Avec diverses maladies du système musculo-squelettique, le pied ou le gros orteil est le plus souvent touché. Les gens font attention à la douleur dans la région du petit doigt quand ils deviennent suffisamment graves. C'est pourquoi, les pathologies affectant le petit doigt sont diagnostiquées aux derniers stades de la maladie..

Mais, c'est la détection précoce du problème du système musculo-squelettique qui peut non seulement aider à se débarrasser plus rapidement de la maladie, mais également à réduire le risque de récidive. Par conséquent, écoutez toujours votre corps et essayez d'identifier les problèmes tôt. Même s'il s'agit d'une "bagatelle" telle que la douleur aux orteils.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles le petit doigt peut faire mal. Ci-dessous, nous les listerons.

Problèmes dans le travail du système circulatoire

Les maladies du système circulatoire sont l'une des causes de la douleur au petit doigt. Avec de tels problèmes, le petit doigt peut gonfler et devenir blanc. Le plus petit orteil du pied peut tomber malade avec de telles violations après un effort intense ou une hypothermie.

Le plus souvent, les hommes de plus de 30 ans souffrent de ce problème. Surtout ceux-là. Qui fume et souffre de diabète. Le petit doigt peut faire mal avec l'athérosclérose ou l'endartérite oblitérante. Autrement dit, de telles maladies lorsque le flux sanguin est perturbé et la nutrition cellulaire se détériore. Avec de telles maladies, la douleur localisée dans le petit doigt commence progressivement à augmenter, affectant la majeure partie de la jambe.

En raison d'un manque de nutrition des tissus, les cheveux tombent sur les jambes et la plaque à ongles du petit doigt devient cassante.

Pour traiter cette maladie, vous devez contacter un phlébologue. Ce spécialiste s'occupe des troubles veineux. Vous pouvez également avoir besoin de l'aide d'un angiologue. Ce médecin s'occupe du traitement des maladies artérielles.

Névrome de Morton

Si le petit orteil de la jambe est enflé et commence à faire beaucoup de mal, alors qu'il n'a pas été blessé, alors la cause la plus probable de cette pathologie est le névrome de Morton. C'est un problème assez courant des membres inférieurs, qui se caractérise par un épaississement du nerf du pied..

Le plus souvent, le névrome de Morton affecte les femmes qui aiment marcher en talons hauts. Mais les hommes peuvent aussi trouver ce problème en eux-mêmes. Surtout ceux qui sont en surpoids ou en service doivent rester debout pendant longtemps. Si la douleur persiste pendant 1 à 2 jours, vous devez demander l'aide d'un professionnel.

Plus vous ignorez le névrome de Morton, plus il est difficile de s'en débarrasser plus tard..

La difficulté à diagnostiquer cette maladie est que ses symptômes sont similaires à ceux de l'arthrite et de l'arthrose. Selon le stade de cette pathologie, elle peut être traitée par un orthopédiste, un neurologue ou un chirurgien. Si le névrome de Morton peut être guéri par des méthodes de traitement non chirurgicales, le médecin prescrit l'utilisation d'analgésiques, conseille de réduire la charge sur les jambes et de changer de chaussures en orthopédie..

Polyarthrite rhumatoïde

S'il y a une manifestation simultanée de processus douloureux dans les petits doigts des orteils, ils gonflent et vous entendez un clic caractéristique en marchant, alors une polyarthrite rhumatoïde est très probablement observée. Le plus souvent, la douleur associée à cette maladie se manifeste au milieu de la nuit..

Dans la polyarthrite rhumatoïde, l'orteil affecté s'assombrit et devient violet. La température augmente sur le site de la lésion. Cela est dû à la production accrue de liquide intra-articulaire. Son accumulation conduit à la stagnation. Ce qui aggrave encore le problème.

Les femmes après 30 ans souffrent davantage de polyarthrite rhumatoïde.

Si vous ne fournissez pas de traitement normal pour cette maladie, elle prendra une forme chronique. Qu'est-ce qui peut conduire à une incapacité fonctionnelle.

Les principales causes de la polyarthrite rhumatoïde sont des troubles du fonctionnement du système immunitaire et des troubles métaboliques dans le corps, entraînant le dépôt de sels d'acide urique dans les articulations. Un rôle important dans la survenue de la polyarthrite rhumatoïde est joué par des facteurs héréditaires.

Un rhumatologue est impliqué dans le traitement de diverses formes d'arthrite. Il peut prescrire des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des corticostéroïdes (pour une maladie aiguë).

Dans le traitement de cette maladie, certaines procédures de physiothérapie ont fait leurs preuves..

Arthrose

Une autre raison de l'apparition de douleurs dans les petits orteils peut être l'arthrose. Cette maladie se développe souvent en raison du port de chaussures rétrécies au nez. De telles chaussures provoquent une déformation des articulations et leur violation ultérieure..

L'arthrose peut être indiquée par un engourdissement des doigts après le sommeil, l'apparition d'un joint dans l'espace articulaire, un resserrement en marchant et une diminution de la mobilité des doigts. C'est la maladie articulaire la plus fréquemment diagnostiquée dans le monde. Le groupe à risque comprend les personnes de plus de 30 ans. De plus, plus une personne est âgée, plus ses articulations sont sujettes à la destruction..

La douleur dans l'arthrose dépend du degré de la maladie. Plus le degré est élevé, plus les sensations douloureuses apparaissent. Pour les arrêter, le médecin peut prescrire des analgésiques et pour soulager l'inflammation, des anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Le principal spécialiste qui s'occupe du traitement des articulations est un rhumatologue.

Mais, avec l'arthrose, vous pouvez avoir besoin de l'aide d'un traumatologue, d'un orthopédiste ou d'un chirurgien..

Arthrite

Une douleur au petit doigt peut indiquer une arthrite. Cette maladie «simple», si elle n'est pas correctement traitée, peut entraîner de graves problèmes. Y compris les handicaps.

Les symptômes de l'arthrite comprennent des douleurs, un gonflement des doigts et une décoloration de la peau sur l'articulation touchée. Cette maladie peut être héréditaire. L'arthrite se développe souvent avec des infections, des blessures, un stress intense aux jambes et un stress chronique.

Cette maladie est traitée par un rhumatologue. Il peut se faire aider par un arthrologue. Dans le traitement de l'arthrite, une thérapie complexe est utilisée avec l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens et de chondroprotecteurs. Ils se sont bien montrés avec de telles lésions articulaires - compresses.

De plus, vous avez besoin d'un régime spécial qui exclut l'utilisation de certains aliments..

Goutte


Une douleur lancinante sévère dans le petit doigt (le plus souvent le pouce) peut indiquer la goutte. Très souvent, une telle douleur apparaît dans la seconde moitié de la nuit. La douleur dans la zone des doigts due au dépôt de sels d'acide urique, au fil du temps, peut entraîner de graves lésions des membres inférieurs et de certains organes internes..

En plus de la douleur, avec une telle lésion des doigts, un gonflement, une décoloration de la peau et une augmentation de la température corporelle peuvent apparaître..

Dans la zone touchée, le doigt devient très sensible et même le moindre contact peut provoquer une douleur intense.

Pour un diagnostic précis de la goutte, le médecin peut demander un test sanguin, une radiographie de la zone touchée et une étude du liquide articulaire. Si la maladie est détectée, un traitement médicamenteux est utilisé avec des analgésiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des injections de glucocorticoïdes directement dans l'articulation touchée. En outre, un spécialiste peut prescrire des médicaments anti-goutte spéciaux. Un ensemble de mesures contre la goutte comprend un régime spécial et de la physiothérapie.

Pour traiter la goutte, vous devez consulter un thérapeute qui peut orienter le patient vers un spécialiste étroit.

Le plus souvent, c'est un rhumatologue.

Ostéomyélite

Avec une douleur au petit doigt causée par une infection purulente affectant le tissu osseux, une ostéomyélite est diagnostiquée. L'infection peut pénétrer dans l'os par le sang. Ensuite, nous parlons d'ostéomyélite hématogène. Ce type de maladie est souvent observé dans la petite enfance ou l'enfance. Chez les personnes âgées, les cas de cette maladie sont rares. Les agents responsables les plus courants de la forme hématogène de cette lésion sont les staphylocoques et les streptocoques..

En outre, une infection peut pénétrer dans l'os à la suite d'une fracture ouverte ou d'une intervention chirurgicale..

Ce type d'ostéomyélite est appelé exogène..

Le principal symptôme de ces lésions osseuses est la présence de bactéries dans le sang. Cela peut entraîner une augmentation de la température corporelle, des frissons et une augmentation de la fréquence cardiaque. L'enflure et la douleur n'apparaissent pas immédiatement, mais uniquement le deuxième ou le troisième jour.

Si vous soupçonnez une ostéomyélite, vous devriez consulter un médecin. Il peut envoyer le patient à un spécialiste étroit. Par exemple, à un podiatre. Vous pouvez également avoir besoin de l'aide d'un chirurgien.

Lors du diagnostic de l'ostéomyélite, un antibactérien, une désintoxication et une thérapie immunitaire sont prescrits.

La prescription de médicaments qui améliorent la microcirculation sanguine et l'application locale de diverses pommades peut également aider..

Blessures et déformations

Parfois, les causes de la douleur au petit doigt sont des blessures et des déformations. Comme ce doigt est le moins protégé, les ecchymoses, fractures et luxations ne sont pas rares pour lui. Avec de telles blessures, le petit doigt gonfle et perd sa fonctionnalité. La nature de la douleur dépend du type de blessure. Mais, en raison du fait qu'un grand nombre de terminaisons nerveuses sont concentrées dans ce doigt, la douleur est très aiguë.

