Si votre gros orteil vous fait mal, vous devez absolument consulter un médecin afin de comprendre la nature de l'origine de la douleur. Les mesures thérapeutiques doivent être compatibles avec le rendez-vous. Connaître les règles pour prévenir les douleurs aux doigts vous aidera à rester en bonne santé.

La douleur dans le gros orteil est fréquente chez les personnes d'âges différents. Ce fait est associé à la charge élevée que subissent les articulations des jambes tout au long de la vie. De plus, certaines maladies qui à première vue ne sont pas associées aux pieds se manifestent par ce symptôme..

Avec une douleur au pouce, une personne ressent une gêne au quotidien. Il devient plus difficile de marcher, une boiterie apparaît, il faut choisir des chaussures confortables et confortables, en raison des problèmes apparus, la qualité de vie du patient se détériore considérablement.

Pourquoi la douleur au pouce apparaît-elle

Dès la petite enfance, les articulations du pouce subissent un stress énorme. Physiologiquement, il est disposé de telle sorte que l'enfant, commençant à faire les premiers pas, se repose sur les gros orteils. Au fil du temps, la charge est redistribuée, mais de nombreux facteurs tout au long de la période de croissance et de développement du corps affectent négativement la santé des articulations des pieds.

La douleur au pouce peut être périodique ou constante, d'intensité et de nature de manifestation variables. L'apparition de douleurs peut être accompagnée de symptômes complémentaires: démangeaisons, brûlures, gonflement.

Les sensations pathologiques surviennent avec un mouvement intense et s'atténuent après le repos, mais il y a une aggravation de la condition, lorsque la douleur devient un caractère prononcé permanent, dans ce cas, une maladie négligée peut entraîner de graves conséquences. Dans tous les cas, la pathologie nécessite une attention particulière et la recherche d'un avis médical auprès d'un médecin..

Qu'est-ce qui cause la maladie

Un orteil peut faire mal pour de nombreuses raisons, de la fatigue banale aux déviations internes. L'identification correcte de la cause est importante pour l'efficacité du traitement et un rétablissement rapide..

Causes probables de douleur:

  1. La marche à long terme ou la course intense crée une surcharge importante, ce qui entraîne douleur et fatigue non seulement chez le patient, mais également chez une personne en parfaite santé. Ce phénomène passe sans mesures thérapeutiques après le repos..
  2. Effets traumatiques de toute nature: ecchymoses, luxations, fractures. Avec les dommages initiaux, la douleur est sévère, un œdème apparaît le premier jour, toutes les manifestations disparaissent à mesure qu'il guérit.
  3. Les pieds plats transversaux peuvent entraîner des douleurs. Le pied est aplati dans la partie antérieure; lorsque le corps est droit, la charge n'est pas correctement répartie sur la jambe. Lorsque la voûte plantaire transversale du pied est abaissée, les orteils sont déformés, le plus grand effet pathologique est dirigé vers le gros orteil, qui commence à faire mal.
  4. Cela fait mal près du gros orteil lorsque le bord supérieur de la plaque à ongles pénètre dans la peau. Souvent, ce phénomène est accompagné d'un panaritium avec une inflammation purulente, provoquant une douleur lancinante aiguë..
  5. Formation de callosités à la surface de l'orteil: peut faire mal en marchant dans des chaussures étroites ou s'aggraver en cas d'infection secondaire.
  6. L'arthrite est une cause fréquente de douleur pendant l'inflammation, un symptôme peut survenir non seulement dans le pied, mais également affecter d'autres articulations.
  7. Avec la goutte, la cristallisation de l'excès d'acide urique dans les articulations se manifeste par une douleur et une déformation, le plus souvent les petites articulations du pied sont affectées.
  8. L'arthrose du deuxième stade et des stades suivants entraîne des modifications persistantes du cartilage et du tissu osseux, un rétrécissement de l'espace articulaire et une disparition progressive du liquide synovial, entraînant une douleur.
  9. Violation de la circulation sanguine dans les pathologies vasculaires des membres inférieurs.
  10. Le diabète sucré est causé par l'apparition d'un pied diabétique avec une sensibilité altérée et des fissures dans la plante des pieds. De plus, un manque de production d'insuline est un facteur prédisposant à diverses comorbidités avec lésions articulaires..
  11. L'hallux valgus n'est pas seulement un défaut esthétique grave, un "os" laid sur la jambe se développe à la suite de certaines pathologies accompagnées de douleur.

À quoi ressemble un pouce endolori?

Un endroit extérieurement douloureux peut être modifié ou rester le même. Dans les pathologies associées aux processus de descente de la voûte plantaire, modifications dégénératives irréversibles de la capsule, inflammation intra-articulaire, une importante croissance osseuse apparaît dans la partie latérale du pied. La gravité dépend du stade auquel se trouve la pathologie..

La douleur peut être mineure et intermittente avec un effort intense ou une arthrose naissante. Avec le passage de la maladie à un stade sévère, la douleur ne disparaît pas pendant le repos et le doigt fait constamment mal. La nature aiguë du syndrome peut survenir dans les premières heures suivant une blessure ou une infection purulente. Une douleur constante accompagne une personne souffrant d'arthrite, de goutte et d'arthrose au stade de la décompensation.

Si un gonflement et une rougeur apparaissent dans la zone du doigt douloureux, cela signifie qu'une réaction inflammatoire à l'introduction de micro-organismes pathogènes se développe. Les démangeaisons apparaissent avec une infection fongique, ainsi que des réactions allergiques. Avec un champignon de la peau des pieds, une desquamation et une odeur désagréable apparaissent, si l'ongle souffre, la plaque change de couleur en jaune ou noir, selon le type de champignon.

Causes de gonflement et de douleur du pouce

Une personne peut ignorer la douleur pendant une longue période, sans considérer ce symptôme comme une raison sérieuse de contacter un établissement médical. C'est une autre question si le gros orteil est enflé et douloureux. Cette situation vous fait réfléchir et consulter un médecin..

Si le patient, avant l'apparition de ce symptôme, heurte son pied ou si un objet lourd tombe dessus, la douleur et l'accumulation de liquide dans les tissus mous sont la réponse du corps au stress mécanique. Les manifestations disparaîtront quelques jours après la blessure.

En cas de gonflement sans blessure, le développement d'une inflammation dans l'articulation est suspecté. Si l'hyperémie de la peau dans la zone de l'œdème rejoint le tableau général, cela signifie que la réaction est intense ou que l'ajout d'une infection purulente est possible.

L'orteil peut gonfler lors du choix de chaussures serrées qui créent une friction mécanique lors de la marche, ce qui entraîne un gonflement et une douleur dans la zone de compression de la jambe. Les modèles à talons hauts forcent l'avant-pied à supporter une charge inhabituelle, après quoi les orteils peuvent faire mal et gonfler.

Activités thérapeutiques

Pour un rétablissement rapide et un retour au mode de vie habituel, des procédures médicales efficaces sont nécessaires. Pour ce faire, il est impératif de se soumettre à un examen par un médecin pour le diagnostic correct, l'automédication et la douleur d'endurer est dangereuse, de mauvaises actions des conséquences irréversibles apparaissent.

Premiers soins si votre gros orteil est malade:

  • prendre des analgésiques (Analgin, Ketorol) pour un soulagement unique de la douleur;
  • un effet plus durable sera donné par les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Ibuklin, Nemisulide), qui affectent non seulement la douleur, mais éliminent également le processus inflammatoire;
  • utilisation locale de pommades anesthésiques (ibuprofène, Voltaren);
  • diminution de la charge du moteur pour réduire l'impact sur le doigt douloureux.

Traiter la douleur au pouce pour diverses raisons:

  1. Pour éviter l'inconfort et la douleur lors de longues marches, vous devez choisir des chaussures confortables et anatomiquement correctes et éviter les charges intenses sur les pieds.
  2. Lorsque les pieds plats surviennent, il est nécessaire non seulement d'utiliser des semelles orthopédiques au quotidien, mais également d'effectuer une série d'exercices à l'aide d'un tapis orthopédique.
  3. Si le gros orteil fait mal et fait mal après une blessure, vous devriez vous rendre au centre de traumatologie pour clarifier la gravité de la blessure. Dans les premières heures, vous pouvez prendre des analgésiques (Tempalgin, Ketorol) et appliquer de la glace afin que le liquide ne s'accumule pas dans les tissus mous autour de la zone endommagée.
  4. Un ongle incarné est traité chirurgicalement en retirant la pointe incarnée de la plaque à ongles.
  5. Pour le traitement de l'arthrite, des AINS (Amidopyrine, Flurbiprofène), une anesthésie locale avec des agents externes (Nise, Voltaren) sont prescrits.
  6. Pour éliminer la douleur au pouce avec la goutte, en plus des analgésiques (Baralgin, Ketanov), vous pouvez utiliser un médicament appelé Colchicine, qui agit directement sur les cristaux d'acide dans la capsule articulaire..
  7. L'arthrose implique l'utilisation d'AINS (Indométacine, Movalis), de chondroprotecteurs (Artra, Teraflex, Don) et d'injections intra-articulaires qui restaurent la structure de l'articulation (Fermatron, Alflutop).
  8. Maladies du système endocrinien, les pathologies vasculaires sont traitées selon le schéma prescrit par le médecin individuellement.
  9. Avec l'hallux valgus, il est important de porter des semelles spécialisées avec un rouleau métatarsien prononcé qui soutient la voûte plantaire transversale du pied. Pour éviter les frottements mécaniques pendant la marche, des séparateurs d'orteils en silicone ou des bursoprotecteurs avec protection articulaire latérale sont utilisés dans la chaussure. Portez une attelle la nuit et pendant le repos pour soulager la douleur et éviter d'autres déformations.

Actions préventives

Pour que la douleur au pouce ne dérange pas et que les pieds restent en bonne santé, vous devez suivre des règles simples de prévention:

  1. Portez des chaussures confortables à talons bas en fonction de la taille de vos pieds, à titre préventif, utilisez des semelles orthopédiques qui prendront part à la charge lors du mouvement sur elles-mêmes et créeront une absorption des chocs pour protéger les articulations des membres inférieurs et de la colonne vertébrale.
  2. Observez le mode d'activité physique, ne surchargez pas les pieds.
  3. Formulez correctement un régime avec une teneur optimale en vitamines et micro-éléments: abandonnez les aliments salés, fumés, gras et frits, ne vous laissez pas emporter par les légumineuses qui provoquent une synthèse accrue d'acide urique.
  4. Évitez l'apparition de kilos en trop, car l'excès de poids affecte négativement les articulations des membres inférieurs en augmentant la charge.
  5. En cas de douleur, ne vous soignez pas, mais demandez l'avis d'un médecin spécialiste.

