La région cervico-brachiale chez l'homme est la partie la plus mobile du système musculo-squelettique, qui est équipé de nombreux plexus ostéoarticulaires, ligamento-musculaires, nerveux et sanguins. Par conséquent, il est possible que tout processus inflammatoire résultant de dommages neurologiques, mécaniques ou autres puisse provoquer des douleurs d'intensité variable dans les épaules, le cou et les organes adjacents d'activité vitale..

Il est possible d'établir la cause de la douleur et de se débarrasser des symptômes désagréables avec une visite opportune chez un médecin qui effectuera un diagnostic de qualité et prescrira un traitement. Considérez les situations cliniques les plus probables qui fournissent à une personne un réflexe douloureux.

Syndromes cervicobrachiaux: causes, symptômes et traitement

Il est important de savoir! Les médecins sont choqués: "Il existe un remède efficace et abordable contre les douleurs articulaires." En savoir plus.

La douleur localisée dans le cou et les épaules peut inclure tout un complexe de manifestations cliniques différentes se développant dans le contexte de lésions des racines nerveuses du cou et / ou du plexus de la ceinture scapulaire, si souvent dérangeantes pour les patients d'âge moyen ou plus avancé.

Ostéochondrose ou spondylose

Les transformations dégénératives-dystrophiques associées au développement progressif de l'ostéochondrose cervicale peuvent provoquer un réflexe douloureux du côté gauche ou une douleur apparaissant dans l'épaule et le cou droits..

La pathologie neurologique s'accompagne d'une déformation des corps spinaux et de la formation de croissances osseuses dessus - ostéophytes:

  • une personne éprouve une sensibilité particulière sous la forme de syndromes douloureux aigus, douloureux, tiraillants ou ennuyeux après un effort physique actif;
  • la douleur de la colonne cervicale irradie toujours vers la ceinture scapulaire, l'avant-bras, parfois vers le membre supérieur;
  • lors de la palpation des points paravertébraux, c'est-à-dire des endroits où sortent les troncs nerveux et les vaisseaux, la douleur est toujours ressentie.

Dans une étude diagnostique, une radiographie montre des signes d'ostéochondrose cervicale de gravité variable ou d'une autre maladie chronique - la spondylose, qui provoque une douleur similaire.

La spondylose de la colonne cervicale est un processus de destruction des vertèbres cervicales en raison de leur usure progressive, c'est-à-dire du vieillissement physiologique. La dystrophie des fibres externes de l'anneau fibreux de la colonne cervicale est associée à une activité altérée des glandes endocrines.

De telles pathologies cliniques nécessitent un traitement médicamenteux, en particulier au stade aigu. Prévention thérapeutique de l'ostéochondrose cervicale et / ou de la spondylose - charges de puissance correctement espacées, c'est-à-dire un ensemble spécial d'exercices de gymnastique.

Une hernie du disque intervertébral complique la pathologie de l'ostéochondrose cervicale, lorsque le contenu pulpeux du corps vertébral sort, brisant l'anneau fibreux. Il y a des douleurs saillantes dans la région cervico-occipitale, des douleurs irradiant vers l'épaule, le bras et la poitrine. Le patient est constamment préoccupé par les maux de tête, l'hypertension artérielle et la pression intracrânienne.

Périarthrite

En plus de la lésion de compression des racines nerveuses, un autre groupe de troubles neurodystrophiques réflexes est distingué - la périarthrite humérale-scapulaire, qui combine un groupe de diverses maladies de la périphérie du système nerveux et du système musculo-squelettique..

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la périarthrite de l'omoplate de l'épaule touche près d'un tiers de la population mondiale..

Le trouble neurodystrophique douloureux, encore défini en neurologie comme le syndrome de «l'épaule gelée», est reconnu par les caractéristiques suivantes (voir tableau).

Stade d'exacerbationLa douleur à l'épaule et au cou gauches, aux omoplates ou au côté droit survient progressivement et s'aggrave avec le temps
Étape de congélationUne rigidité accrue et une mobilité limitée réduisent considérablement l'amplitude des mouvements. En raison de la tension musculaire, les virages du cou sont douloureux ou impossibles
Étape de dégivrageLa douleur dans les épaules, le cou et les omoplates disparaît, l'amplitude des mouvements augmente et l'articulation de l'épaule devient sensible aux exercices d'étirement

Il est possible de réaliser une restauration fonctionnelle du corps cervical et de l'épaule en introduisant des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, de la physiothérapie et une gymnastique spécialement conçue pour l'articulation de l'épaule.

Neurinome (schwannome) de la colonne vertébrale

Il se trouve que la douleur entre le cou et l'épaule après un examen diagnostique confirme la présence d'un néoplasme bénin ressemblant à une tumeur dans le tronc du plexus brachial - un neurinome se développant à partir de cellules auxiliaires du tissu nerveux (cellules de Schwann), dont la taille varie de plusieurs millimètres à 5-8 centimètres.

En fonction de la localisation du point du névrome, en appuyant dessus, une douleur aiguë est ressentie avec propagation à l'épaule et à la région cervicale.

Un névrome de la colonne cervicale est excité (douloureux) après un contact avec le corps vertébral lors de la flexion ou de la rotation de la tête. L'emplacement exact du schwannome peut être déterminé à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique.

Le traitement de la maladie ne répond pas à la pharmacothérapie et à la physiothérapie..

Même les problèmes articulaires «négligés» peuvent être guéris à la maison! N'oubliez pas de l'enduire une fois par jour..

Le seul moyen de se débarrasser de la pathologie est la chirurgie, après quoi le pronostic de guérison sera favorable..

Plexite

Selon la localisation, la plexite cervicale ou brachiale est classiquement déterminée - une maladie des grands plexus nerveux. Un symptôme caractéristique pour l'une ou l'autre espèce est la cervicalgie paroxystique; donne à l'épaule avec plexite cervicale et à l'épaule - la douleur dans l'épaule donne au cou.

Si le nerf phrénique est impliqué dans le processus inflammatoire de la plexite cervicale, la personne commence à avoir un hoquet prolongé, l'acte de respiration est perturbé. La plexite de l'épaule peut être reconnue par une douleur aiguë dans la clavicule, une faiblesse musculaire des muscles de l'épaule, une partie de leur gonflement et une diminution de la sensibilité. La main devient léthargique, froide au toucher, la peau devient pâle.

Les causes d'un tel trouble nerveux sont une infection, des processus métaboliques ou un traumatisme. Fourni pour le traitement médicamenteux et chirurgical de la genèse ischémique par compression.

Myalgie (myosite)

Si les symptômes de la douleur - douleur dans les muscles du cou et des épaules - ne s'arrêtent pas même au repos, il s'agit probablement d'une myalgie. Les douleurs musculaires s'accompagnent d'une rougeur des zones touchées, d'une augmentation de leur température, de nausées et d'un réflexe nauséeux. Souvent, le patient a une transpiration accrue, des maux de tête et des étourdissements. En appuyant sur les muscles du cou ou de la ceinture scapulaire, une irritation réflexe apparaît.

Les causes des troubles musculaires sont les troubles métaboliques, l'hypothermie, l'infection des zones musculaires (grippe, amygdalite). D'autres maladies du système rachidien peuvent être liées à une inflammation musculaire:

En fonction du diagnostic et du type de maladie, un régime de traitement thérapeutique approprié est sélectionné, soutenu par la gymnastique, le massage et la physiothérapie. Parfois, il est recommandé d'effectuer un traitement préventif à domicile avec des remèdes populaires..

