L'articulation de la hanche (HJ) est un grand mécanisme qui assure une posture correcte, un mouvement actif et supporte le poids de notre corps. La douleur dans sa région peut indiquer divers problèmes et blessures qui peuvent réduire la qualité de vie. Par conséquent, il est important de comprendre la cause des symptômes désagréables et de commencer le traitement dès que possible..

Caractéristiques de la douleur dans l'articulation

En raison des particularités de l'innervation de l'articulation de la hanche, la douleur dans cette zone peut être indistincte. Cela signifie qu'il peut être difficile de nommer un point précis où l'inconfort est le plus important. De plus, la douleur à l'articulation de la hanche et à la jambe peut provenir du bas du dos, tout en irradiant vers l'aine et les fesses. Il existe de nombreuses raisons à cette condition..

Causes de la douleur

Processus inflammatoires dans les articulations et les tissus environnants

  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Arthrite septique aiguë
  • Ténosynovite
  • Bursite
  • Maladie de Bechterew

Douleur associée à l'irradiation de l'articulation de la hanche

  • Enthésopathie
  • Calcification aiguë des muscles des fesses
  • Méralgie paresthésique

Maladies dégénératives des articulations et de la colonne vertébrale

  • Coxarthrose
  • Ostéochondrose

Pathologie infantile

  • Dysplasie et subluxation de l'articulation de la hanche
  • Épiphyseolyse
  • Ostéochondropathie

Traumatisme

  • Blessure
  • Luxation de la hanche
  • Fracture de la hanche
  • Douleur après la chirurgie

Syndrome du piriforme

Douleur associée à une infection

  • Coxite tuberculeuse ou arthrite
  • Syphilis
  • Arthrite fongique de l'articulation de la hanche

Nécrose de la tête fémorale

Les tumeurs

Processus inflammatoires dans les articulations et les tissus environnants

Arthrite (d'origines diverses) de l'articulation de la hanche

Elle se caractérise par une inflammation de l'articulation due à diverses raisons: infection, troubles métaboliques, après un traumatisme, etc. Au tout début de la maladie, une douleur survient dans la jambe dans l'articulation de la hanche. Les patients s'inquiètent souvent même de la douleur de se coucher et sans effort physique préalable. L'articulation gonfle et, si elle n'est pas traitée, sa taille augmente en raison de l'accumulation de liquide pathologique. La peau dessus est hyperémique. L'amplitude de mouvement est préservée, mais lorsqu'elle tourne, un syndrome douloureux d'intensité modérée se produit. Il est important de noter que le patient a mal en position assise..

Arthrite rhumatoïde (PR)

La PR est une maladie auto-immune chronique qui affecte principalement les petites articulations et entraîne leur raideur.

La maladie est basée sur une prédisposition héréditaire, ainsi qu'une charge virale (Epstein-Barr, parvovirus B19 et autres). La PR commence par un syndrome articulaire et les femmes sont plus susceptibles de souffrir. Malgré la grande vulnérabilité des petites articulations, avec la progression de la maladie, d'autres sont également touchées, y compris les articulations de la hanche (rarement).

  • Douleur dans les articulations des mains et des pieds, pire le matin et meilleure le soir
  • Au début, les douleurs articulaires peuvent disparaître d'elles-mêmes avec un retour ultérieur.
  • La progression de la maladie entraîne des lésions du genou, de la hanche, du coude et d'autres articulations
  • Au début, il y a de la douleur en marchant, plus tard, cela ne disparaît pas même au repos
  • La peau sur les articulations est enflée, rouge
  • Des nodules rhumatoïdes se développent - des joints sous-cutanés dans la zone articulaire
  • La raideur matinale est caractéristique
  • Limitation progressive de la mobilité articulaire
  • Avec la défaite de l'articulation de la hanche - douleur dans l'aine et les fesses, tendance à la nécrose aseptique de la tête fémorale

Le diagnostic nécessite une prise de sang, une radiographie des articulations, un scanner ou une IRM. Le traitement comprend des AINS, des corticostéroïdes, du méthotrexate et d'autres médicaments de base.

Arthrite septique aiguë

La propagation d'une infection bactérienne par le sang est appelée septicémie. En conséquence, l'agent causal de la maladie peut pénétrer dans la circulation sanguine dans n'importe quelle partie du corps, y compris l'articulation de la hanche. Les sources d'inflammation les plus courantes sont Staphylococcus aureus, Streptococcus aureus et certains microbes intestinaux. Les facteurs de risque de lésions septiques des articulations sont considérés comme la vieillesse, la septicémie, la polyarthrite rhumatoïde, la prise de glucocorticoïdes, le diabète sucré, le cancer du sang, la cirrhose du foie. Un élément distinct est la gonorrhée, dans laquelle les articulations de la hanche sont rarement touchées.

Signes d'arthrite septique (non gonococcique):

  • Fièvre, faiblesse
  • Plus souvent les articulations de la hanche et du genou sont touchées
  • Le processus est généralement unilatéral et rapide
  • Douleurs articulaires, limitation de sa fonction

Pour le diagnostic, des tests radiographiques, IRM et sanguins (marqueurs inflammatoires, culture bactérienne pour les infections) sont utilisés. Le traitement consiste en une sélection correcte des antibiotiques et un drainage de l'articulation (élimination du pus à l'extérieur). L'objectif principal de la thérapie est d'éliminer la septicémie, car c'est lui qui représente une menace potentielle pour la vie..

Tendovaginite dans la région de l'articulation de la hanche

Elle se caractérise par une inflammation des tendons des muscles de la cuisse due à une blessure ou à un stress prolongé. Une plainte spécifique d'un patient atteint de cette pathologie est une douleur à la jambe dans l'articulation de la hanche en marchant ou en s'accroupissant.

Bursite

Autour des grandes articulations, il y a de petits «sacs» - bourse, à l'intérieur desquels se trouve du liquide synovial. Ils sont nécessaires pour réduire le frottement des os qui forment l'articulation. Il y a aussi 2 bourses principales entre les os pelviens et la cuisse. L'un est situé sur la cuisse près du trochanter, et le second est dans la région de l'aine, à l'intérieur de la cuisse. Les changements inflammatoires se produisent plus souvent dans le sac trochantérien. Leurs raisons sont multiples. Il existe plusieurs facteurs de risque de bursite:

  • activité physique monotone prolongée (cyclisme, par exemple)
  • blessures à la hanche (contusions, luxations)
  • maladies de la colonne lombo-sacrée
  • polyarthrite rhumatoïde
  • chirurgie articulaire

Le principal symptôme de la bursite trochantérienne est la douleur. Il est localisé dans la profondeur de la cuisse, s'étendant sur sa surface externe. Plus tard, des sensations douloureuses peuvent apparaître dans d'autres parties de la cuisse et du bassin, s'intensifiant en position assise, la nuit, en s'appuyant sur une jambe douloureuse et en marchant pendant une longue période. Se coucher sur le côté augmente également la douleur dans l'articulation de la hanche.

Le diagnostic repose sur les symptômes caractéristiques et les images radiographiques, et une confirmation IRM est souvent nécessaire. Le traitement des cas simples commence par le déchargement du membre avec des cannes ou des béquilles, un soulagement de la douleur et des corticostéroïdes. Ces actions aident généralement à soulager l'inflammation. Dans certains cas, une bursite persistante nécessite une intervention chirurgicale. Après la récupération, il est nécessaire de suivre des mesures préventives, de ne pas charger la jambe d'exercices inutiles et d'éviter les blessures.

Maladie de Bechterew (spondylarthrite ankylosante idiopathique)

Ce nom complexe cache une maladie tout aussi complexe et désagréable. La spondylarthrite ankylosante est un processus inflammatoire chronique dans les articulations de la colonne vertébrale et des articulations sacro-iliaques, entraînant une diminution de la qualité de vie et même un handicap.

Les causes de cette pathologie ne sont pas exactement claires, mais la prédisposition héréditaire joue un grand rôle. Tout commence par une inflammation aux points d'attache des ligaments et des tendons, et se termine par la défaite des articulations et leur immobilité totale.

La spondylarthrite ankylosante peut être lente, ou elle peut conduire à une ankylose (immobilité) des articulations à la vitesse de l'éclair, mais dans tous les cas elle progresse inévitablement. Toute la tragédie de la pathologie est qu'elle affecte plus souvent les jeunes (entre 20 et 30 ans). À cet âge, de nombreux auto-médicaments, ce qui est absolument impossible à faire..

