L'ostéochondrose étendue (généralisée, totale) est une maladie chronique caractérisée par des lésions dégénératives destructrices de la colonne vertébrale, qui comprennent des lésions des corps vertébraux, des disques intervertébraux, des articulations et des ligaments dans deux ou plusieurs parties de la colonne vertébrale. Cette maladie est assez répandue - 12% de tous les cas d'ostéochondrose sont courants. Les hommes et les femmes tombent malades à peu près à la même fréquence. L'âge moyen d'apparition de cette pathologie est de 40 ans avec une tendance au rajeunissement.

Causes d'occurrence

Il existe de nombreux facteurs causaux prédisposant au développement de l'ostéochondrose commune:

  • Lésions vertébrales étendues (fractures, luxations, ecchymoses, etc.), occupant plus de deux sections;
  • Prédisposition héréditaire;
  • Surpoids et obésité;
  • Maladies systémiques auto-immunes;
  • Tumeurs cancéreuses de la colonne vertébrale et des organes et tissus voisins;
  • Anomalies du développement de la colonne vertébrale et du tissu conjonctif;
  • Ostéoporose;
  • Lésion infectieuse totale de la colonne vertébrale;
  • Empoisonnement du sang.

Après l'impact d'un facteur nocif sur la colonne vertébrale, le développement rapide d'une ostéochondrose étendue commence. Tout d'abord, les toxines et autres substances pathologiques exercent leur influence sur les disques intervertébraux et le tissu cartilagineux. Leur forme et leur fonction sont violées.

Les nerfs spinaux, les racines et la moelle épinière elle-même sont ensuite affectés, provoquant un syndrome douloureux sévère. Ceci est suivi par les pathologies émergentes du tissu osseux et des vaisseaux sanguins, couvrant presque toute la colonne vertébrale dans son ensemble..

Classification

Il n'existe pas de classification unifiée de l'ostéochondrose extensive. Le plus populaire de ceux existants - par la zone touchée, par le degré de lésion du disque intervertébral et par un dysfonctionnement de la colonne vertébrale.

Classement par niveau de propagation du processus:

  • Ostéochondrose étendue de la colonne cervicale et thoracique. La défaite de tout ou de la plupart des vertèbres dans les régions cervicale et thoracique;
  • Ostéochondrose étendue de la colonne cervicale et lombaire. La défaite de tout ou de la plupart des vertèbres dans les régions cervicale et lombaire;
  • Ostéochondrose étendue de la colonne lombaire et thoracique. La défaite de la totalité ou de la plupart des vertèbres des régions lombaire et thoracique;
  • Ostéochondrose étendue de la colonne cervicale, thoracique et lombaire. La défaite de tout ou de la plupart des vertèbres dans les régions cervicale, thoracique et lombaire;
  • Ostéochondrose étendue de la colonne cervicale. La défaite de toutes les vertèbres de la colonne cervicale;
  • Ostéochondrose étendue de la colonne thoracique. La défaite de toutes les vertèbres de la région thoracique;
  • Ostéochondrose étendue de la colonne lombaire. La défaite de toutes les vertèbres de la colonne lombaire.

Classification par stade radiologique (degré de modification des disques intervertébraux):

  • Étape 0 - aucun changement
  • Étape 1 - Disques internes rompus
  • Étape 2 - changements prononcés dans les disques avec une surface extérieure préservée
  • Étape 3 - endommagement de l'ensemble des disques (fissures, y compris la surface externe, extrusion de disques sous les corps vertébraux)

Classification selon le degré de dysfonctionnement de la colonne vertébrale:

  • Étape 1 - une légère sensation de douleur dans la zone touchée, mais les fonctions de la colonne vertébrale ne sont pas modifiées
  • Stade 2 - les fonctions de la colonne vertébrale sont altérées, pincement des nerfs intervertébraux, subluxation des corps vertébraux, saillie des disques, la douleur dans la zone touchée augmente, s'étend à toute la colonne vertébrale
  • Stade 3 - la colonne vertébrale est déformée, il y a plusieurs disques intervertébraux herniés, la douleur est exprimée de manière significative, atroce
  • Stade 4 - le patient ne bouge pratiquement pas, la mobilité de la colonne vertébrale est considérablement réduite, la douleur survient au moindre mouvement, s'étend à toute la colonne vertébrale, un choc douloureux peut survenir. Le patient reçoit un handicap