Traiter les douleurs aux épaules et au cou

Pour tout type de pathologie clinique, la tâche initiale est d'éliminer le symptôme de la douleur et d'éliminer le processus inflammatoire. La médecine moderne dispose d'un arsenal de médicaments suffisant pour rétablir un état de santé sain et pour assurer des performances normales aux muscles et aux articulations. Parmi les médicaments des groupes anti-inflammatoires non stéroïdiens, si la douleur dans la ceinture scapulaire ou le cou n'est pas associée à une blessure traumatique, on peut distinguer:

  • Voltaren® acti (Voltaren® acti) est un médicament en comprimés qui a des effets anti-inflammatoires, antipyrétiques et analgésiques. Le soulagement de la douleur et une diminution de la température se produisent 15 à 20 minutes après la prise du médicament. Le médicament est très efficace pour les crampes musculaires. Contre-indications: hémorragie ulcéreuse, insuffisance rénale ou hépatique, problème clinique dans le tractus gastro-intestinal, enfants de moins de 14 ans, troisième trimestre de la grossesse;
  • Aertal® (Airtal®) est une préparation du fabricant espagnol ALMIRALL S.A. A un effet analgésique et anti-inflammatoire dans diverses lésions rhumatismales du système musculo-squelettique. Action pharmacologique - élimination de la raideur et limitation de la mobilité, en particulier le matin, réduction du gonflement et / ou de l'œdème sur le site de la lésion, amélioration de la fonctionnalité du système musculaire et de l'état général du patient. La forme posologique est recommandée pour le traitement symptomatique de nombreuses maladies neurologiques des muscles et des articulations. Contre-indications: saignements gastro-intestinaux, lésions érosives du tractus gastro-intestinal, enfance, grossesse et / ou allaitement chez la femme.

Les combinaisons pharmacologiques d'activité anti-inflammatoire à usage externe comprennent:

  • Amelotex® (Amelotex®) est un gel médicinal du fabricant russe PharmFirma SOTEX, qui a un effet analgésique pour les douleurs articulaires et musculaires du cou et / ou des épaules. Le gel n'affecte pas la progression de la maladie, c'est un moyen de traitement symptomatique. Contre-indications: maladies de la peau, hypersensibilité à l'ingrédient actif - méloxicam;
  • Voltaren® emulgel (Voltaren® emulgel) - une pommade à usage externe, son principal ingrédient actif est le Diclofenac®. Le médicament est destiné à éliminer les symptômes de douleur dans les articulations enflammées et les muscles d'origine traumatique ou rhumatismale. La seule contre-indication est un rejet allergique de la substance active..

Les amateurs d'autodiagnostic et d'automédication doivent être avertis: un dosage incorrect, un médicament mal choisi peut aggraver la pathologie clinique et entraîner le développement de complications plus graves, parfois mortelles.

Traitement avec la médecine traditionnelle

Nous proposons des méthodes efficaces de traitement à domicile avec des remèdes populaires pour les douleurs musculaires dans le corset du cou et des épaules:

  • compresse chauffante de vodka et de feuilles de raifort. Les feuilles écrasées (2 cuillères à soupe L.) sont versées avec 100 ml de vodka ou d'alcool dilué. La teinture est vieillie pendant 1,5 à 2 heures. Il est conseillé d'appliquer une compresse maison avant le coucher;
  • traitement très efficace de la douleur à la racine de bardane. Un verre d'eau bouillante est pris sur une cuillère à soupe de matières premières sèches. Le produit de guérison est infusé pendant 1,5 à 2 heures et est utilisé en interne une heure avant les repas;
  • soulager les spasmes musculaires du cou ou des épaules aidera une feuille de chou blanc appliquée la nuit.

Il est conseillé que toutes les activités à domicile soient coordonnées avec le médecin traitant ou le spécialiste consultant.

Secrets de physiothérapeute

Des douleurs aux épaules et au cou peuvent survenir non seulement en raison de facteurs pathologiques compliqués, mais également après un maintien prolongé de la tête ou du dos dans une position inconfortable - à la fois debout et lors d'un travail physique.

Vous pouvez soulager votre état avec la prévention curative suivante:

  • si la cause de la douleur est l'immobilité, il sera alors efficace d'appliquer de la glace enveloppée dans une serviette en tissu ou une serviette;
  • Une fois que la glace a soulagé la douleur, une chaleur apaisante avec un coussin chauffant ou une douche chaude est très utile. Cependant, vous ne devez pas utiliser le chauffage avec un coussin chauffant et des onguents chauffants en même temps;
  • une serviette enroulée enroulée autour du bas du dos créera un soutien supplémentaire pour le dos, tandis que la douleur dans les articulations du cou et des épaules diminuera sensiblement;
  • si votre activité est entièrement consacrée au travail à l'ordinateur, rappelez-vous: l'écran du moniteur doit être au niveau des yeux. Vous devez former une posture dès le plus jeune âge;
  • avant de commencer le travail physique, vous devez bien pétrir et réchauffer les muscles des épaules et du cou;
  • le code vestimentaire doit correspondre aux conditions météorologiques;
  • un bon repos est important, qui peut être fourni à l'aide d'un matelas orthopédique et d'un oreiller achetés auprès d'un fabricant certifié;
  • la consommation de sel doit être limitée;
  • renoncer à l'alcool, au tabac et à d'autres habitudes malsaines.

Le principe principal de la prévention des douleurs aux épaules ou au cou est de développer le stéréotype correct des mouvements à la fois dans la vie quotidienne et dans le processus d'activité physique..

Les procédures de massage et les exercices spéciaux pour les articulations du cou et des épaules aident très efficacement:

  • inclinez lentement la tête vers l'avant, puis, en l'inclinant vers l'arrière, appuyez-la sur votre épaule droite. Un mouvement similaire est effectué dans l'autre sens;
  • tournez lentement la tête vers la droite puis vers la gauche, en essayant de maximiser l'angle de vue avec nos yeux;
  • la main droite est fermement appuyée contre l'arrière de la tête et la main gauche est appuyée contre le front. Nous commençons à appuyer sur le front avec notre paume gauche, en tenant notre cou avec notre main droite;
  • la paume droite est sur la zone temporale et la main gauche fixe le cou. Nous faisons un mouvement intensifié des paumes l'une vers l'autre. L'exercice est répété de l'autre côté;
  • en tenant les extrémités de la serviette autour de l'arrière de la tête avec vos mains, il faut incliner la tête en arrière avec un effort de résistance.

Chaque exercice est effectué 3 à 5 fois par jour. Lors de la gymnastique thérapeutique et prophylactique, il est nécessaire de garder le dos aussi droit que possible, mais sans trop de stress.

Le complexe cervical de la gymnastique améliorant la santé doit être alterné avec élévation et abaissement, rotation dans un sens et dans l'autre, mélange et dilution du corps de l'épaule.

En suivant ces recommandations d'un mode de vie sain, vous pouvez éviter les sensations de douleur désagréables non seulement dans l'épaule et le corps cervical, mais également améliorer considérablement votre état physique et moral général..

Toutes les causes possibles de la douleur au cou et son traitement

La douleur au cou est une plainte très courante. Chaque seconde, au moins 10 personnes dans le monde ressentent une telle douleur et réfléchissent à la manière de la gérer. Et vous devez vous en débarrasser uniquement en éliminant la raison pour laquelle il est survenu.

La cause la plus fréquente de douleurs cervicales est la perte d'élasticité des disques intervertébraux - ostéochondrose. Elle est suivie de l'arthrose - une lésion du cartilage non pas dans l'articulation principale entre les vertèbres cervicales, mais dans les articulations latérales, stabilisant la colonne vertébrale en position statique et pendant le mouvement. Cela peut être avec une lésion vertébrale ou indiquer le développement de processus auto-immunes.