Signes de spondylarthrite ankylosante:

  • Commence souvent par un malaise, de la fièvre, une faiblesse, une perte de poids
  • Douleur dans le sacrum, les fesses, l'arrière des cuisses
  • La douleur est généralement bilatérale, constante, pire dans la seconde moitié de la nuit
  • Une atrophie des muscles fessiers peut survenir
  • Raideur dans le bas du dos (difficile à plier et à déplier le dos)
  • Propagation graduelle plus élevée (raideur de la nuque, douleur lors du déplacement de la tête, forte diminution de l'activité motrice)
  • Au final - la formation de la "pose du suppliant"
  • De plus, les articulations de la hanche et de l'épaule sont touchées, ce qui est le signe d'une évolution sévère de la maladie
  • Symptômes concomitants: lésions oculaires, inflammation du muscle cardiaque, insuffisance rénale

Pour le diagnostic, des tests spéciaux et des tests de sacro-iliite sont utilisés et des restrictions de mouvements sont détectées. De plus, une radiographie ou une IRM de l'articulation sacro-iliaque et des articulations de la hanche est nécessaire. Des changements inflammatoires (augmentation de l'ESR, de la CRP) et de l'antigène HLA-B27 se trouvent dans le sang.

Le traitement de la maladie repose sur une activité physique et une activité physique spéciales (pour le développement des articulations), ainsi que sur le soulagement de la douleur et de l'inflammation avec des AINS, du méthotrexate, des corticostéroïdes.

Maladies dégénératives des articulations

Coxarthrose

L'arthrose des articulations de la hanche (coxarthrose) est une maladie chronique à évolution constante. Son essence est la dégénérescence du cartilage inter-articulaire avec des modifications ultérieures aux extrémités des os. L'arthrose s'accompagne souvent d'un processus inflammatoire - l'arthrite.

La coxarotrose est la forme la plus grave de ce groupe de maladies. Il provoque un dysfonctionnement de l'articulation avec un handicap ultérieur. La pathologie survient généralement après 40 ans, chez les femmes ménopausées. L'apparition précoce est caractéristique des personnes atteintes de dysplasie de la hanche.

Facteurs de risque: prédisposition héréditaire, surcharge physique de l'articulation, dysplasie de la hanche, traumatisme, vieillesse, maladies articulaires concomitantes.

  • Cela commence par une douleur ou une faiblesse musculaire
  • Les sensations douloureuses apparaissent d'abord dans l'aine, les fesses, le bas du dos, la cuisse, le genou, puis dans l'articulation de la hanche
  • La douleur survient lors de la marche, diminue au repos
  • La fonction articulaire est altérée tôt (abduction, adduction de la jambe)
  • Le spasme musculaire et la subluxation qui en résulte conduisent à une démarche molle
  • La coxarthrose bilatérale conduit à une «démarche de canard», avec roulement d'une jambe à l'autre
  • À la fin de la maladie - atrophie des muscles des fesses, des cuisses, du bas des jambes

La coxarthrose ne se prête pratiquement pas à un traitement médicamenteux. Avec l'aide de médicaments, vous ne pouvez que réduire la douleur et les spasmes musculaires. La chirurgie est le principal moyen de restaurer l'activité. Aux stades initiaux de la maladie, des ostéotomies sont effectuées, dans lesquelles la biomécanique de l'articulation est quelque peu modifiée et sa mobilité est augmentée. Avec des processus avancés, il est nécessaire de réaliser des endoprothèses - un remplacement complet de l'articulation par un implant artificiel.

Ostéochondrose, spondylolisthésis et spondyloarthrose de la colonne lombaire

Les maladies dégénératives de la colonne lombaire peuvent également entraîner des douleurs au niveau de l'articulation de la hanche. La déformation et l'abrasion des disques intervertébraux entraînent des dommages aux tissus et aux nerfs environnants. Cela provoque des sensations douloureuses irradiantes (radiculaires)..

Signes d'ostéochondrose de la colonne lombaire:

  • La lumbodynie (douleur au bas du dos) peut irradier vers la jambe (lumboischialgie) et la douleur peut uniquement être présente dans la jambe (sciatique)
  • Le plus souvent, les sensations désagréables sont unilatérales, plus intenses avec la toux, les tremblements au volant
  • La douleur radiculaire est aiguë, vive. Commence généralement dans la région fessière ou le bas du dos, puis descend progressivement le long de la jambe
  • La douleur peut être soulagée en se couchant sur un côté sain
  • Dans le membre affecté, la sensibilité cutanée («engourdissement des jambes») peut diminuer et il y a souvent une sensation de rampement et de picotements.

Les maladies de ce groupe sont diagnostiquées par des signes caractéristiques (douleur dans l'articulation de la hanche, irradiant vers la jambe) et des modifications des images radiographiques et de l'IRM. Les principaux éléments du traitement sont les changements de mode de vie, l'activité physique dosée et la natation. Dans la période aiguë, des AINS et d'autres analgésiques sont utilisés. Une fois la douleur apaisée, un massage et une thérapie physique sont nécessaires.

Blessure au membre inférieur

Une chute sur le côté ou un impact direct peut endommager les tissus mous, provoquant une douleur qui ressemble parfois à celle d'une fracture. Augmentation significative lors de la palpation et des mouvements de l'articulation. Le signe externe sera une "ecchymose", tandis que la douleur est localisée en surface. Si l'hématome s'est formé plus profondément, la douleur se fera sentir dans la région de la fesse et de la hanche. Dans le même temps, la jambe n'est pas déformée, elle conserve toute l'amplitude des mouvements et l'efficacité n'est pas perdue. En cas de moindre suspicion de blessure plus grave (luxation, fracture), vous devez consulter d'urgence un médecin (voir comment distinguer une ecchymose d'une fracture, luxation).

Luxation de la hanche

La luxation de la hanche chez les jeunes en bonne santé ne peut survenir que sous l'influence d'une force intense le long de l'axe de l'articulation du genou pliée et fixée par le torse. Cela se produit généralement lors d'accidents de voiture et de chutes de hauteurs. Avec une telle luxation, la douleur est sévère et la condition nécessite des soins médicaux urgents. Les sensations douloureuses sont insupportables, le patient ne peut pas bouger sa jambe à cause d'elles et de la position forcée. Avec des lésions nerveuses concomitantes, l'articulation peut faire mal et la jambe engourdie.

Par rapport à la position normale de la tête fémorale par rapport à la cavité articulaire, il existe: des luxations postérieures, obturatrices et supra-pubiennes. 9 cas de luxation sur 10 sont postérieurs, la jambe comme tournée vers l'intérieur. Le déplacement antérieur se produit beaucoup moins, auquel cas le genou et le pied sont ouverts vers l'extérieur.

  • La luxation postérieure est caractérisée par une jambe pliée dans la hanche et le genou, ainsi que tournée vers l'intérieur et réduite au maximum à l'autre membre;
  • Au dessus de la luxation pubienne se caractérise par une jambe redressée et tournée vers l'extérieur, la tête du fémur est bien sentie sous le ligament inguinal;
  • La luxation de l'obturateur est caractérisée par une jambe pliée au niveau de l'articulation de la hanche et sa torsion simultanée vers l'extérieur.

Pour diagnostiquer une blessure, le médecin n'a souvent besoin que d'un seul regard sur la forme et la position du membre. Pour confirmer le diagnostic et identifier les blessures associées, un examen aux rayons X est prescrit. Le traitement commence par des analgésiques. Ensuite, ils commencent à repositionner la luxation. La restauration complète de la fonction des jambes se produit en 2-3 mois.

Fracture de la hanche

Ces lésions osseuses sont plus fréquentes chez les personnes âgées, principalement les femmes. Une chute sur le côté avec un coup de la broche de la cuisse sur une surface dure est la principale raison d'une telle fracture. Elle est considérée comme l'une des fractures les plus difficiles et est souvent compliquée par une thrombose, une infection et une nécrose osseuse..