Symptômes d'une ostéochondrose étendue

Les symptômes d'une ostéochondrose étendue sont assez multiples et prononcés. Il est possible d'identifier les signes communs de cette maladie, ainsi que de les diviser en fonction des principales parties de la colonne vertébrale (pour déterminer les parties touchées).

Les symptômes courants et caractéristiques de l'ostéochondrose commune sont:

  • Syndrome de douleur sévère soit dans la colonne vertébrale touchée, soit le long de toute la colonne vertébrale. La douleur irradie (se propage) souvent vers le cou, la tête, les bras, les jambes et la poitrine. Un choc douloureux peut survenir en raison de la gravité du symptôme;
  • Mobilité limitée (raideur) dans les vertèbres;
  • Augmentation de la transpiration;
  • Dysfonctionnement des organes pelviens;
  • Violation des organes internes;
  • Augmentation de l'irritabilité;
  • États dépressifs;
  • Augmentation du tonus musculaire;
  • Mauvaise position;
  • Difficulté à marcher (jusqu'à l'immobilité complète au dernier stade de la maladie).

Le tableau clinique de l'ostéochondrose étendue de la colonne cervicale est caractérisé par:

  • Douleur intense dans le cou, les épaules, les bras, entre les omoplates;
  • Altération de l'acuité visuelle (à la fois unilatérale et bilatérale);
  • Vertiges;
  • Étourdissant en marchant;
  • Sonnerie et bruit dans les oreilles;
  • Mouches et cernes colorés devant les yeux;
  • Perte auditive;
  • Maux de tête courants, aggravés par le mouvement de la colonne cervicale;
  • Peau sèche et squameuse;
  • Évanouissement (syncope);
  • Enrouement de la voix;
  • Engourdissement et perte de sensibilité de la peau du visage, du cou et des bras, de la tête;
  • Faiblesse des muscles du cou et des bras;
  • Carie;
  • Les pics de tension artérielle.

Pour une ostéochondrose étendue de la colonne thoracique, il est caractéristique:

  • Douleur dans le dos et la poitrine, similaire à la névralgie intercostale ou à l'angine de poitrine (forte, pulsation, douleur, traction, compression, etc.);
  • Engourdissement de la peau dans la poitrine, l'abdomen et le dos;
  • Douleur intense dans la colonne vertébrale, entre les omoplates;
  • Mobilité réduite de la colonne thoracique;
  • Difficulté et douleur lors de la levée des bras;
  • Douleur avec une respiration vive et profonde, et plus tard avec l'expiration, le rire, les éternuements, la toux;
  • Douleur et difficulté à plier le corps de n'importe quel côté;
  • Dysfonctionnement des organes thoraciques.

Pour l'ostéochondrose extensive de la colonne lombaire et sacrée, il est caractéristique:

  • Douleur sévère dans la région lombaire et le sacrum, irradiant vers les jambes, les fesses, les organes pelviens, le périnée;
  • Grande faiblesse dans les jambes;
  • Spasmes musculaires dans la zone touchée;
  • Sensation de chair de poule et d'engourdissement sur la peau;
  • Sensation de brûlure dans le dos et les jambes;
  • Trouble du mouvement dans la zone touchée;
  • Dysfonctionnement des organes pelviens;
  • Sensation de froid dans les jambes et le dos (ces patients enveloppent souvent leur dos dans des mouchoirs).