Douleur dans l'articulation du gros orteil

Des douleurs dans les pieds, et dans les doigts en particulier, peuvent provoquer un inconfort considérable, en particulier lors de la marche. La cause immédiate de la douleur est l'irritation des terminaisons nerveuses. Découvrir ce qui a conduit à cela est la tâche principale, dont la solution permettra de démarrer le traitement correct..

Structure du pouce

Contrairement à ses voisins, qui ont trois phalanges, le premier orteil se compose de deux os - le proximal (premier) et distal (deuxième). La phalange proximale se connecte à l'os métatarsien par la première articulation métatarsophalangienne, entre elle et la phalange distale se trouve l'articulation interphalangienne.

La première articulation métatarsophalangienne est également différente des autres et est en bloc, effectuant exclusivement des mouvements de flexion-extension. Les quatre articulations métatarsophalangiennes restantes et toutes les articulations interphalangiennes sont sphériques, capables de se déplacer sur les côtés et d'effectuer de petits mouvements de rotation (rotation).

La capsule de la 1ère articulation métatarsophalangienne, qui contient les os articulés, est constituée de tissu conjonctif. Sa partie plantaire est la plus dense en raison de l'appareil ligamentaire. La capsule articulaire de l'articulation interphalangienne est beaucoup plus fine, mais elle est également renforcée par les ligaments plantaires..

La capsule a deux couches: une couche externe et une couche interne. La couche interne tapisse l'articulation de l'intérieur et produit la synoviale, le fluide nécessaire pour que les os glissent librement. En raison de sa densité, la couche extérieure est très résistante aux contraintes mécaniques. Les marges des os métatarsiens et phalangiens sont recouvertes de cartilage hyalin, qui se nourrit du liquide synovial.

C'est un tel système qui garantit un fonctionnement conjoint stable, qui peut être perturbé sous l'influence de divers facteurs. Il convient de noter que la douleur dans l'articulation du gros orteil peut être causée par une inflammation à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de l'articulation..

Hallux valgus, oignon

La déviation du gros orteil dans le pied, causée par une violation à long terme de la biomécanique, est appelée hallux valgus. Son développement peut être associé à des pieds plats congénitaux ou acquis, à des ligaments faibles et à d'autres facteurs. La déformation articulaire est souvent accompagnée d'arthrose-arthrite.

Les symptômes caractéristiques du valgus sont les suivants:

  • douleur dans l'articulation du gros orteil;
  • fatigue rapide des membres;
  • déplacement du pouce vers le voisin;
  • une augmentation de "l'os" à la base;
  • courbure du marteau des autres doigts.

La déformation développée ne peut pas être corrigée, par conséquent, le traitement vise à empêcher une courbure supplémentaire. Dans les premiers stades, des produits orthopédiques sont utilisés - semelles intérieures, talonnettes, orthèses de nuit et coussinets interdigitaux.

En cas de déformation sévère, on a recours à la chirurgie, la plus populaire est la méthode McBride. La chirurgie MacBride consiste à travailler avec les tissus mous du pied. Cela ne se fait que dans les premiers stades du valgus. Si l'angle du pouce est supérieur à 20 °, une ostéotomie (ablation d'une partie de l'os), une exostectomie (excision partielle de la tête métatarsienne) ou une arthrodèse (ablation totale de l'articulation) est réalisée.

Goutte

La goutte est un trouble métabolique caractérisé par une altération du métabolisme des purines et un dépôt de sel dans les tissus articulaires. Le tableau clinique de la goutte se développe en plusieurs étapes, caractérisées par une évolution paroxystique. Lors des crises, le gros orteil fait mal, car c'est la première articulation métatarsophalangienne qui est le plus souvent touchée.

La maladie commence à attaquer de manière inattendue, la nuit. L'attaque dure au moins plusieurs heures et est extrêmement douloureuse. Non seulement l'articulation elle-même devient enflammée, mais aussi les tissus qui l'entourent - une rougeur se produit, la mobilité du doigt est limitée, la peau devient chaude. N'importe quel contact ne fait qu'aggraver la douleur.

Une crise de goutte se termine aussi soudainement qu'elle a commencé. La fonction de l'articulation est entièrement restaurée, il n'y a pas de douleur. Cependant, c'est une maladie très insidieuse, et dans certaines conditions, elle reviendra certainement..

Comment traiter la goutte

La condition principale d'une thérapie réussie est une bonne nutrition, qui ne doit pas contenir d'aliments contenant des purines. Pendant les crises, il est recommandé de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens, pendant la période interictale - anti-goutte (colchicine, allopurinol).

Un bon effet est donné au moyen d'une action locale - applications avec Dimexidum, frottement dans des onguents chauffants, compresses avec de la paraffine et de l'ozokérite, physiothérapie et balnéothérapie. Les remèdes populaires sont également les bienvenus - infusions, décoctions, frottements et bains de pieds.

Pendant toute la durée du traitement, il est nécessaire de contrôler le taux d'urate dans le sang. Pour ce faire, le patient doit régulièrement faire des tests sanguins et urinaires. Les mesures peuvent être effectuées à la maison à l'aide d'un appareil spécial - un analyseur d'urate.

Arthrite

L'inflammation de l'articulation du pouce peut être d'origine auto-immune, infectieuse, allergique et également se développer dans le contexte du psoriasis. L'arthrite se manifeste progressivement, progressivement, et commence par un léger malaise et une fatigue rapide. Ensuite, il y a une douleur dans l'articulation, qui a d'abord un caractère ondulant et dérange principalement dans la seconde moitié de la nuit et le matin.

Après le réveil, les signes du processus inflammatoire sont particulièrement prononcés - en raison du gonflement, des difficultés surviennent lors de la flexion, cela fait mal de marcher sur le doigt, la mobilité est fortement limitée.

Dans la polyarthrite rhumatoïde, les deux doigts font généralement mal, car ce type de maladie est caractérisé par des lésions symétriques. L'arthrite psoriasique est caractérisée par une teinte bleuâtre de la peau sur l'articulation et un gonflement sévère. Dans la plupart des cas, les articulations deviennent enflammées quelques années après l'apparition du psoriasis, mais chez 1 à 2 patients sur 10, c'est l'arthrite qui commence en premier. La maladie peut toucher un ou plusieurs doigts - du pouce au petit doigt.

L'arthrite infectieuse accompagne des maladies telles que la tuberculose, la gonorrhée, la dysenterie. Une inflammation aiguë peut se développer dans le contexte de l'angine, de la pneumonie, de la cystite, de la pyélonéphrite et de la septicémie. Une infection fongique des éléments articulaires provoque une actinomycose, une aspergillose, une blastomycose et une candidose. Il existe également une arthrite parasitaire causée par une invasion helminthique, ainsi que virale - avec la rubéole, les oreillons, les hépatites B et C, certaines formes de mononucléose.

Si plus d'un doigt est enflé, il est possible de supposer une arthrite allergique. Le plus souvent, il se développe avec une maladie sérique due à la vaccination ou à la prise de certains médicaments (par exemple, cytostatiques ou pénicilline).

Comment traiter l'arthrite

Le traitement de tout type d'arthrite commence par l'élimination de l'inflammation, pour laquelle des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des corticostéroïdes et des analgésiques sont utilisés. Avec l'arthrite infectieuse, une antibiothérapie est effectuée, la forme allergique est traitée avec des antihistaminiques.

Le traitement de la polyarthrite rhumatoïde comprend la prise de médicaments de base, dont l'action est basée sur une activité anti-inflammatoire spécifique et la capacité de supprimer l'immunité. Ce groupe comprend Methotrexate, Neoral, Arava, Imuran, Solganal, Reumatrex, Plaquenil, etc..

Avec des douleurs articulaires, des spasmes musculaires sont possibles, qui sont éliminés par la prise de relaxants musculaires. Le spasme est une sorte de réaction de défense du corps contre une pression excessive sur l'articulation et sa destruction. C'est pourquoi les médicaments de ce groupe sont prescrits avec prudence, selon un schéma individuel. De plus, les relaxants musculaires ne sont prescrits qu'en association avec des chondroprotecteurs. Les plus populaires sont Midocalm, Baclofen et Sirdalud.

Les chondroprotecteurs sont des agents qui accélèrent les processus de récupération dans le cartilage, stimulent la synthèse du liquide intra-articulaire et améliorent sa qualité. Le traitement avec ces médicaments est généralement long et peut durer plusieurs années. Les plus couramment prescrits sont Structum, Don, Arthra et Chondroïtine.

Arthrose

L'arthrose est une maladie destructrice qui détruit le tissu cartilagineux et provoque des changements irréversibles dans tous les éléments structurels de l'articulation. Pourquoi cela se produit-il et quelles sont les causes de l'arthrose? Des facteurs tels que le surpoids, la surcharge physique, les anomalies squelettiques congénitales, les traumatismes et l'inflammation des articulations (arthrite) sont capables de déclencher le processus pathologique. Cependant, la principale raison est les troubles métaboliques.

Les petites articulations des pieds sont rarement atteintes d'arthrose et sont impliquées après le début de la destruction des genoux ou de la cheville. Le développement de l'arthrose se déroule en 3 étapes: premièrement, la composition du liquide synovial qui alimente le cartilage change. En raison d'un manque de nutrition, le cartilage perd de son élasticité et devient rugueux, ce qui lui permet de ne plus résister aux charges précédentes.

Déjà au premier stade, sous l'influence de l'activité physique - par exemple, après une longue marche - l'articulation devient enflammée et douloureuse. La friction entre les os augmente, ce qui provoque des douleurs lors du déplacement.

Le processus pathologique progresse lentement mais régulièrement, détruisant les éléments articulaires. En tant que réaction compensatoire du corps, des excroissances osseuses - ostéophytes - apparaissent et l'axe du membre est déplacé. L'articulation est déformée et la douleur devient chronique. Dans les cas graves et avancés, une fusion se produit dans l'articulation et une immobilité complète se produit..

Méthodes de traitement de l'arthrose

L'arthrose est traitée en ambulatoire, à l'exception des derniers stades de la maladie, lorsqu'une opération est nécessaire. Le médecin traitant prescrit des exercices thérapeutiques, de la physiothérapie et recommande également de réduire la charge sur les jambes et de porter des chaussures orthopédiques ou des inserts spéciaux. Par de telles mesures, vous pouvez obtenir une amélioration significative de l'état et ralentir le processus pathologique. Le traitement thermal est très utile pour tous les patients à n'importe quel stade de l'arthrose.

Il convient de noter que la tâche la plus importante de la thérapie par l'exercice est le dosage de l'activité physique. Il est impossible de surcharger l'articulation, car cela entraînera une exacerbation et une exposition à court terme n'apportera pas le résultat souhaité. À cet égard, le schéma thérapeutique est choisi strictement individuellement et dépend du stade de la maladie et des caractéristiques subjectives de la personne..

