Une douleur dans la zone de la vessie peut indiquer la présence d'un processus pathologique à la fois dans l'organe lui-même et dans les organes de présentation (prostate, urètre). Par conséquent, tout diagnostic doit être complété par des méthodes de recherche en laboratoire et instrumentales - analyse d'urine générale, cystoscopie, échographie, tomodensitométrie.

La douleur dans la vessie indique une pathologie

Symptômes de la maladie de la vessie

Outre les sensations douloureuses, qui peuvent également être de nature différente (poignarder, couper, tirer, cuire au four), les pathologies peuvent également être accompagnées d'autres symptômes:

  • violations de la miction - envie fréquente (y compris la nuit), écoulement difficile de l'urine, douleur pendant la miction, jet faible ou intermittent, augmentation ou diminution des volumes quotidiens;
  • brûlure, douleur et démangeaisons dans l'urètre (peuvent être observées en permanence ou uniquement pendant la miction;
  • l'apparition d'impuretés étrangères dans le liquide et une modification de ses propriétés - turbidité, odeur piquante, décoloration, présence de pus, de sang, de flocons, de sédiments visibles;
  • fièvre, faiblesse, maux de tête, perte d'appétit (symptômes communs à presque toutes les maladies infectieuses).

La douleur est l'un des symptômes des maladies de la vessie et des organes voisins

Pathologies associées à la vessie

Comme déjà mentionné, la douleur dans la vessie peut indiquer des pathologies à différents niveaux du système excréteur:

Cystite

La cystite fait référence à une inflammation de la vessie, généralement causée par des micro-organismes pathogènes (Trichmonadas, Chlamydia) et opportunistes (champignons Candida, streptocoques). Dans ce cas, les symptômes suivants peuvent être distingués:

  • symptômes d'une maladie infectieuse - frissons, faiblesse, maux de tête;
  • sensation de brûlure en urinant, une douleur peut être donnée à la tête du pénis;
  • envie nocturne d'aller aux toilettes, envie accrue pendant la journée, y compris fausses, sensation de vidange incomplète;
  • petites portions d'urine, jet faible.

Cette image est typique de la cystite aiguë, dans l'évolution chronique, les symptômes peuvent ne pas être aussi prononcés.

La cystite aiguë est caractérisée par la douleur, dans la cystite chronique, elle n'est pas si prononcée

Dans le cas de la cystite interstitielle (une pathologie assez rare chez l'homme), l'inflammation n'est pas associée à la présence de micro-organismes, ce qui est confirmé par des tests de laboratoire. Dans ce cas, il y a généralement un soulagement après avoir vidé la vessie. D'autres symptômes, à l'exception des manifestations infectieuses, sont présents, mais dans une moindre mesure.

Calculs vésicaux

Directement dans la vessie, des calculs (calculs) se forment rarement, le plus souvent ils y migrent à partir des reins (voir calculs rénaux chez l'homme). Ils se forment pour diverses raisons - troubles métaboliques, changement de pH - tout cela conduit à la précipitation de sels insolubles, qui peuvent sortir sous forme de sable ou en couches et former des pierres. La "migration" des pierres s'accompagne de douleurs atroces le long du parcours de la pierre, lorsqu'elle pénètre dans la vessie, la pierre sort généralement, mais elle peut rester longtemps. Selon la taille de la pierre, le symptôme peut avoir une gravité différente:

  • douleur dans la région sus-pubienne et le bas de l'abdomen, irradiant vers le périnée et les organes génitaux;
  • augmentation de la douleur en marchant, en conduisant une voiture, en faisant du sport et, en général, lors du changement de position du corps;
  • envie fréquente d'utiliser les toilettes, affaiblissement ou interruption du jet pendant la miction;
  • en cas de blessure avec une pierre de la membrane muqueuse - l'apparition de sang dans l'urine, brûlure;
  • augmentation de la douleur lors du remplissage de la vessie.

Une pierre est la cause de la douleur dans la vessie

Les tumeurs

Avec les tumeurs bénignes (polypes), les mêmes symptômes peuvent apparaître que pour la lithiase urinaire, mais il n'y a pas de conditions antérieures (mouvement d'une pierre à travers les uretères) - rétention urinaire, envie fréquente d'aller aux toilettes, un flux affaibli, une diminution de la portion d'urine. Lorsqu'un polype se brise, un processus inflammatoire (cystite) peut survenir, du sang, du pus apparaît dans l'urine.

Avec une tumeur maligne, il existe également une dysurie (trouble de la miction), la présence de sang et des symptômes généraux de cancer apparaissent également - ganglions lymphatiques hypertrophiés, perte de poids, faiblesse, douleur au-dessus du pubis.

Troubles neurogènes

Les troubles associés à l'innervation peuvent être de nature à la fois anatomiques (lésions des fibres nerveuses) et psychologiques (stress prolongé, troubles psychologiques). Un dysfonctionnement des sphincters est également possible, par exemple une fermeture / ouverture incomplète des valves.

Troubles neurogènes comme cause de douleur vésicale

Dans ce cas, les symptômes suivants seront observés:

  • Avec une vessie hypertensive, vous voulez constamment aller aux toilettes, le nombre de pulsions par jour peut atteindre 60-80, tandis que la quantité d'urine excrétée dépasse rarement 50 ml. Il y a une incapacité à uriner même avec un fort désir, il y a une douleur dans le bas-ventre, une douleur de nature spasmodique.
  • En cas de trouble hypotonique, la vessie déborde tellement qu'elle peut éclater. Dans le même temps, il est impossible d'uriner, ce qui provoque une douleur intense. Dans ce cas, il est nécessaire d'évacuer l'urine par ponction ou insertion de cathéter..

Pardonner ou adénome de la prostate

Avec la prostatite, la douleur et la dysurie peuvent également survenir dans la vessie, mais elles diffèrent de celles qui surviennent avec la cystite. Typique de la prostatite:

  • douleur non exprimée dans la région sus-pubienne;
  • envie nocturne, miction prolongée (jusqu'à 10 minutes), envie fréquente de jour;
  • pas de douleur ou de sensation de brûlure en urinant.

Blessure à la vessie

Il n'est pas si facile de blesser la vessie, le plus souvent il est observé avec des blessures à la paroi abdominale antérieure, des fractures pelviennes. Dans ce cas, les principaux symptômes seront une douleur aiguë intense au site de la plaie, la présence d'une grande quantité de sang dans l'urine ou son absence (l'urine s'écoule dans la cavité abdominale).

Une douleur aiguë peut indiquer une blessure à la vessie

Diagnostic et traitement

Le diagnostic des pathologies est effectué de manière complexe - ils effectuent une analyse d'urine générale, un examen bactériologique, une échographie, si nécessaire - une cystoscopie et un scanner.

Le traitement peut être divisé en conservateur et radical. Selon la pathologie, le traitement conservateur peut inclure:

Avec un traitement conservateur, des médicaments sont prescrits qui affectent la cause de la douleur

  • antibiotiques,
  • antispasmodiques,
  • agents litholytiques (pour dissoudre les calculs),
  • diurétiques (pour améliorer la diurèse),
  • stéroïdes (pour soulager l'inflammation).

Il comprend également un régime spécial, un régime doux et la consommation d'eau minérale.

Le traitement radical est utilisé lorsque le traitement conservateur ne donne pas ou ne donne pas de résultat positif. En règle générale, il s'agit de l'élimination des gros calculs, des zones d'inflammation purulente, des tumeurs bénignes et malignes.

Afin de connaître votre diagnostic et de recevoir un traitement approprié, vous devez consulter un médecin. Le spécialiste prescrira une thérapie qui correspondra à ce processus pathologique.

Les méthodes de diagnostic modernes vous permettent d'identifier les processus pathologiques aux premiers stades, lorsque leur traitement est le plus efficace.Par conséquent, lorsque les premiers symptômes sont détectés, ne reportez pas une visite chez le médecin.

Douleur et inconfort dans la vessie: causes, symptômes et traitement

La vessie est l'un des organes les plus importants du système excréteur du corps humain. Son but est l'accumulation (accumulation) d'urine, qui y pénètre par des canaux spéciaux - les uretères. L'excrétion de l'urine vers l'extérieur se fait par l'urètre. L'emplacement de l'organe est un petit bassin, un peu derrière l'os pubien.

Les sensations inconfortables résultant de la projection de cet organe peuvent être une manifestation à la fois d'une pathologie de la vessie et de maladies des reins, des organes génitaux, des uretères, etc..