Si le petit doigt est cassé, le patient peut ne pas consulter immédiatement un médecin..

Le fait est que même un grand inconfort causé par une telle blessure n'interfère pas avec la fonction motrice. La personne continue de marcher, même si elle ressent de la douleur. Mais, pire, une fracture peut provoquer un processus purulent-nécrotique. Ce qui à son tour conduit à une intoxication du corps et à l'apparition de vomissements, de maux de tête sévères et même d'une perte de conscience.

De plus, le petit doigt peut blesser en raison de la déformation causée par une chaussure inconfortable..

Ongle incarné


Un ongle incarné est une autre cause fréquente de douleur au petit doigt. Ce problème peut également être associé à des chaussures inappropriées. Mais, très souvent, le problème de la croissance de l'ongle se produit en raison d'une coupe trop courte de la plaque à ongles ou d'une mauvaise formation de l'ongle à la suite de blessures.

Les sensations douloureuses avec un ongle incarné peuvent être intenses. Le petit doigt gonfle et sa peau devient bordeaux.

Si le traitement n'est pas commencé à temps, ce problème peut être aggravé par une infection..

Grossissement de la peau du doigt et des callosités

Des chaussures de mauvaise qualité ou inappropriées peuvent provoquer une peau rugueuse autour du petit doigt. Des bosses de peau rugueuse peuvent entraîner des callosités douloureuses. Si le maïs est frais, il peut être guéri en éliminant le problème de son apparence. Mais, une croissance douloureuse de callosités doit être traitée. À cette fin, utilisez un pansement spécial, des bains chauds et des onguents spéciaux..

Les callosités peuvent également être enlevées chirurgicalement.

Diabète

L'un des symptômes courants du diabète est la douleur dans les orteils. Il se caractérise par une sensation de brûlure. Ce problème est associé à une circulation sanguine altérée et à des lésions des terminaisons nerveuses, qui surviennent souvent avec cette maladie endocrinienne..

Avec le diabète sucré, les orteils peuvent devenir bleus et la douleur survient la nuit. En aucun cas, ce problème ne doit être ignoré. Après tout, elle parle de l'apparition d'une pathologie pouvant conduire à l'amputation de la jambe..

Afin d'éviter que cela ne se produise, les experts prescrivent un traitement complet visant à restaurer la microcirculation sanguine et la conduction des fibres nerveuses.

La défaite du petit doigt de nature fongique

Une gêne au niveau des orteils (y compris le petit orteil) peut être associée à une infection fongique. La mycose du pied est une maladie assez grave que beaucoup ne prennent pas au sérieux. Avec le développement de champignons sur la peau des jambes, diverses toxines pénètrent dans la circulation sanguine, empoisonnant le corps. Par conséquent, le traitement doit être prescrit dès les premiers symptômes de telles lésions cutanées..

La mycose du pied se développe avec une présence fréquente dans des endroits à forte humidité, avec un affaiblissement général du corps et des problèmes du système immunitaire. Pour traiter ce problème, des médicaments antifongiques spéciaux ont été développés aujourd'hui sous forme de crèmes, de pommades et de gels..

La douleur dans le petit orteil peut être le symptôme d'une maladie grave..

Assurez-vous de regarder la vidéo correspondante

Vous ne pouvez pas laisser ce problème au hasard. Il est préférable de contacter votre médecin généraliste et de parler de vos symptômes. Plus le traitement est commencé rapidement, plus il y a de possibilités de vaincre la maladie.

La méthode la plus efficace est une compresse à base d'ail et de saindoux ramollis. Le gruau est appliqué sur le point sensible la nuit. Le traitement doit être poursuivi jusqu'à ce que le cal disparaisse..

Le zeste de citron ou les feuilles d'aloès aident également. Les oignons communs ont le même effet. Cassez-le en morceaux, couvrez de vinaigre et mettez dans un endroit sombre pendant 24 heures. Ensuite, appliquez sur le maïs matin et soir..

Si le maïs est neuf, utilisez de la chapelure imbibée de vinaigre. Les pommes de terre fonctionnent également bien. Faites cuire vos pieds à la vapeur dans de l'eau tiède, puis placez une compresse de pommes de terre râpées sur le point sensible. Sécurisé avec un bandage.

Les lotions aux huiles végétales sont une autre méthode efficace. Appliquez-le sur le point sensible pendant quelques heures sur plusieurs jours. Cela devrait être fait si le maïs est encore frais. Si l'accumulation s'est complètement formée, l'huile doit être laissée toute la nuit. Ces opérations peuvent devoir être répétées plus d'une fois..

Vous pouvez vous débarrasser des callosités du petit doigt avec une compresse d'herbes fraîches. Le calendula, le lierre, le jus de pissenlit sont les mieux adaptés à cet effet..

Les avantages de l'utilisation de remèdes populaires sont évidents. Ils n'ont aucune contre-indication. La seule exception est l'intolérance individuelle. De plus, un tel traitement ne nécessite pas de coûts financiers importants et vous pouvez acheter un tel médicament dans n'importe quelle pharmacie de la ville..

Cependant, il convient de noter qu'après avoir choisi un type de traitement, vous ne pouvez pas passer à un autre. Ainsi, non seulement vous ne guérirez pas le maïs, mais vous provoquerez de nouvelles complications..

Traitement traditionnel

Tout le monde n'a pas le temps de préparer des compresses et des lotions. Ensuite, vous pouvez utiliser des antiseptiques, des pommades, des crèmes, des emplâtres de maïs spéciaux. Ils éliminent efficacement la zone de peau rugueuse et résolvent ainsi le problème.

Pour l'aide de spécialistes

Cela arrive à guérir un maïs tout seul, cela ne fonctionne pas. Ensuite, vous devriez demander l'aide d'un médecin. Par exemple, un orthopédiste ou un thérapeute. Il faut surtout être vigilant si les premiers signes d'infection apparaissent..

Des experts vous aideront à choisir le bon médicament. Ils vous conseilleront quelles chaussures porter. Il sera très probablement recommandé de retirer un maïs négligé à l'aide d'azote liquide ou d'un laser..

Le plus efficace est l'élimination au laser. Le tissu malade est cautérisé pour empêcher sa propagation. De plus, l'élimination des cors avec un laser est indolore. Il n'y a pas non plus de contre-indications..

Chez l'homme, à l'exception des cas de polydactylie et d'hypodactylie, cinq doigts et orteils.

Des douleurs aux doigts peuvent être observées avec une variété de maladies:

Quelles maladies causent des douleurs dans les doigts

Ligamentite sténosante du ligament transverse du poignet (syndrome du canal carpien ou carpien). La plupart des femmes sont malades, en particulier dans la tranche d’âge des 40 à 60 ans. La maladie se caractérise par un engourdissement et (ou) des brûlures, des douleurs brûlantes dans tous les doigts de la main, à l'exception du petit doigt - dans le pouce, l'index, le milieu et moins dans l'annulaire.
La douleur et l'engourdissement sont plus prononcés le long de la face palmaire des doigts et vont de la base même de la paume à leurs extrémités; c'est-à-dire que l'inconfort s'étend sur toute la longueur des doigts et ne se concentre pas dans la zone des articulations.
Le renforcement de l'inconfort dans les doigts et les paumes se produit généralement la nuit, à trois ou quatre heures, ou complètement le matin. En milieu de journée, la douleur et l'engourdissement dans le syndrome du canal carpien sont généralement moins sévères.
L'apparence des articulations des doigts atteintes de cette maladie ne change pas. Parfois, il n'y a qu'un léger gonflement de la main et des doigts entiers et leur pâleur ou cyanose (acrocyanose).

Avec des blessures de la colonne cervicale, l'inconfort se développe dans une main, est capturé par le processus soit les cinq doigts de la main, y compris le petit doigt, soit, en général, la douleur et l'engourdissement ne se produisent que dans le petit doigt et l'annulaire..

Luxation des doigts. Signes: douleur vive dans le doigt blessé, la position du doigt n'est pas naturelle, le doigt dépasse de l'articulation. Ses mouvements sont absents. La luxation la plus courante du pouce (premier) doigt.

S'il y a des signes d'inflammation dans les articulations des doigts (douleur dans les doigts, gonflement, rougeur, difficulté et / ou mouvement douloureux), une arthrite peut être suspectée. La plus courante est la polyarthrite rhumatoïde (qui, malgré son nom, n'a rien à voir avec les rhumatismes). Elle se caractérise par les signes suivants (en plus des manifestations d'inflammation indiquées): lésion de trois petites articulations ou plus de la main, qui dure plus de trois mois; les articulations symétriques des deux mains sont souvent impliquées dans le processus pathologique (par exemple, les deux premières articulations des index des mains gauche et droite); caractérisé par une raideur de mouvement dans les articulations touchées le matin, qui disparaît progressivement au cours de la journée. En commençant par une articulation, si elle n'est pas traitée, l'arthrite se propage progressivement aux autres, impliquant de plus en plus d'articulations dans les mains, rendant les petits mouvements impossibles.
Souvent, le processus peut être observé non seulement sur les mains, mais également sur les articulations des orteils et de la cheville. Les grosses articulations (genou, hanche, épaule) ne souffrent presque jamais. Outre les troubles articulaires, la polyarthrite rhumatoïde peut également entraîner de graves troubles de l'activité des organes internes (vaisseaux, reins, poumons, etc.). Par conséquent, un traitement débuté en temps opportun est extrêmement important en termes de prévention de la progression de cette maladie..