Pour restaurer le tissu cartilagineux, des chondroprotecteurs sont prescrits, qui ne sont efficaces qu'à 1 ou 2 étapes. Pour la douleur, des médicaments du groupe AINS sont utilisés - Diclofénac, Nimésulide, Ibuprofène, etc..

Si l'articulation est complètement détruite par l'arthrose, les méthodes conservatrices ne sont pas utilisées et une arthroplastie est réalisée - remplacement total de l'articulation.

Synovite

La synovite est comprise comme une inflammation de la synoviale tapissant l'articulation de l'intérieur et une accumulation de liquide dans sa cavité. Le plus souvent, cette maladie affecte l'articulation du genou, mais il existe d'autres localisations. Sur le pied, dans la plupart des cas, la première articulation du pouce est enflammée..

Le processus inflammatoire peut être causé par une blessure, une allergie, une infection ou un trouble métabolique. Le plus souvent, la synovite se développe à la suite d'une blessure et ce n'est pas le pied qui peut être endommagé, mais, par exemple, le genou ou la jambe inférieure. Ecchymoses, fractures, entorses et ruptures des ligaments et des ménisques - tout cela peut provoquer une synovite de l'articulation du pied.

Attention: quelle qu'en soit la cause, l'apparition d'une synovite indique un stress excessif sur les jambes. Les personnes qui mènent une vie sédentaire et sédentaire sont extrêmement rares avec cette maladie..

Les injections intra-articulaires sont administrées pour l'arthrose, l'arthrite et la synovite, car elles fournissent l'effet le plus rapide.

La synovite peut survenir sous des formes aiguës et chroniques. Ses symptômes sont des signes typiques d'inflammation - douleur, gonflement et rougeur, ainsi qu'une perte partielle de mobilité. La synovite infectieuse s'accompagne de fièvre et de maux de tête.

Dans la synovite chronique, il n'y a pas d'œdème, mais il existe un syndrome douloureux aigu, qui augmente avec les mouvements actifs. Une raideur est ressentie dans le doigt, en raison d'une entorse des ligaments, des luxations sont possibles.

Traitement de la synovite

Il n'est pas difficile de guérir la synovite, à condition que vous demandiez de l'aide en temps opportun, car la maladie peut entraîner des complications. Lorsqu'une infection pénètre dans la membrane fibreuse, une arthrite purulente se développe, ce qui est beaucoup plus difficile à gérer. La conséquence la plus grave de la synovite est la septicémie..

Si l'articulation est enflammée en raison d'une blessure, il est recommandé de faire des compresses froides ou d'appliquer de la glace sur le point sensible. Il est également nécessaire d'appliquer un bandage compressif et de fixer le doigt dans une position fixe..

Avec une petite accumulation de liquide pathologique, une électrophorèse avec Novocaine, une irradiation ultraviolette ou UHF est effectuée. Les patients doivent donner à la jambe une position surélevée et exclure toute activité physique.

S'il y a beaucoup de liquide et que l'articulation est très enflée, une ponction est effectuée. Pendant la procédure, le contenu est pompé et les médicaments sont injectés.

La synovite secondaire est traitée en parallèle avec la maladie sous-jacente. Dans le cas de formes prolongées et récurrentes de la maladie, une synovectomie partielle ou complète est réalisée.

Quel médecin contacter

L'arthrite est diagnostiquée et traitée par des rhumatologues. Ils peuvent également être traités pour la goutte, car cette maladie est un type d'arthrite. En cas de déplacement net de l'orteil à l'intérieur du pied - hallux valgus - une consultation orthopédique est nécessaire. En cas de suspicion d'arthrose ou de synovite, consultez un chirurgien.

À titre préventif pour prévenir les douleurs articulaires, les médecins conseillent de mener une vie active, d'éviter les sports extrêmes et de ne pas surcharger les membres. Il est très important de maintenir un poids corporel sain, de porter des chaussures confortables et de haute qualité et de ne pas oublier l'hygiène. être en bonne santé!

Le gros orteil fait mal - que faire et comment traiter

Un gonflement, des sensations douloureuses, une lourdeur dans les jambes, que la plupart des gens éprouvent périodiquement, introduisent une disharmonie et perturbent le rythme de vie habituel. Des chaussures inconfortables, un horaire de travail spécial, des charges sportives, des blessures peuvent causer de l'inconfort. Le talon ou la voûte plantaire, l'articulation de la cheville, les orteils sont ciblés pour diverses maladies. Pourquoi le gros orteil fait mal et comment y faire face est l'un des problèmes brûlants du rythme de vie moderne.

Causes possibles de la douleur au gros orteil

Des chaussures inconfortables, une alimentation malsaine, un excès de poids, des blessures et des chocs lors de la pratique du sport entraînent douleur et engourdissement dans les membres inférieurs. La présence d'une bosse sur le côté du pied, une gêne lors de la flexion, un gonflement des zones des ongles ou de la plante du pied peuvent être causés par les raisons suivantes:

  • Blessures au foyer. La chute d'objets lourds sur la jambe, les entorses et les entorses sont souvent la source de gonflement et de douleur au gros orteil.
  • Activité physique intense avec un entraînement sportif insuffisant. Un mode de vie sédentaire, des kilos en trop donnent une charge supplémentaire.
  • Sports professionnels. Les luxations des articulations du gros orteil à la fois sur le pied droit et sur le pied gauche des athlètes et des athlètes sont souvent associées à une charge accrue pendant la poussée.
  • "Mauvaises" chaussures.
  • Caractéristiques du travail. Une journée de travail de huit heures sans possibilité de s'asseoir menace de lourdeur du bas du pied, gonflement des gros orteils.
  • Mauvaise pédicure.
  • Maladies congénitales ou acquises.

Quelles maladies peuvent provoquer de la douleur

L'inflammation de toute articulation du corps humain est appelée arthrite. Si votre gros orteil vous fait mal, qu'il y a une rougeur ou un gonflement de cette zone, la mobilité de la phalange métatarsienne a diminué, vous devez absolument consulter un médecin. L'arthrite survient:

  1. Infectieux. Les maladies virales non traitées réduisent l'immunité globale. Les streptocoques envahissent l'articulation, détruisant le tissu cartilagineux. Il commence de manière asymptomatique, se transformant progressivement en douleur douloureuse et lancinante. Les attaques sont plus fortes la nuit et s'atténuent progressivement le matin..
  2. Déficient (excès). Le manque, ainsi qu'un excès de minéraux, de vitamines, de sels, conduit à des troubles métaboliques. Le résultat est l'accumulation de dépôts nocifs dans la zone du gros orteil, qui fait souvent mal pendant l'exercice..

Les raisons des changements dans la structure, l'action des articulations du pouce sont des maladies telles que:

  • L'arthrose. Ce sont des troubles des tissus mous et des modifications négatives du cartilage..
  • Ostéoporose. Tissu osseux réduit, ce qui augmente la fragilité osseuse. Causé par une carence en calcium et en phosphore.
  • Oignon du gros orteil. Inflammation du sac inter-articulaire - sacs. Causes: excès de sel dans le corps, déformation des pieds, troubles immunitaires.
  • Déformation planovalgus du pied. Une condition appelée goutte, un os dans la jambe. C'est le déplacement des gros orteils vers l'intérieur, alors qu'ils perdent fortement leur mobilité, font mal.
  • Névrome de Morton. Nerfs pincés, provoquant l'épaississement des tissus mous autour d'eux. Sensation de brûlure aux extrémités des membres, crampes et picotements - symptômes de la maladie.
  • Blessure à la cheville. La déchirure des ligaments, les luxations, les entorses perturbent la circulation sanguine du pied, les gros orteils deviennent engourdis, gonflent.
  • Diabète. Avec de telles maladies, toute douleur dans les extrémités est une raison de consulter un spécialiste. La violation de la circulation sanguine du pied sans traitement chirurgical entraîne une gangrène et une amputation.

Si l'os près du pouce fait mal

La formation d'un gonflement au début de la phalange du pouce est souvent le début de gros ennuis. Il est nécessaire de rechercher la cause de la formation sur l'os:

  • Goutte. Cela se produit à la suite de l'accumulation de sels d'acide urique dans l'articulation. Ils se calcifient progressivement, provoquant la croissance d'une bosse latérale sur les jambes..
  • Hallux valgus - déformation du pouce. Les causes physiologiques sont l'inclinaison interne du pied, qui provoque une croissance osseuse significative sur le côté et un déplacement (déviation) sur le côté. Considéré comme une "maladie féminine".
  • La bursite favorise la croissance d'une bosse douloureusement rouge et enflée près de la phalange du premier orteil en raison de la prolifération et de l'élimination intempestive du liquide articulaire dans le «sac».

L'articulation du gros orteil fait mal

Les douleurs au pouce sont causées par l'arthrose ou l'arthrite. Une visite opportune chez un spécialiste aidera à se débarrasser de l'inconfort. Sinon, l'articulation «s'usera» progressivement, une intervention chirurgicale sera nécessaire. La cause d'une douleur brûlante et douloureuse à la base du gros orteil est une lésion des ligaments de la cheville à la suite d'un effort physique important ou d'un poids.

Douleur intense près de l'ongle en appuyant ou en marchant

Pourquoi la zone autour du gros orteil fait-elle mal au repos ou en marchant? Une pédicure infructueuse, des lésions de la cuticule de la plaque à ongles, des lésions fongiques, des conditions insalubres, des coins incarnés des ongles déclenchent souvent l'apparition de rougeurs, d'enflures et de douleurs de nature différente. En cas d'infection purulente, il est préférable de consulter un chirurgien pour éviter d'endommager les articulations..

Chaussures inconfortables avec un orteil pointu, l'écart entre la taille des chaussures et le pied provoque un effet mécanique sur le gros orteil, le serrant; marcher avec les talons augmente la pression sur les coussinets, pinçant les terminaisons nerveuses.

Si votre gros orteil est enflé et douloureux

Pour comprendre quoi faire si votre gros orteil est enflé et douloureux, vous devez en découvrir la raison. Souvent, la base de la douleur est un traumatisme physique, lorsqu'un œdème survient au site d'une ecchymose, d'un coup ou d'une entorse. Gardez le repose-pied pendant plusieurs jours, utilisez des anesthésiques, des pommades vasculaires pour soulager les symptômes.

Un ongle incarné qui se purge provoque une douleur aiguë et des contractions dans l'articulation et un gonflement. Des bains chauds de solution saline, des antiseptiques, des remèdes populaires - chélidoine, camomille - aideront à se débarrasser de l'inflammation. Les chaussures inconfortables, les talons hauts en combinaison avec le travail "sur les pieds" sont une cause fréquente de gonflement de la plante du pied et des gros orteils.

Que faire et quel traitement prendre

Pour les douleurs dans les gros orteils, il est conseillé de consulter un spécialiste. Les recommandations générales de prévention sont les suivantes:

  • porter des chaussures confortables avec un talon de 3 à 5 cm;
  • achat de chaussures orthopédiques;
  • l'adhésion à un régime sans sel, au moins gras, épicé, sucré;
  • perte de poids;
  • sélection de salons de manucure éprouvés;
  • porter des chaussures spéciales dans les lieux publics: piscines, plages, clubs sportifs.