La cervicalgie (syndrome douloureux localisé dans le cou) est également caractéristique des pathologies des tissus situés directement à l'intérieur de cette structure. Il peut également survenir dans des maladies du cœur, des vaisseaux sanguins et de certains organes internes..

Qu'est-ce qui peut faire mal au cou

Le cou est une structure qui a les limites suivantes:

  • d'en haut - une ligne longeant le bord inférieur de la mâchoire inférieure, enveloppant les apophyses mastoïdiennes (derrière l'oreille) par le bas, atteignant la protubérance occipitale;
  • d'en haut - une ligne passant le long de l'encoche sur la poignée du sternum (elle correspond à l'encoche entre les muscles de la partie cervicale inférieure), le long du bord supérieur de la clavicule. Il n'atteint pas l'articulation de l'épaule, se retourne, et rencontre la même ligne de l'autre côté dans la région de la vertèbre cervicale VII.

Le cou n'est pas un organe, mais une partie du corps; une structure à plusieurs composants, à l'intérieur de laquelle se trouvent divers organes vitaux. Ils sont regroupés autour de la colonne vertébrale - une structure osseuse composée d'éléments individuels, des vertèbres. La colonne vertébrale abrite l'organe principal du cou, la moelle épinière. C'est à travers elle que passent les signaux du tronc, des membres et de tous les organes internes; c'est lui qui est le coordinateur entre le cerveau émettant les commandes et les organes exécutants.

La colonne cervicale est la plus mobile: elle vous permet de tourner la tête, de la rejeter en arrière et de l'incliner sur les côtés et vers l'avant. Dans le même temps, la moelle épinière située dans son canal est l'endroit le plus vulnérable: il y a des centres, s'ils sont endommagés, ils paralysent les 4 membres à la fois et les muscles qui assurent la respiration sont désactivés. Par conséquent, si, en plus de la douleur au cou, des symptômes tels qu'une faiblesse d'une ou deux mains, des difficultés respiratoires, des étourdissements ou un syndrome douloureux apparaissent à la suite d'une blessure à la colonne cervicale, le diagnostic ne doit pas être effectué sur Internet, mais dans le cabinet du neurologue..

En plus de la colonne vertébrale et contenue dans la moelle épinière dans le cou, il existe d'autres structures qui peuvent causer de la douleur. Il:

  • Muscles situés de chaque côté de la colonne vertébrale. Ils sont divisés en profonds et superficiels. Les premiers maintiennent la tête et le cou dans une certaine position et participent à son mouvement. Ces derniers déplacent le cartilage du larynx, la mâchoire inférieure, aident les muscles profonds à tourner la tête dans le bon sens, protègent les faisceaux neurovasculaires nécessaires pour assurer le fonctionnement du cerveau, des organes du cou et de la cavité thoracique.
  • Fascia - feuilles de tissu conjonctif, «enveloppant» des groupes musculaires individuels. Ils divisent le cou en espaces anatomiques séparés et sont nécessaires pour empêcher la propagation du processus inflammatoire et encore plus purulent d'une zone à une autre. Entre le fascia, il y a des espaces cellulaires qui remplissent des fonctions d'amortissement. Ils, dans le cas d'une plaie infectieuse pénétrante ou d'une inflammation purulente de l'une des structures se trouvant à l'intérieur, peuvent devenir la source qui conduira le pus soit vers les zones voisines, soit vers la poitrine..
  • Faisceaux nerveux. Dans la région cervicale, il existe de nombreux nerfs qui vont à la fois séparément et constituent des plexus individuels. Voici donc les branches des nerfs sympathiques et parasympathiques, qui régulent le tonus des vaisseaux, affectant la fréquence cardiaque, la respiration et le diamètre des bronches. Des nerfs vagues appariés courent le long des surfaces cervicales latérales, fournissant une innervation motrice, sensorielle et parasympathique des organes de la fosse crânienne postérieure à la majeure partie de l'intestin. Passer dans la région cervicale et les nerfs allant au diaphragme - le muscle principal qui assure la respiration.
  • Vaisseaux sanguins. Les gros vaisseaux passent le long des surfaces latérales du cou - les artères carotides et les veines jugulaires. Les premiers transportent le sang vers le cerveau et alimentent également les organes du cou. La tâche des veines jugulaires est d'emporter le sang enrichi en dioxyde de carbone des mêmes organes.
  • Le pharynx est un canal qui relie la cavité buccale avec une "fourche", dont une partie donne naissance à l'œsophage, la seconde - au larynx.
  • Le larynx est un organe tubulaire du système respiratoire qui contient les cordes vocales. Situé au niveau de 4-7 vertèbres cervicales, puis passe dans la trachée.
  • Thyroïde. C'est un organe endocrinien, qui est le principal régulateur du métabolisme humain; se trouve devant le larynx et est entouré d'une capsule. Sur sa face postérieure, à l'extérieur de la capsule, se trouvent plusieurs glandes parathyroïdes (généralement 4), qui sont responsables de l'équilibre des sels de calcium et de phosphore entre le sang et le tissu osseux..
  • La trachée est un organe respiratoire, constitué de demi-anneaux cartilagineux, reliés à l'arrière par du tissu conjonctif. C'est une continuation du larynx; à son extrémité dans la cavité thoracique, il est divisé en 2 bronches principales.
  • Œsophage. Ce "tube" musculaire est l'organe du système digestif. Il provient de l'oropharynx et, passant derrière le larynx et la trachée, se poursuit dans la poitrine, puis la cavité abdominale, passant dans l'estomac.
  • Système lymphatique du cou. Il se compose de ganglions lymphatiques superficiels et profonds qui collectent la lymphe des tissus superficiels et profonds du cou, respectivement. Après avoir passé les «filtres» des ganglions lymphatiques, sur la gauche, la lymphe s'écoule dans le canal lymphatique thoracique - un grand vaisseau qui recueille la lymphe de tous les organes du corps. La partie cervicale de ce canal, étant une continuation du canal thoracique, forme un arc au niveau de 5-7 vertèbres cervicales, prélève la lymphe des organes du cou, puis s'écoule dans l'angle veineux gauche - un endroit dans la région inférieure du cou, où la veine jugulaire externe et la veine sous-clavière se confondent. À droite, la lymphe s'écoule dans un canal lymphatique droit pas si grand.

Anatomiquement, le cou est divisé en les zones suivantes:

  1. Antérieur, dont les bords latéraux sont les bords de la glande thyroïde.
  2. Latéral, limité par les bords de la glande thyroïde à l'avant et des lignes conditionnelles tracées le long des bords postérieurs des processus mastoïdes de l'os temporal.
  3. Retour - entre les frontières des régions latérales.
  4. La zone des muscles sternocléidomastoïdiens - droite et gauche, partant du processus mastoïde, traversant le cou en diagonale, se fixant à la jonction entre le sternum et la clavicule.

Populairement, la surface antérieure du cou est généralement appelée la gorge, car c'est ici que se trouvent le pharynx, le larynx avec la trachée et l'œsophage - ce qu'on appelle la «trachée» et l'œsophage. Par conséquent, en cas de douleur dans cette zone, la personne dit généralement «mal de gorge» ou «mal de gorge». Si le syndrome de la douleur est localisé dans la région du cou sous ou derrière l'oreille, cela s'appelle déjà une douleur au cou. Dans cet article, nous verrons pourquoi les douleurs au cou apparaissent..

Un peu de terminologie

Pour un symptôme tel que la douleur dans le cou, il existe un nom médical spécial - cervicalgie (de «col de l'utérus» - cou, «algos» - douleur). Si une telle douleur irradie vers le bras, elle est appelée cervicobrachialgie (de «brachium» - épaule), si dans la région de la tête - cervicocranialgie («crâne» est un crâne).