Les crises périphériques angiospastiques se manifestent dans les cas bénins par des paresthésies des doigts et des orteils, une cyanose et dans les cas graves - pâleur, coup de froid et douleur dans les doigts, puis cyanose des doigts se produit, puis leur rougeur (syndrome de Raynaud). L'attaque dure plusieurs minutes, peut survenir plusieurs fois par jour, provoquée par un refroidissement et un traumatisme mental.

Les symptômes des maladies vasculaires des mains peuvent être des douleurs, des crampes et de la fatigue dans les doigts lors d'un effort physique, une sensation d'engourdissement intermittente dans les doigts. La peau des doigts et des mains peut être pâle et froide au toucher. Le plus souvent, ces symptômes apparaissent lorsque le patient a affaire à de l'eau froide. Parfois, il peut y avoir une lourdeur dans les mains, une sensation de faiblesse, de fatigue. La racine des cheveux devient clairsemée. Les ongles s'épaississent.
Au fil du temps, la lumière des artères des membres supérieurs se rétrécit davantage et le flux sanguin est plus perturbé. La douleur dans les doigts et les mains devient constante ou se manifeste au moindre effort, la peau des doigts est froide. Pouls radial (l'endroit du poignet où le pouls est généralement ressenti.) Est faible ou non palpable.

Maladie de vibration. Lorsqu'elles sont exposées à des vibrations locales chez des personnes travaillant avec un outil électrique portatif, on distingue quatre stades de maladie vibratoire. Au stade I, il y a des douleurs passagères, des paresthésies et un engourdissement des doigts. Au stade II, la douleur et les paresthésies sont persistantes, des changements du tonus vasculaire (capillaires et vaisseaux plus gros), des troubles de sensibilité évidents (en particulier la sensibilité aux vibrations) sont détectés. Des symptômes de dystonie végétative-vasculaire et d'asthénie se développent. Au stade III, les troubles vasomoteurs et trophiques deviennent prononcés, des crises de douleur, d'engourdissement et de paresthésie apparaissent, un syndrome vasospasme distinct - blanchiment des doigts, troubles sensoriels mixtes (périphériques, souvent segmentaires).

La neuropathie du nerf ulnaire survient en raison de sa blessure ou de sa compression dans la zone de l'articulation du coude ou du poignet. Caractérisé par des douleurs et paresthésies des doigts IV et V, des douleurs à la percussion et à la palpation du lieu de compression. Au fur et à mesure que la maladie progresse, des troubles du mouvement peuvent survenir sous forme de faiblesse dans l'abduction et l'adduction des doigts IV et V, une atrophie des muscles de l'hypothénar et des muscles interosseux avec formation d'une «main griffue».

Les épisodes de douleur paroxystique dans les doigts, accompagnés d'un blanchiment brutal du bout des doigts, sont connus en médecine sous le nom de syndrome de Raynaud. Les douleurs sont généralement brûlantes, sévères, peuvent être provoquées par le stress, les traumatismes, l'hypothermie des mains. Cette condition se déroule parfois comme une maladie indépendante et n'est pas accompagnée d'une autre pathologie. Parfois, il n'agit que comme l'une des manifestations d'autres maladies (par exemple, la sclérodermie). L'établissement d'un tel diagnostic est le travail du médecin (ce travail demande parfois beaucoup d'efforts). Dans tous les cas, cette condition nécessite un traitement obligatoire, car elle entraîne des complications assez graves (en particulier avec des crises fréquentes): le processus de nutrition des tissus et de leur apport en oxygène est perturbé, ce qui conduit parfois même à une nécrose des zones du bout des doigts (ce qui, cependant, n'est pas courant).

Panaritium du doigt - inflammation des tissus du doigt (généralement, le processus couvre le bout du doigt). Le plus souvent, le panaritium survient à la suite d'une infection, qui peut être introduite lors de l'élimination des bavures, avec des abrasions dans la zone de l'ongle, etc. La douleur avec le panaritium augmente progressivement, a un caractère de contraction et s'intensifie la nuit. L'orteil est rouge, enflé et le toucher est extrêmement douloureux. Dans de nombreux cas, la température corporelle augmente.
Cette maladie nécessite une visite urgente chez le chirurgien, car il peut y avoir des complications graves (déformation du doigt et même septicémie - empoisonnement du sang).

La polyglobulie est une augmentation du nombre de globules rouges dans le corps humain. La maladie affecte les personnes âgées de 15 à 90 ans, avec un pic d'incidence dans la tranche d'âge de plus de 50 ans. Plus fréquent chez les hommes. Cette maladie a 3 formes. La polyglobulie primaire est une condition médicale caractérisée par une surproduction de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes. La polyglobulie secondaire, ou réactive, se développe comme une complication de maladies ou de facteurs non associés aux maladies du sang. La polyglobulie de stress, ou pseudopolycythémie, se développe avec une diminution de la partie liquide du sang, du plasma.
Les principaux symptômes de la polyglobulie vraie sont dus à une érythrocytose élevée, à une augmentation du volume de sang circulant et à une augmentation de sa viscosité..
La maladie se développe progressivement. De nombreux patients, avant même que le diagnostic ne soit posé, se plaignent de lourdeur dans la tête, de maux de tête, d'insomnie, de démangeaisons, surtout après un bain, d'engourdissements et de douleurs paroxystiques au bout des doigts (érythromélalgie).
Les symptômes énumérés sont associés à une augmentation de la circulation sanguine dans les vaisseaux sanguins, à une microcirculation altérée.

Le symptôme principal et constant de la compression radiculaire dans l'ostéochondrose cervicale est la douleur. Les douleurs sont vives, coupantes et peuvent être accompagnées d'une sensation, pour ainsi dire, du passage d'un courant électrique. Ils se propagent de haut en bas: de la ceinture scapulaire à la zone de l'épaule, de l'avant-bras et des doigts (généralement l'annulaire et les petits doigts). Les douleurs sont souvent accompagnées d'engourdissements, d'une sensation de "rampement", de frissons, de gelées (paresthésies), aggravées par un stress sur la colonne vertébrale. La douleur et la paresthésie sont aggravées par la toux, les éternuements, les efforts et surtout lorsque la tête est inclinée vers un côté sain. La douleur est souvent pire la nuit. La mobilité de la colonne vertébrale touchée est sévèrement limitée.

La douleur dans les doigts peut être aiguë avec des rhumatismes, la goutte, la périarthrite de l'épaule scapulaire et d'autres maladies.

Douleur dans les orteils

1. Les douleurs dans les orteils, en règle générale, sont causées par l'une des trois raisons suivantes: arthrite, arthrose ou troubles vasculaires:

Toute arthrite est caractérisée par un rythme inflammatoire de douleur (à 3-4 heures du matin), mais différentes arthrites ont leurs propres doigts «préférés». Par exemple, le gros orteil est souvent enflammé par l'arthrite réactive et psoriasique, ainsi que par la goutte (avec la vraie goutte, qui survient le plus souvent chez les hommes). Les quatre autres doigts sont le plus souvent enflammés (dans différentes variantes et combinaisons) avec la polyarthrite rhumatoïde, et parfois avec le psoriasique.

L'arthrose du gros orteil, familièrement appelée goutte, n'a en fait rien à voir avec la goutte. Alors que la vraie goutte affecte le plus souvent le gros orteil, elle est beaucoup moins fréquente que l'arthrose. Et si principalement les hommes souffrent de goutte, l'arthrose du gros orteil se décompose plus souvent chez la femme. La raison en est le port à long terme de chaussures à la mode avec un bout étroit. En conséquence, le gros orteil est fortement dévié vers l'intérieur, pressé contre le deuxième orteil. L'os qui dépasse en raison de la déviation du pied subit un traumatisme supplémentaire (frotté avec des chaussures) en marchant et se déforme progressivement. Plus tard, non seulement l'os saillant est déformé, mais toute l'articulation. Il devient beaucoup plus large (plus épais) qu'avant. Le mouvement dans une telle articulation est fortement limité.
Avec l'arthrose avancée, la déformation fixe généralement si fortement le doigt dans la mauvaise position qu'il est presque impossible de le ramener à sa position normale. De plus, en raison d'un frottement constant, une inflammation de la bourse périarticulaire (bursite) se produit, l'articulation gonfle, rougit et fait mal au moindre contact..
La situation est aggravée par le fait que le gros orteil, avec sa pression, "pousse" les deuxième et troisième orteils du pied, ce qui conduit à une déformation combinée de tout le pied, très difficile à traiter avec des méthodes thérapeutiques.

2. Le névrome de Morton est également appelé fasciite plantaire. La douleur survient à la base des orteils. Cela est dû à une pression accrue sur le nerf. Cela arrive cinq fois plus souvent chez les femmes que chez les hommes.
Le névrome de Morton est probablement causé par un traumatisme répété. En raison du piégeage du nerf, une névrite traumatique se développe. L'irritation étant chronique, cette partie du nerf s'épaissit et devient sensible et douloureuse.
Le principal symptôme du névrome de Morton est la douleur. Habituellement, il est localisé à la base des deuxième, troisième ou quatrième orteils. En portant des poids et en marchant, la douleur augmente. Peut donner aux doigts proches et vers le mollet.

3. Un engourdissement des pieds et des orteils et des douleurs dans les orteils lors de la marche peuvent être une conséquence du diabète. Dans ce cas, le patient se plaint souvent d'une sensation de brûlure dans les pieds, surtout la nuit. Cela indique des problèmes vasculaires et une hyperactivité des terminaisons nerveuses..