  • Maladies possibles
  • Variétés de douleur
  • Diagnostique
  • Activités de guérison
  • La prévention
  • Comment se manifestent-ils

    Ce sont des douleurs de nature différente dans le bas de l'abdomen, qui s'accompagnent de troubles urinaires. Les sensations de douleur sont classées selon ces caractéristiques..

    • Intensité.
    • Personnage.
    • Facteurs provoquants.
    • Conditions d'occurrence et diminution.
    • L'emplacement exact de la douleur, sa prévalence.
    • La durée d'apparition de la douleur.

    De plus, lors du diagnostic, les affections précédemment transférées et concomitantes sont prises en compte..

    Chez les femmes

    Selon les statistiques, ce type de douleur est plus fréquent chez les femmes. Cela est dû à certaines caractéristiques du corps féminin. L'urètre dans le corps de la femme est situé de manière à ce qu'ils soient sensibles à diverses infections. En particulier, ces maladies surviennent souvent chez les femmes enceintes, car la résistance aux infections diminue.

    Les micro-organismes sont le facteur provoquant les maladies inflammatoires. Des sensations inconfortables peuvent être provoquées par des brûlures chimiques et thermiques, des procédures médicales. Si la maladie n'est pas traitée, le processus inflammatoire se propage, impliquant les reins et les uretères..

    Chez les hommes

    La douleur dans la projection de la vessie chez l'homme est une conséquence de divers problèmes avec la région génitale masculine et (ou) le système urinaire. En cas de lithiase urinaire concomitante, la température augmente, une sensation de frissons apparaît et des maux de tête perturbent. Parfois, la cause de la douleur est la rétention urinaire. Dans ce cas, il reste à voir ce qui a exactement causé le retard..

    Une cause fréquente de problèmes urinaires est la maladie inflammatoire ou, alternativement, l'adénome de la prostate.

    Maladies possibles

    Voici une liste de maladies accompagnées de douleurs et d'inconfort dans la projection de la vessie..

  • Cystite: à la fois aiguë et chronique - inflammation des parois de l'organe.
  • Urétrite - inflammation des tissus de l'urètre.
  • Altération de l'apport sanguin aux parois de la vessie avec ménopause.
  • Néoplasmes.
  • Dommages au système génito-urinaire.
  • Calculs rénaux et lithiase urinaire, avec passage d'une pierre dans le sens du rein vers la cavité vésicale.
  • Problèmes gynécologiques.

    La douleur peut être reflétée, à la suite de maladies des intestins, dans la partie inférieure de la colonne vertébrale.

    Outre les méthodes de diagnostic modernes, de nombreuses informations sont fournies par l'enquête habituelle des patients. Dans ce cas, il est nécessaire de prendre en compte la relation de diverses pathologies avec l'âge d'une personne..

    • L'inflammation des tissus est plus fréquente chez les jeunes femmes..
    • Les affections accompagnant la prostatite et l'urétrite sont caractéristiques principalement des hommes d'âge moyen et jeunes.
    • Les néoplasmes de la prostate associés à des problèmes urinaires sont fréquents chez les hommes plus âgés.
    • Quel que soit le sexe, les personnes de plus de 40 ans sont plus sensibles aux néoplasmes.
    • Les néoplasmes de la vessie sont, pour la plupart, un «privilège» des hommes.

    Variétés de douleur

    Lors du diagnostic, il est important d'analyser la nature de la douleur.

  • Les lésions inflammatoires s'accompagnent de coupures et de fréquentes envies d'uriner. Il y a une sensation désagréable de vidange incomplète. Chez les hommes, les crampes lors de la miction surviennent sur toute la longueur du canal urétral. Parfois, ils irradient (donnent) vers le gland du pénis. Souvent, ces symptômes désagréables sont associés à une hypothermie..
  • L'urolithiase se manifeste par une douleur intense dans le bas du dos. Ensuite, au fur et à mesure que la pierre avance, une douleur intense se déplace le long de l'abdomen latéral jusqu'à son fond. Dans ce cas, des mictions fréquentes se produisent. La chaleur appliquée sur la zone de la vessie sous la forme d'un coussin chauffant ou d'un bain de siège chaud réduira la douleur. Souvent, la pierre sort pendant la miction. Après cela, la douleur disparaît. Si une pierre se forme dans la vessie, elle peut ne pas se faire sentir pendant longtemps. Des douleurs périodiquement douloureuses apparaissent dans le bas de l'abdomen. Ils s'aggravent en tremblant sur des routes inégales ou des mouvements brusques.
  • La douleur dans la prostatite et l'adénome de la prostate est de faible intensité. Les patients eux-mêmes les définissent comme «douloureux» ou tiraillants.
  • La douleur dans les lésions tumorales est instable, spontanée. Ils apparaissent soudainement, tout aussi soudainement et disparaissent. La présence d'une tumeur est indiquée par du sang dans les urines. Parfois, cela ressemble à du "slop de viande".

    Si la douleur dans la vessie est provoquée par des problèmes gynécologiques, des maladies de la colonne vertébrale, des troubles endocriniens, etc., une attention particulière doit être portée au traitement de la maladie sous-jacente. Avec un traitement réussi, l'inconfort «réfléchi» disparaîtra.

    Diagnostique

    Pour établir correctement un diagnostic, le médecin recueille soigneusement toutes les informations sur le patient, analyse les plaintes, procède à un examen physique, puis prescrit des tests. La plus informative était et reste une analyse d'urine générale.

    Les types les plus courants de recherche instrumentale sont la cystoscopie et l'échographie. Si nécessaire, effectuez une tomodensitométrie ou une IRM.

    Activités de guérison

    Les moyens de se débarrasser de l'inconfort dans la vessie sont déterminés par la nature de la maladie qui a provoqué la douleur. Par exemple, avec la cystite, des médicaments antibactériens, un certain régime d'alcool et une alimentation douce sont prescrits.

    Avant de prescrire un médicament, un test d'urine pour la composition bactérienne est prescrit. Cela est nécessaire pour sélectionner des médicaments avec une efficacité optimale qui détruisent l'agent causal de la maladie. Pendant la grossesse, les antibiotiques ne sont prescrits qu'en cas d'absolue nécessité..

    Dans les problèmes chroniques, une attention particulière est portée au traitement de la maladie sous-jacente (il peut s'agir de l'élimination des néoplasmes, de l'écrasement des pierres, de l'élimination des troubles hormonaux, etc.).

    La prévention

    En tant que mesures préventives pour prévenir les problèmes associés à la vessie, on peut noter ce qui suit.

  • Respect des règles d'hygiène.
  • Arrêter de fumer.
  • Une alimentation variée et équilibrée, respect du régime de consommation.
  • Un style de vie actif.
  • Porter des vêtements pour la saison pour éviter l'hypothermie.
  • Normalisation des selles.
  • Vidange de la vessie en temps opportun.

    Le respect de ces règles vous permet de minimiser les risques associés aux maladies de la sphère génito-urinaire.

    Difficulté à uriner: causes et que faire de ce symptôme

    La difficulté à uriner est un signe de troubles du corps. Il peut être rencontré par les hommes et les femmes. Il existe des raisons générales à ce problème, ainsi que des raisons spécifiques, caractéristiques d'un seul sexe. Examinons de plus près les raisons pour lesquelles il est difficile d'uriner et ce qu'il faut faire dans de tels cas..

    Qu'entend-on par difficulté à uriner

    Normalement, la miction doit être libre, sans inconfort ni douleur. La difficulté peut signifier différents signes:

    • jet intermittent;
    • la nécessité de faire un effort pour faire sortir l'urine;
    • éclaboussures;
    • Écoulement d'urine en portions ou en gouttes (fuite)
    • envie fréquente d'uriner qui ne peut être supprimée.