Si le symptôme ne peut pas être appelé «douleur», il y a plutôt un lumbago, c'est cervicago. Cela se produit lorsque l'un des nerfs est comprimé avec un mouvement brusque ou maladroit de la tête ou lorsque le cou est dans une position inconfortable pendant une longue période. Cervicago est une douleur intense qui oblige une personne à s'asseoir pendant plusieurs minutes dans une position forcée. Donne un tel lumbago dans le bras, la tête, la colonne thoracique.

Dans cet article, nous examinerons les causes de la cervicalgie..

Groupes de cause

Pour identifier à l'avance les maladies pouvant provoquer des douleurs au cou, nous les diviserons en plusieurs groupes:

Maladies de la colonne vertébrale

Le cou peut faire mal en cas d'inflammation, de blessure, de gonflement ou de destruction de telles structures, résultant d'une nutrition insuffisante:

  • les vertèbres elles-mêmes;
  • disques entre les corps vertébraux;
  • petites articulations situées entre des processus spéciaux des vertèbres sur la surface arrière de leurs arcades;
  • ligaments qui empêchent la colonne vertébrale de se diviser en segments;
  • muscles qui bougent la colonne vertébrale.

Les maladies de ce groupe comprennent:

  • blessure à la colonne cervicale;
  • ostéochondrose;
  • hernie de l'un des disques intervertébraux;
  • spondylarthrose déformante;
  • sténose du canal rachidien, qui contient la moelle épinière;
  • spondylarthrite ankylosante;
  • fractures vertébrales;
  • ostéomyélite des vertèbres;
  • luxations et subluxations des vertèbres;
  • tumeurs vertébrales: ostéosarcome, ostéome, chondrosarcome, hémangiome, myélome, métastases de tumeurs cancéreuses de localisation variée;
  • rupture traumatique de la substance principale du disque intervertébral avec formation d'une hernie aiguë;
  • spondylolisthésis.

Les maladies de la colonne vertébrale se caractérisent par des symptômes tels que: maux de tête de nature persistante, douleur irradiant au bras et au dos, vertiges, bruit dans la tête, troubles de l'attention et de la mémoire. Si les structures de la moelle épinière sont touchées, il y a une violation du mouvement dans les 4 membres, une sensation d'incapacité à inspirer.

Troubles musculaires du cou

Ce sont des pathologies telles que la polymyalgie, la myosite, la fibromyalgie..

Pathologie des organes internes du cou

  • inflammation de la glande thyroïde (thyroïdite);
  • inflammation des ganglions lymphatiques cervicaux (lymphadénite cervicale);
  • les oreillons sont une inflammation de la glande salivaire de l'oreille. Le plus souvent, il est noté avec les oreillons - "oreillons";
  • inflammation et corps étrangers de l'œsophage;
  • angine de poitrine;
  • tumeurs de l'œsophage;
  • brûlure de l'œsophage;
  • abcès rétropharyngé;
  • abcès du diaphragme;
  • pleurésie diaphragmatique;
  • ulcère de l'estomac et duodénal.

Pathologies du système nerveux

La cervicalgie peut survenir lorsque:

  • myélopathie - lésion de la moelle épinière;
  • méningite - inflammation des membranes du cerveau et de la moelle épinière;
  • hémorragie sous-arachnoïdienne - un type d'accident vasculaire cérébral;
  • tumeurs de la moelle épinière.

Maladies systémiques

La cervicalgie peut être causée par:

  • vascularite systémique;
  • le lupus érythémateux disséminé;
  • la dermatomyosite;
  • la sclérodermie;
  • polyarthrite rhumatoïde.

Les principales causes de la cervicalgie

La douleur affecte rarement uniquement la région du cou - elle se propage généralement aux zones adjacentes. Considérez les causes du symptôme, en fonction de l'endroit où la douleur est ressentie et de l'endroit où elle irradie.

Quand la douleur irradie vers le cou

La douleur qui irradie vers le cou apparaît le plus souvent le matin lorsqu'une personne sort du lit. En plus du syndrome douloureux, il y a une «compression» des muscles de la ceinture scapulaire et de l'articulation de l'épaule, l'épaule et le bras deviennent engourdis et brûlent. Ce dernier devient plus faible, obéit plus mal, si vous devez saisir quelque chose dans votre poing ou faire un travail minutieux avec vos doigts.

Ces plaintes sont typiques pour:

Myélopathie

Ce terme est utilisé pour désigner un groupe de maladies dans lesquelles la moelle épinière est progressivement limitée en nutrition et subit des changements dégénératifs. Les raisons sont:

  • anomalies de la colonne vertébrale;
  • pathologies dégénératives de la colonne vertébrale (ostéochondrose, spondylolisthésis involutif, arthrose);
  • lésion vertébrale: fracture, luxation, subluxation;
  • tumeurs de la colonne vertébrale;
  • maladies des vaisseaux alimentant la moelle épinière (athérosclérose, thrombose);
  • troubles métaboliques dans le diabète sucré, maladies de stockage, phénylcétonurie;
  • lésion de la moelle épinière.

La myélopathie se manifeste, quelle que soit la cause qui l'a provoquée, avec des symptômes tels que:

  • diminution du tonus musculaire des bras;
  • augmentation du tonus des membres inférieurs;
  • diminution de l'amplitude des mouvements des quatre membres;
  • rétention ou incontinence d'urine et de matières fécales;
  • en essayant de redresser le cou ou le dos, il y a une sensation de choc électrique le long du dos, du cou et des bras.

Blessures de la colonne cervicale

La douleur la plus courante irradiant vers le cou est le coup du lapin, qui peut être obtenu dans une voiture, dans un combat, dans certains sports ou lors d'une chute de hauteur..

Dans ce cas, avec sa forte inhibition, une forte flexion se produit, puis une forte surextension. Cela conduit à des dommages aux articulations intervertébrales, qui sont situées entre les processus latéraux s'étendant des arcades des vertèbres - jusqu'à l'apparition de fissures. Les ligaments et les muscles qui fixent la colonne vertébrale, ainsi que le tronc sympathique, les disques intervertébraux, comprimant les racines des nerfs spinaux souffrent également.

Dans ce cas, après la blessure, mais pas immédiatement, mais progressivement, dans les 6 heures, apparaissent:

  • douleur intense dans les épaules, irradiant vers le cou;
  • syndrome douloureux s'étendant dans l'espace entre les omoplates, les bras, l'arrière de la tête;
  • mal de tête sévère dans la région occipitale, qui irradie vers les tempes et les yeux;
  • la nausée;
  • acouphène;
  • fatigue.

Hernie discale dans la colonne cervicale

La maladie se développe progressivement. Au départ, il y a une perte d'équilibre périodique, un engourdissement d'un ou plusieurs doigts, du bruit et des bourdonnements dans les oreilles. Avec la progression de la maladie, lorsque les racines nerveuses sont pincées, une douleur intense apparaît, saisissant la ceinture scapulaire et le cou, en conséquence, une personne ne peut pas comprendre exactement où elle fait mal.