4. Le blanchiment des orteils (tout ou partie), qui peut être accompagné de douleurs dans les orteils, en particulier lors d'une activité physique (marche, course, monter des escaliers, etc.) ou d'une hypothermie, indique très probablement une maladie des vaisseaux sanguins, ou plutôt, les artères des jambes. Les facteurs de risque sont: sexe masculin, âge de plus de 30 ans, tabagisme, diabète.
Les deux principales maladies dans lesquelles des symptômes similaires apparaissent sont l'athérosclérose des artères des membres inférieurs et l'endartérite oblitérante. Les deux sont accompagnés d'une circulation sanguine altérée dans les artères, qui se manifeste finalement par une distribution altérée d'oxygène et de nutriments aux tissus. Cela se manifeste par des douleurs dans les jambes (ou une jambe) dans différentes parties (doigts, pied, jambe inférieure, etc.), en fonction du niveau de blocage des vaisseaux, des changements de la peau (devient pâle, sèche) et des ongles (cassants, striés), la perte de cheveux sur les jambes (particulièrement perceptible chez l'homme), hypersensibilité au froid.

5. Un ongle incarné apparaît le plus souvent sur le gros orteil. Un ongle incarné peut provoquer une douleur intense, une rougeur, un gonflement et même une infection. Couper vos ongles trop courts ou de manière inégale, des chaussures serrées peuvent toutes conduire à un ongle incarné.

6. Les calcifications sont la croissance de cellules mortes qui durcissent et durcissent sur la peau des pieds. Ils sont généralement situés sur les coussinets des pieds, sur les talons et / ou sur le gros orteil. Certaines calcifications ont une racine profonde appelée le noyau. Ce regard est particulièrement douloureux avec une pression constante sur le gros orteil..

Pourquoi le petit orteil fait-il mal

Une personne passe une grande partie de son temps debout, donc la douleur dans les orteils provoque une gêne et aggrave la qualité de vie. Lorsque le petit orteil fait mal, le port de chaussures même confortables pose problème. La douleur ne s'arrête presque pas, elle est à la fois palpitante et douloureuse. Pour comprendre comment traiter le petit doigt, nous allons découvrir les causes du problème..

Causes de la douleur au petit doigt

Les orteils font mal pour diverses raisons. Le plus courant:

  • troubles du travail du système circulatoire;
  • Névrome de Morton;
  • polyarthrite rhumatoïde;
  • arthrose;
  • traumatisme;
  • Diabète;
  • ongle incarné;
  • grossissement de la peau du doigt et des callosités.

Problèmes dans le travail du système circulatoire

Si le petit doigt est enflé et est devenu blanc après un effort physique, étant dans le froid, le doigt fait mal - c'est la preuve de perturbations dans le travail du système circulatoire et des vaisseaux sanguins.

Les hommes de plus de 30 ans, les personnes atteintes de diabète, les fumeurs sont à risque.

Maladies qui provoquent l'apparition de symptômes:

  • maladie artérielle appelée endartérite oblitérante;
  • athérosclérose artérielle.

Conséquences - une violation du système de circulation sanguine, une nutrition insuffisante des tissus, un manque d'oxygène. L'évolution de la maladie s'accompagne de douleurs dans les petits doigts, passant à la partie inférieure de la jambe. Sur le doigt, il y a la peau sèche, la fragilité de l'ongle, le petit doigt pâlit. Les maladies s'accompagnent d'une perte de cheveux sur les jambes, d'une sensibilité accrue aux basses températures.

Névrome de Morton

Un autre nom - la fasciite de la plante du pied, provoque une douleur intense dans l'orteil. L'inflammation est localisée dans les nerfs, à la base du petit doigt. La douleur augmente avec la marche, produite dans les mollets, sur les autres orteils.

Si le petit doigt est enflé et douloureux, il n'y a pas de courbures ni de luxations visibles dans l'articulation - c'est le signe d'un névrome.

Polyarthrite rhumatoïde

Les petits orteils font mal la nuit, entre 3 et 4 heures. Un signe de maladie est également un gonflement du doigt, des craquements en marchant.

Dans la polyarthrite rhumatoïde, les petits orteils deviennent enflammés sur les pieds gauche et droit en même temps. Le processus s'accompagne de changements dans la couleur de la peau en violet. La température augmente sur le site de l'inflammation.

Arthrose

Raisons - porter des chaussures avec un orteil pointu et très rétréci, provoquant une déformation des articulations avec leur destruction ultérieure.

  • engourdissement du doigt après le repos et le sommeil;
  • phoques dans l'espace articulaire, douleur à la palpation;
  • mouvements limités des doigts;
  • crunch en marchant.

Complications de la maladie - inflammation, déformation du reste des orteils.

Traumatisme

Les causes de la douleur au petit doigt sont souvent des blessures: ecchymoses, fractures, luxations. Les phénomènes sont caractérisés par un gonflement du doigt. En cas de luxations, il est impossible de bouger le petit doigt en raison de la douleur vive, la couleur de la peau passe au rouge vif.

Avec une fracture, des hématomes apparaissent sur le site de la blessure, la fonction motrice reste, la victime ne comprend pas immédiatement ce qui s'est passé. Ceci est dangereux, implique l'apparition d'un processus purulent-nécrotique, en présence de lésions cutanées. Le patient souffre d'intoxication, se manifestant par l'apparition de maux de tête, de vomissements, de jaunisse, de perte de conscience.

Le port de chaussures à bout fuselé entraîne des blessures.

Diabète

La douleur au petit orteil est un symptôme courant du diabète. Dans ce cas, il y a une sensation de brûlure qui irradie vers la zone du pied. Les raisons résident dans les troubles circulatoires et les lésions des terminaisons nerveuses. Les exacerbations se produisent la nuit pendant le repos.

Ongle incarné

Les troubles de ce type résultent souvent de chaussures inconfortables et serrées. Couper les ongles trop courts, la présence d'une infection fongique et d'un facteur héréditaire contribuent également à l'apparition de tels défauts..

Les sensations de douleur avec une telle pathologie sont intenses. Le petit doigt est enflé. Sur le site des dommages, une rougeur de la peau apparaît. L'infection se joint souvent.

Grossissement de la peau du doigt et des callosités

Dureté qui provoque une douleur lors du port de chaussures - excroissances de tissus morts. Parfois, de telles formations ont une racine, appelée noyau, et pénètrent dans la peau.

Un facteur conduisant à l'apparition de callosités et de callosités sur l'orteil est le port de chaussures serrées et frottantes. Le phénomène s'accompagne d'une rougeur et d'un gonflement localisés.

Traiter la douleur rose

Étant donné que la douleur dans un orteil n'est pas une maladie indépendante, elle est traitée de manière globale, après avoir clarifié au préalable la cause profonde du phénomène inconfortable.

Il est important de consulter un médecin. Dans ce cas: thérapeute, chirurgien, traumatologue, neurologue, angiosurgeon, endocrinologue ou dermatologue.

Une méthode de traitement est prescrite après un ensemble d'études, pour évaluer l'état du corps et identifier la cause des maux.

Méthodes de diagnostic

Pour établir un diagnostic, les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • analyse visuelle de la zone endommagée sur le doigt et palpation de la zone enflammée;
  • analyse sanguine générale;
  • test de glycémie, en cas de suspicion de diabète;
  • Radiographie, si vous suspectez des fractures et des déformations de l'os et des tissus cartilagineux du doigt.

Le problème provoquant l'inflammation et la douleur au petit doigt est traité sous la supervision d'un médecin. Traitement et mesures prophylactiques:

  • porter des chaussures à talons bas confortables et qui ne serrent pas;
  • respect des mesures d'hygiène des pieds;
  • l'utilisation de procédures de massage, de bains relaxants et toniques.

Méthodes de traitement

La douleur au petit doigt est traitée de plusieurs manières, en fonction de la cause sous-jacente de la maladie:

  • pour les maladies vasculaires du système circulatoire ou le diabète sucré, des médicaments sont utilisés pour soulager l'inflammation et éliminer la douleur. Respect d'un régime alimentaire interdisant l'utilisation d'aliments gras, frits, fumés et salés. Il est recommandé d'abandonner les mauvaises habitudes;
  • Traitez le petit doigt, avec des fractures, avec un plâtre ou une intervention chirurgicale. Les luxations sont ajustées manuellement ou à l'aide de bandages rigides spéciaux. Dans de rares cas, une intervention chirurgicale est nécessaire;
  • un ongle incarné est traité avec une correction laser. Également à l'aide de la doublure de tampons acryliques spéciaux, méthode des ondes radio, utilisant du phénol, qui détruit les cellules de croissance de la plaque à ongles. En cas de stade avancé de déformation, la méthode d'intervention chirurgicale est utilisée;
  • les cors et la rugosité de la peau sont éliminés à l'aide de médicaments et de cosmétiques spéciaux. Des substances de type alcalin sont également utilisées pour brûler l'action de formation, de congélation ou de ramollissement. Utilisez ces fonds avec prudence, en suivant les instructions. Les substances qui composent ces fonds agissent agressivement sur la peau et il y a une forte probabilité de se brûler.

Traitement avec la médecine traditionnelle

L'action de la médecine traditionnelle élimine l'inflammation et soulage la douleur.

Lorsque le petit doigt fait mal, un mélange de propolis fondue mélangé à de l'huile d'olive est frotté dans le doigt. Attachez la feuille d'aloès sous une forme coupée ou, en écrasant, appliquez sous la forme d'une compresse.