  • Douleur dans la région de l'articulation de la hanche, qui augmente lorsque vous essayez de changer la position de la jambe, lorsque vous essayez de déplacer le membre sur le côté
  • En position couchée, la victime ne peut pas soulever le talon du lit
  • Toucher la peau dans la zone articulaire est douloureux, tapoter sur le talon provoque également des sensations désagréables - douleur dans l'aine et l'articulation
  • Le membre semble plus court que sain et le pied se tourne vers l'extérieur
  • Avec les fractures perforées, seule la douleur est présente des symptômes
  • Les dommages aux plexus nerveux dans la région articulaire provoquent un engourdissement permanent dans le tiers supérieur.

Les rayons X peuvent confirmer la fracture. Le traitement de la plupart des cas nécessite une intervention chirurgicale (sauf pour les fractures incluses). Avant la chirurgie, une traction squelettique est effectuée, puis au moment de l'opération, les extrémités déplacées des os sont rassemblées, fixées les unes aux autres. L'activation précoce est un aspect important de la période de récupération. Comme ce traumatisme est typique des personnes âgées, le repos au lit souvent prolongé est souvent suivi d'une pneumonie ou d'un caillot sanguin rompu, qui peut être fatal. Par conséquent, le développement actif du membre, la sortie du lit et une activité physique progressive sont la clé d'un bon résultat..

Douleur après la chirurgie

Un élément distinct est la douleur après une chirurgie de la hanche. Le plus souvent, des plaintes surviennent lors du remplacement d'une articulation endommagée par une articulation artificielle. Les sensations désagréables et l'inconfort disparaissent généralement une fois que la plaie guérit et commence à bouger. Mais si la jambe fait mal après un remplacement articulaire pendant plusieurs mois, ou si la douleur augmente et s'accompagne de fièvre, alors un besoin urgent de consulter un chirurgien.

Syndrome du piriforme

Un spasme localisé du muscle piriforme peut provoquer une douleur intense. Cela est dû au piégeage du nerf sciatique, qui survient après une blessure ou en raison des caractéristiques anatomiques du muscle.

  • douleur douloureuse ou brûlante
  • rayonne sur la surface extérieure de la jambe
  • douleur irradiant dans l'aine et les fesses

Le diagnostic de syndrome piriforme peut être établi à l'aide du blocage de la novocaïne. Si cette procédure conduit à la disparition de la douleur, un traitement supplémentaire est effectué avec des antispasmodiques, des AINS et les mêmes blocages jusqu'à la guérison.

Douleur dans l'articulation de la hanche chez les enfants et les adolescents

Dysplasie et luxation congénitale de la hanche

Le sous-développement des éléments de l'articulation de la hanche chez les enfants entraîne une violation de sa structure anatomique. Une hanche dite instable se forme, qui sans traitement se transforme en subluxation congénitale, puis en luxation. Les filles sont plus sujettes à cette pathologie, souvent unilatérale. Les causes de la dysplasie articulaire ne sont pas exactement claires. Le retard de croissance fœtale est considéré comme l'un des facteurs déterminants; l'accouchement par le siège augmente les risques.

Habituellement, la dysplasie et la luxation sont détectées chez les bébés jusqu'à 3 mois, dans les cas extrêmes, jusqu'à un an. Pour cela, une échographie des articulations et des signes caractéristiques d'asymétrie des membres sont utilisés. Mais il arrive que la pathologie ne soit pas diagnostiquée et reste donc sans traitement. Ces bébés commencent plus tard à marcher, boiter ou se dandiner. Plus la maladie est détectée tardivement, plus son traitement est difficile et traumatisant..

Avec une dysplasie latente de l'articulation de la hanche, les symptômes peuvent n'apparaître qu'à l'adolescence. Au fur et à mesure que l'activité physique se développe, la douleur survient dans la zone articulaire, elle devient instable. Cette pathologie est un facteur de risque d'arthrose, de subluxation et de luxation à un âge plus avancé..

Épiphyseolyse

L'épiphysiolyse est une pathologie typique des enfants âgés de 8 à 15 ans, lors d'une poussée de croissance. Il consiste à glisser la tête fémorale sur le cou en raison de la faiblesse de la zone de croissance. Les raisons de ce phénomène ne sont pas exactement claires. Le plus souvent, l'épiphyse survient chez les garçons obèses. Parfois, des traumatismes et des troubles endocriniens peuvent provoquer la maladie..

Le plus souvent, la pathologie est stable. Dans ce cas, l'enfant boite pendant longtemps, mais le soutien sur la jambe reste. La douleur est localisée dans la cuisse, elle peut irradier vers l'aine et jusqu'au genou. L'amplitude des mouvements de l'articulation de la hanche est perdue avec le temps.

Des examens IRM et des symptômes caractéristiques sont utilisés pour le diagnostic. Le traitement doit être commencé immédiatement, car un glissement supplémentaire de la tête peut entraîner une arthrose, une arthrite et des conséquences graves. Jusqu'à ce que les zones de croissance soient complètement fermées, la tête fémorale doit être fixée avec des vis. Une chirurgie opportune retourne généralement une activité physique complète.

Ostéochondropathie

Un groupe de maladies des tissus osseux et cartilagineux, dans lesquels les zones les plus chargées de l'os subissent une nécrose aseptique, sont appelées ostéochondropathies. Dans leur développement, les facteurs génétiques jouent un rôle déterminant, ainsi qu'une combinaison de troubles hormonaux et d'un processus infectieux..

Ce type de pathologie est plus fréquent chez les enfants et les adolescents pendant la période de formation active du squelette. Dans plus de 30% des cas, c'est l'articulation de la hanche qui est touchée..

Ostéochondropathie de la tête fémorale (maladie de Legg-Calve-Perthes)

Le syndrome pathologique se manifeste par une nécrose de la tête fémorale chez les enfants de moins de 15 ans, plus souvent chez les garçons de moins de 10 ans, et l'articulation de la hanche droite est généralement atteinte. Cette condition est due à une circulation sanguine altérée dans la cuisse avec une implication du tissu cartilagineux de l'articulation:

  • Une manifestation clinique typique est l'apparition de douleurs dans l'articulation du genou avec sa transition progressive vers la hanche..
  • Les enfants remarquent de la douleur en marchant et, par conséquent, une boiterie se produit, qui augmente avec l'effort physique.
  • Le mouvement est limité, il y a une douleur dans l'articulation lorsque la jambe est tirée sur le côté
  • Un symptôme pathognomonique est considéré comme une douleur dans l'articulation de la hanche irradiant vers la jambe, et cela se produit souvent au repos.
  • Le plus souvent, un seul côté est affecté et dans les stades ultérieurs, une subluxation, une coxarthrose, une déformation des jambes, une atrophie musculaire et une contracture peuvent survenir.

Des radiographies ou des IRM sont nécessaires pour le diagnostic. La principale méthode de traitement est le déchargement immédiat du membre, ce qui permet de préserver la tête du fémur. Dans le même temps, des méthodes économes de développement de l'articulation sont présentées: exercices de physiothérapie, natation. Afin d'améliorer l'apport sanguin, des antispasmodiques et des anticoagulants sont utilisés. En l'absence d'effet, des méthodes chirurgicales de traitement sont utilisées..

Douleur associée à l'irradiation de l'articulation de la hanche

  • L'enthésopathie est une pathologie caractérisée par une douleur dans l'aine irradiant vers l'articulation de la hanche. La douleur augmente à la fois en marchant et en restant immobile. Dans le premier cas, une enthésopathie se produit, des muscles fémoraux du groupe adducteur, et dans le second, le groupe abducteur.
  • Calcification aiguë des muscles des fesses - la douleur commence dans la fesse (droite ou gauche), et parfois des deux côtés, tout en irradiant vers l'articulation de la hanche.
  • Méralgie paresthésique - caractérisée par une douleur brûlante d'intensité sévère avec un engourdissement dans la région de l'articulation de la hanche et du tiers supérieur de la cuisse.

Douleur associée à une infection

Coxite tuberculeuse ou arthrite

Les personnes atteintes de tuberculose osseuse ont d'abord une douleur légère, puis augmentant progressivement dans la zone articulaire. Parfois, cette douleur peut irradier vers l'articulation du genou. L'atteinte tuberculeuse des articulations commence généralement par un malaise, une fièvre du soir et des sueurs. Le principal groupe de patients est constitué d'enfants de moins de 10 ans, nés de mères malades ou ayant des contacts avec une personne infectée par la tuberculose (voir comment la tuberculose se transmet).