La région cervicale et l'oreille font mal

Des douleurs au cou et aux oreilles peuvent survenir en raison des maladies suivantes:

  1. Carie, en particulier celle localisée au niveau des molaires, plus proche de l'articulation temporo-mandibulaire. Dans ce cas, mis à part le syndrome douloureux, il n'y a pas d'autres symptômes. À moins que cela puisse être douloureux lorsque de l'eau froide pénètre dans la zone d'une dent malade..
  2. Otite moyenne - inflammation des structures de l'oreille. Il y a généralement une augmentation de la température, une déficience auditive, une perte d'appétit, de la fatigue.
  3. Sinusite. Cette maladie se manifeste par les symptômes suivants: aggravation de la respiration nasale, apparition de sécrétions muqueuses ou mucopurulentes abondantes du nez, douleur sous les yeux pouvant irradier vers la région de l'oreille et du cou. La température peut augmenter.
  4. Parotidite. Cela commence généralement par l'apparition de maux de tête, de frissons, de douleurs musculaires et articulaires et d'une augmentation de la température. Un peu plus tard, il y a un gonflement dans la région d'une ou deux glandes salivaires; cela déforme l'ovale du visage.
  5. La névralgie du trijumeau. Il provoque des attaques de douleur aiguë de caractère brûlant, qui survient soudainement d'un côté du visage. Le syndrome douloureux est marqué par une intensité prononcée, lui donnant une ressemblance avec un choc électrique. Cela dure 10 à 20 secondes. Peut s'accompagner d'une augmentation de la salivation, de la transpiration et des déchirures dans cette moitié du visage; vous pouvez même avoir le nez qui coule.
  6. Mastoïdite. C'est le nom de l'inflammation du sinus mastoïdien - la zone osseuse située derrière l'oreille, qui se produit comme une complication de l'otite moyenne, moins souvent - syphilis, septicémie ou tuberculose. La pathologie se manifeste par une élévation de température, des maux de tête, des nausées, une déficience auditive, des douleurs dans la zone cervicale et derrière l'oreille, une sensation de pulsation derrière l'oreille.
  7. Ostéochondrose. Pas de température, pas de fatigue ni de faiblesse. Il y a une douleur intermittente dans le cou qui irradie vers l'oreille. Elle a un caractère tirant et douloureux. De plus, le cou «craque» périodiquement et ses muscles semblent raides. La pression sur les vertèbres de la colonne cervicale s'accompagne de douleur.
  8. Inflammation des ganglions lymphatiques derrière l'oreille. La raison d'être debout est une inflammation (virale ou bactérienne) dans les zones qui envoient la lymphe vers les ganglions lymphatiques derrière l'oreille. Dans ce cas, dans le contexte de la transmission de la maladie, une ou plusieurs "boules" douloureuses de la taille d'un pois ou plus peuvent être ressenties derrière l'oreille. De plus, la température corporelle augmente souvent à nouveau..

La douleur est ressentie dans les muscles du cou

La douleur dans les muscles du cou est décrite si non seulement une douleur survient sur les côtés et à l'arrière de la surface cervicale, mais aussi des pulsations, des picotements et un lumbago. Ils sont aggravés par la toux, la levée de poids ou d'autres efforts, vous obligeant à prendre une position forcée ou ne vous permettant pas de bouger la tête dans le volume habituel. Ils peuvent être accompagnés de vertiges, de bruits ou de bourdonnements dans les oreilles, d'engourdissement des muscles du bras du même côté. De tels symptômes signifient qu'un muscle tendu et enflammé serre l'artère vertébrale, qui transporte le sang vers le lobe occipital du cerveau et son tronc..

Les causes de la douleur peuvent être:

  1. une position inconfortable dans laquelle une personne a dormi plus de 4 heures;
  2. hypothermie;
  3. position forcée à long terme dans laquelle la personne était éveillée;
  4. surmenage des muscles cervicaux pendant l'entraînement ou l'haltérophilie domestique;
  5. blessure (impact, écrasement) de la région du cou;
  6. s'il n'y avait pas de blessure, pas de surcharge, pas de position forcée prolongée et les muscles cervicaux douloureux, cela peut signifier qu'une tumeur ou un processus infectieux s'est développé dans les tissus de la colonne vertébrale. Dans le premier cas, la douleur musculaire au cou peut devenir le seul symptôme de la pathologie; le processus infectieux est caractérisé par de la fièvre, de la faiblesse, de la fatigue et parfois des nausées.

En outre, une douleur dans les muscles cervicaux (dans tout le cou) est observée avec la fibromyalgie. Il s'agit d'une maladie dont la cause n'est pas claire et qui a une évolution chronique. Elle se manifeste par des douleurs cervicales diffuses, symétriques des deux côtés, aggravées par la fatigue, la tension et une activité excessive. Le matin, le syndrome douloureux est plus prononcé qu'avant le coucher. La douleur est soulagée par l'exposition à la chaleur, au massage ou en vacances.

Localisation du syndrome douloureux - cou et bras

Lorsqu'une personne ressent une douleur au cou et au bras, cela indique, dans la plupart des cas, des pathologies de la colonne vertébrale:

  1. Ostéochondrose de la colonne cervicale. Selon le niveau de la lésion, la douleur du cou peut être transmise au bras, le long de sa face interne, médiane ou externe. De plus, il y a un crunch dans le manche lors du déplacement. Il peut y avoir des étourdissements, du bruit et des bourdonnements d'oreilles.
  2. Blessure de la colonne cervicale. Lumbago ou raideur du bras et du cou, similaires à ceux qui gênent l'ostéochondrose, surviennent après un coup, un mouvement brusque du cou en avant puis en arrière, une plaie ouverte, etc..
  3. La spondylose cervicale est une maladie chronique de la colonne vertébrale, dans laquelle le cartilage le long des bords des corps vertébraux est remplacé par du tissu osseux qui forme des excroissances (ostéophytes). Il se manifeste par une douleur diffuse dans la région du cou, qui irradie vers le bras, mais peut irradier vers la région sous-occipitale, entre les omoplates ou vers la région de la paroi thoracique antérieure.
  4. L'arthrose de la colonne cervicale. Il s'agit de l'amincissement du cartilage entre les processus sur l'arc vertébral. Elle se manifeste par un syndrome douloureux localisé dans le cou, une gêne et des craquements lors des mouvements, une limitation de la mobilité du cou. Avec un processus généralisé, une instabilité de la démarche, des étourdissements, des douleurs thoraciques, une déficience auditive et visuelle apparaissent.
  5. Spondylolisthésis involutif. C'est le nom de la condition lorsque la vertèbre sus-jacente "glisse" le long de celle sous-jacente vers l'avant ou vers l'arrière en raison de changements dégénératifs dans la colonne vertébrale. La pathologie se manifeste par des symptômes similaires à ceux de l'ostéochondrose. Le diagnostic se fait par tomodensitométrie ou radiographie du rachis cervical.
  6. Une tumeur des vertèbres de la colonne cervicale se manifeste par une douleur difficile à éliminer avec des analgésiques. Le syndrome douloureux ne disparaît pas au repos, ne disparaît pas la nuit, s'intensifie légèrement avec les mouvements du cou. En plus de la douleur, les mouvements des bras et des jambes sont difficiles, la sensibilité des membres en souffre, des étourdissements, des acouphènes, des nausées et des évanouissements sont notés. Une personne perd du poids, elle veut rarement manger, la faiblesse augmente.
  7. Syndrome du muscle scalène antérieur. Il se manifeste par des douleurs qui vont du cou à la surface interne de l'épaule, de l'avant-bras - à l'annulaire et à l'auriculaire. Lorsque vous tournez la tête, le syndrome douloureux irradie à l'arrière de la tête et de la poitrine. Il s'intensifie la nuit, avec une profonde respiration, lorsque la tête est tournée vers un côté sain, lorsque la main est déplacée (surtout lorsqu'elle est enlevée). Peu à peu, la main devient froide, la sensibilité y est perturbée, les cheveux tombent, les ongles se cassent.