    Causes courantes de difficulté à uriner chez les hommes et les femmes

    La difficulté à uriner est le signe d'une violation de l'écoulement de l'urine par l'urètre. Cela peut être dû à son rétrécissement dû à la compression de l'extérieur ou au blocage de la lumière. Indépendamment du sexe, les raisons peuvent être:

    • Maladie d'urolithiase. Le terme général pour une condition dans laquelle des calculs se forment dans les reins, les uretères ou la vessie. Ils peuvent pénétrer dans la bouche du col de l'utérus, l'obstruer, provoquant des difficultés à uriner.
    • Cystite, urétrite, pyélonéphrite. Inflammation de la vessie, de l'urètre et des reins, respectivement. Ils provoquent un gonflement sévère des muqueuses, entraînant un blocage et un rétrécissement de l'urètre. En plus des problèmes de miction, une faiblesse générale, de la fièvre et des maux de dos peuvent survenir..
    • Rétrécissement de l'urètre. C'est le nom du rétrécissement pathologique de l'urètre, signe d'autres maladies ou interventions chirurgicales sur l'urètre.
    • Vessie neurogène. Une maladie neurologique qui se développe dans un contexte de troubles nerveux, de lésions médullaires ou cérébrales, d'intoxication due au tabagisme, à la consommation d'alcool ou de drogues, ainsi que de diabète.
    • Cancer du rein. Toute tumeur dans les organes du système urinaire peut bloquer l'écoulement de l'urine. Il convient de noter qu'avec les néoplasmes, la douleur et l'inconfort ne sont le plus souvent pas observés. Autrement dit, seule la difficulté à uriner est présente..
    • Tumeurs de la vessie. Les symptômes apparaissent, en règle générale, lorsque le néoplasme atteint une taille telle qu'il commence à irriter les parois de l'organe. En plus de la difficulté à uriner, des crampes et des douleurs dans le bas-ventre se produisent, l'urine est excrétée par portions, il y a des envies fréquentes.

    Causes de difficulté à uriner chez la femme

    Chez les femmes, la difficulté à uriner est souvent associée à des conditions inflammatoires telles que la cystite. De plus, la maladie se manifeste par une douleur, une sensation de brûlure et une gêne pendant la miction..

    La vessie neurogène est une cause fréquente de difficultés urinaires chez les femmes sans douleur. Ce problème est plus typique pour le corps féminin en raison de plus

    Un autre symptôme est très fréquent pendant la grossesse. La raison est la croissance de l'utérus, qui comprime la vessie. Mais en plus des difficultés de miction, cela se manifeste par une augmentation de l'envie.

    Avec la ménopause, des problèmes de miction peuvent également survenir. Ici, la cause est des troubles hormonaux qui se produisent dans le contexte de l'extinction de la fonction reproductrice. De plus, il y a aussi une augmentation de l'envie d'utiliser les toilettes..

    Causes de difficulté à uriner chez les hommes

    La maladie de la prostate est la cause la plus fréquente de difficultés urinaires chez les hommes. L'urine commence à sortir par portions et ne forme pas d'arc caractéristique.

    Les problèmes de miction dans les maladies de la prostate sont associés aux particularités de son emplacement. Il est situé sous la vessie et entoure l'urètre (urètre). Dans les processus inflammatoires ou pathologiques, la prostate gonfle, augmente de taille et serre ainsi l'urètre. Il se rétrécit, causant des problèmes avec le passage de l'urine.

    La maladie de la prostate est la cause la plus fréquente de difficulté à uriner chez les hommes le matin. Après le réveil, ce problème est le plus prononcé. La miction s'accompagne d'inconfort, qui ne fait qu'augmenter pendant la journée. Ce problème peut être causé par:

    • Prostatite. Il s'agit d'une inflammation de la prostate qui se développe avec diverses infections d'organes.
    • BPH. Une tumeur bénigne sous forme de nodules qui se développent avec le temps.
    • Cancer de la prostate. L'une des causes les plus dangereuses de difficultés à uriner. La tumeur développée appuie sur l'urètre ou le cou, ce qui les fait rétrécir. Dans ce cas, la miction n'est pas seulement difficile, mais devient également douloureuse..

    Ces conditions sont la cause la plus fréquente de difficultés urinaires chez les hommes sans douleur. Les pathologies inflammatoires comme la cystite et l'urétrite dans la plupart des cas sont accompagnées de douleurs, de sensation de brûlure et de crampes pendant la miction. Les tumeurs et le gonflement de la prostate ne provoquent qu'une compression de l'urètre, par conséquent, ils ne se manifestent souvent que par une violation de l'écoulement de l'urine.

    La cause de la difficulté à uriner chez les hommes la nuit peut être cachée dans des processus inflammatoires dans la vessie ou les voies urinaires. Il s'agit d'une cystite ou d'une urétrite, ainsi que d'une lithiase urinaire. Même la nuit, le symptôme est caractéristique des maladies des reins et du système nerveux central..

    Que faire si vous avez des problèmes pour uriner

    La difficulté à uriner n'est pas une maladie indépendante, mais un symptôme d'autres problèmes dans le corps. Par conséquent, afin de choisir le schéma de traitement correct, il est nécessaire de subir un diagnostic. Avec un tel problème, il est nécessaire de contacter un urologue engagé dans l'identification et le traitement des maladies des organes génito-urinaires. Le patient se verra proposer les tests diagnostiques suivants:

    • analyse générale et culture bactérienne de l'urine;
    • test sanguin;
    • ensemencement bactérien des sécrétions de la prostate (si une maladie de la prostate est suspectée);
    • Examens aux rayons X (urétrographie, uroflométrie, urétéroscopie);
    • Échographie des reins, de la vessie et de la prostate;
    • urétrocystoscopie pour évaluer l'état des parois de la vessie.

    Le traitement de la difficulté à uriner chez les hommes atteints de prostatite est effectué avec l'utilisation de médicaments antibactériens. Ils sont également utilisés pour la cystite, l'urétrite et la pyélonéphrite..

    Avec l'adénome de la prostate, les choses sont un peu plus compliquées car le tissu envahi ne peut pas être réduit ou éliminé avec des médicaments. Dans ce cas, ils ont recours à la chirurgie pour excision des tissus pathologiques - TURP de l'adénome de la prostate.

    Avec une miction sévèrement difficile et une rétention urinaire aiguë, un cathétérisme est effectué. Il est nécessaire d'assurer le drainage de l'urine. Autres traitements utilisés:

    • Pour la sténose urétrale: bougienage, urétrotomie, stenting ou méthodes radicales sous forme de différents types d'urétroplastie.
    • En cas de lithiase urinaire: ablation chirurgicale à travers l'urètre ou enfoncement dans la vessie avec écrasement et extraction ultérieure.
    • Dans la vessie neurogène: cathétérisme intermittent combiné à une stimulation électrique des muscles de la vessie et au blocage des nerfs pudendaux.
    • Avec la ménopause chez la femme: médicaments hormonaux pour corriger l'équilibre des hormones.

    Pourquoi une miction difficile est-elle dangereuse?

    Dans les cas particulièrement graves, la miction devient impossible même avec une forte tension dans les muscles de la paroi abdominale. Ceci est lourd avec le développement d'une rétention urinaire aiguë, qui est très dangereuse pour les reins et peut même être mortelle..

    Vous ne devez pas risquer votre santé et essayer d'identifier la maladie par vous-même en fonction des symptômes, car il existe de nombreuses raisons pour lesquelles vous avez des difficultés à uriner. Pour déterminer avec précision la nature du symptôme, il est nécessaire de procéder à un diagnostic. Seulement dans ce cas, le médecin peut prescrire un traitement adéquat pour les difficultés à uriner, ce qui peut éliminer le problème..

    Par conséquent, nous vous recommandons de ne pas reporter votre visite chez l'urologue, car cela identifiera le problème à un stade précoce et augmentera les chances d'un rétablissement complet. Dans notre clinique, il est possible de subir un diagnostic et un traitement dans le cadre de la police d'assurance maladie obligatoire, c'est-à-dire entièrement gratuit. Un traitement précoce évitera des complications graves qui, avec la progression du problème, peuvent survenir à tout moment.

    Symptômes et causes de la cystite interstitielle

    Qu'est-ce que la cystite interstitielle?

    La cystite interstitielle (CI), également appelée syndrome de la vessie douloureuse, est une affection chronique ou à long terme qui provoque des symptômes urinaires douloureux. Les symptômes de la CI peuvent différer d'une personne à l'autre. Par exemple, certaines personnes ressentent un léger inconfort, une pression ou une sensibilité dans la région pelvienne. D'autres personnes peuvent avoir des douleurs vésicales sévères ou des difficultés avec l'envie d'uriner, un besoin soudain d'uriner ou le besoin d'uriner plus souvent.

    Les professionnels de la santé diagnostiquent la CI, à l'exclusion d'autres conditions présentant des symptômes similaires.

    Les chercheurs ne connaissent pas la cause exacte de la CI. Certains chercheurs pensent que la CI peut résulter d'un site d'inflammation à long terme ailleurs dans le corps..

    Des symptômes IC sévères peuvent affecter votre qualité de vie. Vous pouvez avoir l'impression que vous ne pouvez pas faire de sport ou quitter la maison parce que vous devez utiliser la salle de bain trop souvent, ou votre relation peut souffrir parce que les rapports sexuels sont douloureux.

    Consulter un spécialiste, y compris un urologue ou un urogynécologue, ainsi qu'un spécialiste de la douleur, peut aider à améliorer vos symptômes de CI.