Pour l'ostéoporose déformante

La destruction du cartilage autour de l'articulation à la suite du vieillissement rapide, de l'usure entraîne des fissures, voire une destruction complète. En conséquence, le tissu articulaire est déformé et l'os est exposé. Si votre gros orteil vous fait mal, vous devez réduire votre activité physique pendant une exacerbation. Les procédures de physiothérapie - électrophorèse, UHF, magnétothérapie - aident à soulager la douleur. Les onguents chondroprotecteurs, les anti-inflammatoires, les analgésiques sont des compagnons constants dans le traitement de l'arthrose déformante.

Avec la goutte

Le dépôt de sels de lithiase urinaire est lourd d'inflammation douloureuse et de grosseur sur le côté du pied. Une crise de douleur aiguë est soulagée à la maison par l'application de glace. Limitez votre apport en protéines pendant votre convalescence. Consulter un rhumatologue aidera à déterminer le degré de développement de la goutte. Pour arrêter l'attaque, le médecin sélectionnera des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, des médicaments qui éliminent rapidement l'acide urique du corps. Un régime strict sans sel avec un apport limité en protéines sera le moyen le plus important de lutter contre la maladie..

Avec mycose des ongles

Les lésions mycotiques sont difficiles à guérir seules. Les médicaments à spectre général annoncés soulagent souvent les symptômes mais ne guérissent pas la maladie. L'enflure, l'inflammation autour de la plaque à ongles, les rougeurs peuvent être efficacement éliminées après avoir passé des tests et consulté un mycologue. Après avoir déterminé le type de champignon infectant, la zone d'infection, la gravité, le spécialiste prescrit des médicaments antimycosiques, des immunostimulants, des pommades et des crèmes. A la maison, des bains de savon et de soude, les décoctions à base de plantes seront d'une bonne aide.

Traitement des ongles incarnés

La plaque à ongles incarnée est la raison pour laquelle les ongles des pouces font mal. Les crises de douleur aiguës sont éliminées par chirurgie. Le stade initial de cette maladie est guérissable à domicile:

  • Les bains adoucissants au sel aideront à soulager les tensions. Peau douce, cuticule "libère" l'ongle incarné.
  • La longueur de la plaque à ongles doit atteindre le bout du doigt. Évitez les pédicures courtes et les vernis réguliers.
  • La forme de l'ongle est droite. Attaché avec des ciseaux pointus. Les coins pointus sont supprimés avec une lime.
  • Les infusions à base de plantes agissent comme un antiseptique, soulagent l'enflure et l'inflammation.

Quel médecin devriez-vous contacter pour diagnostiquer la maladie

Si le gros orteil fait mal pendant une longue période, la douleur est aiguë, elle disparaît avec difficulté - c'est une raison de consulter un spécialiste. Le thérapeute procédera à un examen initial et, si nécessaire, vous dirigera vers un médecin spécialisé. Une visite chez un cardiologue et un rhumatologue aidera à exclure les maladies cardiaques. Les troubles hormonaux sont sous l'autorité d'un endocrinologue. Un chirurgien orthopédiste combattra l'arthrite, l'arthrose et d'autres troubles du pied. Le traumatologue vous expliquera comment se débarrasser de la douleur dans les gros orteils due aux entorses, contusions, luxations.

Que faire si l'articulation du gros orteil fait mal


Si l'articulation du gros orteil fait mal, avant de commencer le traitement, il est nécessaire de connaître l'éthologie de l'apparition de ces douleurs. La thérapie ne sera efficace que si la cause qui a conduit à la manifestation de la pathologie est éliminée. Par exemple, le traitement différera considérablement dans les cas où la douleur est causée par une blessure ou une inflammation d'une articulation du gros orteil. Par conséquent, dès la première apparition d'inconfort, vous devez consulter un médecin pour un examen par des spécialistes étroits et recevoir un traitement adéquat..

Arthrite

Toute inflammation de l'articulation qui provoque une douleur intense est appelée arthrite. La cause la plus fréquente est un agent infectieux.

Faites la distinction entre un processus primaire qui se développe lorsque l'agent pathogène pénètre dans une plaie ouverte sur un doigt et un processus secondaire, ou réactif, causé par une concentration dans le corps du patient. Dans le second cas, l'agent pathogène pénètre dans le doigt avec le flux de sang, de lymphe et également le long des fibres nerveuses. Dans ce cas, le processus inflammatoire affecte les surfaces cartilagineuses de l'articulation..

La maladie se manifeste par une douleur et une restriction de mouvement dans l'articulation d'un ou plusieurs orteils. Et aussi au site de la lésion, il y a une augmentation du volume de l'articulation et une rougeur de la peau.

Pour éliminer la douleur dans l'articulation du gros orteil, un traitement complexe est nécessaire. Pour cela, le médecin prescrit:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens: ibuprofène, diclofénac, nimésulide et autres;
  • chondroprotecteurs - médicaments qui stimulent la formation de collagène sur les surfaces articulaires. Ce sont des agents tels que la chondroïtine, Hondroflex, Teraflex et autres;
  • dans les cas graves, des hormones du cortex surrénalien sont prescrites, par exemple Diiprospan;
  • préparations contenant des enzymes qui améliorent les processus métaboliques dans le corps: Wobenzym, Fibrinase et autres;
  • procédures de physiothérapie - UHF, exposition à des courants pulsés, phonophorèse avec des anti-inflammatoires.

Important! Pour éviter le développement de complications graves, telles que phlegmon, contracture, septicémie, il est nécessaire de commencer le traitement avec un médecin le plus tôt possible.

Arthrose

Cette pathologie est caractérisée par le remplacement du tissu cartilagineux de l'articulation par du tissu conjonctif. Dans ce cas, une contracture persistante se forme, limitant l'amplitude des mouvements de l'articulation. La maladie est causée par le port de chaussures inconfortables, un excès de poids, ce qui crée une charge excessive sur les jambes, une déformation anatomique du pied, diverses blessures, même petites.

L'arthrose comporte trois étapes:

  1. Au début de la maladie, des douleurs peuvent apparaître légèrement après un effort prolongé ou à la fin de la journée de travail. L'articulation du pouce peut également faire mal en marchant.
  2. Peu à peu, la douleur s'intensifie et nécessite déjà l'utilisation d'anesthésiques locaux ou généraux. A ce stade, la déformation de l'articulation du gros orteil est déjà visible à l'œil nu..
  3. Au dernier stade du développement de la pathologie, la douleur insupportable n'est plus soulagée même par les analgésiques et la déformation de l'articulation ne permet pas de porter des chaussures ordinaires.

Comment soulager l'inflammation dégénérative des articulations des orteils?

Au stade initial de la maladie, l'activité physique est limitée. En outre, le médecin prescrit des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des chondroprotecteurs. Le traitement est complété par une physiothérapie et des ajustements nutritionnels.

Dans la deuxième étape de la pathologie, le médecin intensifie le traitement avec des corticostéroïdes..

Le troisième stade de la maladie nécessite une intervention chirurgicale.

Goutte

La pathologie se développe en raison d'une altération du métabolisme des purines, ce qui entraîne des dépôts à la surface des articulations de moles d'acide urique.

La maladie se manifeste par des douleurs aiguës dans le gros orteil, commençant soudainement, plus souvent la nuit. Simultanément à l'apparition de la douleur, il y a un gonflement de la zone articulaire, une rougeur de la peau sur la lésion et une augmentation locale de la température. Au début de la maladie, les crises sont de courte durée, mais avec le temps, la durée des exacerbations augmente et la douleur s'intensifie. Le manque de traitement adéquat entraînera la destruction complète des surfaces articulaires.

Le traitement de l'inflammation goutteuse aiguë de l'articulation du gros orteil est effectué uniquement dans un hôpital sous la surveillance d'un médecin. À l'avenir, afin de limiter le développement du processus pathologique et de restaurer la qualité de vie normale, le patient se voit attribuer un régime alimentaire d'épargne tout au long de sa vie, à l'exclusion des viandes et poissons gras, des abats, des champignons, des légumineuses, des conserves artisanales et industrielles, des épices et de l'alcool. Vous devriez également abandonner les épinards, l'oseille, le chou, le raifort et le radis..

Bursite

Une maladie inflammatoire qui affecte la capsule articulaire du gros orteil et s'accompagne de l'accumulation d'une grande quantité de liquide (exsudat) dans la cavité articulaire.

En plus des douleurs intenses, le patient sera préoccupé par une rougeur de la peau au-dessus de l'articulation enflammée du gros orteil, ainsi que par un changement de configuration de l'articulation en raison d'un œdème prononcé. Tous ces signes de la maladie limiteront également considérablement les mouvements..

Au cours de l'évolution aiguë de la pathologie, la douleur commence soudainement, généralement le matin après un effort physique intense. L'évolution chronique de la maladie se développe à la suite d'une forme aiguë non traitée, ainsi que d'une complication d'autres maladies des os et des tissus mous du gros orteil. Pour confirmer le diagnostic, une échographie ou un examen radiographique du pouce est effectué. Dans certains cas, le médecin peut prescrire une ponction diagnostique.

Comment traiter l'inflammation du sac de l'articulation du gros orteil?

Les attaques aiguës sont arrêtées par les mesures suivantes:

  1. Immobilisation de l'articulation en appliquant un bandage compressif ou des fixateurs spéciaux. L'utilisation de bandages élastiques à ces fins réduira la douleur..
  2. Appliquer du froid. Pour ce faire, enveloppez le sac de glace dans une serviette. Vous pouvez également masser la zone douloureuse avec un morceau de glace..
  3. La position surélevée de la jambe douloureuse réduira l'enflure et soulagera la douleur.

Pour soulager le processus inflammatoire, le médecin prescrit des anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Traumatisme

Même des blessures mineures aux orteils peuvent avoir des conséquences très graves. En fonction de l'impact sur le pied, les blessures peuvent blesser non seulement les tissus mous, mais aussi les os, ainsi que les ligaments et le cartilage qui forment l'articulation..

Les lésions traumatiques sont caractérisées par l'apparition de douleurs dans l'articulation du gros orteil, un gonflement des tissus mous et une limitation de la mobilité de l'orteil blessé. La couleur de la peau changera également jusqu'à une teinte bleutée.

Si, après une blessure, de tels symptômes apparaissent, il est urgent de contacter le centre de traumatologie le plus proche pour diagnostiquer la nature des dommages et un traitement ultérieur.

En cas de luxation, le médecin de la salle d'urgence remettra l'articulation en position physiologique, et en présence d'une fracture osseuse ou de dommages à l'appareil ligamentaire, immobilisera le membre pour restreindre temporairement les mouvements.

