charge varusienne (adduction de l'avant-bras). Le ligament annulaire du radius se fixe aux surfaces antérieure et postérieure de l'échancrure radiale du cubitus, formant un anneau autour de la tête et du cou du radius; il assure la stabilité pendant la pronation et la supination. L'extrémité distale du ligament collatéral latéral accessoire est attachée au tubercule du support de l'arcade cubitale; l'extrémité proximale du ligament se confond avec les fibres du ligament annulaire du radius. Le ligament collatéral ulnaire latéral est attaché avec l'extrémité proximale à l'épicondyle latéral de l'humérus et l'extrémité distale à la crête du cou-de-pied support de l'ulna sous l'aponévrose de ce muscle. Il assure la stabilité de l'articulation latérale du coude, soulage la tension dans la rotation de l'avant-bras et soutient la tête radiale par derrière.

La partie médiale de l'articulation du coude est également renforcée par un complexe ligamentaire. Il comprend les parties antérieure, postérieure et transversale (ligament de Cooper) du ligament collatéral ulnaire. La partie antérieure du ligament collatéral ulnaire est de la plus haute importance pour contrer la charge en valgus sur l'articulation du coude (abduction de l'avant-bras). Il se fixe à l'épicondyle médial de l'humérus et à l'apex du processus coronoïde et assure une stabilité statique et dynamique du coude lors des mouvements de projection accompagnés d'une flexion de 20 à 120 °. La partie postérieure du ligament collatéral ulnaire renforce les parties médiales de l'articulation du coude pendant la pronation. Ses points d'attache sont l'épicondyle latéral de l'humérus et le processus olécrânien. L'articulation de l'épaule, les ligaments collatéraux radiaux et ulnaire sont les trois principales structures de stabilisation de l'articulation du coude. Les dommages à l'un d'entre eux entraînent une augmentation de la charge sur les structures de stabilisation secondaires, qui comprennent la tête du radius, les parties antérieure et postérieure de la capsule de l'articulation du coude, les points de fixation des groupes musculaires antérieur et postérieur de l'avant-bras, ainsi que le coude, les triceps et les muscles brachiaux.

Anatomie musculaire Modifier

Une contraction musculaire équilibrée est nécessaire pour assurer des mouvements précis et coordonnés dans l'articulation. Les muscles suivants assurent le mouvement de l'articulation du coude. Le long de la surface avant, le muscle brachial est attaché au processus coronoïde de l'ulna, tandis que son antagoniste, le muscle triceps, est attaché par un tendon plat et large au cubitus de l'ulna. Les muscles extenseurs de la couche superficielle du groupe musculaire postérieur de l'avant-bras proviennent de l'épicondyle latéral de l'épaule; Ceux-ci comprennent le long extenseur radial du poignet, l'extenseur radial du poignet court, l'extenseur du doigt et le fléchisseur ulnaire du poignet. De l'autre côté de l'épiphyse distale de l'humérus, de l'épicondyle médial et de la crête épicondyle médiale, le groupe musculaire de l'avant-bras antérieur (fléchisseurs et pronateurs) prend naissance. Il comprend le rond pronateur, le fléchisseur radial du poignet, le long palmaire, le fléchisseur superficiel du doigt et le fléchisseur ulnaire du poignet..

Nerfs

L'innervation des muscles de l'articulation du coude est réalisée par trois nerfs principaux du membre inférieur libre: le nerf radial (y compris le nerf interosseux postérieur), qui court devant et latéralement à l'articulation, le nerf médian, qui longe la ligne médiane à l'avant, et le nerf ulnaire, qui longe la surface postéro-médiale de la région ulnaire. Le nerf radial est formé par le faisceau postérieur du plexus brachial (racines C6, C7 et Thl); il innerve le muscle triceps, le support du cou-de-pied, ainsi que les extenseurs du poignet et des doigts. Le nerf ulnaire est formé à partir du faisceau médial du plexus brachial (racines C7 et Thl) et innerve le fléchisseur ulnaire du poignet, les fléchisseurs profonds des doigts et les muscles vermiformes de l'annulaire et du petit doigt, les muscles interosseux dorsaux et palmaires, le muscle en adduction du pouce de la main, ainsi que les muscles du petit doigt le muscle opposé au petit doigt; le muscle adducteur et le fléchisseur du petit doigt). Le nerf médian est formé par les faisceaux latéral et médial du plexus brachial (racines C6, C7 et Thl) et innerve le long palmaire, pronateur rond, fléchisseur radial du poignet, fléchisseurs profonds de l'index et du majeur, fléchisseur superficiel des doigts, long fléchisseur du pouce, pronateur carré, en forme de ver muscles du pouce, de l'index et muscles de l'éminence du pouce (muscle opposé au pouce; muscle, pouce abducteur et fléchisseur du pouce).

La compression de ces nerfs, généralement jetables, est une cause fréquente de douleur au coude. Le nerf radial peut être comprimé par l'arc fibreux de la tête latérale du muscle triceps, par l'arcade de Frose, à la fixation du court extenseur radial du poignet, ainsi que par les structures adjacentes. La compression du nerf ulnaire est possible dans la zone du processus supracondylien de l'humérus, dans la zone de l'arcade Straders, à l'endroit de la fixation du fléchisseur ulnaire du poignet, dans le canal ulnaire du poignet (voir la section «Syndrome du canal cubital»). Le nerf médian peut être comprimé par le processus supracondylien de l'épaule et des feuilles fasciales qui y sont attachées, le ligament Straders, l'arc tendineux du muscle fléchisseur superficiel, l'aponévrose du biceps brachial ou pronateur rond. La compression du nerf médian est également possible dans le canal carpien.

Jobe MT, Martinez SF: lésions des nerfs périphériques. Dans: Campbell's Operative Orthopaedics, 10e éd. Canale ST (éditeur). Mosby, 2003. Mehta JA, Bain Ot: Instabilité rotatoire postéro-latérale du coude. J Am AcadOrthop Surg 2004; 12: 405.

Il Est Important De Savoir Sur La Goutte