    Quels sont les symptômes de l'IC?

    Les personnes atteintes de cystite interstitielle (CI) éprouvent un inconfort, une pression, une douleur ou une douleur répétées dans la vessie, le bas-ventre et le bassin. Les symptômes varient d'une personne à l'autre, peuvent être légers ou graves et peuvent même changer pour chaque personne au fil du temps.

    Les symptômes peuvent inclure une combinaison des éléments suivants:

    Urgence

    L'urgence est le sentiment que vous avez besoin d'uriner maintenant. Une forte envie est normale si vous n'avez pas uriné depuis plusieurs heures ou si vous avez bu beaucoup de liquides. Avec IC, vous pouvez ressentir de la douleur ou des brûlures et un besoin urgent d'uriner avant que votre vessie ne puisse se remplir..

    La fréquence

    Votre fréquence de miction est plus fréquente que ce dont vous pensez avoir besoin, compte tenu de la quantité de liquide que vous buvez. La plupart des gens urinent quatre à sept fois par jour. boire beaucoup de liquides peut vous amener à uriner plus souvent. La prise de médicaments pour abaisser votre tension artérielle, appelés diurétiques ou diurétiques, peut également vous amener à uriner plus souvent. Certaines personnes atteintes de CI ressentent une forte et douloureuse envie d'uriner plusieurs fois par jour.

    Douleur

    Lorsque votre vessie commence à se remplir, vous pouvez ressentir de la douleur, pas seulement de l'inconfort, qui s'aggrave lorsque vous n'urinez pas. La douleur disparaît généralement pendant un certain temps lorsque vous videz votre vessie. Les personnes atteintes de CI éprouvent rarement des douleurs vésicales persistantes. La douleur peut disparaître pendant des semaines ou des mois, puis revenir. Certaines personnes peuvent ressentir des douleurs sans urgence ni fréquence. Cette douleur peut provenir d'un spasme des muscles du plancher pelvien, un groupe de muscles qui sont attachés aux os pelviens et soutiennent la vessie, les intestins et l'utérus ou la prostate. La douleur causée par un spasme musculaire du plancher pelvien peut s'aggraver pendant les rapports sexuels.

    Quelles sont les causes IC?

    Les chercheurs s'efforcent de comprendre les causes de la CI et de trouver des traitements efficaces. Bien que la cause exacte ne soit pas connue, vous pouvez constater que certains événements ou facteurs déclenchent une aggravation de vos symptômes. Certaines personnes rapportent que leurs symptômes s'aggravent lorsqu'elles éprouvent certaines émotions, telles que la colère ou la tristesse, en plus des éléments suivants:

    • Vie sexuelle
    • Menstruation
    • Infection urinaire
    • Abstinence prolongée de la miction
    • Déshydratation
    • Changements saisonniers et climatiques
    • Allergie
    • Prendre certains médicaments ou sauter un traitement
    • Fermer les sous-vêtements et les vêtements
    • Faites certaines activités physiques, comme pousser ou soulever des objets lourds
    • Debout prolongé
    • Frottis Pap
    • Prendre des antidépresseurs ou des analgésiques

    Parlez à votre fournisseur de soins de santé pour les exacerbations. Si vous connaissez les facteurs à l'origine de vos symptômes, vous pouvez les éviter. Cependant, si des facteurs affectant votre santé, comme le sexe, un test Pap ou la prise de certains médicaments, font empirer vos symptômes, parlez-en immédiatement à votre médecin..

    Diagnostic de la cystite interstitielle

    Les professionnels de la santé utiliseront vos antécédents médicaux, votre examen physique et vos tests de laboratoire pour diagnostiquer la CI.

    Votre professionnel de la santé vous demandera si vous avez des antécédents de problèmes de santé liés à l'IC. Il ou elle posera des questions sur vos symptômes et d'autres questions pour vous aider à trouver la cause de vos problèmes de vessie.

    Les médecins diagnostiquent la CI en fonction de

    Douleur dans ou près de la vessie, généralement accompagnée d'une augmentation de la miction et de l'urgence

    L'absence d'autres maladies et conditions pouvant provoquer des symptômes similaires, tels que les infections des voies urinaires (IVU), le cancer de la vessie, l'endométriose chez la femme ou la prostatite - une infection ou une inflammation de la prostate - chez l'homme.

    Quels tests les médecins utilisent-ils pour diagnostiquer la CI?

    Un professionnel de la santé peut utiliser les tests suivants pour examiner l'urètre et la vessie, et même prélever un échantillon de tissu à l'intérieur de la vessie. Le fournisseur de soins de santé utilisera des tests pour exclure certaines maladies et affections, telles que les infections urinaires et le cancer de la vessie. Si les résultats du test sont normaux et que toutes les autres maladies et conditions sont exclues, le médecin peut diagnostiquer une cystite interstitielle

    Analyse d'urine et culture d'urine

    Votre professionnel de la santé vous expliquera comment prélever votre urine. Les globules blancs et rouges et les bactéries dans l'urine peuvent indiquer une infection urinaire, qui peut être traitée avec un antibiotique.

    Cystoscopie

    Les médecins peuvent utiliser la cystoscopie pour examiner l'intérieur de l'urètre et de la vessie. Les médecins utilisent un cystoscope, un instrument tubulaire pour rechercher les ulcères de la vessie, le cancer, l'enflure, les rougeurs et les signes d'infection.

    Traitement de la cystite interstitielle

    Il n'y a pas d'option de traitement unique pour la cystite interstitielle qui fonctionne pour tout le monde. Les médecins ciblent un traitement en cours pour soulager les symptômes de chaque personne individuellement.

    Un professionnel de la santé travaillera avec vous pour trouver un plan de traitement qui répond à vos besoins. Votre plan peut inclure

    • changements de style de vie
    • entraînement de la vessie
    • physiothérapie
    • médicaments
    • traitements de la vessie

    Certains traitements peuvent fonctionner mieux pour vous que d'autres. Vous pouvez également avoir besoin d'une combinaison de ces traitements pour soulager les symptômes..

    Votre professionnel de la santé peut vous demander de remplir un formulaire, appelé échelle de symptômes, avec des questions sur ce que vous ressentez. L'échelle des symptômes peut aider le fournisseur de soins de santé à mieux comprendre comment vous répondez au traitement.

    Vous devrez peut-être essayer plusieurs traitements différents avant de trouver celui qui vous convient. Vos symptômes peuvent disparaître avec le traitement, une modification de ce que vous mangez ou sans cause claire. Même si vos symptômes disparaissent, ils peuvent réapparaître après quelques jours, semaines, mois ou même années. Les chercheurs ne savent pas pourquoi. Avec le temps, vous et votre médecin pourrez peut-être trouver un traitement qui vous soulagera et vous aidera à faire face à la maladie..

    Physiothérapie

    Si vous présentez des symptômes de CI ou un spasme des muscles du plancher pelvien, votre médecin peut vous suggérer de consulter un physiothérapeute spécialisé dans les problèmes du plancher pelvien. Un physiothérapeute vous aidera à étirer les muscles de votre plancher pelvien et à vous détendre.

    Mictions fréquentes: causes et 6 traitements

    Les mictions fréquentes sont un symptôme de nombreuses maladies et affections et peuvent entraîner un manque de sommeil et affecter votre capacité à travailler, à faire de l'exercice ou à effectuer des tâches quotidiennes. Pour les personnes atteintes de nycturie ou de mictions fréquentes au milieu de la nuit, ce problème peut affecter leur qualité de vie, entraînant de la fatigue, des sautes d'humeur, des changements d'appétit et un esprit trouble..

    Habituellement, lorsque vous faites face à une condition médicale sous-jacente qui provoque des mictions fréquentes, vous pouvez faire face à ce symptôme très inconfortable et l'éliminer. Connaître les causes potentielles des mictions fréquentes peut vous aider à identifier la cause du problème et à choisir le bon traitement..

    Il existe également des traitements naturels pour la fréquence des mictions qui peuvent vous aider à améliorer la force pelvienne, à éviter les déclencheurs alimentaires et à réajuster votre vessie pour utiliser les toilettes moins souvent..

    Quelle est la miction fréquente?

    La miction fréquente est le besoin d'uriner plus souvent que d'habitude. Deux termes sont utilisés pour décrire les mictions fréquentes: «polyurie» fait référence à une augmentation du volume d'urine et «fréquence des mictions» fait référence à une quantité normale d'urine avec nécessité d'uriner plus souvent.

    La miction fréquente est généralement accompagnée d'une sensation d'urgence à uriner, qui est causée par des contractions involontaires du muscle de la vessie. Certaines personnes ressentent cette sensation la nuit - appelée nycturie.