Rhumatisme

L'inflammation de la première articulation de l'orteil peut également être causée par un processus rhumatismal dans le corps. Cette maladie est causée par le streptocoque β-hémolytique, qui affecte le cœur et les tissus conjonctifs. Dans ce cas, le patient s'inquiète de la douleur non seulement dans les grosses articulations, mais aussi dans les petites. À partir de petites articulations, l'articulation du gros orteil est plus souvent touchée.

La maladie commence par un processus inflammatoire dans les articulations, accompagné de douleur, aggravée par une pression sur le foyer de la pathologie. Peu à peu, d'autres petites articulations seront impliquées dans le processus. En outre, le patient se plaindra d'une fatigue accrue, en particulier après un effort physique, et de fluctuations notables de la température corporelle.

Dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des glucocorticostéroïdes sont utilisés. Pour la préservation la plus longue possible de la mobilité articulaire, le médecin prescrira des médicaments du groupe des chondroprotecteurs. Et compte tenu de l'étiologie auto-immune de la maladie, les anticorps mononucléaires seront également inclus dans le complexe de traitement. Des préparations de vitamine D sont également prescrites pour prévenir le développement de l'ostéoporose.3 et calcium.

Diabète

Les dommages aux vaisseaux sanguins et aux nerfs dans le diabète sucré entraînent une altération de la sensibilité des membres inférieurs chez les patients. Les patients peuvent souvent ne pas remarquer de lésions même graves de la peau, des ligaments et des os des membres inférieurs. Cette condition est appelée «pied diabétique»

En raison du fait que les patients ne remarquent pas diverses blessures mineures aux jambes, la peau des pieds devient une "porte d'entrée" pour diverses microflores pathogènes qui provoquent le développement de l'arthrite.

En outre, les dommages causés par le diabète aux tissus des membres inférieurs conduisent au fait que les articulations des orteils commencent à faire mal avec une marche prolongée, c'est pourquoi le patient doit ralentir le rythme des mouvements et faire des arrêts fréquents pendant la marche..

Il est possible de traiter les sensations douloureuses dans les orteils avec le diabète uniquement avec des médicaments locaux, qui sont sélectionnés par l'endocrinologue traitant dans le contexte d'un traitement de base, qui maintient la glycémie à un niveau normal.

Traitements à domicile

Si vous vous inquiétez de l'articulation du gros orteil, vous pouvez utiliser des remèdes populaires pour soulager la douleur. La méthode de traitement doit être choisie en fonction de la cause de la maladie:

  • avec l'arthrite, des lotions avec une teinture de laurier ou de pommes de terre aideront. Dans ce cas, les lotions doivent être changées régulièrement pour éviter qu'elles ne se dessèchent. En outre, le lieu de la douleur peut être enduit de vinaigre de cidre de pomme;
  • pour soulager la douleur dans l'arthrose aidera les compresses de yaourt ou d'une feuille de chou blanc. Sur la feuille de chou, vous devez d'abord couper toutes les veines épaisses et battre légèrement avec un marteau pour la viande afin que le chou fasse démarrer le jus. Ensuite, attachez la feuille à l'articulation douloureuse, couvrez-la de papier compressé et enveloppez-la chaudement avec un foulard chaud;
  • pour les douleurs goutteuses, envelopper avec un morceau de bacon, du poisson cru ou des oignons finement hachés placés sur le joint aidera.

Aussi, pour traiter l'inflammation de l'articulation du gros orteil à la maison, vous pouvez faire tremper vos pieds dans de l'eau agréablement chaude avec l'ajout de sel de mer ou une décoction de pelure de pomme de terre.

Important! Vous ne devez pas traiter indépendamment l'inflammation de l'articulation du gros orteil à l'aide de remèdes populaires. Toutes les interventions à domicile ne peuvent être effectuées qu'avec l'autorisation du médecin traitant.

La prévention

Afin de ne pas enflammer l'articulation du gros orteil, nous devons essayer d'éliminer les causes qui provoquent le développement de la pathologie. Pour cela, vous avez besoin de:

  1. Faites attention à vos chaussures. Un talon haut entraîne une surcharge et une déformation supplémentaire, accompagnée d'une douleur intense, des articulations du pied. Vous devez également éviter de serrer le métatarse et les orteils avec des orteils trop étroits et serrés. Les chaussures en matériaux naturels seront les plus confortables pour le pied et la hauteur optimale du talon doit être de 3 à 5 cm.
  2. Si, au cours du travail, vous devez rester debout pendant une longue période, vous devez reposer vos jambes à la première occasion qui vous convient et, en cours de travail, transférer plus souvent le poids du corps d'une jambe à une autre..
  3. Faites de l'auto-massage et de la gymnastique pour les pieds tous les soirs.
  4. Contrôlez votre alimentation quotidienne en limitant les aliments salés, gras et fumés. Vous devez également réduire la consommation de café et de boissons alcoolisées..
  5. Arrêter de fumer.
  6. Prenez soin de vos pieds tous les jours, coupez soigneusement vos ongles, décollez la couche cornée de vos pieds.
  7. Surveillez votre poids.
  8. En cas de blessures ou de lésions cutanées des pieds, consultez un médecin pour éviter le développement d'un processus pathologique.

Si le gros orteil commence à déranger avec une douleur intense dans l'articulation, cela indique le début de la maladie, qui, sans traitement approprié en temps opportun, peut entraîner de graves complications qui limitent la mobilité. Par conséquent, la bonne décision est d'aller immédiatement à l'hôpital. Le médecin, après de simples examens, déterminera pourquoi l'articulation du gros orteil a commencé à faire mal et prescrira le traitement approprié.

Douleur dans les orteils - causes, nature, traitement

Le site fournit des informations de base à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

Douleur aiguë dans les orteils avec goutte

La goutte est une maladie causée par une altération du métabolisme des purines. Elle se caractérise par une augmentation de la quantité d'acide urique dans le sang et des dépôts de ses sels (urates) dans les tissus articulaires.

Habituellement, une crise de goutte commence juste avec l'apparition de la douleur dans l'articulation du gros orteil. Avec le développement de la maladie, le processus pathologique peut se propager à un nombre croissant d'articulations - une polyarthrite se produit. Mais le plus souvent avec la goutte, les articulations des membres inférieurs sont touchées: genou, cheville, articulations du pied. Et les troubles et les douleurs les plus prononcés sont observés dans les articulations des orteils..

Les attaques de goutte commencent principalement la nuit. Une telle attaque se caractérise par une augmentation rapide de la température locale autour de l'articulation et par sa rougeur. Son gonflement et sa douleur augmentent rapidement. Une douleur brûlante atroce s'étend des orteils jusqu'à la jambe. L'inflammation peut également capturer les tissus mous, formant un tableau clinique de phlébite ou de cellulite. La durée moyenne des crises de goutte est de plusieurs jours, et parfois des semaines. Une fois les symptômes disparus, l'articulation prend progressivement sa forme normale..

Avec la goutte, des exacerbations se produisent de deux à six fois par an, et les facteurs qui déclenchent le début d'une crise sont:

  • abus de boissons alcoolisées;
  • inexactitudes dans le régime alimentaire sous la forme d'un grand nombre de viandes ou de plats gras;
  • abus de café, de cacao ou de thé fort;
  • procédures de bain intensives.

Un autre symptôme caractéristique de la goutte est le tophus, qui ressemble à des foyers de phoques pathologiques situés dans le tissu sous-cutané. Ils sont généralement localisés sur les articulations touchées, sur les surfaces extenseurs de la jambe et de la cuisse, sur les oreillettes, sur les tendons d'Achille ou sur le front.

Douleur dans les articulations des orteils avec arthrite

L'arthrite est une inflammation chronique ou aiguë de l'articulation et des tissus environnants. Cette pathologie est l'une des manifestations de toute maladie systémique du tissu conjonctif:

  • rhumatisme;
  • le lupus érythémateux disséminé;
  • psoriasis;
  • Troubles métaboliques;
  • pathologies auto-immunes.

Les lésions isolées des orteils dans l'arthrite sont assez rares. Le plus souvent, chez ces patients, le processus inflammatoire se propage à d'autres articulations. De plus, la douleur symétrique est très caractéristique de l'arthrite, c'est-à-dire des lésions des mêmes articulations sur les deux jambes.

La douleur arthritique dans une articulation enflammée est généralement très intense. Il apparaît non seulement pendant le mouvement, mais également au repos. Un gonflement et un gonflement sévères se développent également sur les articulations touchées par l'arthrite. La peau sur les zones enflammées acquiert une teinte rouge et violette, la température locale augmente.

En plus de la douleur, les symptômes de l'arthrite sont également:
1. Restriction de mouvement dans l'articulation.
2. Modifications de sa forme.
3. Crunch non naturel sous charge.

Différents types d'arthrite développent des douleurs dans différents doigts. Par exemple, pour l'arthrite psoriasique et réactive, il est plus courant d'endommager les gros orteils..

Douleur dans les articulations des orteils avec arthrose

L'arthrose est une maladie articulaire dégénérative-dystrophique qui se développe à la suite de la destruction du tissu cartilagineux sur la surface articulaire. Avec cette pathologie, la douleur survient d'abord périodiquement, seulement après un effort physique, et disparaît rapidement au repos. Mais avec le développement de la maladie, l'intensité de la douleur augmente, elle ne disparaît pas après le repos et peut apparaître la nuit..

Les signes d'arthrose sont les symptômes suivants:

  • raideur matinale;
  • bosses douloureuses sur les bords de l'espace articulaire;
  • limitation du mouvement dans l'articulation;
  • crunch caractéristique pendant le mouvement.

L'arthrose des orteils touche principalement les femmes. L'apparition de la maladie est déclenchée par le port de chaussures à la mode avec un bout pointu pendant de nombreuses années. En conséquence, le pouce se déforme et sa courbure vers le deuxième doigt. De plus, son os commence à faire saillie, qui est frotté par la surface de la chaussure, et subit également au fil du temps une déformation. En conséquence, toutes les articulations du gros orteil sont courbées et élargies. Cela provoque l'apparition de douleurs et une mobilité limitée..

Si l'arthrose progresse, alors le doigt peut tellement changer sa forme originale qu'il ne peut pas être ramené à sa position initiale, en utilisant même un effort physique considérable..

Une complication de l'arthrose du gros orteil est également le fait qu'après elle, les deuxième et troisième orteils subissent des déformations. Le résultat est une déformation combinée du pied. De plus, en raison du frottement constant et du traumatisme de l'articulation du 1er doigt, une bursite s'y développe..

Douleur dans le gros orteil avec bursite

L'inflammation de la capsule articulaire du gros orteil avec accumulation de liquide (exsudat) dans sa cavité est appelée bursite. Cette pathologie est caractérisée par un gonflement, une douleur, une rougeur et une chaleur dans la zone du pouce..