N'oubliez pas que sans élimination qualitative de la cause de la maladie, il est inutile de traiter les symptômes..

Douleur dans les orteils - causes, nature, traitement

Le site fournit des informations de base à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

Douleur aiguë dans les orteils avec goutte

La goutte est une maladie causée par une altération du métabolisme des purines. Elle se caractérise par une augmentation de la quantité d'acide urique dans le sang et des dépôts de ses sels (urates) dans les tissus articulaires.

Habituellement, une crise de goutte commence juste avec l'apparition de la douleur dans l'articulation du gros orteil. Avec le développement de la maladie, le processus pathologique peut se propager à un nombre croissant d'articulations - une polyarthrite se produit. Mais le plus souvent avec la goutte, les articulations des membres inférieurs sont touchées: genou, cheville, articulations du pied. Et les troubles et les douleurs les plus prononcés sont observés dans les articulations des orteils..

Les attaques de goutte commencent principalement la nuit. Une telle attaque se caractérise par une augmentation rapide de la température locale autour de l'articulation et par sa rougeur. Son gonflement et sa douleur augmentent rapidement. Une douleur brûlante atroce s'étend des orteils jusqu'à la jambe. L'inflammation peut également capturer les tissus mous, formant un tableau clinique de phlébite ou de cellulite. La durée moyenne des crises de goutte est de plusieurs jours, et parfois des semaines. Une fois les symptômes disparus, l'articulation prend progressivement sa forme normale..

Avec la goutte, des exacerbations se produisent de deux à six fois par an, et les facteurs qui déclenchent le début d'une crise sont:

  • abus de boissons alcoolisées;
  • inexactitudes dans le régime alimentaire sous la forme d'un grand nombre de viandes ou de plats gras;
  • abus de café, de cacao ou de thé fort;
  • procédures de bain intensives.

Un autre symptôme caractéristique de la goutte est le tophus, qui ressemble à des foyers de phoques pathologiques situés dans le tissu sous-cutané. Ils sont généralement localisés sur les articulations touchées, sur les surfaces extenseurs de la jambe et de la cuisse, sur les oreillettes, sur les tendons d'Achille ou sur le front.

Douleur dans les articulations des orteils avec arthrite

L'arthrite est une inflammation chronique ou aiguë de l'articulation et des tissus environnants. Cette pathologie est l'une des manifestations de toute maladie systémique du tissu conjonctif:

  • rhumatisme;
  • le lupus érythémateux disséminé;
  • psoriasis;
  • Troubles métaboliques;
  • pathologies auto-immunes.

Les lésions isolées des orteils dans l'arthrite sont assez rares. Le plus souvent, chez ces patients, le processus inflammatoire se propage à d'autres articulations. De plus, la douleur symétrique est très caractéristique de l'arthrite, c'est-à-dire des lésions des mêmes articulations sur les deux jambes.

La douleur arthritique dans une articulation enflammée est généralement très intense. Il apparaît non seulement pendant le mouvement, mais également au repos. Un gonflement et un gonflement sévères se développent également sur les articulations touchées par l'arthrite. La peau sur les zones enflammées acquiert une teinte rouge et violette, la température locale augmente.

En plus de la douleur, les symptômes de l'arthrite sont également:
1. Restriction de mouvement dans l'articulation.
2. Modifications de sa forme.
3. Crunch non naturel sous charge.

Différents types d'arthrite développent des douleurs dans différents doigts. Par exemple, pour l'arthrite psoriasique et réactive, il est plus courant d'endommager les gros orteils..

Douleur dans les articulations des orteils avec arthrose

L'arthrose est une maladie articulaire dégénérative-dystrophique qui se développe à la suite de la destruction du tissu cartilagineux sur la surface articulaire. Avec cette pathologie, la douleur survient d'abord périodiquement, seulement après un effort physique, et disparaît rapidement au repos. Mais avec le développement de la maladie, l'intensité de la douleur augmente, elle ne disparaît pas après le repos et peut apparaître la nuit..

Les signes d'arthrose sont les symptômes suivants:

  • raideur matinale;
  • bosses douloureuses sur les bords de l'espace articulaire;
  • limitation du mouvement dans l'articulation;
  • crunch caractéristique pendant le mouvement.

L'arthrose des orteils touche principalement les femmes. L'apparition de la maladie est déclenchée par le port de chaussures à la mode avec un bout pointu pendant de nombreuses années. En conséquence, le pouce se déforme et sa courbure vers le deuxième doigt. De plus, son os commence à faire saillie, qui est frotté par la surface de la chaussure, et subit également au fil du temps une déformation. En conséquence, toutes les articulations du gros orteil sont courbées et élargies. Cela provoque l'apparition de douleurs et une mobilité limitée..

Si l'arthrose progresse, alors le doigt peut tellement changer sa forme originale qu'il ne peut pas être ramené à sa position initiale, en utilisant même un effort physique considérable..

Une complication de l'arthrose du gros orteil est également le fait qu'après elle, les deuxième et troisième orteils subissent des déformations. Le résultat est une déformation combinée du pied. De plus, en raison du frottement constant et du traumatisme de l'articulation du 1er doigt, une bursite s'y développe..

Douleur dans le gros orteil avec bursite

L'inflammation de la capsule articulaire du gros orteil avec accumulation de liquide (exsudat) dans sa cavité est appelée bursite. Cette pathologie est caractérisée par un gonflement, une douleur, une rougeur et une chaleur dans la zone du pouce..

La principale manifestation de la bursite est la présence d'un gonflement flexible et arrondi dans la zone de l'articulation touchée, qui a une consistance molle. Un tel gonflement est assez douloureux à la palpation et est facilement déterminé visuellement..

De plus, la température locale augmente dans la zone d'inflammation et la peau acquiert une teinte violette. Avec une évolution prolongée, la bursite peut se transformer en une forme chronique. Dans de tels cas, le dépôt de sels de calcium s'ajoute à l'inflammation, ce qui provoque l'apparition d'une douleur constante..

Si la cause de la bursite était une blessure au gros orteil, la microflore pathologique peut également rejoindre le processus inflammatoire. Une bursite purulente se produit et tous les symptômes deviennent plus prononcés:

  • douleur intense dans tout le pied;
  • augmentation de la température corporelle globale;
  • mal de crâne;
  • la faiblesse;
  • nausées, etc..

Douleur dans les gros orteils avec tendinite

Blessures aux orteils

Les blessures aux orteils les plus courantes sont les fractures phalangiennes. Cela est dû au fait que les phalanges des doigts sont mal protégées des influences extérieures et que ces os eux-mêmes sont de petit diamètre et n'ont pas de résistance significative. Le plus souvent, les phalanges terminales des 1er et 2ème orteils du pied sont sujettes aux fractures, car elles dépassent considérablement en avant par rapport au reste.

Avec une fracture de la phalange de l'orteil dans les premières heures suivant la blessure, les éléments suivants sont déterminés:

  • douleur au site de la fracture lors de la sensation;
  • gonflement important;
  • douleur avec stress sur le doigt blessé;
  • douleur avec mouvements passifs des doigts;
  • ecchymoses sur les surfaces latérale et dorsale.

La douleur et la boiterie lors d'une fracture persistent longtemps. Un symptôme caractéristique est que pour réduire la douleur, une personne essaie généralement de transférer un soutien au talon. Souvent, le lit de l'ongle est également endommagé, ce qui sert plus tard de site d'infection.

Les dysfonctionnements dans les fractures des orteils II, III, IV et V peuvent ne pas être particulièrement visibles. Par conséquent, au début, le patient peut même ne pas être conscient de la présence d'une fracture. Ce n'est qu'après un certain temps, avec une augmentation de la douleur, qu'une personne consulte un médecin.

Ostéomyélite

L'ostéomyélite est un processus purulent-nécrotique qui se produit dans l'os et la moelle osseuse, affectant les tissus mous environnants. La raison de cette pathologie est la pénétration de la microflore qui produit du pus dans le corps. Souvent, l'ostéomyélite des orteils se développe comme une complication de diverses pathologies osseuses, par exemple avec des fractures ouvertes.

L'ostéomyélite aiguë commence par une forte augmentation de la température corporelle à 39-40 o С.
L'état du patient se détériore considérablement, ce qui est dû à l'intoxication croissante du corps. Cette maladie se manifeste également par les symptômes suivants:

  • douleur aiguë dans le pied;
  • frissons;
  • maux de tête;
  • vomissements répétés;
  • parfois perte de conscience et délire;
  • jaunisse possible.

Au cours des premiers jours, une douleur intense au pied apparaît, qui peut se propager à la jambe. Des contractures douloureuses se développent dans les os et les articulations affectés. Le mouvement actif des orteils est impossible et le mouvement passif est sévèrement limité. L'œdème des muscles et des tissus mous du pied et du bas de la jambe augmente rapidement. La peau de la zone touchée devient cramoisie, très tendue. Souvent, un motif veineux prononcé y apparaît..

Avec la transition de la maladie vers une forme chronique, le bien-être du patient peut s'améliorer quelque peu, la gravité de la douleur au pied diminue et la douleur elle-même devient douloureuse. Les signes d'intoxication corporelle disparaissent et la température corporelle revient à la normale. Des fistules avec un écoulement purulent peu abondant se forment souvent dans la zone touchée. Plusieurs de ces fistules peuvent former un réseau de canaux sous-cutanés, qui s'ouvrent ensuite à une grande distance du foyer pathologique. À l'avenir, il y a une immobilité persistante des articulations du pied et une courbure des os des doigts.