Au fur et à mesure que l'infection progresse, les patients commencent à épargner le genou, puis l'articulation de la hanche. Au fil du temps, l'amplitude des mouvements diminue, la jambe prend une position d'abduction forcée. L'enfant souffre de douleurs sévères. Pour le traitement, les médicaments antituberculeux sont utilisés selon des schémas individuels.

Ces dernières années, la situation de la tuberculose dans le pays a été à l'échelle d'une épidémie et le nombre de ses manifestations extrapulmonaires, en particulier la tuberculose ostéoarticulaire, est en augmentation. Le diagnostic de cette maladie insidieuse est très difficile et parfois l'apparition de la maladie est effacée, se manifestant par d'autres maladies du système musculo-squelettique. Il est généralement admis que les symptômes et les manifestations de la tuberculose articulaire progressent toujours rapidement, rapidement, mais il y a souvent des cas où le processus tuberculeux dure des années, et au début les signes diagnostiques à la tomodensitométrie et à l'IRM ne sont pas toujours spécifiques et sont définis comme des signes de tuberculose..

La situation dans le pays est éclipsée par le fait qu'il n'y a pas assez de spécialistes étroits spécialisés dans la manifestation extrapulmonaire de la tuberculose, et la radiographie ne donne pas toujours une exclusion à 100% de la nature tuberculeuse du processus inflammatoire et une personne peut souffrir pendant des années et être traitée pour la mauvaise maladie, car la tuberculose nécessite un traitement différent et spécifique. Et le plus tôt sera le mieux.

En cas de tuberculose osseuse, l'articulation a besoin d'un repos complet, il est strictement interdit d'utiliser des procédures de réchauffement, des crèmes chauffantes, des procédures de physiothérapie, ainsi que de la gymnastique et des massages, la thérapie manuelle (en cas de lésions de la colonne vertébrale) sont catégoriquement contre-indiquées.

Par conséquent, si avec l'arthrite, le traitement avec ces agents thérapeutiques donne soudainement une forte détérioration, des modifications inflammatoires du test sanguin (leucocytose, augmentation de la VS), une progression du processus de destruction articulaire - une révision du diagnostic en faveur du processus tuberculeux est nécessaire, même en l'absence de confirmation radiographique de la tuberculose.

Syphilis

Avec la syphilis tertiaire, des douleurs d'intensité modérée surviennent parfois dans les articulations de la hanche et du genou, et ce processus se produit souvent des deux côtés. Il est important de savoir que l'inflammation des articulations et du périoste est difficile à traiter, ce qui conduit au développement d'une ostéomyélite..

Arthrite fongique de l'articulation de la hanche

Il survient après une antibiothérapie prolongée et avec une diminution significative de l'immunité, par exemple le SIDA. Les douleurs sont d'un caractère constant et sont difficiles à soulager avec des analgésiques. La douleur survient principalement lors du mouvement et rarement au repos.

Ostéonécrose de la tête fémorale

Mort du tissu osseux dans la région de l'articulation de la hanche, qui se produit lorsque l'apport sanguin est perturbé. Cette condition est due à: des maladies inflammatoires aiguës du pancréas, la prise de médicaments (hormones stéroïdes), les radiations, l'abus d'alcool et de nicotine. Il existe deux types de destruction osseuse dans la région de la tête fémorale..

  • Le premier est l'ostéonécrose traumatique. Le plus souvent, il s'accompagne d'une inflammation..
  • Le deuxième type est non traumatique (ou aseptique), qui se déroule sans la pénétration de microbes dans l'articulation.

Les causes et les conséquences du premier type sont claires et claires: la cicatrisation des plaies, le traitement antibiotique et la rééducation conduisent généralement à la restauration de la fonction articulaire. Mais la lésion aseptique est moins bien comprise.

La nécrose aseptique touche les personnes d'âge moyen (30 à 60 ans). Les facteurs de risque de cette maladie sont multiples:

  • l'abus d'alcool
  • prendre de fortes doses de corticostéroïdes
  • l'anémie falciforme
  • le lupus érythémateux disséminé
  • trouble de saignement
  • hyperlipidémie (excès de graisse dans le sang)
  • état après transplantation d'organe
  • maladie thyroïdienne

Les mécanismes de la mort osseuse peuvent être différents: prolifération du tissu adipeux, conduisant à une compression vasculaire et à une nécrose; obstruction des vaisseaux sanguins avec des caillots sanguins ou de la graisse; l'entrée de globules rouges anormaux dans la circulation sanguine pendant l'anémie.

  • douleur dans l'aine et les fesses
  • sensations douloureuses lancinantes, profondes, aggravées par la marche ou la nuit
  • limitation de la mobilité dans l'articulation, réduction des muscles de la cuisse
  • boiterie

Le diagnostic nécessite une radiographie de la hanche ou une IRM. De plus, ils peuvent prescrire une ponction et une biopsie de la zone touchée, des tests sanguins pour les lipides et la coagulation.

Le traitement de la nécrose aseptique peut être difficile, avec des rechutes. La méthode principale est la chirurgie, au cours de laquelle les tissus morts sont retirés et remplacés par d'autres matériaux. Dans certains cas, une arthroplastie est nécessaire. Le traitement conservateur est inefficace, il n'est donc prescrit qu'en cas de contre-indications à la chirurgie. Utilisez des analgésiques, des hypocholestérolémiants et des médicaments pour la coagulation sanguine.

Les tumeurs

Les masses osseuses et de tissus mous situées dans la région lombo-sacrée, les fesses, les cuisses et les os des extrémités peuvent entraîner une douleur intense dans le bas du dos et l'articulation entre la hanche et le bassin.

  • Les tumeurs bénignes provoquent une gêne en comprimant les nerfs. La douleur est similaire au syndrome du piriforme ou à la sciatique..
  • Les tumeurs malignes, en particulier dans le tissu osseux, ont des caractéristiques complètement différentes. Ils poussent très rapidement, ils pressent également les tissus environnants. En même temps, il y a une tendance à leur destruction. Les douleurs tumorales dans les os sont particulièrement atroces. Ils sont incessants, intenses de jour comme de nuit, d'un caractère rongeant. Les AINS conventionnels soulagent rarement la maladie.
  • Le sarcome du col fémoral est une tumeur maligne (cancer des os) et se caractérise par des fractures pathologiques du cou et du tiers supérieur du fémur, ainsi que par des symptômes d'intoxication cancéreuse. S'il n'y a pas de fracture, le patient s'inquiète constamment de la douleur douloureuse dans la zone articulaire, ainsi que d'une diminution des mouvements de rotation dans l'articulation.

Un diagnostic précoce des tumeurs est essentiel pour un bon pronostic. Par conséquent, toute douleur dans la jambe et le dos devrait provoquer une vigilance au cancer. La tomodensitométrie ou l'IRM peuvent presque toujours exclure ou confirmer le diagnostic. Le traitement est effectué par radiothérapie, chimiothérapie et chirurgie.

Diagnostic différentiel des douleurs articulaires fréquentes

La réponse à la question: "que faire quand l'articulation de la hanche fait mal?" il peut être nécessaire de consulter d'abord des spécialistes étroits (neurologue, traumatologue-orthopédiste, rhumatologue). Vous devez également savoir que lorsqu'une telle plainte apparaît, l'examen est effectué selon les méthodes suivantes:

  • Analyses sanguines pour vérifier les signes d'inflammation ou de dysfonctionnement des organes internes
  • Examen aux rayons X de l'articulation des deux côtés;
  • MSCT et IRM avec et sans contraste. Dans le premier cas, cela est fait en cas de suspicion de sarcome osseux ou de sa dégradation dans le tissu osseux;
  • La scintigraphie osseuse est considérée comme la méthode la plus adéquate pour détecter diverses anomalies osseuses ou articulaires. Réalisé à l'aide de radionucléides spécifiques aux os.
  • Échographie de l'articulation de la hanche. Un diagnosticien expérimenté, immédiatement pendant la procédure, identifiera les changements dans l'articulation ou la présence de liquide dans celle-ci.
  • La densitométrie peut être utilisée pour déterminer la densité et la résistance osseuse. Cela permet de diagnostiquer la nécrose osseuse et les fractures pathologiques..