La principale manifestation de la bursite est la présence d'un gonflement flexible et arrondi dans la zone de l'articulation touchée, qui a une consistance molle. Un tel gonflement est assez douloureux à la palpation et est facilement déterminé visuellement..

De plus, la température locale augmente dans la zone d'inflammation et la peau acquiert une teinte violette. Avec une évolution prolongée, la bursite peut se transformer en une forme chronique. Dans de tels cas, le dépôt de sels de calcium s'ajoute à l'inflammation, ce qui provoque l'apparition d'une douleur constante..

Si la cause de la bursite était une blessure au gros orteil, la microflore pathologique peut également rejoindre le processus inflammatoire. Une bursite purulente se produit et tous les symptômes deviennent plus prononcés:

  • douleur intense dans tout le pied;
  • augmentation de la température corporelle globale;
  • mal de crâne;
  • la faiblesse;
  • nausées, etc..

Douleur dans les gros orteils avec tendinite

Blessures aux orteils

Les blessures aux orteils les plus courantes sont les fractures phalangiennes. Cela est dû au fait que les phalanges des doigts sont mal protégées des influences extérieures et que ces os eux-mêmes sont de petit diamètre et n'ont pas de résistance significative. Le plus souvent, les phalanges terminales des 1er et 2ème orteils du pied sont sujettes aux fractures, car elles dépassent considérablement en avant par rapport au reste.

Avec une fracture de la phalange de l'orteil dans les premières heures suivant la blessure, les éléments suivants sont déterminés:

  • douleur au site de la fracture lors de la sensation;
  • gonflement important;
  • douleur avec stress sur le doigt blessé;
  • douleur avec mouvements passifs des doigts;
  • ecchymoses sur les surfaces latérale et dorsale.

La douleur et la boiterie lors d'une fracture persistent longtemps. Un symptôme caractéristique est que pour réduire la douleur, une personne essaie généralement de transférer un soutien au talon. Souvent, le lit de l'ongle est également endommagé, ce qui sert plus tard de site d'infection.

Les dysfonctionnements dans les fractures des orteils II, III, IV et V peuvent ne pas être particulièrement visibles. Par conséquent, au début, le patient peut même ne pas être conscient de la présence d'une fracture. Ce n'est qu'après un certain temps, avec une augmentation de la douleur, qu'une personne consulte un médecin.

Ostéomyélite

L'ostéomyélite est un processus purulent-nécrotique qui se produit dans l'os et la moelle osseuse, affectant les tissus mous environnants. La raison de cette pathologie est la pénétration de la microflore qui produit du pus dans le corps. Souvent, l'ostéomyélite des orteils se développe comme une complication de diverses pathologies osseuses, par exemple avec des fractures ouvertes.

L'ostéomyélite aiguë commence par une forte augmentation de la température corporelle à 39-40 o С.
L'état du patient se détériore considérablement, ce qui est dû à l'intoxication croissante du corps. Cette maladie se manifeste également par les symptômes suivants:

  • douleur aiguë dans le pied;
  • frissons;
  • maux de tête;
  • vomissements répétés;
  • parfois perte de conscience et délire;
  • jaunisse possible.

Au cours des premiers jours, une douleur intense au pied apparaît, qui peut se propager à la jambe. Des contractures douloureuses se développent dans les os et les articulations affectés. Le mouvement actif des orteils est impossible et le mouvement passif est sévèrement limité. L'œdème des muscles et des tissus mous du pied et du bas de la jambe augmente rapidement. La peau de la zone touchée devient cramoisie, très tendue. Souvent, un motif veineux prononcé y apparaît..

Avec la transition de la maladie vers une forme chronique, le bien-être du patient peut s'améliorer quelque peu, la gravité de la douleur au pied diminue et la douleur elle-même devient douloureuse. Les signes d'intoxication corporelle disparaissent et la température corporelle revient à la normale. Des fistules avec un écoulement purulent peu abondant se forment souvent dans la zone touchée. Plusieurs de ces fistules peuvent former un réseau de canaux sous-cutanés, qui s'ouvrent ensuite à une grande distance du foyer pathologique. À l'avenir, il y a une immobilité persistante des articulations du pied et une courbure des os des doigts.

Ongle incarné

La cause de la douleur dans les orteils peut être l'ingestion de l'ongle. Surtout, cette pathologie est affectée par le gros orteil. Le développement de ce trouble est provoqué par le port de chaussures inconfortables, ainsi que par la coupe des ongles trop courts.

Les sensations douloureuses dans ce cas peuvent être assez intenses. De plus, une rougeur de la peau autour de l'ongle incarné, son gonflement, ainsi que l'ajout d'infections.

Douleur dans l'articulation du gros orteil avec son hallux valgus

L'hallux valgus est une courbure de l'articulation métatarsophalangienne dans laquelle le pouce est dévié vers ses voisins. La principale raison du développement de ce trouble est les pieds plats et la faiblesse de l'appareil tendon-ligamentaire. Facteurs supplémentaires contribuant à l'apparition de l'hallux valgus et, par conséquent, à une augmentation de la douleur - porter des chaussures serrées ou des chaussures à talons trop hauts.

Mauvaise position du pied

Dans de tels cas, l'apparition de douleurs dans les orteils est associée à des troubles du système musculo-squelettique sous la forme d'un pied bot d'un degré ou d'un autre. En raison de la position incorrecte du pied pendant la marche, une répartition inégale de la charge se produit. Le pouce est progressivement poussé vers l'extérieur et vers le haut, déplaçant le reste derrière lui-même..

Orteils en marteau

Le développement des orteils en marteau est associé à l'aplatissement du pied et à l'application d'une pression accrue sur celui-ci. Cela se produit le plus souvent avec les pieds plats..

Comme les tendons de la voûte plantaire tentent de stabiliser le pied, les muscles responsables de la mobilité des orteils sont soumis à un stress supplémentaire. Les orteils sont tirés vers l'arrière et rentrés, ce qui entraîne une saillie significative de leurs articulations. Cela conduit à l'apparition d'une déformation du marteau. De plus, des callosités douloureuses se forment rapidement sur les articulations saillantes..

Les orteils de marteau déformés frappent la chaussure à divers endroits et sont sujets à des frottements. L'irritation se produit dans les zones où les orteils tordus touchent la surface de la chaussure. Une irritation et une friction continues peuvent même entraîner une ulcération cutanée dans la zone touchée. À mesure que ces déformations s'intensifient, il devient plus douloureux et difficile pour le patient de bouger..

Cors

Les excroissances de cellules mortes qui forment des bosses dures sur la peau sont appelées callosités. Dans la plupart des cas, ces excroissances se produisent sur la pointe des orteils, les talons ou les côtés du gros orteil. Souvent, un tel durcissement a une longue base sous la forme d'une racine pénétrant profondément dans le tissu. Les callosités sont généralement indolores au repos, mais ont une intensité de douleur prononcée avec l'effort, la marche et la pression sur la zone touchée.

Douleur sous les orteils avec névrome de Morton

Le névrome de Morton, ou fasciite plantaire, est une inflammation des propres ligaments du pied. La cause de la douleur dans cette maladie réside dans une pression excessive sur les nerfs qui courent le long de la voûte plantaire. Les femmes sont beaucoup plus sensibles à cette pathologie que les hommes, en raison de microtraumatismes chroniques des pieds lorsqu'ils portent des chaussures à talons.

La névrite traumatique se développe à la suite d'un piégeage nerveux. L'inflammation est chronique, entraînant une douleur persistante sous les orteils.

La douleur dans cette maladie est généralement localisée dans la zone de la base des deuxième, troisième et quatrième orteils. Il a tendance à augmenter avec la marche prolongée et le port de charges lourdes. De plus, il se dégage souvent des doigts eux-mêmes, ainsi que du bas de la jambe.

Diabète sucré

L'un des symptômes courants du diabète sucré est les changements de sensation et la douleur dans les orteils qui survient lors de la marche. De plus, avec le diabète, il y a souvent une sensation de brûlure dans les pieds, principalement la nuit. La cause de ces conditions est une circulation sanguine altérée dans les membres inférieurs et des dommages aux terminaisons nerveuses..

Les maladies vasculaires

La douleur dans les orteils peut être une manifestation de lésions des vaisseaux artériels des membres inférieurs. Les symptômes courants de ces maladies sont:
1. Blanchiment des orteils.
2. Douleur pendant l'exercice.
3. Douleur avec hypothermie.

Les deux principales pathologies caractérisées par des symptômes similaires sont l'endartérite oblitérante et l'athérosclérose des artères des membres inférieurs.

Endartérite

Athérosclérose des artères

La cause de la douleur dans les orteils peut être l'athérosclérose des artères des membres inférieurs. Cette pathologie se produit lorsque la plaque de cholestérol se dépose sur la surface interne des parois des vaisseaux.

Cette maladie se caractérise par un épaississement de la paroi vasculaire, qui se manifeste par une sensation de douleur constrictive dans les muscles des jambes et du pied. Les sensations de douleur augmentent lors de la marche. De plus, un signe caractéristique d'athérosclérose des artères des membres inférieurs est une sensation de pieds froids, quelle que soit la saison..

Douleur entre les orteils dans les pathologies dermatologiques

La douleur dans les orteils, en particulier dans les espaces entre eux, peut être due à des maladies dermatologiques. Le plus souvent, il s'agit de lésions fongiques massives des pieds..

En plus de la douleur entre les orteils, des troubles similaires se manifestent également:

  • démangeaisons et brûlures sur la peau du pied;
  • rougeur des ongles et changement de forme;
  • gonflement du bout des doigts;
  • troubles de la couleur de la peau.

Traitement

Quel médecin dois-je contacter en cas de douleur aux orteils?

La douleur dans les orteils est causée par un large éventail de maladies différentes et, par conséquent, ce symptôme s'avère être une raison de se référer à divers médecins spécialistes, dont la compétence comprend le diagnostic et le traitement de la maladie qui les a provoqués. Ainsi, la réponse à la question de savoir à quel médecin s'adresser pour la douleur dans les orteils dépend du type de maladie de la personne. Et l'hypothèse de la maladie est basée non seulement sur la douleur dans les orteils, mais également sur la base d'autres symptômes présents. Ainsi, il est clair que le choix du médecin à consulter dans un cas particulier de douleur aux orteils dépend des autres symptômes de la personne. Ci-dessous, nous indiquerons quels médecins de spécialités doivent être consultés en fonction des symptômes qui l'accompagnent.

Ainsi, si une personne s'inquiète des attaques périodiques de douleur dans les orteils (principalement la nuit), au cours desquelles les articulations des doigts deviennent rouges, gonflent et deviennent chaudes au toucher, et la douleur irradie le long de la jambe, et une telle attaque dure de plusieurs heures à plusieurs semaines, et après Une fois terminé, des phoques (tophus) se forment sur les articulations, puis la goutte est suspectée. Dans ce cas, vous devez contacter un rhumatologue (inscription).