Ongle incarné

La cause de la douleur dans les orteils peut être l'ingestion de l'ongle. Surtout, cette pathologie est affectée par le gros orteil. Le développement de ce trouble est provoqué par le port de chaussures inconfortables, ainsi que par la coupe des ongles trop courts.

Les sensations douloureuses dans ce cas peuvent être assez intenses. De plus, une rougeur de la peau autour de l'ongle incarné, son gonflement, ainsi que l'ajout d'infections.

Douleur dans l'articulation du gros orteil avec son hallux valgus

L'hallux valgus est une courbure de l'articulation métatarsophalangienne dans laquelle le pouce est dévié vers ses voisins. La principale raison du développement de ce trouble est les pieds plats et la faiblesse de l'appareil tendon-ligamentaire. Facteurs supplémentaires contribuant à l'apparition de l'hallux valgus et, par conséquent, à une augmentation de la douleur - porter des chaussures serrées ou des chaussures à talons trop hauts.

Mauvaise position du pied

Dans de tels cas, l'apparition de douleurs dans les orteils est associée à des troubles du système musculo-squelettique sous la forme d'un pied bot d'un degré ou d'un autre. En raison de la position incorrecte du pied pendant la marche, une répartition inégale de la charge se produit. Le pouce est progressivement poussé vers l'extérieur et vers le haut, déplaçant le reste derrière lui-même..

Orteils en marteau

Le développement des orteils en marteau est associé à l'aplatissement du pied et à l'application d'une pression accrue sur celui-ci. Cela se produit le plus souvent avec les pieds plats..

Comme les tendons de la voûte plantaire tentent de stabiliser le pied, les muscles responsables de la mobilité des orteils sont soumis à un stress supplémentaire. Les orteils sont tirés vers l'arrière et rentrés, ce qui entraîne une saillie significative de leurs articulations. Cela conduit à l'apparition d'une déformation du marteau. De plus, des callosités douloureuses se forment rapidement sur les articulations saillantes..

Les orteils de marteau déformés frappent la chaussure à divers endroits et sont sujets à des frottements. L'irritation se produit dans les zones où les orteils tordus touchent la surface de la chaussure. Une irritation et une friction continues peuvent même entraîner une ulcération cutanée dans la zone touchée. À mesure que ces déformations s'intensifient, il devient plus douloureux et difficile pour le patient de bouger..

Cors

Les excroissances de cellules mortes qui forment des bosses dures sur la peau sont appelées callosités. Dans la plupart des cas, ces excroissances se produisent sur la pointe des orteils, les talons ou les côtés du gros orteil. Souvent, un tel durcissement a une longue base sous la forme d'une racine pénétrant profondément dans le tissu. Les callosités sont généralement indolores au repos, mais ont une intensité de douleur prononcée avec l'effort, la marche et la pression sur la zone touchée.

Douleur sous les orteils avec névrome de Morton

Le névrome de Morton, ou fasciite plantaire, est une inflammation des propres ligaments du pied. La cause de la douleur dans cette maladie réside dans une pression excessive sur les nerfs qui courent le long de la voûte plantaire. Les femmes sont beaucoup plus sensibles à cette pathologie que les hommes, en raison de microtraumatismes chroniques des pieds lorsqu'ils portent des chaussures à talons.

La névrite traumatique se développe à la suite d'un piégeage nerveux. L'inflammation est chronique, entraînant une douleur persistante sous les orteils.

La douleur dans cette maladie est généralement localisée dans la zone de la base des deuxième, troisième et quatrième orteils. Il a tendance à augmenter avec la marche prolongée et le port de charges lourdes. De plus, il se dégage souvent des doigts eux-mêmes, ainsi que du bas de la jambe.

Diabète sucré

L'un des symptômes courants du diabète sucré est les changements de sensation et la douleur dans les orteils qui survient lors de la marche. De plus, avec le diabète, il y a souvent une sensation de brûlure dans les pieds, principalement la nuit. La cause de ces conditions est une circulation sanguine altérée dans les membres inférieurs et des dommages aux terminaisons nerveuses..

Les maladies vasculaires

La douleur dans les orteils peut être une manifestation de lésions des vaisseaux artériels des membres inférieurs. Les symptômes courants de ces maladies sont:
1. Blanchiment des orteils.
2. Douleur pendant l'exercice.
3. Douleur avec hypothermie.

Les deux principales pathologies caractérisées par des symptômes similaires sont l'endartérite oblitérante et l'athérosclérose des artères des membres inférieurs.

Endartérite

Athérosclérose des artères

La cause de la douleur dans les orteils peut être l'athérosclérose des artères des membres inférieurs. Cette pathologie se produit lorsque la plaque de cholestérol se dépose sur la surface interne des parois des vaisseaux.

Cette maladie se caractérise par un épaississement de la paroi vasculaire, qui se manifeste par une sensation de douleur constrictive dans les muscles des jambes et du pied. Les sensations de douleur augmentent lors de la marche. De plus, un signe caractéristique d'athérosclérose des artères des membres inférieurs est une sensation de pieds froids, quelle que soit la saison..

Douleur entre les orteils dans les pathologies dermatologiques

La douleur dans les orteils, en particulier dans les espaces entre eux, peut être due à des maladies dermatologiques. Le plus souvent, il s'agit de lésions fongiques massives des pieds..

En plus de la douleur entre les orteils, des troubles similaires se manifestent également:

  • démangeaisons et brûlures sur la peau du pied;
  • rougeur des ongles et changement de forme;
  • gonflement du bout des doigts;
  • troubles de la couleur de la peau.

Traitement

Quel médecin dois-je contacter en cas de douleur aux orteils?

La douleur dans les orteils est causée par un large éventail de maladies différentes et, par conséquent, ce symptôme s'avère être une raison de se référer à divers médecins spécialistes, dont la compétence comprend le diagnostic et le traitement de la maladie qui les a provoqués. Ainsi, la réponse à la question de savoir à quel médecin s'adresser pour la douleur dans les orteils dépend du type de maladie de la personne. Et l'hypothèse de la maladie est basée non seulement sur la douleur dans les orteils, mais également sur la base d'autres symptômes présents. Ainsi, il est clair que le choix du médecin à consulter dans un cas particulier de douleur aux orteils dépend des autres symptômes de la personne. Ci-dessous, nous indiquerons quels médecins de spécialités doivent être consultés en fonction des symptômes qui l'accompagnent.

Ainsi, si une personne s'inquiète des attaques périodiques de douleur dans les orteils (principalement la nuit), au cours desquelles les articulations des doigts deviennent rouges, gonflent et deviennent chaudes au toucher, et la douleur irradie le long de la jambe, et une telle attaque dure de plusieurs heures à plusieurs semaines, et après Une fois terminé, des phoques (tophus) se forment sur les articulations, puis la goutte est suspectée. Dans ce cas, vous devez contacter un rhumatologue (inscription).

Si une personne s'inquiète d'une douleur intense dans l'un des orteils, apparaissant non seulement pendant les mouvements, mais également présente au repos, associée à un œdème, un gonflement, un échauffement (la peau est chaude au toucher), une couleur de peau cramoisie dans la zone de douleur, des craquements pendant l'effort physique et une restriction des mouvements dans articulaire, une arthrite est suspectée. Dans ce cas, vous devez contacter un rhumatologue..

Lorsque la douleur dans les orteils survient périodiquement et toujours après un effort physique, et après le repos, elle peut diminuer ou disparaître complètement, associée à une raideur du pied le matin, des craquements lors du mouvement, une mobilité limitée et, éventuellement, une déformation de l'orteil malade, une arthrose est alors suspectée. Dans ce cas, vous devez consulter un traumatologue-orthopédiste (inscription).

Si la douleur dans les orteils est associée à des symptômes de tendinite (douleur dans les doigts lors de la marche et lors de la sensation des tendons, craquements lors du mouvement, rougeur et sensation de chaleur de la peau sur la zone douloureuse) ou bursite (gonflement, douleur, rougeur (la peau est violette) et peau chaude dans le grand doigts, associés à un léger gonflement autour de l'articulation, et parfois à des douleurs dans tout le pied, fièvre, faiblesse et nausées), il est alors nécessaire de consulter un traumatologue orthopédique.

Si une douleur dans les orteils est ressentie après un effet traumatique sur eux (par exemple, frapper un objet dur, tomber lourd sur la jambe, serrer le pied par des portes à fermeture-ouverture automatique, etc.), alors vous devriez consulter un médecin traumatologue orthopédiste ou, en son absence, au chirurgien général (inscription).

Si la douleur dans les orteils survient dans le contexte d'une forte augmentation de la température corporelle jusqu'à 39-40 o С, elle est associée à une douleur vive dans tout le pied (parfois aussi dans la partie inférieure de la jambe), un gonflement et une couleur violette de la peau du pied et de la jambe, avec l'incapacité de bouger les doigts, des frissons, vomissements, maux de tête, éventuellement couleur jaune de la peau et de la sclérotique des yeux, perte de conscience et après un certain temps, la douleur disparaît, l'état général s'améliore, mais des fistules se forment, à partir desquelles du pus s'écoule, une ostéomyélite est suspectée. Dans ce cas, vous devez contacter soit un traumatologue orthopédiste soit un chirurgien.