Vous devez consulter d'urgence un médecin si:

  • Il y a une déformation visible de la jambe
  • Impossible de faire des mouvements dans l'articulation de la hanche
  • Il n'y a pas de support sur la jambe douloureuse
  • La jambe dans l'articulation de la hanche fait mal insupportablement, jusqu'à la perte de la capacité de prendre soin de soi
  • Gonflement soudain et rougeur dans la zone articulaire

Auto-évaluation de la fonction articulaire avant d'aller chez le médecin

  • En position couchée, portez votre attention sur le membre inférieur. Ce dernier, normalement doit être parallèle à l'axe médian du corps. En cas de luxations ou de fractures, le membre prend une position forcée.
  • Faites attention à la présence de douleur dans l'articulation de la hanche, ainsi qu'à son intensité, à sa nature et à la place du rayonnement.
  • Pour déterminer la mobilité de l'articulation, il est nécessaire d'effectuer des mouvements actifs vers l'avant, vers l'arrière, ainsi que vers l'intérieur et l'extérieur. Si de telles actions ne peuvent pas être effectuées en raison d'une douleur intense, il s'agit très probablement d'une fracture ou d'une luxation, si les mouvements ne provoquent pas de douleur intense, il n'y a certainement pas de fracture ou de luxation.
  • En position couchée, les mouvements passifs de l'articulation dans toutes les directions peuvent être déterminés. Dans ce cas, vous devez faire attention à la présence d'un clic, de craquements dans la zone articulaire et de tension protectrice des muscles de la cuisse.
  • Lors du rendez-vous chez le médecin, essayez de décrire soigneusement la nature du syndrome douloureux au repos et pendant le mouvement, ainsi que l'endroit le plus douloureux sur la cuisse à la palpation et où la douleur est donnée.

Traitement

Le processus de traitement dépend en grande partie de la cause de la douleur, mais dans presque toutes les conditions pathologiques mentionnées ci-dessus, des anti-inflammatoires (diclofénac sodique, ibuprofène, nimesil, movalis) peuvent être utilisés. Ces derniers ont un effet analgésique prononcé et réduisent le niveau d'inflammation dans l'articulation elle-même et les tissus environnants. L'utilisation de ces médicaments est également justifiée après un traitement chirurgical, par exemple pour soulager la douleur après une arthroplastie ou une ostéosynthèse métallique conventionnelle..

Dans les processus malins du col de l'os et du tiers supérieur de la cuisse, la chirurgie est indiquée - ablation de la tumeur. En période postopératoire, les patients subissent une chimiothérapie et une radiothérapie du membre inférieur (dose totale en moyenne 10 Gray).

Pour toutes les blessures de l'articulation de la hanche, les os sont repositionnés ou luxés, suivis d'une immobilisation de plusieurs mois. Si nécessaire et en présence de liquide ou de sang dans la cavité articulaire, celle-ci est perforée avec pompage simultané du substrat pathologique.

En cas d'inflammation purulente, une ouverture et un drainage complets de la cavité sont effectués à l'aide de drainages en polychlorure de vinyle. Dans ce cas, les patients reçoivent un traitement antibactérien avec des céphalosporines (céfazoline, ceftriaxone, céfopérazone), des macrolides (clarithromycine, érythromycine) et des fluoroquinolones (ciprofloxacine, lévofloxacine, moxifloxacine).

Pour améliorer la circulation sanguine et améliorer les processus de régénération, il est recommandé d'utiliser des médicaments améliorant la microcirculation (pentoxifylline). Grâce à ces médicaments, les taux de récupération osseuse sont considérablement améliorés..

En outre, pour améliorer la circulation sanguine dans tout le membre, un médicament est utilisé - la tivortine. La physiothérapie (électrophorèse avec novocaïne, magnétothérapie, UHF) n'est pas la dernière place dans le traitement de l'articulation de la hanche.

Douleur dans l'articulation de la hanche

Que faire en cas de douleur dans l'articulation de la hanche?

L'articulation de la hanche est située à la jonction du fémur avec le bassin. Il est conçu de telle manière qu'il offre une liberté de mouvement des jambes dans tous les plans. L'articulation de la hanche est la plus grande articulation du corps et joue un rôle essentiel dans la locomotion bipède. Il a la pression de toute la moitié supérieure du corps..

Toutes ces caractéristiques conduisent au fait qu'il subit très souvent divers dommages. Tout problème dans l'articulation de la hanche se manifeste sous la forme d'un syndrome douloureux. Toutes ses parties constitutives peuvent subir des modifications douloureuses: les os; les muscles entourant la jonction de la cuisse et du bassin; cartilage articulaire; les tendons; vaisseaux et nerfs qui tressent l'articulation.

Les causes les plus courantes de douleur à la hanche sont:

Inflammation infectieuse ou arthrite purulente

L'une des maladies les plus courantes de l'articulation de la hanche dans le cabinet d'un médecin.

Les raisons

L'inflammation purulente dans l'articulation peut être:

L'inflammation purulente primaire se développe avec la pénétration directe de microbes dans la cavité articulaire, par exemple, en cas de blessure à l'articulation de la hanche (poignardé, chute sur un objet pointu).

L'arthrite infectieuse secondaire est le résultat de l'introduction de micro-organismes dans la cavité articulaire avec du sang pendant la septicémie ou des tissus environnants en cas de foyer d'inflammation purulente à proximité (phlegmon de la cuisse, furoncle, abcès).

Symptômes

Comme toute autre inflammation purulente, l'arthrite septique se caractérise par 5 signes classiques:

rougeur sur la zone articulaire;

L'arthrite purulente commence par une forte augmentation de la température à 38-40 C et des frissons. Des symptômes d'intoxication générale se développent: faiblesse, maux de tête, nausées. La zone articulaire gonfle, la peau au-dessus devient cramoisie. Les limites anatomiques de l'articulation sont lissées, sa taille augmente. La douleur dans l'arthrite infectieuse est vive, dérange le patient à la fois pendant le mouvement et au repos. Elle est causée par l'accumulation de contenu purulent dans la cavité articulaire. En raison du syndrome douloureux, les mouvements de l'articulation de la hanche deviennent impossibles: le patient ment, il ne peut ni s'asseoir ni se tenir debout.

Diagnostique

Le médecin peut suspecter une arthrite purulente en écoutant les plaintes et en examinant la zone de l'articulation de la hanche. La présence d'une maladie infectieuse commune ou de foyers d'inflammation purulente des tissus à proximité aide à clarifier le diagnostic.

Les radiographies de l'articulation de la hanche en projections frontales et latérales aideront à confirmer la suspicion.

Traitement

La thérapie antibiotique puissante est le pilier du traitement de l'arthrite purulente de l'articulation de la hanche. Une combinaison de 2-3 antibiotiques de différents groupes est utilisée. Ils sont généralement administrés sous forme de systèmes intraveineux. Si l'infection est entrée dans l'articulation à partir du foyer de l'inflammation dans les tissus mous environnants, les abcès sont excisés, des drainages sont installés.

Un point important du traitement est d'assurer le repos complet de la jambe malade. Ceci est réalisé avec une attelle ou un plâtre..

Si beaucoup de contenu purulent s'est accumulé dans la cavité articulaire, il est perforé et lavé avec des antibiotiques.

Après la fin de la phase aiguë de l'inflammation, une physiothérapie est prescrite: échographie, UHF. Pendant la période de récupération, pour éviter le développement d'adhérences intra-articulaires et restreindre les mouvements de l'articulation de la hanche, une série d'exercices de physiothérapie est prescrite.

Une intervention chirurgicale peut être nécessaire si le traitement médicamenteux échoue ou si des complications graves se développent. Pendant l'opération, la cavité articulaire est ouverte et débarrassée des masses purulentes. La complication la plus grave de l'arthrite septique est la fusion purulente de la tête fémorale. Dans ce cas, après la disparition de l'inflammation, l'articulation de la hanche est remplacée par une endoprothèse..

Arthrose ou coxarthrose

La cause d'invalidité la plus courante parmi toutes les maladies de l'articulation de la hanche.

Les raisons

La coxarthrose est basée sur des processus dégénératifs (destruction) et dystrophiques (malnutrition) dans l'articulation de la hanche. En conséquence, l'articulation cesse de remplir ses fonctions - les mouvements des jambes sont perturbés.

L'arthrose de l'articulation de la hanche peut toucher des personnes de tout âge, mais elle est plus fréquente chez les «plus de 40 ans». Bien que tous les mécanismes de développement de modifications douloureuses de la coxarthrose ne soient pas entièrement compris, les principales étapes du développement de la maladie peuvent être distinguées.