Lorsque le syndrome douloureux est localisé dans les épaules et la colonne cervicale

Les douleurs au cou et aux épaules sont un signe de telles pathologies:

  1. Spondylose cervicale. Il est discuté ci-dessus.
  2. Ostéochondrose de la colonne cervicale.
  3. Hernie discale. Cette pathologie et ce qui précède sont discutés ci-dessus..
  4. Périarthrite épaule-scapulaire. C'est le nom de l'inflammation des ligaments de la capsule articulaire. Il se développe soit après un traumatisme, soit après un infarctus du myocarde, ou après une mastectomie. Le cou et l'épaule font mal, les mouvements de l'épaule deviennent raides, ils augmentent avec le mouvement et la nuit. Le syndrome de la douleur vous oblige à garder votre bras plié au niveau du coude et à le presser contre votre poitrine. Si la maladie n'est pas traitée, les muscles de la ceinture scapulaire s'atrophient et l'espace articulaire est envahi.
  5. La myosite est une inflammation des muscles de la ceinture scapulaire. Au repos, le cou et l'épaule ressentent une gêne, ça fait mal de faire certains mouvements.
  6. Arthrose de l'épaule. Le syndrome de la douleur n'est pas exprimé, augmente avec le mouvement de la main. Il devient de plus en plus difficile de bouger le bras dans l'articulation de l'épaule.
  7. L'arthrite de l'épaule. La pathologie provoque une douleur aiguë dans l'épaule, irradiant vers le cou. L'articulation gonfle, la peau devient rouge, elle fait mal et craque en bougeant.
  8. La plexite est une inflammation du plexus des nerfs brachiaux. Elle s'accompagne de douleurs à l'épaule et au cou, à une altération des mouvements dans certains groupes musculaires (en fonction de la lésion primaire de la fibre nerveuse). Une diminution de la sensibilité ou "lumbago" est observée, généralement à l'extérieur de la main.

Si le cou et l'arrière de la tête font mal

La douleur au cou et à l'arrière de la tête est typique des deux maladies précédemment considérées, telles que la spondylose cervicale, l'ostéochondrose ou l'arthrose, et pour:

  1. Blessure à la tête.
  2. Long séjour dans une position inconfortable.
  3. Méningite. Elle se caractérise par de la fièvre, des maux de tête, des nausées et parfois des vomissements. Faiblesse, photophobie, il peut y avoir des convulsions ou des étourdissements. Ces symptômes surviennent après plusieurs jours d'écoulement nasal ou d'autres rhumes; parfois - dans le contexte d'une otite moyenne purulente transférée ou d'une pneumonie. Le traitement est effectué dans un hôpital de maladies infectieuses.
  4. Hémorragie sous-arachnoïdienne. Les symptômes de ce type d'AVC sont similaires à ceux de la méningite, sauf qu'ils se développent généralement après le stress ou l'exercice. Ils peuvent être différenciés en fonction des résultats de la tomodensitométrie ou de la ponction lombaire..
  5. La myogélose du cou est une maladie causée par une violation de l'apport sanguin aux muscles cervicaux, dans laquelle leur compactage est observé. Elle survient en raison d'un traumatisme, d'une hypothermie, d'un stress ou d'une tension prolongée de la colonne cervicale. Il semble:
    • douleur à l'arrière du cou et à l'arrière de la tête;
    • vertiges;
    • épaississement des muscles du cou;
    • mobilité limitée de la ceinture scapulaire.
  6. Névralgie du nerf occipital qui longe la nuque. Cette condition se manifeste:
    • douleurs lancinantes sévères à l'arrière de la tête et du cou;
    • ils s'intensifient en tournant la tête;
    • irradier sur la zone des yeux, des tempes, des oreilles, des mâchoires, du front;
    • les "mouches" sont notées devant les yeux;
    • il peut y avoir des nausées, des vomissements, une perte de conscience;
    • la coordination des mouvements est altérée.
  7. La migraine cervicale est une conséquence de la compression de l'artère vertébrale. Il y a des douleurs lancinantes et brûlantes dans l'occiput. Ils sont complétés par des étourdissements, des nausées, des troubles visuels, une perte de conscience.
  8. Céphalée de tension. Cela se produit en raison de la forte contraction des muscles du cou. Elle se manifeste par une sensation de lourdeur et de pression dans les régions frontale et occipitale, "rampante" dans les mêmes zones. La douleur et l'inconfort augmentent lorsque vous appuyez sur la nuque. Après le repos, les symptômes disparaissent..
  9. Ostéochondrose dans la région des premières vertèbres cervicales. Il se manifeste non seulement par des douleurs dans la région cervico-occipitale, mais également par des étourdissements, des nausées, de la somnolence, de la faiblesse, une transpiration accrue, une sensibilité réduite des deux mains, un crissement dans le cou.
  10. L'augmentation de la pression artérielle. Il peut également être accompagné de douleurs au cœur, de nausées, de vomissements 1 à 2 fois, de «mouches» devant les yeux.

Douleur dans le bas du cou

La douleur sous le cou est typique pour:

  1. Pseudopolyarthrite rhizomélique. Cela commence par une faiblesse, de la fièvre, puis les muscles commencent à faire mal non seulement dans la ceinture scapulaire et le cou, mais aussi dans les fesses et les cuisses. Le syndrome de la douleur diffère en intensité, son caractère est des contractions, des coupures, des tiraillements. La douleur s'intensifie le matin ou après une longue absence de mouvement, son intensification s'accompagne d'une raideur musculaire. Lever la tête, se brosser les cheveux, se lever d'une chaise et s'accroupir sont difficiles.
  2. Fibromyalgie. Ses manifestations, comme le reste des maladies énumérées, sont décrites ci-dessus..
  3. Myogélose.
  4. Névralgie occipitale.
  5. Spondylose.
  6. Migraine cervicale.

Si ça fait mal au cou et au dos

Les douleurs au dos et au cou surviennent lorsque:

  • hernies intervertébrales;
  • myosite cervicale;
  • myogélose;
  • ostéochondrose;
  • angine de poitrine;
  • pleurésie;
  • tumeurs des tissus du dos et du cou;
  • infarctus du myocarde.

Diagnostic en fonction du côté de la douleur localisé

Groupes de pathologiesDouleur au cou à droiteÇa fait mal du côté gauche
Maladies des organes internes
  • abcès sous-phrénique;
  • cholécystite;
  • pleurésie droite
  • angine de poitrine;
  • infarctus du myocarde;
  • pleurésie du côté gauche
Causes vertébrales
  • ostéochondrose;
  • l'arthrose;
  • disques intervertébraux herniés;
  • spondylarthrose déformante;
  • la spondylarthrite;
  • tumeurs des vertèbres - primaires ou métastatiques
Pathologie de l'épauleArthrose, arthrite de l'articulation de l'épaule droite, plexite droiteArthrose, arthrite de l'articulation de l'épaule droite, plexite gauche

Si la douleur est notée en tournant la tête

La douleur au cou en tournant la tête est typique pour:

  • méningite;
  • tumeurs cérébrales;
  • hémorragie sous-arachnoïdienne;
  • lorsque la myosite apparaît (principalement assise dans un courant d'air), la personne dit: «Je ne peux pas tourner la tête»;
  • ostéochondrose;
  • tumeurs vertébrales;
  • fracture de 1 ou 2 vertèbres cervicales;
  • spondylolisthésis;
  • syndrome scalène antérieur.

Si le syndrome de la douleur dérange le matin

La douleur au cou le matin apparaît lorsque:

  • dormir dans une position inconfortable;
  • pseudopolyarthrite rhizomélique;
  • la fibromyalgie;
  • myogélose;
  • ostéochondrose cervicale;
  • spondylose cervicale.

Lorsque la douleur est notée lorsque le cou se penche

Le syndrome douloureux, aggravé par l'inclinaison du cou, est caractéristique de:

  • étirement des muscles cervicaux;
  • hernie des articulations intervertébrales;
  • coup de fouet;
  • subluxation des articulations facettaires;
  • spondylose.