Si la douleur dans l'un des orteils (généralement un gros orteil) est intense et est associée à une rougeur de la peau et un gonflement dans la zone du bord de l'ongle, alors une croissance de l'ongle est suspectée, et dans ce cas, il est nécessaire de contacter un dermatologue (inscription) et un chirurgien en même temps. Un dermatologue s'occupera du traitement conservateur (sans chirurgie) d'un ongle incarné, mais si cela n'est pas possible, il vous référera à un chirurgien pour le retirer. Si une personne ne souhaite pas traiter un ongle incarné avec des méthodes non chirurgicales, mais souhaite l'enlever chirurgicalement, vous pouvez immédiatement contacter un chirurgien..

Si la douleur dans la zone du doigt est associée à un maïs, vous devriez consulter un dermatologue.

Si la douleur dans les orteils est causée par l'hallux valgus (le gros orteil est incliné vers les autres orteils et un «os» apparaît sur le côté du pied), le pied bot ou les orteils en marteau (orteils pliés avec une forte saillie des articulations), alors vous devriez consulter un chirurgien orthopédique (inscription).

Lorsqu'une personne a une douleur persistante sous les deuxième, troisième et quatrième orteils, aggravée par la marche et la compression du pied, s'étendant jusqu'aux doigts et au bas de la jambe, un névrome de Morton est suspecté, et dans ce cas, vous devriez consulter un neurologue (inscription), un traumatologue ou un podiatre ( s'inscrire).

Si une personne souffre de douleurs et de troubles sensoriels dans les orteils, ressentis lors de la marche, qui sont associés à des brûlures dans les pieds, une soif constante, des mictions abondantes et fréquentes, une augmentation de l'appétit, de la transpiration, le diabète est suspecté. Dans ce cas, vous devez consulter un endocrinologue (inscription).

Lorsque, en plus de la douleur dans les orteils, une personne s'inquiète des signes de «claudication intermittente» (douleur, engourdissement et lourdeur dans les jambes qui surviennent un certain temps après avoir commencé à marcher, obligeant la personne à s'arrêter pour attendre la douleur, puis à continuer à bouger) ou à l'athérosclérose vaisseaux des jambes (douleur de compression dans les muscles des jambes et des pieds, sensation de pieds froids par tout temps), vous devez alors contacter un angiologue (inscription), un chirurgien vasculaire (inscription) ou un phlébologue (inscription). S'il est impossible d'accéder à ces spécialistes pour quelque raison que ce soit, vous devez contacter un chirurgien général..

Lorsqu'une personne s'inquiète de la douleur dans les orteils et des espaces interdigitaux combinée à des démangeaisons et des brûlures, une rougeur des ongles et un changement de forme, un gonflement du bout des doigts, une couleur anormale de la peau dans certaines zones du pied, une maladie fongique est alors suspectée, et dans ce cas, il est nécessaire de consulter un médecin. dermatologue.

Quels tests et examens un médecin peut prescrire pour la douleur dans les orteils?

Étant donné que la douleur dans les orteils est provoquée par diverses pathologies, dans chaque cas, avec un symptôme donné, le médecin peut prescrire divers tests et examens, qu'il choisit en fonction de la maladie alléguée. En conséquence, la liste des examens dépendra toujours du diagnostic présomptif, qui est posé par le médecin sur la base de symptômes autres que la douleur chez une personne. Par conséquent, nous indiquerons ci-dessous quels tests et examens le médecin peut prescrire pour la douleur dans les orteils, en fonction des autres symptômes auxquels ils sont associés..

Lorsque des sensations douloureuses dans les orteils apparaissent sporadiquement, associées à une rougeur, un gonflement et un échauffement (orteils chauds), irradiant vers le haut de la jambe, durant plusieurs heures ou semaines, et après plusieurs crises douloureuses conduisant à la formation de phoques (tophus) sur les articulations doigts, la goutte est suspectée. Dans ce cas, le médecin prescrit les tests et examens suivants:

  • Test sanguin général (inscription);
  • Test sanguin biochimique (inscription) (acide urique, protéines totales, fractions protéiques, séromucoïde, fibrine, acides sialiques, haptoglobine, bilirubine (inscription), urée, créatinine, cholestérol, AST, ALT, amylase);
  • Radiographie des articulations (inscription);
  • Ponction d'articulations enflammées avec examen microscopique et culture bactériologique (inscrite) du liquide articulaire;
  • Ponction des tophus avec examen microscopique du contenu;
  • Échographie rénale (inscription).

En cas de suspicion de goutte, votre médecin prescrira généralement tous les tests ci-dessus, car ils sont nécessaires pour confirmer le diagnostic suspecté. Les études les plus importantes pour le diagnostic de la goutte sont la détermination de la concentration d'acide urique dans le sang, l'identification des cristaux de sels d'acide urique dans le liquide articulaire et le contenu du tofus. Sur la base des résultats de l'échographie des reins, des calculs d'urate peuvent être détectés. Sur les images radiographiques, les changements caractéristiques de la goutte ne deviennent visibles que cinq ans après le début des crises de douleur dans les articulations.

Lorsque dans les orteils, à la fois au repos et pendant les mouvements, une douleur intense est ressentie, associée à un gonflement, un gonflement, un échauffement (la peau est chaude au toucher), une couleur de peau cramoisie dans la zone de douleur, des craquements pendant l'exercice et une restriction des mouvements dans l'articulation - le médecin soupçonne une arthrite. et dans ce cas, prescrit les tests et examens suivants:

  • Analyse sanguine générale;
  • Test sanguin pour le facteur rhumatoïde (inscription) et la protéine C-réactive;
  • Test sanguin biochimique (protéines totales, fractions protéiques, séromucoïdes, acides sialiques);
  • Un test sanguin pour la concentration d'immunoglobulines IgG, IgA (inscription);
  • Test sanguin pour les complexes immuns circulants (CIC);
  • Radiographie agrandissante du pied (inscription);
  • Échographie du pied (inscription);
  • Tomographie (ordinateur et imagerie par résonance magnétique) du pied;
  • Thermographie du pied;
  • Scintigraphie du pied;
  • Ponction des articulations (inscription) de la main avec analyse du liquide intra-articulaire.

Tout d'abord, en cas de suspicion d'arthrite, des tests sanguins sont prescrits (généraux, biochimiques, pour la protéine C-réactive, le facteur rhumatoïde, pour les CIC, pour les immunoglobulines), car cela est nécessaire pour confirmer le caractère inflammatoire de la maladie. Donc, si les tests sanguins sont normaux, alors nous ne parlons pas d'arthrite, et le médecin devra reparler en détail et examiner le patient afin de poser un autre diagnostic présomptif..

Mais si les tests sanguins ne sont pas normaux (ESR est augmentée, la quantité de séromucoïde, d'acides sialiques, de CEC, d'immunoglobulines, de protéine C-réactive et de facteur rhumatoïde), alors nous parlons d'arthrite, et dans ce cas, en fonction des paramètres du test, le médecin prescrit les examens suivants, nécessaire pour le diagnostic final correct. Ainsi, si une concentration accrue d'immunoglobulines et de CEC est détectée dans le contexte de l'absence de facteur rhumatismal, le médecin diagnostique une polyarthrite non rhumatoïde et, pour évaluer l'état des tissus articulaires et la nature de l'inflammation, prescrit des radiographies (inscription) et une analyse du liquide intra-articulaire obtenu par ponction. S'il y a une possibilité technique, la radiographie est remplacée par une tomodensitométrie, car elle donne un peu plus d'informations.

Si la présence de protéine C-réactive et de facteur rhumatoïde est détectée dans le sang, le médecin diagnostique la polyarthrite rhumatoïde et prescrit des rayons X, une imagerie par résonance magnétique et une ponction du liquide articulaire avec son analyse ultérieure pour évaluer l'état de l'articulation et la nature de l'inflammation.

Dans la polyarthrite rhumatoïde et non rhumatoïde, une échographie peut être prescrite comme méthode de diagnostic supplémentaire (inscription), ce qui vous permet d'identifier un épanchement dans la cavité articulaire et d'évaluer la gravité des changements pathologiques dans les tissus entourant l'articulation. S'il est nécessaire d'évaluer l'activité du processus inflammatoire et la réaction du tissu osseux, une scintigraphie est prescrite. Et la thermographie n'est considérée que comme une méthode supplémentaire de l'arthrite elle-même, car elle vous permet d'enregistrer l'augmentation de la température corporelle caractéristique de la pathologie dans la zone des articulations malades.

Si une douleur dans les orteils est ressentie périodiquement et que leur apparition ou leur intensification est provoquée par un effort physique, et après le repos, elles diminuent ou disparaissent, sont associées à un resserrement lors du mouvement, une mobilité limitée et, éventuellement, une déformation des doigts malades, le médecin soupçonne une arthrose des articulations, et dans ce cas cas prescrit les tests et examens suivants:

  • Analyse sanguine générale;
  • Test sanguin pour la protéine C-réactive et le facteur rhumatoïde;
  • Radiographie du pied;
  • Échographie du pied;
  • Tomodensitométrie du pied;
  • Imagerie par résonance magnétique du pied (inscription).

Tout d'abord, pour exclure une éventuelle arthrite, le médecin prescrit une formule sanguine complète et un test sanguin pour la protéine C-réactive et le facteur rhumatoïde. Si tous les tests sont normaux, alors nous parlons d'arthrose, et déjà pour son diagnostic, le médecin prescrit tout d'abord des rayons X et une échographie. S'il existe une possibilité technique, il est préférable de remplacer la radiographie par une tomodensitométrie, car elle vous permet d'obtenir plus de données. En règle générale, après l'échographie et la radiographie / tomographie, l'examen n'est pas poursuivi, car les résultats de ces examens sont suffisants pour un diagnostic précis. Mais si l'arthrose a entraîné une déformation sévère des articulations des orteils, une inflammation du sac articulaire, des ligaments ou des tendons, ou si une opération est nécessaire, une imagerie par résonance magnétique est également prescrite..