    L'urine est constituée de déchets et d'excès de liquide et est excrétée du corps par les voies urinaires. Pour que l'urine s'écoule correctement, toutes les parties des voies urinaires doivent travailler ensemble et fonctionner correctement..

    Les reins fonctionnent 24 heures sur 24, filtrant votre sang et produisant de l'urine. Les uretères transportent ensuite l'urine des reins vers la vessie, et la vessie stocke l'urine jusqu'à ce qu'elle soit pleine et que vous ressentiez le besoin d'uriner..

    Au bas de la vessie se trouve l'urètre, qui est composé de muscles qui retiennent l'urine dans la vessie et lui permettent ensuite de sortir du corps. Mais avant de pouvoir uriner, le cerveau doit envoyer des signaux aux parois musculaires de la vessie pour se resserrer et aux sphincters qui entourent l'urètre pour que l'urine puisse quitter le corps..

    De toute évidence, le processus d'uriner n'est pas aussi facile qu'il n'y paraît, et lorsque nous traitons des problèmes des voies urinaires tels que la fréquence des mictions, cela est généralement dû à une condition médicale sous-jacente qui affecte l'une de ces parties du corps. Il existe de nombreuses maladies et conditions qui peuvent provoquer des mictions fréquentes, en particulier des maladies qui affectent vos voies urinaires.

    Signes et symptômes de mictions fréquentes

    Les mictions fréquentes sont généralement assez faciles à repérer. Si vous urinez plus de 4 à 8 fois par jour et n'êtes pas enceinte, vous pouvez avoir une condition médicale sous-jacente à l'origine de ce symptôme..

    La miction fréquente est également définie comme uriner toutes les 1 à 2 heures ou uriner plus d'une fois au milieu de la nuit.

    Les mictions fréquentes peuvent affecter les personnes de tout âge, mais elles sont plus fréquentes chez les personnes d'âge moyen et plus âgées et les femmes enceintes.

    Chez certaines personnes, une augmentation de la miction se produit en conjonction avec d'autres symptômes, notamment une miction douloureuse, un besoin urgent d'uriner et du sang dans les urines. Certaines personnes peuvent également souffrir d'incontinence urinaire, qui est le passage involontaire d'urine.

    11 Causes des mictions fréquentes et facteurs de risque

    Les causes et facteurs de risque suivants peuvent entraîner des mictions fréquentes chez les femmes et les hommes.

    1. Maladie de la vessie

    L'une des principales causes des mictions fréquentes est une affection médicale qui affecte d'une manière ou d'une autre la vessie. Il peut s'agir d'une infection ou d'une lésion de la vessie, ou de modifications des muscles, des nerfs ou des tissus qui affectent la fonction de la vessie. Voici quelques conditions spécifiques associées à la vessie et pouvant provoquer des mictions fréquentes:

    • Calculs vésicaux. Il s'agit d'une accumulation de minéraux qui se produit dans la vessie et qui est plus fréquente chez les hommes.
    • Une vessie hyperactive. Une condition qui empêche la vessie de retenir correctement l'urine, conduisant à des problèmes tels que l'incontinence urinaire.
    • La cystite interstitielle. Aussi appelé syndrome de la vessie douloureuse. La cystite interstitielle est une maladie chronique qui provoque des douleurs et une pression dans la vessie, entraînant des mictions fréquentes.

    2. Maladies de la prostate

    La prostate (prostate) est une glande trouvée dans le système reproducteur masculin, juste en dessous de la vessie. La miction fréquente est l'un des signes avant-coureurs d'un problème de santé de la prostate, tel que:

    • Prostate élargie (HBP). Lorsque la prostate grossit et appuie sur la vessie et les voies urinaires.
    • Prostatite. La prostatite est une maladie infectieuse qui affecte la prostate et peut provoquer des symptômes tels que des mictions fréquentes, de la fièvre, des nausées, des vomissements, des douleurs en urinant et une envie d'uriner..

    3. Maladie rénale

    Des modifications de la fonction rénale ou une maladie rénale peuvent provoquer des mictions fréquentes et d'autres symptômes tels que des douleurs dans les reins (juste sous la poitrine ou dans le dos / l'abdomen), une rétention d'eau et un gonflement, des maux d'estomac et une pression artérielle élevée..

    Les calculs rénaux sont la maladie des voies urinaires la plus courante. Les calculs rénaux peuvent provoquer des mictions fréquentes, des douleurs rénales, des maux de dos et une décoloration de l'urine.

    4. Diabète sucré de type 1 et 2

    Dans le diabète de type 1 et de type 2, le corps essaie de se débarrasser du glucose inutilisé par l'urine, provoquant des mictions fréquentes et de grandes quantités d'urine. Outre les mictions fréquentes, vous pouvez également ressentir d'autres symptômes courants du diabète, notamment des changements de poids, des engourdissements ou des picotements dans les mains et les pieds, des infections fréquentes et une peau sèche..

    • Diabète insipide. Le diabète insipide est une maladie qui provoque une soif intense et la production de grandes quantités d'urine (polyurie). Elle est causée par une sécrétion inappropriée de vasopressine ou d'hormone antidiurétique.

    5. Infections des voies urinaires

    Une infection des voies urinaires est causée par des bactéries qui pénètrent dans les voies urinaires et provoquent des symptômes urinaires tels que des mictions fréquentes, des douleurs lors de la miction et une sensation de brûlure dans la vessie. Bien que vous puissiez être tenté d'uriner fréquemment avec une infection urinaire, vous ne pouvez uriner qu'une petite quantité à la fois. Votre urine peut également être trouble ou avoir une forte odeur.

    6. Maladies sexuellement transmissibles

    Les MST deviennent un problème de plus en plus courant dans la société d'aujourd'hui, et comme beaucoup d'entre elles affectent votre système urinaire, elles peuvent vous amener à uriner plus souvent. En particulier, la chlamydia et la gonorrhée peuvent provoquer des symptômes tels que des mictions fréquentes, des mictions douloureuses, des écoulements et un gonflement de l'urètre..

    7. Grossesse

    Pendant la grossesse, l'utérus en croissance exerce une pression sur la vessie de la mère, ce qui nécessite des mictions fréquentes.

    8. AVC

    Puisqu'un accident vasculaire cérébral peut endommager les nerfs associés à la vessie, il peut provoquer des mictions fréquentes.

    9. Certains médicaments

    Les médicaments ou traitements suivants peuvent entraîner des mictions fréquentes:

    • Les diurétiques. Utilisé pour éliminer l'excès de liquide du corps ou pour traiter l'hypertension artérielle.
    • Relaxants musculaires et sédatifs. Ces types de médicaments peuvent détendre la vessie et l'urètre, entraînant des mictions fréquentes.
    • Radiothérapie. Le rayonnement de la région pelvienne peut causer des problèmes urinaires.

    10. Apport excessif de liquide

    Boire trop de liquides avant de se coucher peut entraîner une nycturie ou des mictions fréquentes pendant la nuit. Les liquides comprennent l'eau, l'alcool, le café, le thé, les sodas et autres boissons gazeuses.

    11. Tension nerveuse

    Parfois, des mictions fréquentes peuvent être causées par une tension nerveuse ou un trouble mental. Cela est généralement dû au fait que la personne urine plus souvent pendant plusieurs heures consécutives lorsque le niveau de stress ou d'anxiété est élevé..

    Traitement standard pour les mictions fréquentes chez les femmes et les hommes

    Avant que vous puissiez être traité pour la fréquence urinaire, votre médecin doit déterminer la cause du problème. Il vous référera pour plusieurs tests et un examen physique afin de déterminer la cause de vos mictions fréquentes. Vous aurez également besoin d'un échantillon d'urine pour des infections ou des anomalies. Si votre médecin pense que le problème est lié à un problème avec votre vessie ou vos voies urinaires, des tests supplémentaires peuvent être nécessaires..

    Une fois que la raison de vos mictions fréquentes est déterminée, votre médecin vous recommandera un plan de traitement. Il peut recommander des antibiotiques si vous avez une infection bactérienne ou un médicament anticholinergique utilisé pour soulager les symptômes d'une vessie hyperactive. Si vous recevez un diagnostic de diabète de type 2, vous devrez modifier votre alimentation et votre mode de vie et élaborer un plan de traitement avec votre médecin..

    6 traitements naturels pour les mictions fréquentes

    Les thérapies naturelles suivantes peuvent vous aider à soulager votre état et à vous débarrasser des mictions fréquentes..