Si une personne s'inquiète d'une douleur intense dans l'un des orteils, apparaissant non seulement pendant les mouvements, mais également présente au repos, associée à un œdème, un gonflement, un échauffement (la peau est chaude au toucher), une couleur de peau cramoisie dans la zone de douleur, des craquements pendant l'effort physique et une restriction des mouvements dans articulaire, une arthrite est suspectée. Dans ce cas, vous devez contacter un rhumatologue..

Lorsque la douleur dans les orteils survient périodiquement et toujours après un effort physique, et après le repos, elle peut diminuer ou disparaître complètement, associée à une raideur du pied le matin, des craquements lors du mouvement, une mobilité limitée et, éventuellement, une déformation de l'orteil malade, une arthrose est alors suspectée. Dans ce cas, vous devez consulter un traumatologue-orthopédiste (inscription).

Si la douleur dans les orteils est associée à des symptômes de tendinite (douleur dans les doigts lors de la marche et lors de la sensation des tendons, craquements lors du mouvement, rougeur et sensation de chaleur de la peau sur la zone douloureuse) ou bursite (gonflement, douleur, rougeur (la peau est violette) et peau chaude dans le grand doigts, associés à un léger gonflement autour de l'articulation, et parfois à des douleurs dans tout le pied, fièvre, faiblesse et nausées), il est alors nécessaire de consulter un traumatologue orthopédique.

Si une douleur dans les orteils est ressentie après un effet traumatique sur eux (par exemple, frapper un objet dur, tomber lourd sur la jambe, serrer le pied par des portes à fermeture-ouverture automatique, etc.), alors vous devriez consulter un médecin traumatologue orthopédiste ou, en son absence, au chirurgien général (inscription).

Si la douleur dans les orteils survient dans le contexte d'une forte augmentation de la température corporelle jusqu'à 39-40 o С, elle est associée à une douleur vive dans tout le pied (parfois aussi dans la partie inférieure de la jambe), un gonflement et une couleur violette de la peau du pied et de la jambe, avec l'incapacité de bouger les doigts, des frissons, vomissements, maux de tête, éventuellement couleur jaune de la peau et de la sclérotique des yeux, perte de conscience et après un certain temps, la douleur disparaît, l'état général s'améliore, mais des fistules se forment, à partir desquelles du pus s'écoule, une ostéomyélite est suspectée. Dans ce cas, vous devez contacter soit un traumatologue orthopédiste soit un chirurgien.

Si la douleur dans l'un des orteils (généralement un gros orteil) est intense et est associée à une rougeur de la peau et un gonflement dans la zone du bord de l'ongle, alors une croissance de l'ongle est suspectée, et dans ce cas, il est nécessaire de contacter un dermatologue (inscription) et un chirurgien en même temps. Un dermatologue s'occupera du traitement conservateur (sans chirurgie) d'un ongle incarné, mais si cela n'est pas possible, il vous référera à un chirurgien pour le retirer. Si une personne ne souhaite pas traiter un ongle incarné avec des méthodes non chirurgicales, mais souhaite l'enlever chirurgicalement, vous pouvez immédiatement contacter un chirurgien..

Si la douleur dans la zone du doigt est associée à un maïs, vous devriez consulter un dermatologue.

Si la douleur dans les orteils est causée par l'hallux valgus (le gros orteil est incliné vers les autres orteils et un «os» apparaît sur le côté du pied), le pied bot ou les orteils en marteau (orteils pliés avec une forte saillie des articulations), alors vous devriez consulter un chirurgien orthopédique (inscription).

Lorsqu'une personne a une douleur persistante sous les deuxième, troisième et quatrième orteils, aggravée par la marche et la compression du pied, s'étendant jusqu'aux doigts et au bas de la jambe, un névrome de Morton est suspecté, et dans ce cas, vous devriez consulter un neurologue (inscription), un traumatologue ou un podiatre ( s'inscrire).

Si une personne souffre de douleurs et de troubles sensoriels dans les orteils, ressentis lors de la marche, qui sont associés à des brûlures dans les pieds, une soif constante, des mictions abondantes et fréquentes, une augmentation de l'appétit, de la transpiration, le diabète est suspecté. Dans ce cas, vous devez consulter un endocrinologue (inscription).

Lorsque, en plus de la douleur dans les orteils, une personne s'inquiète des signes de «claudication intermittente» (douleur, engourdissement et lourdeur dans les jambes qui surviennent un certain temps après avoir commencé à marcher, obligeant la personne à s'arrêter pour attendre la douleur, puis à continuer à bouger) ou à l'athérosclérose vaisseaux des jambes (douleur de compression dans les muscles des jambes et des pieds, sensation de pieds froids par tout temps), vous devez alors contacter un angiologue (inscription), un chirurgien vasculaire (inscription) ou un phlébologue (inscription). S'il est impossible d'accéder à ces spécialistes pour quelque raison que ce soit, vous devez contacter un chirurgien général..

Lorsqu'une personne s'inquiète de la douleur dans les orteils et des espaces interdigitaux combinée à des démangeaisons et des brûlures, une rougeur des ongles et un changement de forme, un gonflement du bout des doigts, une couleur anormale de la peau dans certaines zones du pied, une maladie fongique est alors suspectée, et dans ce cas, il est nécessaire de consulter un médecin. dermatologue.

Quels tests et examens un médecin peut prescrire pour la douleur dans les orteils?

Étant donné que la douleur dans les orteils est provoquée par diverses pathologies, dans chaque cas, avec un symptôme donné, le médecin peut prescrire divers tests et examens, qu'il choisit en fonction de la maladie alléguée. En conséquence, la liste des examens dépendra toujours du diagnostic présomptif, qui est posé par le médecin sur la base de symptômes autres que la douleur chez une personne. Par conséquent, nous indiquerons ci-dessous quels tests et examens le médecin peut prescrire pour la douleur dans les orteils, en fonction des autres symptômes auxquels ils sont associés..

Lorsque des sensations douloureuses dans les orteils apparaissent sporadiquement, associées à une rougeur, un gonflement et un échauffement (orteils chauds), irradiant vers le haut de la jambe, durant plusieurs heures ou semaines, et après plusieurs crises douloureuses conduisant à la formation de phoques (tophus) sur les articulations doigts, la goutte est suspectée. Dans ce cas, le médecin prescrit les tests et examens suivants:

  • Test sanguin général (inscription);
  • Test sanguin biochimique (inscription) (acide urique, protéines totales, fractions protéiques, séromucoïde, fibrine, acides sialiques, haptoglobine, bilirubine (inscription), urée, créatinine, cholestérol, AST, ALT, amylase);
  • Radiographie des articulations (inscription);
  • Ponction d'articulations enflammées avec examen microscopique et culture bactériologique (inscrite) du liquide articulaire;
  • Ponction des tophus avec examen microscopique du contenu;
  • Échographie rénale (inscription).

En cas de suspicion de goutte, votre médecin prescrira généralement tous les tests ci-dessus, car ils sont nécessaires pour confirmer le diagnostic suspecté. Les études les plus importantes pour le diagnostic de la goutte sont la détermination de la concentration d'acide urique dans le sang, l'identification des cristaux de sels d'acide urique dans le liquide articulaire et le contenu du tofus. Sur la base des résultats de l'échographie des reins, des calculs d'urate peuvent être détectés. Sur les images radiographiques, les changements caractéristiques de la goutte ne deviennent visibles que cinq ans après le début des crises de douleur dans les articulations.

Lorsque dans les orteils, à la fois au repos et pendant les mouvements, une douleur intense est ressentie, associée à un gonflement, un gonflement, un échauffement (la peau est chaude au toucher), une couleur de peau cramoisie dans la zone de douleur, des craquements pendant l'exercice et une restriction des mouvements dans l'articulation - le médecin soupçonne une arthrite. et dans ce cas, prescrit les tests et examens suivants:

  • Analyse sanguine générale;
  • Test sanguin pour le facteur rhumatoïde (inscription) et la protéine C-réactive;
  • Test sanguin biochimique (protéines totales, fractions protéiques, séromucoïdes, acides sialiques);
  • Un test sanguin pour la concentration d'immunoglobulines IgG, IgA (inscription);
  • Test sanguin pour les complexes immuns circulants (CIC);
  • Radiographie agrandissante du pied (inscription);
  • Échographie du pied (inscription);
  • Tomographie (ordinateur et imagerie par résonance magnétique) du pied;
  • Thermographie du pied;
  • Scintigraphie du pied;
  • Ponction des articulations (inscription) de la main avec analyse du liquide intra-articulaire.

Tout d'abord, en cas de suspicion d'arthrite, des tests sanguins sont prescrits (généraux, biochimiques, pour la protéine C-réactive, le facteur rhumatoïde, pour les CIC, pour les immunoglobulines), car cela est nécessaire pour confirmer le caractère inflammatoire de la maladie. Donc, si les tests sanguins sont normaux, alors nous ne parlons pas d'arthrite, et le médecin devra reparler en détail et examiner le patient afin de poser un autre diagnostic présomptif..

Mais si les tests sanguins ne sont pas normaux (ESR est augmentée, la quantité de séromucoïde, d'acides sialiques, de CEC, d'immunoglobulines, de protéine C-réactive et de facteur rhumatoïde), alors nous parlons d'arthrite, et dans ce cas, en fonction des paramètres du test, le médecin prescrit les examens suivants, nécessaire pour le diagnostic final correct. Ainsi, si une concentration accrue d'immunoglobulines et de CEC est détectée dans le contexte de l'absence de facteur rhumatismal, le médecin diagnostique une polyarthrite non rhumatoïde et, pour évaluer l'état des tissus articulaires et la nature de l'inflammation, prescrit des radiographies (inscription) et une analyse du liquide intra-articulaire obtenu par ponction. S'il y a une possibilité technique, la radiographie est remplacée par une tomodensitométrie, car elle donne un peu plus d'informations.

Si la présence de protéine C-réactive et de facteur rhumatoïde est détectée dans le sang, le médecin diagnostique la polyarthrite rhumatoïde et prescrit des rayons X, une imagerie par résonance magnétique et une ponction du liquide articulaire avec son analyse ultérieure pour évaluer l'état de l'articulation et la nature de l'inflammation.

Dans la polyarthrite rhumatoïde et non rhumatoïde, une échographie peut être prescrite comme méthode de diagnostic supplémentaire (inscription), ce qui vous permet d'identifier un épanchement dans la cavité articulaire et d'évaluer la gravité des changements pathologiques dans les tissus entourant l'articulation. S'il est nécessaire d'évaluer l'activité du processus inflammatoire et la réaction du tissu osseux, une scintigraphie est prescrite. Et la thermographie n'est considérée que comme une méthode supplémentaire de l'arthrite elle-même, car elle vous permet d'enregistrer l'augmentation de la température corporelle caractéristique de la pathologie dans la zone des articulations malades.