Lorsque la douleur dans les orteils indique une tendinite (une douleur est ressentie en marchant et en sentant les tendons, un craquement caractéristique se fait entendre lors du mouvement des doigts, la peau dans la zone douloureuse est rouge et chaude) ou une bursite (il y a un gonflement et une douleur dans la zone du gros orteil, la peau est chaude et violette, environ articulation du pouce, un gonflement doux et douloureux est visible lors de la palpation, parfois une douleur dans tout le pied, de la fièvre, une faiblesse et des nausées sont notées) - le médecin prescrit une radiographie et une échographie. La radiographie dans de tels cas est nécessaire pour exclure les fractures osseuses et une échographie est nécessaire pour évaluer l'état et la gravité de l'inflammation dans les tendons et la capsule articulaire, ainsi que pour distinguer la bursite de la tendinite. S'il y a une possibilité technique, en plus de l'échographie, une imagerie par résonance magnétique est prescrite.

Lorsque des douleurs dans les orteils apparaissent après une blessure (par exemple, frapper un objet dur, tomber lourd sur la jambe, serrer le pied avec des portes à fermeture-ouverture automatique, etc.), le médecin procédera nécessairement à un examen et prescrira une radiographie pour identifier d'éventuelles fractures osseuses... Si aucune fracture n'est trouvée, une radiographie peut être prescrite pour évaluer le degré de modifications pathologiques des tissus mous. D'autres examens de la douleur traumatique dans les orteils ne sont généralement pas prescrits, car cela n'est pas nécessaire.

Lorsque la douleur dans les orteils survient dans le contexte d'une forte augmentation de la température corporelle à 39-40 o С, elle est associée à une douleur vive dans tout le pied (parfois aussi dans la partie inférieure de la jambe), un gonflement et une couleur violette de la peau du pied et de la jambe inférieure, avec l'incapacité de bouger les doigts, des frissons, des vomissements, mal de tête, mais après un certain temps, la douleur disparaît, l'état général s'améliore, mais des fistules se forment avec la sortie de contenu purulent, puis le médecin soupçonne une ostéomyélite et prescrit une radiographie pour confirmer le diagnostic sans faute. S'il existe une possibilité technique, la radiographie est remplacée par une tomodensitométrie, qui donne des informations plus complètes. S'il est également nécessaire d'évaluer l'état des tissus mous du pied et le degré de leur implication dans le processus pathologique, une imagerie par résonance magnétique est prescrite ou, si la tomographie n'est pas disponible, une simple échographie. S'il y a des fistules, une fistulographie est prescrite (à enregistrer) pour déterminer leur emplacement, leur longueur, leur communication avec l'os, etc..

Lorsque la douleur dans un orteil (généralement un gros orteil) est sévère, associée à une rougeur et à un gonflement de la peau dans la zone de douleur, et est localisée au bord de l'ongle, alors la croissance de l'ongle est suspectée. Dans ce cas, le médecin ne prescrit aucun test ni examen, mais effectue uniquement un examen sur la base duquel le diagnostic est déjà évident..

Lorsque la douleur à l'orteil est causée par un maïs, le médecin l'examine, l'appuie et le tord pour distinguer le maïs de la verrue plantaire, de la maladie de Morton, etc. Le diagnostic se fait sur la base d'un examen, des examens complémentaires ne sont pas prescrits.

Lorsque la douleur dans les orteils est associée à un hallux valgus (le gros orteil est incliné vers les autres orteils et un «os» fait saillie sur le côté du pied), au pied bot ou aux orteils en marteau (orteils pliés avec une protrusion sévère des articulations), le médecin diagnostique la maladie sur la base des données d'un examen externe. Cependant, pour évaluer l'état des articulations, des os et mesurer différentes tailles du pied, le médecin peut prescrire des radiographies, une plantographie (inscription) et une podométrie..

Si la douleur est localisée sous les deuxième, troisième et quatrième orteils, est constamment présente, s'intensifie lors de la marche et de la compression du pied, donne aux doigts et au bas de la jambe, alors le névrome de Morton est suspecté, et dans ce cas, le médecin prescrit les examens suivants:

  • Radiographie du pied;
  • Échographie du pied;
  • Imagerie par résonance magnétique (inscription).

Habituellement, les rayons X et l'échographie sont prescrits en premier. Les rayons X peuvent révéler des déformations des os et des ultrasons - le névrome lui-même. C'est pourquoi l'échographie est la méthode optimale pour diagnostiquer le névrome de Morton. La tomographie est rarement prescrite car, bien qu'elle permette de détecter un névrome, son contenu informatif est inférieur à celui de l'échographie.

Lorsque, en marchant, une personne souffre de douleurs dans les doigts et de troubles sensoriels, qui sont associés à des brûlures dans la plante des pieds, une soif intense, des mictions abondantes et fréquentes, une augmentation de l'appétit, de la transpiration, une sensation de sécheresse des muqueuses - le médecin soupçonne un diabète sucré et prescrit les tests et examens suivants :

  • Détermination de la glycémie (inscription) à jeun;
  • Détermination du glucose dans l'urine;
  • Détermination du taux d'hémoglobine glycosylée dans le sang;
  • Détermination du taux de peptide C et d'insuline dans le sang;
  • Test de tolérance au glucose (inscription);
  • Échographie des reins;
  • Rhéoencéphalographie (inscription);
  • Rhéovasographie (inscription) des vaisseaux des jambes.

Pour le diagnostic du diabète, des tests de glycémie et un test de tolérance au glucose sont obligatoires, dont les résultats sont suffisants pour un diagnostic. D'autres analyses peuvent être négligées si elles ne peuvent être effectuées, car elles sont complémentaires. Ainsi, le taux de C-peptide dans le sang permet de distinguer les premier et second types de diabète (mais cela peut se faire sans tests), et la concentration d'hémoglobine glycosylée permet d'évaluer le risque de complications. Si le médecin soupçonne la présence de complications du diabète (et avec des douleurs dans les orteils, leur probabilité est élevée), une échographie des reins, une rhéoencéphalographie du cerveau et une rhéovasographie des vaisseaux des jambes sont prescrites.

Si la douleur dans les orteils est associée à des signes d'endartérite (pendant la marche, une douleur intense, un engourdissement et une lourdeur apparaissent dans les jambes, la personne doit donc s'arrêter et attendre que la douleur se calme, et seulement après cela, elle peut continuer à bouger) ou l'athérosclérose des vaisseaux des jambes ( il y a toujours des douleurs de compression dans les muscles des jambes ou des pieds et les pieds sont froids par tous les temps), puis le médecin prescrit les tests et examens suivants:

  • Écouter les bruits du cœur avec un stéthophonendoscope (inscription);
  • Mesure de la pression artérielle (inscription);
  • Détermination de la pulsation des artères des jambes avec les mains;
  • Test sanguin biochimique (cholestérol, triglycérides, lipoprotéines de haute et basse densité);
  • Artériographie vasculaire;
  • Angiographie (imagerie par résonance magnétique ou tomographie multispirale) (inscription);
  • Échographie des vaisseaux des extrémités (inscription);
  • Échographie Doppler des vaisseaux des extrémités (inscription);
  • Rhéovasographie des extrémités (pour évaluer la vitesse du flux sanguin);
  • Thermographie;
  • Capillaroscopie (inscription);
  • Tests fonctionnels (inscription) (thermométrique, Goldflam, Shamova, blocage périrénal ou paravertébral des ganglions lombaires).

Tout d'abord, le médecin mesure la pression, écoute les sons du cœur, détermine la pulsation des artères des jambes, après quoi il doit prescrire une échographie, une échographie Doppler, une artériographie et une rhéovasographie des vaisseaux des membres inférieurs. Dans la pratique, dans la plupart des cas, ces études suffisent amplement à diagnostiquer et à distinguer l'endartérite de l'athérosclérose, mais en cas de doute, le médecin peut prescrire d'autres examens parmi ceux ci-dessus. Ainsi, pour confirmer l'athérosclérose, une angiographie est prescrite et une endartérite - thermographie, capillaroscopie et tests fonctionnels.

Si une personne souffre de douleurs dans les orteils et les espaces interdigitaux, qui sont associées à des démangeaisons et des brûlures, une rougeur des ongles, un changement de forme des ongles, un gonflement du bout des doigts, un changement de la couleur normale de la peau du pied, alors une infection fongique est suspectée, et dans ce cas, le médecin prescrit les tests suivants et sondages:

  • Dermatoscopie (inscription);
  • Inspection des zones touchées sous une lampe à bois;
  • Détermination du pH cutané;
  • Microscopie des raclures de la peau et des ongles;
  • Semer des raclures de la peau et des ongles sur des milieux nutritifs.

Habituellement, le médecin prescrit tout d'abord une dermatoscopie, un examen sous lampe de Wood et une microscopie des raclures de la peau et des ongles, car ce sont ces études qui permettent de diagnostiquer dans la plupart des cas. Cependant, s'il n'était pas possible de poser un diagnostic précis, le médecin prescrit de semer des raclures de la peau et du champignon sur des milieux nutritifs afin de déterminer l'agent causal de l'infection fongique et de poser un diagnostic..

Auteur: Pashkov M.K. Coordonnateur de projet de contenu.

Il Est Important De Savoir Sur La Goutte