    1. Formation du plancher pelvien

    L'exercice du plancher pelvien est généralement l'un des premiers traitements des problèmes urinaires tels que l'incontinence urinaire, une vessie hyperactive et la fréquence des mictions. Ces exercices aident à améliorer la force, la coordination et l'endurance des muscles du plancher pelvien. L'entraînement du plancher pelvien est un exercice qui consiste à serrer les muscles.

    Les exercices de Kegel sont un type d'entraînement du plancher pelvien, qui aident à renforcer les muscles autour de votre urètre. Lorsque vous contractez ces muscles, les contractez puis les relâchez, ils deviennent plus forts et vous pouvez mieux contrôler votre processus de miction. Pour les personnes qui urinent fréquemment, les exercices de Kegel peuvent aider à soutenir la vessie.

    2. Entraînement de la vessie

    Saviez-vous que vous pouvez entraîner votre vessie? Certaines personnes enseignent à leur vessie de très mauvaises habitudes et elles ne le savent même pas. Par exemple, certaines personnes ayant des mictions fréquentes peuvent entraîner leur vessie à se vider plus souvent avant qu'elle ne se remplisse réellement. Ainsi, vous avez envie d'uriner, même si vous n'avez pas besoin.

    Mais avec l'entraînement de la vessie, vous pouvez définir un nouveau programme de miction. Voici comment fonctionne l'entraînement de la vessie: Commencez par enregistrer vos heures de miction dans un journal pendant 1 à 2 jours. Vous devez déterminer combien d'heures vous attendez entre les urines..

    Choisissez ensuite un intervalle d'entraînement. Par exemple, si vous urinez toutes les 2 heures et choisissez un intervalle initial de 10 minutes, vous travaillerez à uriner toutes les 2 heures et 10 minutes dans le cadre de votre entraînement..

    Essayez d'attendre un certain temps avant d'uriner à nouveau, et si vous constatez que vous n'avez pas besoin d'uriner lorsque vous atteignez votre intervalle, faites-le quand même. Si vous avez envie d'uriner à l'avance, essayez des techniques de distraction telles que des respirations profondes, détendre votre corps, vous asseoir sur une chaise et vous pencher pour soulager une partie de la pression..

    Une fois que vous êtes à l'aise avec votre premier intervalle, augmentez-le de 10 à 15 minutes et continuez à suivre ce schéma jusqu'à ce que votre fréquence urinaire diminue..

    3. Surveillez votre apport hydrique

    Il est important de garder une trace de l'apport hydrique, car vous devez vous assurer que vous buvez suffisamment de liquides pour rester hydraté, mais vous ne devez pas non plus en faire trop (en particulier l'alcool, le café et les sodas) car cela fera couler plus d'urine..

    Il peut être utile de réduire votre apport hydrique avant de vous coucher afin de ne pas avoir à vous lever au milieu de la nuit pour uriner. Essayez de ne boire aucun liquide après le déjeuner, sauf si vous avez extrêmement soif ou déshydraté.

    4. Vérifiez vos médicaments

    Des études montrent que de nombreux médicaments peuvent entraîner des mictions fréquentes et d'autres troubles urinaires tels que l'incontinence urinaire.

    Les diurétiques sont utilisés pour augmenter la production d'urine par les reins, ils peuvent donc certainement conduire à des mictions fréquentes.

    Les myorelaxants, les sédatifs et les antagonistes alpha-adrénergiques peuvent également favoriser la fréquence urinaire car ils détendent l'urètre ou la vessie.

    Dans une étude transversale de 390 patients âgés de 60 ans et plus cherchant de l'aide pour des symptômes urinaires tels que l'incontinence urinaire, 60,5% d'entre eux prenaient des médicaments susceptibles de contribuer à leur état. Ces médicaments comprenaient des inhibiteurs calciques, des benzodiazépines, des inhibiteurs de l'ECA et des œstrogènes.

    Certains autres médicaments pouvant provoquer des mictions fréquentes et d'autres symptômes incluent les antipsychotiques, les antidépresseurs, les antihistaminiques et les anticonvulsivants..

    5. Changez votre alimentation

    La recherche montre que vos choix alimentaires peuvent affecter la santé de votre système urinaire. Certains aliments et boissons peuvent provoquer des symptômes tels que des mictions fréquentes et doivent être évités. Ceux-ci inclus:

    • boissons alcoolisées
    • boissons caféinées
    • boissons gazeuses sucrées
    • agrumes et jus de fruits
    • édulcorants artificiels
    • aliments riches en sucre
    • nourriture épicée
    • produits laitiers conventionnels

    Les aliments qui peuvent être utiles pour maintenir votre système urinaire en bonne santé comprennent les aliments riches en vitamine C et les aliments contenant de la bêta-cryptoxanthine, un caroténoïde de la vitamine A..

    Voici les aliments qui contiennent ces nutriments:

    La recherche montre également que la consommation d'aliments fermentés tels que le kéfir, les légumes fermentés et le yogourt probiotique est associée à un risque réduit d'infections des voies urinaires, l'une des principales causes de mictions fréquentes..

    6. Éliminer la cause

    Comme vous pouvez le voir sur la longue liste des causes de mictions fréquentes, ce symptôme peut être le résultat de nombreuses maladies et affections sous-jacentes, telles que les maladies de la vessie et les infections des voies urinaires, le diabète de type 2 ou la grossesse. Si vos mictions fréquentes persistent même après avoir essayé ces traitements naturels, vous devrez vous concentrer sur l'identification de la cause du problème, puis sur sa résolution..

    Si vous n'êtes pas sûr de ce qui vous pousse à uriner fréquemment, consultez votre médecin pour un examen physique, des questions et des tests..

    Précautions

    Si vous avez des mictions fréquentes et développez de la fièvre (augmentation de la température corporelle), des douleurs dorsales, abdominales ou latérales, des frissons, des mictions douloureuses, une perte de contrôle de la vessie, une soif accrue, des urines sanglantes ou troubles ou des vomissements, contactez immédiatement pour les soins médicaux d'urgence.

    Ce sont des signes que vous avez une infection ou une maladie affectant votre vessie ou vos reins. Votre professionnel de la santé pourra effectuer certains tests et trouver la cause de ces symptômes.

    Résumer

    La miction fréquente est le besoin d'uriner plus souvent que d'habitude. Deux termes sont utilisés pour décrire les mictions fréquentes: «polyurie», qui fait référence à un volume accru d'urine, et «fréquence d'urine», qui fait référence à une quantité normale d'urine, mais à l'envie d'aller plus souvent aux toilettes..

    Certaines personnes sont aux prises avec la nycturie, qui est une miction fréquente la nuit qui vous empêche de dormir et de vous reposer pour travailler correctement pendant la journée.

    Les mictions fréquentes sont généralement le symptôme d'une autre maladie ou affection sous-jacente. Il existe de nombreuses maladies et conditions qui peuvent provoquer des mictions fréquentes, notamment:

    • Maladie de la vessie
    • Maladie de la prostate
    • Maladie du rein
    • Diabète sucré de type 1 et 2
    • Diabète insipide
    • UTI
    • MST
    • Grossesse
    • Accident vasculaire cérébral
    • Certains médicaments
    • Apport hydrique excessif
    • Tension nerveuse

    En plus de traiter la maladie sous-jacente provoquant des mictions fréquentes, les traitements naturels suivants peuvent aider:

    • Entraînement du plancher pelvien
    • Entraînement de la vessie
    • Surveillez votre apport hydrique
    • Vérifiez vos médicaments
    • Changez votre alimentation
    • Traitez la cause

    Cet article vous a-t-il été utile? Partagez-le avec d'autres!

    La vessie de la femme fait mal

    La vessie est un organe du système excréteur qui stocke et excrète l'urine. La douleur dans la vessie est un signal alarmant qui peut être associé à des caractéristiques physiologiques ou à des changements pathologiques. Il s'agit d'un symptôme non spécifique qui nécessite un examen supplémentaire. La violation peut être causée par un processus inflammatoire, une lésion infectieuse, un traumatisme. Parfois, les douleurs sont associées à des tensions nerveuses, des erreurs alimentaires, des maladies concomitantes. Pour connaître la cause exacte de la violation, il est recommandé de consulter rapidement un médecin. L'automédication peut être inefficace et entraîner des complications. Plus le traitement commence tôt, meilleur est le pronostic..

    Les raisons

    Les causes de la douleur peuvent être à la fois physiologiques et pathologiques. Il est important de prêter attention aux symptômes d'accompagnement, à l'état physique et psycho-émotionnel général. Le plus souvent, la douleur survient sous l'influence de:

    • cystite
    • la formation de calculs dans la vessie
    • lésions traumatiques
    • vessie hyperactive
    • cystocèle
    • polypes
    • leiokplakia
    • atonie

    Pour identifier la cause exacte de la violation, il est nécessaire de consulter un médecin, de subir un examen de laboratoire et instrumental.