L'articulation de la hanche est soumise à un stress quotidien énorme. Avec l'âge, le cartilage articulaire recouvrant la tête du fémur commence à perdre de sa fermeté et de son élasticité, sa teneur en eau diminue et les processus de remplacement des anciennes cellules par de nouvelles ralentissent. Tout cela conduit au fait que le cartilage s'use progressivement sous l'action des charges, s'amincit et ne peut plus assurer un mouvement fluide de la tête fémorale dans l'acétabulum. Le processus douloureux est aggravé par le fait qu'en même temps que l'amincissement du cartilage, la production de liquide intra-articulaire diminue, ce qui joue le rôle d'un lubrifiant. Le frottement de l'os contre l'os conduit au développement d'une inflammation aseptique (non infectieuse) dans la cavité articulaire. En réponse à cela, des excroissances osseuses commencent à apparaître le long des bords des surfaces articulaires, qui constituent une réaction protectrice du corps et réduisent le volume de mouvement dans l'articulation malade. Une déformation de l'articulation se produit.

De plus, une mauvaise posture, les pieds plats, les blessures sportives, la subluxation congénitale de la hanche, le diabète sucré, l'utilisation de médicaments hormonaux, l'arthrite suppurative de posture contribuent au développement de l'arthrose de l'articulation de la hanche..

Symptômes

L'arthrose, contrairement à l'arthrite, ne se développe jamais soudainement. Ses symptômes persistent longtemps. Selon la gravité de ces changements survenus dans l'articulation, il existe 3 stades de coxarthrose.

Le stade 1 est caractérisé par une douleur dans l'articulation de la hanche qui survient lors d'un effort excessif: monter les escaliers avec une charge dans les mains, marcher sur une distance de plus de 2-3 kilomètres, courir. Les sensations de douleur disparaissent après un court repos. Au repos, le patient ne s'inquiète de rien. À l'examen, la forme de l'articulation est inchangée, les mouvements y sont illimités.

Au stade 2 de la coxarthrose, la douleur commence à irradier dans l'aine, les côtés interne et avant de la cuisse, tombant souvent jusqu'au genou. Ils apparaissent après la charge quotidienne habituelle, mais au repos, ils ne dérangent pas. Après une longue marche, les patients commencent à boiter. À ce stade, les mouvements de rotation de la jambe dans l'articulation de la hanche sont perturbés vers l'intérieur et l'abduction sur le côté. Une telle position forcée entraîne une perturbation des muscles de la cuisse, des fesses - une diminution du tonus et de la force.

Au stade 3, la douleur dans l'articulation de la hanche gêne les patients même au repos, la nuit. Boiterie marquée, qui oblige à utiliser une canne. La jambe du côté douloureux est raccourcie, les muscles des fesses et des cuisses diminuent de taille - atrophie.

Diagnostique

Dans la plupart des cas, le diagnostic de coxarthrose n'est pas difficile. Elle est réalisée sur la base des plaintes du patient, un examen objectif de la jambe douloureuse et est confirmée par radiographie.

Traitement

Le choix des méthodes de traitement de l'arthrose de l'articulation de la hanche dépend de la gravité des changements survenus dans l'articulation. 1 et 2 degrés de la maladie peuvent être traités, en règle générale, de manière conservatrice. Des médicaments anti-inflammatoires, des chondroprotecteurs, des médicaments améliorant la circulation sanguine dans l'articulation, de la physiothérapie, de la gymnastique thérapeutique sont prescrits.

2 degrés de coxarthrose peuvent être traités avec des méthodes chirurgicales. Le but des opérations est d'améliorer la stabilité de l'articulation de la hanche et d'éliminer les excroissances osseuses.

L'étape 3 n'est traitée qu'avec des opérations. Pour les patients qui, pour des raisons de santé, peuvent transférer le remplacement de l'articulation à une articulation artificielle, une endoprothèse de l'articulation de la hanche est réalisée. Les patients atteints de maladies concomitantes sévères (cœur, insuffisance rénale, formes avancées de diabète sucré) ou les patients très âgés, contre-indiqués pour la pose d'une prothèse, subissent des opérations palliatives (auxiliaires).

Dislocation

La luxation de la hanche est la plus courante chez les enfants.

Les raisons

La luxation de l'articulation de la hanche par origine est subdivisée en congénitale et acquise. La luxation congénitale de la hanche survient in utero en raison d'une mauvaise formation des os pelviens.

Acquis est le résultat d'un traumatisme. Cela peut survenir lors d'une chute sur la hanche d'une hauteur, frappant la moitié inférieure du corps avec les jambes pliées au niveau des articulations du genou et de la hanche, par exemple, lors d'un accident de voiture. En outre, des luxations spontanées de l'articulation de la hanche sont observées chez les patients présentant une paralysie des membres inférieurs après un accident vasculaire cérébral, une lésion de la colonne vertébrale ou une poliomyélite..

Symptômes

Dislocation congénitale de la hanche

Il est détecté chez les nouveau-nés, en règle générale, lors du premier examen à la maternité. Elle se caractérise par une asymétrie des plis cutanés sous les fesses, un raccourcissement de la jambe du côté douloureux. Lorsque vous essayez d'écarter les jambes pliées au niveau des genoux, il y a une douleur vive dans les articulations de la hanche, ce qui fait pleurer le nouveau-né.

Luxation traumatique de la hanche

Le principal signe de luxation de la hanche est une douleur aiguë dans l'articulation de la hanche, qui ne permet pas de mouvement, le patient ne s'assied pas ou ne se lève pas. Immédiatement après la blessure, un gonflement des tissus sur l'articulation se développe, l'apparition d'hémorragies. Si la tête du fémur glisse hors de l'acétabulum en avant, la jambe malade est tournée vers l'extérieur et plus longue que la jambe saine. Avec luxation postérieure, la jambe se tourne vers l'intérieur et se raccourcit.

Diagnostique

Dislocation congénitale de la hanche

Déterminé par un pédiatre ou un podiatre lors de l'examen. Affiné par des diagnostics échographiques de l'articulation de la hanche et des rayons X.

Luxation traumatique de la hanche

Il est indiqué par les caractéristiques de la blessure et les informations obtenues lors de l'examen de la zone articulaire. La luxation de la hanche est confirmée par un examen radiographique de l'articulation en 2 projections.

Traitement

Dislocation congénitale de la hanche

Elle peut être traitée à la fois par l'imposition de structures orthopédiques pour maintenir la jambe dans la bonne position, et par des opérations. Le choix de la méthode dépend de la gravité de la maladie.

Les appareils orthopédiques les plus courants pour corriger la luxation congénitale de la hanche sont:

Tous fixent les jambes de l'enfant dans une position pliée et divorcée..

En l'absence de succès d'un traitement conservateur, des techniques chirurgicales peuvent être appliquées. Ils visent la réduction opératoire de la tête fémorale et la correction des défauts de forme de l'articulation de la hanche..

Luxation traumatique de la hanche

Elle est réduite avec l'utilisation d'anesthésie locale et de médicaments qui soulagent le tonus musculaire, ou sous anesthésie générale s'il y a un fort déplacement du fémur par rapport au bassin.

Fractures

Les fractures les plus courantes qui causent des douleurs à la hanche sont la fracture de la hanche.

Les raisons

Une fracture de la hanche se produit comme une complication de la perte osseuse dans l'ostéoporose. Se développe le plus souvent chez les femmes après 60 ans. Dans 90% des cas, une fracture survient lorsqu'une chute infructueuse d'une hauteur de sa croissance, par exemple avec de la glace.

Symptômes

Une douleur aiguë dans l'articulation de la hanche lors du déplacement et de la pression, irradie vers l'aine, l'intérieur de la cuisse. L'œdème se développe rapidement et une ecchymose peut se former sur l'articulation de la hanche. La jambe est tournée vers l'extérieur. Le patient ne peut pas lever une jambe redressée à partir d'une position couchée, la tourner arbitrairement vers l'intérieur. Il y a un raccourcissement de la jambe du côté de la fracture.

Diagnostique

L'âge du patient, le fait de blessure (chute), les données obtenues lors de l'examen de la jambe douloureuse permettent de suspecter une fracture du col fémoral. Le diagnostic est confirmé sur la base des rayons X.