Diagnostic par la nature de la douleur

Des douleurs cervicales sévères surviennent lorsque:

  • ostéochondrose cervicale;
  • blessure à la colonne cervicale;
  • tumeurs de la colonne cervicale;
  • néoplasmes de la moelle épinière cervicale;
  • méningite;
  • blessures des ligaments, des muscles, des vertèbres;
  • myogélose;
  • hernie discale;
  • surmenage des muscles du cou;
  • la fibromyalgie;
  • myélopathie;
  • coup de fouet.

Une douleur aiguë dans le cou est typique pour:

  1. abcès rétropharyngés;
  2. caries profondes;

Une douleur aiguë au cou survient lorsque:

  • ostéochondrose;
  • hernie discale;
  • Blessure de la colonne vertebrale;
  • névralgie occipitale.

Qui contacter pour un diagnostic

Si vous avez mal au cou, à quel médecin devriez-vous vous adresser? Le neuropathologiste est le premier à diagnostiquer la pathologie. Si un syndrome douloureux apparaît après une blessure, vous devez contacter un traumatologue. En plus d'eux, le diagnostic peut nécessiter une participation: un rhumatologue, un thérapeute et un orthopédiste. Un masseur, physiothérapeute, chiropraticien aidera à traiter la maladie.

Pour le diagnostic, vous aurez besoin non seulement d'un examen des spécialistes ci-dessus, mais également de ces méthodes de recherche:

  • tomodensitométrie de la colonne cervicale;
  • imagerie par résonance magnétique du cerveau;
  • électrocardiogramme;
  • myélographie;
  • Échographie Doppler des vaisseaux cervicaux qui alimentent également le cerveau;
  • électromyographie;
  • Échographie des organes abdominaux.

Que faire pour les douleurs au cou

Si vous avez mal au cou, vous ne devez pas:

  • tourner la tête là où ça fait mal;
  • inclinez la tête, même si vous devez soulever quelque chose;
  • jetez votre tête en arrière;
  • dormir sur un matelas moelleux;
  • effectuer des exercices de physiothérapie avant de soulager la douleur.

Aide à soulager la douleur au cou si vous suivez ces étapes:

  • immobiliser la partie cervicale de la colonne vertébrale avec une attelle de collier de type Shants;
  • prendre une pilule anesthésique: "Diclofenac", "Ibuprofen", si tout le reste échoue - "Dexalgin";
  • vous pouvez en outre anesthésier à l'aide du patch Olfen ou de la pommade Diklak (Diclofenac, Voltaren);
  • remplissez le coussin chauffant d'eau tiède et appliquez-le sur la zone où la douleur maximale est notée. Effectuez de telles manipulations plusieurs fois par jour;
  • éliminer les mauvaises habitudes: le tabagisme et l'alcool augmentent la privation d'oxygène des tissus de la colonne vertébrale.

Le traitement de la douleur au cou dépend de la cause de la pathologie. Ainsi, en cas de maladie de l'un des organes internes, un traitement approprié est effectué. Si la cause du symptôme est une maladie musculaire ou vertébrale, le traitement est divisé en plusieurs étapes:

  1. Dans la période aiguë, lorsque la douleur est encore ressentie, seul un traitement médicamenteux est effectué. Il:
    • médicaments analgésiques-anti-inflammatoires: "Meloxicam", "Diclofenac", "Analgin", "Rofika";
    • médicaments qui éliminent les spasmes musculaires: "Tizalud", "Midocalm", "Sirdalud";
    • pour améliorer la pénétration des commandes du nerf au muscle, les vitamines B sont utilisées: Milgamma, Neurorubin, Neurovitan;
    • dans certains cas, il est possible d'anesthésier et d'éliminer l'inflammation uniquement à l'aide de blocages de la novocaïne;
    • pour les maladies dégénératives de la colonne vertébrale - chondroprotecteurs: "Dona", "Artra", "Structum".
  2. Pendant la période de rémission, lorsque la douleur diminue, le traitement médicamenteux est complété par un traitement non médicamenteux:
    • acupuncture;
    • massage;
    • nécessairement - thérapie par l'exercice;
    • relaxation post-isométrique;
    • procédures de physiothérapie;
    • thérapie au laser de bas niveau;
    • thérapie manuelle;
    • ostéopathie.

Si, lors de l'examen, un rétrécissement du canal rachidien est détecté, ou si la moelle épinière ou les nerfs qui en sortent sont comprimés par une hernie ou des vertèbres blessées, et également si la douleur est sévère et ne s'arrête pas dans les 6 mois, la chirurgie peut être utilisée. Le volume de ce dernier est discuté individuellement..

Raisons de la douleur à la tête et au cou, méthodes de diagnostic et de traitement

Le principalMaux de tête et migrainesDouleur au cou Causes des maux de tête et des douleurs au cou, méthodes de diagnostic et de traitement

La douleur à la tête et au cou est un symptôme de nombreuses maladies du corps humain. En l'absence de traitement opportun, ils peuvent devenir chroniques. Pour éviter leur développement, il est nécessaire d'avoir une idée de l'étiologie et du tableau clinique des processus pathologiques, ainsi que des règles pour fournir les premiers soins lors des crises de syndrome douloureux.

Raisons principales

Il existe de nombreux facteurs étiologiques qui provoquent des douleurs à la tête et au cou. Il est important d'établir la cause exacte de ces symptômes. Cela permettra de prescrire les tactiques thérapeutiques les plus efficaces..

Ostéochondrose cervicale

C'est l'une des maladies les plus courantes au cours de laquelle une gêne à la tête et au cou est notée. La pathologie s'accompagne de modifications caractéristiques du tissu cartilagineux entre les vertèbres.

Ces violations contribuent au rétrécissement de l'espace intervertébral. Un pincement des terminaisons nerveuses se produit, ce qui provoque l'apparition de douleur. La compression des vaisseaux sanguins entraîne une privation d'oxygène des cellules cérébrales, dans laquelle des maux de tête sont notés.

De plus, les symptômes suivants sont caractéristiques de l'ostéochondrose:

  • propagation de la douleur aux membres supérieurs, à la poitrine et à la ceinture scapulaire;
  • crunch caractéristique qui apparaît lors de l'inclinaison ou de la rotation de la tête;
  • raideur des mouvements;
  • faiblesse générale;
  • étourdissements fréquents;
  • troubles de la coordination des mouvements;
  • diminution de la sensibilité des extrémités distales et du tonus des fibres musculaires.

Myogélose

Cette pathologie s'accompagne d'un épaississement des muscles du cou résultant d'une mauvaise posture, d'un stress constant ou d'un engourdissement systématique du dos. Le développement de la maladie est également facilité par une surcharge physique régulière..

En cas de maladie, les patients ont des douleurs dans le cou et la région occipitale de la tête. Le tableau clinique s'accompagne d'étourdissements fréquents, de raideurs des mouvements et d'apparition de douleurs lors des tours de tête.

Spondylose cervicale

Cette maladie est le plus souvent observée chez les personnes de plus de 50 ans. Son essence réside dans la prolifération du tissu osseux dans la zone de jonction de la première vertèbre cervicale avec la seconde. En conséquence, il y a une diminution de la fonctionnalité de cette partie de la colonne vertébrale, ainsi que des processus destructeurs dans les vertèbres, ce qui contribue au développement du syndrome de la douleur cervicale.

La douleur irradie à l'arrière de la tête, des épaules, des oreilles et des yeux. Il s'accompagne d'un resserrement du cou lors des mouvements de tête. Les membres supérieurs sont sujets aux picotements et aux troubles du tonus musculaire. La probabilité de processus pathologiques augmente avec un effort physique intense, une hypothermie régulière ou la présence d'une inflammation dans les capsules articulaires.