    Cystite

    La cystite est un processus inflammatoire qui affecte la vessie. Le plus souvent, cela se produit sous l'influence de tels facteurs prédisposants:

    • âge: pendant la ménopause, la quantité d'oestrogène diminue
    • diabète sucré
    • grossesse
    • localisation anormale de l'urètre
    • utiliser des spermicides comme contraceptif
    • mode de vie sédentaire
    • lithiase urinaire
    • maladies antérieures du système génito-urinaire
    • difficulté à uriner sous l'influence d'un processus pathologique

    Les agents responsables de la cystite bactérienne sont des micro-organismes Gram-positifs et Gram-négatifs, des virus et des champignons. Le tableau clinique apparaît en fonction de la forme du processus pathologique.

    La cystite aiguë s'accompagne de:

    • douleur dans la vessie qui s'aggrave pendant la miction
    • vidange plus fréquente de la vessie
    • urine trouble
    • augmentation de la température corporelle
    • sensation de vidange incomplète de la vessie

    La douleur est pire à la fin de la miction. Plaintes concernant des troubles du sommeil, aggravation de l'état psycho-émotionnel.

    Calculs vésicaux

    Les calculs vésicaux sont l'un des types de lithiase urinaire. Il survient à la suite d'une violation des propriétés physicochimiques de l'urine, ainsi que sous l'influence de facteurs physiologiques: troubles métaboliques, utilisation de certains groupes de médicaments, réactions inflammatoires. La maladie se développe souvent en raison d'une violation de l'écoulement libre de l'urine, d'une sténose du col de la vessie.

    Même avec de gros calculs, les signes cliniques peuvent être absents pendant une longue période. Les symptômes surviennent lorsque les calculs sont en contact continu avec la paroi de la vessie. Les femmes se plaignent de douleurs dans la vessie, dans le bas de l'abdomen, qui augmentent avec:

    • activité motrice
    • changement de position du corps
    • pendant les rapports sexuels
    • pendant la miction

    Les sensations de douleur peuvent irradier vers le périnée, les membres inférieurs (cuisses). Si la pierre est grosse, une femme ne peut vider sa vessie qu'en étant couchée. Les petites pierres dans la plupart des cas sortent d'elles-mêmes. Pour accélérer le processus, il est recommandé de suivre un régime, de prendre des médicaments pour ajuster l'équilibre alcalin de l'urine. Les gros calculs nécessitent une intervention chirurgicale. Le type et la quantité de chirurgie sont sélectionnés individuellement pour chaque femme.

    Vessie hyperactive

    L'hyperactivité vésicale est un syndrome clinique dans lequel des plaintes de mictions fréquentes se produisent - jusqu'à 10 fois pendant le jour ou la nuit. Cette condition affecte négativement l'état psychologique de la femme. Il survient principalement chez les personnes plus âgées à partir de 70 ans. Chez les patients présentant une vessie hyperactive, l'envie d'uriner est si forte que la femme ne peut pas se contenir..

    Par conséquent, avec une vessie hyperactive, une triade de signes apparaît:

    • augmentation de la miction
    • de fortes envies incontrôlables
    • incontinence urinaire

    L'objectif principal du traitement est de restaurer la capacité de stockage de la vessie et d'améliorer la qualité de vie du patient. Au cours de la thérapie, des méthodes et des médicaments conservateurs sont utilisés. S'ils sont inefficaces, une intervention chirurgicale est indiquée.

    Cystocèle

    La cystocèle est un processus pathologique qui s'accompagne d'un prolapsus de la vessie. Cela se produit sous l'influence de telles raisons:

    • activité générique
    • surpoids, obésité
    • toux chronique, bronchite
    • soulever des poids
    • hystérectomie - ablation de l'utérus

    Le groupe à risque comprend les femmes qui ont accouché 2 à 3 fois ou plus. Le risque de cystocèle augmente pendant la ménopause, lorsque la production des hormones sexuelles féminines d'oestrogène diminue, ce qui entraîne un affaiblissement du tissu musculaire.

    La cystocèle est accompagnée des symptômes suivants:

    • douleur et inconfort dans la vessie, les organes pelviens
    • une sensation de compression dans la région vaginale
    • sensation de vidange incomplète de la vessie
    • incontinence lors de la toux, pendant les rapports sexuels
    • apparition d'infections génito-urinaires secondaires

    Avec une évolution légère de la cystocèle, un traitement spécifique n'est pas nécessaire. Il est recommandé d'effectuer des exercices spéciaux de Kegel qui renforcent les muscles du plancher pelvien. Avec la progression du processus pathologique, des médicaments à base d'œstrogènes peuvent être recommandés, ainsi que l'utilisation de pessaires.

    Lésions traumatiques

    L'intégrité de la vessie peut être compromise par un traumatisme contondant, des plaies pénétrantes. Les blessures contondantes sont plus fréquentes et peuvent résulter de:

    • freinage brusque de la voiture
    • tombe de grandes hauteurs
    • un fort coup externe au bas de l'abdomen

    Les blessures de la vessie sont souvent accompagnées d'une violation de l'intégrité du tissu osseux pelvien. Le plus grand danger est la rupture de la vessie.

    Important! Avec des ecchymoses, le drainage est suffisant, aucune intervention chirurgicale urgente n'est nécessaire.

    La vessie est plus susceptible que d'autres organes d'être sujette à des lésions traumatiques lors d'une intervention chirurgicale dans la région pelvienne:

    • chirurgie transurétrale
    • procédures gynécologiques
    • césarienne
    • élimination des néoplasmes tumoraux
    • résection du côlon

    Les facteurs prédisposants comprennent le tissu cicatriciel après une chirurgie précédente, la radiothérapie et les processus tumoraux. Les principaux symptômes de lésions sont: une douleur sourde au niveau de l'os pubien et une envie fréquente de vider la vessie. Pour confirmer le diagnostic, la cytoscopie rétrograde est utilisée en combinaison avec la tomodensitométrie. Pendant le traitement, l'utilisation du drainage est indiquée, ainsi qu'une intervention chirurgicale.

    Polypes dans la vessie

    Les polypes sont des néoplasmes bénins qui se forment en raison d'une prolifération anormale de cellules épithéliales muqueuses. Ils peuvent être petits (jusqu'à plusieurs millimètres) et grands - 1 centimètre ou plus, simples ou multiples. Ils représentent 8 à 12% de toutes les maladies urologiques, surviennent rarement chez les femmes représentantes.

    Important! Les symptômes des polypes peuvent être absents pendant une longue période, le plus souvent la violation est détectée par hasard, lors du prochain examen de routine.

    Les manifestations cliniques commencent à déranger une femme avec la croissance d'un néoplasme (un polype perturbe le processus de miction), des dommages mécaniques. Dans ce cas, il y a des plaintes concernant:

    • impuretés de sang dans l'urine
    • rétention urinaire
    • douleur dans la vessie
    • détérioration de l'état de santé général: faiblesse, fatigue, fatigue accrue
    • l'ajout du processus inflammatoire provoque une augmentation de la température corporelle

    Malgré l'origine bénigne, les polypes nécessitent une observation et, avec la croissance, une augmentation de la taille, une élimination. Cela est dû au risque de transformation d'un processus bénin en un processus malin.

    Leucoplasie

    La leucoplasie vésicale est un diagnostic clinique basé sur un examen pathologique. Il s'agit d'un changement pathologique de la membrane muqueuse, un changement non tumoral de l'épithélium. Il s'agit de la réaction du corps aux conditions environnementales défavorables, ainsi qu'aux modifications du flux sanguin dans la vessie. Le diagnostic de laboratoire ne confirme le plus souvent pas le processus inflammatoire, le réservoir de culture d'urine est stérile. La prise en charge des patients atteints de leucoplasie est souvent menée par un tandem de spécialistes: un urologue et un gynécologue.

    La leucoplasie s'accompagne de plaintes concernant:

    • douleur dans la vessie
    • envie accrue d'uriner
    • une sensation de douleur lors de la vidange de la vessie et pendant les rapports sexuels

    Le traitement vise à réduire la réponse inflammatoire et l'irritation des organes. Le patient se voit prescrire des médicaments anti-inflammatoires, de l'acide hyaluronique, des moyens pour corriger la circulation sanguine. Il est important de suivre un régime, un régime alimentaire, toutes les recommandations d'un urologue et d'un gynécologue.