Traitement

Le traumatologue orthopédiste a à sa disposition à la fois des méthodes conservatrices de traitement d'une fracture de la hanche et des techniques chirurgicales. Les méthodes de traitement non opératoires ont une efficacité très faible et ne sont utilisées que chez les patients qui, pour des raisons de santé, ne peuvent pas subir de chirurgie. Ces méthodes incluent l'application d'un plâtre sur la jambe affectée du bas du dos au talon. En raison du fait que la récupération après 60 ans est lente, la fusion du fémur se produit dans de très rares cas. De plus, un tel bandage oblige les patients âgés à passer la plupart de leur temps allongé, ce qui contribue au développement de l'insuffisance respiratoire et cardiaque, des escarres.

Par conséquent, la préférence est donnée aux techniques opérationnelles. Les techniques les plus courantes sont:

ostéosynthèse, lorsque la tête est fixée au corps de l'os à l'aide de vis chirurgicales ou d'une épingle;

remplacement complet d'une articulation par une prothèse.

Nécrose aseptique de la tête fémorale

Si une fracture du col fémoral est typique chez les femmes âgées, la nécrose aseptique de la tête fémorale affecte généralement les jeunes hommes. La majorité des cas sont âgés de 20 à 45 ans.

Les raisons

Au cœur de la nécrose aseptique se trouve une violation de l'apport sanguin à la tête fémorale, à la suite de laquelle les cellules osseuses, privées de nutrition, commencent à mourir. Au fil du temps, le processus se propage à toute la tête, perturbant la fonction de l'articulation de la hanche.

Cela peut arriver:

spontanément, sans raison apparente (1/3 des cas);

après de fortes doses d'alcool;

tout en prenant des médicaments hormonaux corticostéroïdes;

après la radiothérapie;

Symptômes

Le signe principal de la nécrose aseptique est une apparition aiguë de douleur dans l'articulation de la hanche dans le contexte d'une santé complète. La douleur irradie vers l'aine, l'avant de la cuisse et la région lombaire peut également se propager. Il peut être si fort que le patient ne peut pas s'appuyer sur sa jambe blessée ou s'asseoir. Cet état persiste pendant plusieurs jours, puis les sensations douloureuses s'atténuent progressivement..

Avec la progression de la maladie, les crises de douleur se répètent de plus en plus souvent, des changements visibles dans les muscles de la cuisse commencent à se produire: ils diminuent, perdent de la force. La boiterie apparaît.

Si elle n'est pas traitée, l'atrophie descend aux muscles des jambes. La douleur ne laisse pas le patient même au repos pendant le sommeil. La démarche est fortement perturbée.

Diagnostique

La nécrose aseptique de la tête fémorale est l'une des maladies articulaires les plus difficiles à diagnostiquer. Le plus souvent, il est confondu avec la coxarthrose. Un interrogatoire approfondi du patient permet de poser le bon diagnostic: une caractéristique de la nécrose osseuse est l'apparition soudaine de douleurs sans aucun précurseur. Les méthodes auxiliaires sont: la radiographie, l'IRM (imagerie par résonance magnétique), la mesure de la circonférence des membres.

Traitement

Il est effectué, en règle générale, à l'aide de médicaments. Les objectifs du traitement sont:

restauration du flux sanguin normal dans la tête fémorale;

la résorption la plus rapide des zones mortes;

maintenir une amplitude de mouvement complète dans l'articulation de la hanche.

À ces fins, des anti-inflammatoires, des vitamines, des absorbants, des médicaments améliorant les propriétés d'écoulement du sang (antithrombotique), des vasodilatateurs, de la physiothérapie, des complexes de gymnastique thérapeutique, des massages, des chaussures orthopédiques et un support sur une canne pendant la marche sont utilisés.

Les techniques chirurgicales mini-invasives ont montré un bon effet thérapeutique. Il s'agit notamment de la chirurgie de décompression: plusieurs trous étroits sont percés dans la tête du fémur. Cela stimule la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins dans l'os et améliore la circulation sanguine. De plus, cette méthode réduit la pression intra-osseuse, ce qui soulage complètement la douleur chez 70% des patients..

Dans les cas où la nécrose s'est étendue à une partie importante de la tête fémorale et que la restauration de la structure normale des articulations avec des médicaments est impossible, un remplacement complet de l'articulation par une endoprothèse est utilisé.

Inflammation du sac périarticulaire ou bursite

C'est la cause la plus «inoffensive» de douleur dans l'articulation de la hanche.

Les raisons

L'inflammation de la muqueuse qui recouvre l'articulation peut survenir pour les raisons suivantes:

entrée directe de micro-organismes dans les tissus du sac lors d'une plaie pénétrante;

faire passer le processus inflammatoire des tissus environnants ou avec le flux sanguin;

après une chirurgie de remplacement de la hanche;

violations de la posture, de la démarche;

arthrose de l'articulation de la hanche avec formation de croissances osseuses et dépôt de sels dans les tendons des muscles, au fémur dans la zone de la bourse périarticulaire.

Symptômes

Le principal symptôme de la bursite est une douleur qui se propage jusqu'au genou à l'extérieur de la jambe. La sensation de la cuisse lors de la projection du grand trochanter est également douloureuse. Dans la période initiale de la maladie, la douleur est aiguë, augmentant fortement lors des tentatives de déplacer la jambe dans l'articulation de la hanche. La bursite se caractérise par une augmentation rapide des symptômes: des premiers signes à la douleur aiguë, pas plus d'un jour ne peut passer.

Les sensations douloureuses sont associées à l'accumulation de liquide inflammatoire dans le sac et au frottement des tendons qui en résulte à la surface du fémur.

Il peut y avoir une augmentation de la circonférence de la cuisse due à un œdème, une augmentation de la température corporelle.

Diagnostique

Le diagnostic de bursite n'est posé qu'après que les autres causes de douleur dans l'articulation de la hanche ont été exclues.

La propagation de la douleur le long de la surface externe de la jambe et de la douleur à l'emplacement du trochanter malade sur le fémur aide à établir le diagnostic. Il est confirmé par un examen aux rayons X.

Traitement

Le but du traitement est de soulager la douleur et d'éliminer l'inflammation. A cet effet, des méthodes médicales sont utilisées: des anti-inflammatoires non stéroïdiens sous forme d'injections dans un cours. Dans la période aiguë de la maladie, il est nécessaire de restreindre la mobilité de l'articulation de la hanche sous forme de repos au lit.

Une douleur intense est une indication pour l'introduction de corticostéroïdes à l'intérieur du sac périarticulaire. Ainsi, un effet anti-inflammatoire rapide est obtenu..

En cas d'inflammation purulente, une ouverture chirurgicale du sac est réalisée et sa cavité est nettoyée avec la mise en place d'un drainage. Cela empêche l'inflammation d'aller directement à l'articulation..

Si les tentatives de traitement conservateur échouent, la question du retrait rapide de toute la bourse périarticulaire modifiée peut se poser. Le plus souvent, des techniques endoscopiques sont utilisées pour cela..

Inflammation non infectieuse dans les maladies auto-immunes du tissu conjonctif

La polyarthrite rhumatoïde de l'articulation de la hanche est la plus courante de ce groupe de maladies..

Les raisons

Les lésions des membranes du tissu conjonctif qui entourent l'articulation sont au cœur de toutes les arthrites causées par des maladies auto-immunes. La polyarthrite rhumatoïde n'est jamais purulente, c'est un puissant facteur provoquant le développement de la coxarthrose.

Au cœur de cette maladie se trouvent les lésions des membranes synoviales de l'articulation par des complexes auto-immunes, qui sont des anticorps produits par le corps contre ses propres cellules. En d'autres termes, le corps prend le tissu normal de l'articulation pour un objet douloureux et s'efforce de détruire.

La polyarthrite rhumatoïde peut être déclenchée par:

une caractéristique génétique du système immunitaire, dans laquelle une préparation accrue à une réaction auto-immune est constamment présente dans le corps;

les maladies infectieuses, principalement de nature virale (rougeole, rubéole, rétrovirus);

stress, hypothermie, surchauffe (solarium de plage), certains médicaments peuvent déclencher des réactions auto-immunes.

Symptômes

La polyarthrite rhumatoïde de l'articulation de la hanche peut avoir 3 étapes:

Le stade 1 est caractérisé par des lésions initiales des membranes synoviales. Cela se traduit par un œdème, un gonflement sur le site de la projection articulaire, une douleur dans l'articulation de la hanche lors de la marche. Il peut y avoir une augmentation locale de la température sur le site du joint. L'étape 1 peut se dérouler avec des exacerbations et des rémissions et durer plusieurs années.