Si une douleur dans les orteils est ressentie périodiquement et que leur apparition ou leur intensification est provoquée par un effort physique, et après le repos, elles diminuent ou disparaissent, sont associées à un resserrement lors du mouvement, une mobilité limitée et, éventuellement, une déformation des doigts malades, le médecin soupçonne une arthrose des articulations, et dans ce cas cas prescrit les tests et examens suivants:

  • Analyse sanguine générale;
  • Test sanguin pour la protéine C-réactive et le facteur rhumatoïde;
  • Radiographie du pied;
  • Échographie du pied;
  • Tomodensitométrie du pied;
  • Imagerie par résonance magnétique du pied (inscription).

Tout d'abord, pour exclure une éventuelle arthrite, le médecin prescrit une formule sanguine complète et un test sanguin pour la protéine C-réactive et le facteur rhumatoïde. Si tous les tests sont normaux, alors nous parlons d'arthrose, et déjà pour son diagnostic, le médecin prescrit tout d'abord des rayons X et une échographie. S'il existe une possibilité technique, il est préférable de remplacer la radiographie par une tomodensitométrie, car elle vous permet d'obtenir plus de données. En règle générale, après l'échographie et la radiographie / tomographie, l'examen n'est pas poursuivi, car les résultats de ces examens sont suffisants pour un diagnostic précis. Mais si l'arthrose a entraîné une déformation sévère des articulations des orteils, une inflammation du sac articulaire, des ligaments ou des tendons, ou si une opération est nécessaire, une imagerie par résonance magnétique est également prescrite..

Lorsque la douleur dans les orteils indique une tendinite (une douleur est ressentie en marchant et en sentant les tendons, un craquement caractéristique se fait entendre lors du mouvement des doigts, la peau dans la zone douloureuse est rouge et chaude) ou une bursite (il y a un gonflement et une douleur dans la zone du gros orteil, la peau est chaude et violette, environ articulation du pouce, un gonflement doux et douloureux est visible lors de la palpation, parfois une douleur dans tout le pied, de la fièvre, une faiblesse et des nausées sont notées) - le médecin prescrit une radiographie et une échographie. La radiographie dans de tels cas est nécessaire pour exclure les fractures osseuses et une échographie est nécessaire pour évaluer l'état et la gravité de l'inflammation dans les tendons et la capsule articulaire, ainsi que pour distinguer la bursite de la tendinite. S'il y a une possibilité technique, en plus de l'échographie, une imagerie par résonance magnétique est prescrite.

Lorsque des douleurs dans les orteils apparaissent après une blessure (par exemple, frapper un objet dur, tomber lourd sur la jambe, serrer le pied avec des portes à fermeture-ouverture automatique, etc.), le médecin procédera nécessairement à un examen et prescrira une radiographie pour identifier d'éventuelles fractures osseuses... Si aucune fracture n'est trouvée, une radiographie peut être prescrite pour évaluer le degré de modifications pathologiques des tissus mous. D'autres examens de la douleur traumatique dans les orteils ne sont généralement pas prescrits, car cela n'est pas nécessaire.

Lorsque la douleur dans les orteils survient dans le contexte d'une forte augmentation de la température corporelle à 39-40 o С, elle est associée à une douleur vive dans tout le pied (parfois aussi dans la partie inférieure de la jambe), un gonflement et une couleur violette de la peau du pied et de la jambe inférieure, avec l'incapacité de bouger les doigts, des frissons, des vomissements, mal de tête, mais après un certain temps, la douleur disparaît, l'état général s'améliore, mais des fistules se forment avec la sortie de contenu purulent, puis le médecin soupçonne une ostéomyélite et prescrit une radiographie pour confirmer le diagnostic sans faute. S'il existe une possibilité technique, la radiographie est remplacée par une tomodensitométrie, qui donne des informations plus complètes. S'il est également nécessaire d'évaluer l'état des tissus mous du pied et le degré de leur implication dans le processus pathologique, une imagerie par résonance magnétique est prescrite ou, si la tomographie n'est pas disponible, une simple échographie. S'il y a des fistules, une fistulographie est prescrite (à enregistrer) pour déterminer leur emplacement, leur longueur, leur communication avec l'os, etc..

Lorsque la douleur dans un orteil (généralement un gros orteil) est sévère, associée à une rougeur et à un gonflement de la peau dans la zone de douleur, et est localisée au bord de l'ongle, alors la croissance de l'ongle est suspectée. Dans ce cas, le médecin ne prescrit aucun test ni examen, mais effectue uniquement un examen sur la base duquel le diagnostic est déjà évident..

Lorsque la douleur à l'orteil est causée par un maïs, le médecin l'examine, l'appuie et le tord pour distinguer le maïs de la verrue plantaire, de la maladie de Morton, etc. Le diagnostic se fait sur la base d'un examen, des examens complémentaires ne sont pas prescrits.

Lorsque la douleur dans les orteils est associée à un hallux valgus (le gros orteil est incliné vers les autres orteils et un «os» fait saillie sur le côté du pied), au pied bot ou aux orteils en marteau (orteils pliés avec une protrusion sévère des articulations), le médecin diagnostique la maladie sur la base des données d'un examen externe. Cependant, pour évaluer l'état des articulations, des os et mesurer différentes tailles du pied, le médecin peut prescrire des radiographies, une plantographie (inscription) et une podométrie..

Si la douleur est localisée sous les deuxième, troisième et quatrième orteils, est constamment présente, s'intensifie lors de la marche et de la compression du pied, donne aux doigts et au bas de la jambe, alors le névrome de Morton est suspecté, et dans ce cas, le médecin prescrit les examens suivants:

  • Radiographie du pied;
  • Échographie du pied;
  • Imagerie par résonance magnétique (inscription).

Habituellement, les rayons X et l'échographie sont prescrits en premier. Les rayons X peuvent révéler des déformations des os et des ultrasons - le névrome lui-même. C'est pourquoi l'échographie est la méthode optimale pour diagnostiquer le névrome de Morton. La tomographie est rarement prescrite car, bien qu'elle permette de détecter un névrome, son contenu informatif est inférieur à celui de l'échographie.

Lorsque, en marchant, une personne souffre de douleurs dans les doigts et de troubles sensoriels, qui sont associés à des brûlures dans la plante des pieds, une soif intense, des mictions abondantes et fréquentes, une augmentation de l'appétit, de la transpiration, une sensation de sécheresse des muqueuses - le médecin soupçonne un diabète sucré et prescrit les tests et examens suivants :

  • Détermination de la glycémie (inscription) à jeun;
  • Détermination du glucose dans l'urine;
  • Détermination du taux d'hémoglobine glycosylée dans le sang;
  • Détermination du taux de peptide C et d'insuline dans le sang;
  • Test de tolérance au glucose (inscription);
  • Échographie des reins;
  • Rhéoencéphalographie (inscription);
  • Rhéovasographie (inscription) des vaisseaux des jambes.

Pour le diagnostic du diabète, des tests de glycémie et un test de tolérance au glucose sont obligatoires, dont les résultats sont suffisants pour un diagnostic. D'autres analyses peuvent être négligées si elles ne peuvent être effectuées, car elles sont complémentaires. Ainsi, le taux de C-peptide dans le sang permet de distinguer les premier et second types de diabète (mais cela peut se faire sans tests), et la concentration d'hémoglobine glycosylée permet d'évaluer le risque de complications. Si le médecin soupçonne la présence de complications du diabète (et avec des douleurs dans les orteils, leur probabilité est élevée), une échographie des reins, une rhéoencéphalographie du cerveau et une rhéovasographie des vaisseaux des jambes sont prescrites.

Si la douleur dans les orteils est associée à des signes d'endartérite (pendant la marche, une douleur intense, un engourdissement et une lourdeur apparaissent dans les jambes, la personne doit donc s'arrêter et attendre que la douleur se calme, et seulement après cela, elle peut continuer à bouger) ou l'athérosclérose des vaisseaux des jambes ( il y a toujours des douleurs de compression dans les muscles des jambes ou des pieds et les pieds sont froids par tous les temps), puis le médecin prescrit les tests et examens suivants:

  • Écouter les bruits du cœur avec un stéthophonendoscope (inscription);
  • Mesure de la pression artérielle (inscription);
  • Détermination de la pulsation des artères des jambes avec les mains;
  • Test sanguin biochimique (cholestérol, triglycérides, lipoprotéines de haute et basse densité);
  • Artériographie vasculaire;
  • Angiographie (imagerie par résonance magnétique ou tomographie multispirale) (inscription);
  • Échographie des vaisseaux des extrémités (inscription);
  • Échographie Doppler des vaisseaux des extrémités (inscription);
  • Rhéovasographie des extrémités (pour évaluer la vitesse du flux sanguin);
  • Thermographie;
  • Capillaroscopie (inscription);
  • Tests fonctionnels (inscription) (thermométrique, Goldflam, Shamova, blocage périrénal ou paravertébral des ganglions lombaires).

Tout d'abord, le médecin mesure la pression, écoute les sons du cœur, détermine la pulsation des artères des jambes, après quoi il doit prescrire une échographie, une échographie Doppler, une artériographie et une rhéovasographie des vaisseaux des membres inférieurs. Dans la pratique, dans la plupart des cas, ces études suffisent amplement à diagnostiquer et à distinguer l'endartérite de l'athérosclérose, mais en cas de doute, le médecin peut prescrire d'autres examens parmi ceux ci-dessus. Ainsi, pour confirmer l'athérosclérose, une angiographie est prescrite et une endartérite - thermographie, capillaroscopie et tests fonctionnels.

Si une personne souffre de douleurs dans les orteils et les espaces interdigitaux, qui sont associées à des démangeaisons et des brûlures, une rougeur des ongles, un changement de forme des ongles, un gonflement du bout des doigts, un changement de la couleur normale de la peau du pied, alors une infection fongique est suspectée, et dans ce cas, le médecin prescrit les tests suivants et sondages:

  • Dermatoscopie (inscription);
  • Inspection des zones touchées sous une lampe à bois;
  • Détermination du pH cutané;
  • Microscopie des raclures de la peau et des ongles;
  • Semer des raclures de la peau et des ongles sur des milieux nutritifs.

Habituellement, le médecin prescrit tout d'abord une dermatoscopie, un examen sous lampe de Wood et une microscopie des raclures de la peau et des ongles, car ce sont ces études qui permettent de diagnostiquer dans la plupart des cas. Cependant, s'il n'était pas possible de poser un diagnostic précis, le médecin prescrit de semer des raclures de la peau et du champignon sur des milieux nutritifs afin de déterminer l'agent causal de l'infection fongique et de poser un diagnostic..

Auteur: Pashkov M.K. Coordonnateur de projet de contenu.

Il Est Important De Savoir Sur La Goutte