    Atonie de la vessie

    L'atonie de la vessie est un processus pathologique qui s'accompagne d'un affaiblissement des parois de l'organe. Le patient ne peut pas contrôler le processus de miction, des plaintes de douleur, d'incontinence urinaire se produisent. L'atonie se produit sous l'influence de ces facteurs prédisposants:

    • lésions traumatiques de la colonne vertébrale sacrée
    • dysfonctionnement des racines spinales
    • évolution avancée de la syphilis
    • anesthésie
    • intervention chirurgicale
    • utilisation de substances psychotropes
    • faiblesse de la structure musculaire

    Un symptôme typique du trouble est l'incontinence urinaire et est aggravée par la tension dans les tissus musculaires de l'abdomen: toux, éternuements, marche rapide, activité physique excessive. Au début, l'urine fuit, est excrétée en petites quantités. À l'avenir, l'envie s'accompagne d'inconfort, d'une sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen et dans la vessie.

    Au cours de la thérapie, un ensemble de mesures est impliqué: exercices de Kegel, régime, vidange de la vessie selon un programme établi à l'avance. Le traitement médicamenteux implique l'utilisation d'antidépresseurs, d'antagonistes du calcium, de médicaments anticholinergiques. Pour réduire les symptômes désagréables, un pessaire est utilisé - un dispositif est inséré dans le vagin pour fournir une pression supplémentaire. La physiothérapie est utilisée pour stimuler la vessie. Si les mesures conservatrices sont inefficaces, une intervention chirurgicale est indiquée.

    Cancer de la vessie

    Le cancer de la vessie est un processus pathologique qui s'accompagne de la formation de néoplasmes malins dans les parois de la vessie. Le groupe à risque comprend les femmes qui ont des antécédents de cystite chronique, ainsi que celles qui sont sujettes à de mauvaises habitudes: fumer. Le plus souvent, les oncologues sont confrontés à un carcinome des cellules antérieures, moins souvent à des cellules squameuses et à un adnocarcinome.

    Important! La maladie peut être asymptomatique pendant une longue période, ce qui complique le diagnostic et le traitement en temps opportun..

    La progression du processus pathologique conduit à une hématurie, des mictions fréquentes et douloureuses, des douleurs dans la vessie et au-dessus du pubis. La compression des orifices urétéraux conduit à une pyélonéphrite, une insuffisance rénale chronique.

    Syndrome de la vessie douloureuse

    Le syndrome de la vessie douloureuse est un processus pathologique chronique, qui s'accompagne de douleur, d'inconfort dans les organes pelviens, d'envie d'uriner plus souvent, les femmes sont à risque, la violation réduit considérablement la qualité de vie.

    Le tableau clinique est individuel pour chaque femme. Dépend de l'âge, du statut hormonal, du mode de vie. Les signes courants se manifestent par les symptômes suivants:

    • sensations douloureuses à la place entre le vagin et l'anus
    • mictions nocturnes fréquentes
    • douleur pendant les rapports sexuels
    • douleur pelvienne chronique
    • envie constante de vider la vessie
    • augmentation de la douleur lors du remplissage de la vessie, après la vidange, il y a un soulagement temporaire

    Pour confirmer le diagnostic, le médecin procède à un interrogatoire oral et demande à tenir un journal des mictions. Un examen est effectué sur une chaise gynécologique, ainsi qu'une cytoscopie, une biopsie. Au cours de la thérapie, la préférence est donnée à la physiothérapie, aux médicaments. Dans certains cas, l'hydro-stimulation est réalisée: du liquide est injecté dans la vessie sous pression, ce qui entraîne son étirement et une augmentation de volume.

    Complications possibles

    Le manque de traitement en temps opportun est lourd de complications. L'étirement de la vessie entraîne une augmentation de la sensation de douleur, d'incontinence urinaire. En raison de douleurs constantes, de troubles urinaires, l'état physique et psychologique de la femme se détériore. Les troubles du sommeil se rejoignent, la qualité de vie se dégrade. Peut-être que l'attachement d'infections bactériennes secondaires, de traumatismes et d'inflammations de la vessie provoque souvent une hématurie, une pyurie. Le traitement commence tôt, meilleur est le pronostic..

    Quel médecin contacter

    Aux premiers symptômes d'une violation, il est recommandé de consulter un urologue. Le médecin effectuera un interrogatoire oral, un examen, prescrira des tests instrumentaux et de laboratoire supplémentaires. En fonction des résultats obtenus, il peut être nécessaire de consulter des médecins de spécialités apparentées: gynécologue, psychothérapeute, thérapeute. En cas de troubles concomitants de l'innervation de la vessie, une consultation avec un neurologue est indiquée. Il est important de s'abstenir de l'automédication et de demander de l'aide médicale en temps opportun..

    Diagnostique

    La douleur dans la vessie est un symptôme non spécifique qui peut survenir dans divers troubles et états pathologiques. Pour confirmer le diagnostic, vous devez consulter un médecin, subir un diagnostic complet:

    • analyse sanguine générale
    • tests d'urine: général, selon Nechiporenko, examen bactériologique
    • test sanguin biochimique: urée, créatinine
    • examen de la microflore vaginale
    • examen sur la chaise gynécologique
    • cytoscopie - examen de la vessie avec un appareil optique, qui est inséré dans l'urètre avec l'utilisation préalable d'anesthésiques
    • examen d'une femme et de son partenaire sexuel pour des maladies sexuellement transmissibles
    • test de sensibilité avec une solution de potassium - de l'eau plate et une solution de potassium sont injectées dans la vessie, après quoi ils demandent à la femme de décrire les sensations qui surviennent, la force de l'envie d'uriner
    • si nécessaire, une biopsie supplémentaire est prescrite

    De plus, un examen échographique, une radiographie, une cytoscopie sont prescrits - une procédure endoscopique au cours de laquelle les parois de la vessie sont examinées.

    Traitement

    Le schéma thérapeutique est choisi individuellement pour chaque patient, en tenant compte de l'âge, des troubles chroniques concomitants, du tableau clinique général et des résultats d'un examen complet. Une approche intégrée est utilisée:

    • traitement médical
    • physiothérapie
    • correction du mode de vie
    • changement de régime: exclure les aliments gras et épicés qui irritent les parois de la vessie, ainsi que l'alcool

    Dans le processus, le médecin peut ajuster le rendez-vous, ajouter d'autres médicaments et compléments alimentaires.

    Important! La physiothérapie aide à soulager la douleur si elle est déclenchée par des spasmes des muscles du plancher pelvien.

    Au cours de la pharmacothérapie, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

    • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens pour réduire les douleurs
    • sédatifs / antidépresseurs pour détendre la vessie et réduire la douleur
    • antispasmodiques
    • médicaments anti-allergiques pour réduire les symptômes de la fréquence urinaire et de l'urgence (urgence)
    • diurétiques

    Le traitement spécifique dépend de la cause sous-jacente à l'origine de la douleur vésicale. Pendant le traitement, le patient doit être sous la supervision dynamique de spécialistes. Détérioration de la santé, ajout de symptômes supplémentaires, absence de l'effet attendu des médicaments recommandés - indication de visites répétées chez le médecin et de correction du rendez-vous.

    Des procédures de stimulation nerveuse sont également présentées aux patients. Pour la stimulation nerveuse percutanée, des électrodes cutanées sont utilisées. Grâce aux impulsions électriques, le flux sanguin vers la vessie augmente, le tissu musculaire est renforcé. Cela aide à contenir l'envie de vider la vessie et à soulager la douleur. Avec l'inefficacité des méthodes conservatrices et une détérioration significative de la santé, une intervention chirurgicale est indiquée.

    La prévention

    Pour éviter les douleurs dans la vessie, suivez ces recommandations:

    • traiter rapidement les maladies chroniques émergentes, les troubles gynécologiques
    • subir une fois par an un examen programmé par un gynécologue
    • observer le mode de travail, de repos, de sommeil: se coucher au plus tard à 23h00 dans une pièce absolument sombre et fraîche
    • ajuster le régime: réduire les glucides, les aliments épicés, gras, les boissons alcoolisées;
    • s'abstenir de mauvaises habitudes
    • observer un régime de boisson pour éviter la stagnation, la croissance et la reproduction de micro-organismes pathogènes dans la vessie
    • préfère une activité physique modérée

    Aux premiers symptômes de douleur dans la vessie, il est recommandé de consulter un médecin dès que possible et de subir un examen complet. Le traitement commence tôt, meilleur est le pronostic..

  • Il Est Important De Savoir Sur La Goutte