Le stade 2 est caractérisé par la prolifération de fibres conjonctives dans la membrane synoviale de l'articulation, en raison de laquelle elle s'épaissit, perd de son élasticité, «enchaîne» l'articulation en une coquille. À ce stade, le patient s'inquiète de la raideur des articulations le matin, qui doit «faire la stimulation» pendant 20 à 30 minutes. Une douleur spontanée peut apparaître au repos ou pendant le sommeil.

Le stade 3 passe par une coxarthrose avec déformation articulaire, prolifération des protubérances osseuses, altération des mouvements de l'articulation de la hanche.

La polyarthrite rhumatoïde affecte généralement deux articulations à la fois.

Diagnostique

Il n'est pas facile de distinguer la polyarthrite rhumatoïde des autres affections qui causent des douleurs à la hanche. Pour le diagnostic, un test sanguin biochimique et général est utilisé avec la détection du facteur rhumatoïde, du niveau ESR, des leucocytes. Polyarthrite rhumatoïde confirmée par radiographie.

Traitement

À ce jour, le seul médicament efficace contre la polyarthrite rhumatoïde n'a pas été développé. Cependant, il existe un schéma thérapeutique qui peut ralentir la progression de la maladie et maintenir la mobilité de l'articulation de la hanche. Plus le traitement est débuté tôt, plus les chances de succès dans la lutte contre la polyarthrite rhumatoïde sont grandes..

La norme médicale comprend:

les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens;

Leur utilisation doit commencer par étapes et le remplacement d'un agent par un autre n'est effectué que si le médicament plus léger est inefficace. Le traitement doit commencer par la nomination d'anti-inflammatoires non stéroïdiens de deuxième génération..

Les médicaments les plus puissants qui ne peuvent être utilisés qu'avec l'inefficacité absolue des trois autres groupes sont les cytostatiques.

Les méthodes chirurgicales de la polyarthrite rhumatoïde sont utilisées dans les tout derniers stades de la maladie, lorsqu'il y a une forte restriction de la mobilité dans l'articulation de la hanche. Une endoprothèse ou une fixation articulaire (arthrodèse) est utilisée.

Arthrite tuberculeuse

Prend une place particulière parmi les causes de douleur dans les articulations de la hanche chez les enfants.

Les raisons

Il se développe sous l'influence de mycobacterium tuberculosis. Il peut être primaire, dans ce cas, le foyer de tuberculose est immédiatement localisé dans l'articulation, ou secondaire, lorsque des bacilles sont introduits dans l'articulation de la hanche avec un flux sanguin provenant des poumons ou d'autres organes affectés. Se produit le plus souvent chez les enfants affaiblis.

Symptômes

Pour l'arthrite tuberculeuse, une évolution lente et progressive est caractéristique. Dans les premiers stades, l'enfant se plaint d'une fatigabilité rapide, court peu. Ensuite, il y a un lissage du pli fessier et une atrophie progressive des muscles de la cuisse. Il y a une limitation du mouvement dans l'articulation de la hanche. À l'avenir, il y a une augmentation de la douleur, la jambe du côté affecté semble être plus longue que saine. Un liquide inflammatoire s'accumule dans la cavité articulaire, qui suppure. En dissolvant la membrane synoviale de l'articulation de la hanche, le pus s'écoule entre les muscles et forme un abcès froid.

Diagnostique

Un examen complet de l'enfant est effectué pour identifier les foyers de tuberculose dans d'autres organes. La radiographie aidera à déterminer le degré de destruction de la tête fémorale.

Traitement

Chez l'enfant, un traitement conservateur est indiqué. Il s'agit de limiter le mouvement de l'articulation de la hanche en appliquant un plâtre haut qui saisit le corps de la poitrine aux pieds. Une combinaison de médicaments antituberculeux est prescrite.

Un traitement chirurgical est effectué en cas de formation d'abcès dans les tissus mous. Il est ouvert et le drainage est installé.

La douleur qui survient dans l'articulation de la hanche peut être une manifestation de maladies complètement différentes. Afin de ne pas manquer l'heure et de commencer le traitement à l'heure, il est nécessaire de consulter un chirurgien orthopédiste dès les premiers signes de trouble dans cette articulation..

Autres raisons

Il existe plusieurs déclencheurs qui peuvent causer des douleurs à la hanche la nuit:

Âge. L'arthrose et la bursite trochantérienne sont plus fréquentes chez les personnes âgées [1]. Les femmes ménopausées sont également plus à risque de douleur à la hanche la nuit.

Surpoids et obésité. Les personnes en surpoids ou obèses sont plus susceptibles de souffrir d'arthrose car leurs articulations doivent faire face à une forte pression en raison de leur poids corporel élevé [2].

Blessure. En cas de chute sur la hanche ou de luxation de la hanche, vous pouvez ressentir des douleurs la nuit.

Méthodes de traitement

Analgésiques et activités

Si votre douleur est légère, vous n'aurez peut-être pas besoin de consulter un médecin. Essayez ces conseils: [4]

AINS. La prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens peut réduire la douleur. Ceux-ci comprennent: le paracétamol, l'ibuprofène, le diclofénac (voltarène), l'indométacine, le naproxène, l'aspirine. Vous pouvez essayer de frotter avec des onguents anti-inflammatoires, mais certains problèmes de cuisse sont si profonds à l'intérieur de l'articulation que cela peut ne pas aider..

La glace. Appliquez de la glace sur votre cuisse après l'exercice pour éviter la douleur et l'enflure.

Échauffement. Après quelques jours, vous pouvez commencer à réchauffer le point sensible à l'aide d'un coussin chauffant ou d'une bouillotte..

Massage. Le massage peut détendre les muscles du dos et des hanches.

Des exercices

Votre douleur à la hanche peut s'améliorer après quelques jours de repos, mais dès que la douleur commence à s'atténuer, commencez à faire des exercices légers pour que vos muscles commencent à se développer et cessent de se contracter. Comme l'écrit Versus Arthritis, si vous ne faites pas d'exercice, votre hanche peut s'affaiblir et perdre de sa souplesse, et à l'avenir, il vous sera plus difficile de bouger et de mener une vie épanouie [3].

Commencez par les exercices les plus simples et les plus légers et augmentez progressivement la charge. Si vous ressentez des douleurs musculaires après l'effort, il est normal qu'elles disparaissent après 1 jour. Mais si la douleur ne disparaît pas rapidement, vous devez arrêter de faire de l'exercice..

Des choses comme une marche ou une baignade quotidienne peuvent aider à améliorer la santé globale et à soulager le stress sur votre hanche en renforçant les autres muscles du corps..

Parfois, les gens arrêtent de faire de l'exercice dès que leur douleur disparaît, mais lorsqu'ils le font, ils recommencent souvent à avoir des problèmes. Même si vous vous sentez mieux, il est important de faire de l'exercice régulièrement afin que la douleur ne revienne pas..

Position du corps pendant le sommeil

Vous devez essayer de dormir couché sur le dos. Cette position entraîne moins de compression entre les cuisses..

Si vous ne pouvez pas vous allonger sur le dos pendant une longue période, alors en position couchée sur le côté, placez un oreiller entre vos jambes pour garder vos jambes parallèles et soutenir vos hanches, votre bassin et votre colonne vertébrale..

Le fardeau mondial de l'arthrose de la hanche et du genou: estimations tirées de l'étude de 2010 sur le fardeau mondial de la maladie.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24553908

Comment la graisse affecte l'arthrite
https://www.arthritis.org/living-with-arthritis/comorbidities/obesity-arthritis/fat-and-arthritis.php

Douleur à la hanche
https://www.versusarthritis.org/about-arthritis/conditions/hip-pain/

Douleur à la hanche
https://www.mayoclinic.org/symptoms/hip-pain/basics/definition/sym-20050684

Éducation: diplôme de spécialité «Médecine générale» obtenu en 2009 à l'Académie de médecine. I.M.Sechenov. En 2012, a terminé des études de troisième cycle en traumatologie et en orthopédie à l'hôpital clinique de la ville nommé d'après Botkin au département de traumatologie, orthopédie et chirurgie de catastrophe.

Il Est Important De Savoir Sur La Goutte