Migraine cervicale

Cette pathologie se développe lorsqu'une personne souffre d'ostéochondrose, de lésions de la colonne vertébrale ou d'athérosclérose. En l'absence de traitement, des troubles de la circulation cérébrale se développent, ce qui affecte négativement la santé du patient..

La maladie peut entraîner des problèmes cognitifs, une parésie et une paralysie. De plus, la probabilité d'AVC ischémique augmente considérablement. Parmi les symptômes de la pathologie figurent:

  • la présence de douleurs lancinantes, pulsatiles et éclatantes dans la colonne cervicale avec irradiation dans la région de la tête;
  • la durée de la douleur varie de 5 à 10 minutes à 2-3 heures;
  • migraines, étourdissements;
  • symptômes gastriques.

Un dysfonctionnement du cerveau, ainsi que des douleurs régulières à la tête et au cou, réduisent les performances et l'activité sociale du patient. La maladie peut provoquer une psychose, une névrose et des états dépressifs.

Névralgie occipitale

Souvent, l'inconfort lié à la localisation à l'arrière de la tête et du cou indique des dommages aux fibres du nerf occipital. Les céphalalgies sont unilatérales ou chroniques. Ils apparaissent brusquement et s'intensifient en présence d'un éclairage intense..

Cette maladie survient chez les personnes inactives. En outre, la maladie affecte les patients présentant une inflammation des méninges, un diabète de type insulino-dépendant et des lésions traumatiques de la colonne vertébrale. Le risque de développer une pathologie augmente avec la surcharge émotionnelle, les troubles mentaux et l'hypothermie.

Polyarthrite rhumatoïde

Si une personne souffre de polyarthrite rhumatoïde, le syndrome douloureux a un caractère paroxystique. L'irradiation de la douleur se produit dans la poitrine, les membres supérieurs et le dos.

Méningite

Les processus inflammatoires affectant la muqueuse du cerveau sont le résultat de l'influence d'agents infectieux. Les patients ont une forte augmentation des indicateurs de température, un syndrome douloureux intense, une cachexie, une léthargie et une excitabilité excessive.

Au fil du temps, les nausées et les vomissements rejoignent le tableau clinique de la maladie, qui n'apporte aucun soulagement. Un signe spécifique de méningite est un cou serré. Cela oblige le patient à adopter une posture forcée en rejetant la tête en arrière et en appuyant les jambes contre l'estomac. Une éruption cutanée caractéristique apparaît souvent sur le corps du patient..

Tension nerveuse

Si le cou fait mal et donne à la tête, les causes de la douleur comprennent la surcharge émotionnelle, les troubles mentaux ou les états dépressifs. Ils contribuent au développement de troubles de la circulation sanguine dans le cerveau. Les sensations désagréables sont localisées dans la région de l'occiput, ont un caractère terne et douloureux avec des pulsations périodiques et un lumbago.

Traumatisme

Le syndrome douloureux est caractéristique des lésions des disques intervertébraux, des maladies articulaires et des entorses des fibres musculaires du cou. En conséquence, une personne est confrontée à une gêne dans les vertèbres cervicales, qui peut irradier vers la région de la tête.

Les douleurs sont solitaires ou persistantes. Leur gravité dépend de la taille et de l'emplacement des lésions tissulaires. De plus, les migraines sont caractéristiques de la période post-traumatique de lésion du crâne. Toutes les pathologies sont caractérisées par un certain nombre de signes similaires, y compris une gêne accrue après le sommeil, ainsi qu'un séjour prolongé en position statique.

Premiers secours pour les douleurs au cou et à la tête

En présence de processus pathologiques, les premiers secours consistent en les actions suivantes:

  1. Aérer la pièce. De faibles niveaux d'oxygène dans l'air peuvent déclencher des maux de tête.
  2. Massez le cou, la ceinture scapulaire et la nuque avec de légers mouvements de massage.
  3. Allongez-vous sur le dos et essayez de vous détendre. La surface doit être dure.

Si la douleur au cou et à la tête n'a pas disparu, il est nécessaire de contacter les spécialistes spécialisés. Des sensations douloureuses prolongées indiquent le développement de processus pathologiques nécessitant un traitement immédiat.

Diagnostique

Lors de la visite d'un établissement médical, le diagnostic de l'étiologie de la douleur au cou et à la tête commence par l'examen initial. Ensuite, le médecin recueille une anamnèse et envoie pour consultation à des spécialistes de profil étroit.

La sélection des méthodes d'examen instrumentales et de laboratoire pour confirmer le diagnostic est basée sur les symptômes cliniques observés chez le patient. Pour examiner le patient, les éléments suivants sont prescrits:

  • analyses cliniques de sang et d'urine;
  • Diagnostic radiographique des vertèbres cervicales;
  • examen échographique du cou et de la tête;
  • imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie.

Traitement

La détection précoce des processus pathologiques et la nomination d'un traitement adéquat réduisent la probabilité d'utiliser des méthodes thérapeutiques radicales. Le schéma des mesures thérapeutiques est basé sur la prise de médicaments, le massage, ainsi que diverses méthodes de physiothérapie.

Traitement médical

L'utilisation de médicaments symptomatiques soulage pendant un certain temps la douleur au cou et à la tête. Le traitement doit agir sur le facteur étiologique qui a conduit aux processus pathologiques. A cet effet, nommé:

  1. Antispasmodiques - No-Shpa, Baralgin.
  2. Anti-inflammatoires non stéroïdiens - ibuprofène, indométacine, nimésulide.
  3. Relaxants musculaires - Baclofène, Tizanidine, Sirdalud.
  4. Préparations vitaminées complexes - Milgamma, Neuromultivite.
  5. Chondroprotecteurs - Glucosamine, Chondroïtine, Biflex.
  6. Sédatifs - Glycine, teinture de valériane.

En l'absence du résultat souhaité, le médecin ajuste la posologie ou prescrit des médecines alternatives. L'automédication peut être nocive pour la santé.

Massage

Le massage est l'un des traitements les plus efficaces contre les maladies qui provoquent des douleurs à la tête et au cou..

Pour un traitement plus efficace, vous devez suivre un cours de massage dispensé par un spécialiste qualifié. Dans certaines situations, il est permis d'utiliser des masseurs après consultation du médecin traitant..

Physiothérapie

La méthode de physiothérapie la plus courante pour les douleurs au cou et à la tête est la réflexologie. Son essence réside dans l'utilisation du courant électrique avec des anesthésiques. En outre, pour le traitement des processus pathologiques, ils utilisent:

  • traitement au laser;
  • électrophorèse;
  • applications de paraffine;
  • thérapie magnétique.

La prévention

Pour éviter le développement de la douleur, ainsi que leur rechute, un certain nombre de mesures préventives doivent être suivies. Ceux-ci inclus:

  • maintenir un mode de vie sain;
  • passer du temps libre à l'air frais;
  • sommeil sain;
  • régime équilibré;
  • gymnastique thérapeutique.

Avec des charges statiques régulières, il est recommandé de se réchauffer toutes les demi-heures, de marcher plus et d'éviter les situations stressantes. La quantité quotidienne d'eau que vous buvez doit être d'au moins 2 litres..

Si votre cou et votre tête vous font mal, vous devez consulter des spécialistes spécialisés. Ils diagnostiquent la cause des processus pathologiques, après quoi ils prescriront les tactiques de traitement les plus efficaces. Cela évitera le développement de complications graves et préservera la santé du patient..

Il Est Important De Savoir Sur La Goutte