Diagnostique

Lorsqu'un patient entre en contact avec des plaintes typiques d'ostéochondrose généralisée, le médecin l'envoie à des examens instrumentaux pour confirmer le diagnostic:

  • Examen aux rayons X. Détermine le degré de dommage et de modification des vertèbres, leur structure, les formations osseuses possibles;
  • Tomodensitométrie (CT). Détermine l'état des vertèbres et des disques intervertébraux, leur structure et forme, la violation de la structure anatomique des vertèbres et la compression des racines nerveuses et des terminaisons;
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM). Détermine les plus petits changements dans la zone de la colonne vertébrale, vous permet de détecter dans les moindres détails une violation de la structure des vertèbres, des disques, des nerfs et des vaisseaux;
  • Myélographie. Radiographie de la colonne vertébrale à l'aide d'un agent de contraste. Permet d'identifier les hernies intervertébrales, le degré de perturbation discale;
  • Doppler à ultrasons. Révèle le degré de circulation sanguine altérée dans les vaisseaux de la colonne vertébrale.

Traitement de l'ostéochondrose étendue

Traitement conservateur de l'ostéochondrose étendue

Les méthodes de traitement conservateur de l'ostéochondrose extensive comprennent les médicaments et la physiothérapie. Principes de base et groupes de traitement de la toxicomanie:

  • AINS - Diclofénac, Ibuprofène, Analgin, Piroxicam, etc. - 1 à 2 comprimés 1 à 3 fois par jour ou 1 à 2 injections par jour, par voie intramusculaire;
  • Chondroprotecteurs - Artra, Chondroïtine, etc. - formes injectables ou comprimés avec un long traitement;
  • Pommades à usage externe - Finalgon, gel Nise, Voltaren, etc. - frottez la zone affectée du dos 2-3 fois par jour;
  • Vitamines B pour injection;
  • Angioprotecteurs - Curantil, Agapurin, etc. - 1-2 comprimés 2-3 fois par jour ou par injection;
  • Stimulants biogènes - Aloe, FiBS - injections sous-cutanées;
  • Glucocorticostéroïdes - Prednisolone, Prednisone, etc. - 5-30 mg par jour sous forme de comprimé ou injectable.

Tous les groupes de médicaments doivent être administrés en même temps. Les mesures de physiothérapie sont le plus souvent prescrites après que l'état du patient a été soulagé..

Traitement chirurgical de l'ostéochondrose étendue

Le traitement chirurgical de l'ostéochondrose extensive est utilisé dans les cas où les méthodes conservatrices ne sont pas efficaces ou en cas de complications graves associées à une sténose du canal intervertébral ou à une hernie intervertébrale.

Le plus souvent, une spondylodèse est réalisée (retrait des disques affectés et installation d'implants à leur place). La rééducation complète du patient a lieu dans les 6-7 mois.

Complications

Les complications de l'ostéochondrose étendue comprennent:

La prévention

Pour la prévention de l'ostéochondrose courante, vous devez suivre certaines règles et techniques:

  • Limitez au maximum les charges verticales sur la colonne vertébrale;
  • Observez la posture correcte;
  • Dans un travail long et monotone, changez périodiquement la position du corps;
  • Évitez autant que possible les traumatismes de la colonne vertébrale;
  • Évitez de soulever soudainement des objets lourds;
  • Portez un corset spécial pour les pathologies de la colonne vertébrale;
  • Respectez les règles d'une alimentation équilibrée;
  • Évitez l'hypothermie;
  • Maintenir la structure musculaire du dos en bonne forme (natation, gymnastique, équipement d'exercice, etc.);
  • Évitez les situations stressantes.

Ostéochondrose de la colonne vertébrale: causes et traitement

Jusqu'à 76% des personnes souffrent chaque année de maux de dos [1]. Ces statistiques concernent des personnes de tous âges et de toutes professions. Les causes de la douleur peuvent être différentes, l'une d'elles est l'ostéochondrose de la colonne vertébrale. En raison d'un mode de vie sédentaire, l'ostéochondrose de la colonne vertébrale se produit de plus en plus souvent et il n'est pas toujours possible de la vaincre par vous-même. Parlons de pourquoi cela se produit et comment y faire face.

Qu'est-ce que l'ostéochondrose vertébrale

Il existe plusieurs points de vue différents sur la définition. Certains experts pensent qu'il est plus correct d'utiliser un nom commun - dorsalgie ou mal de dos non spécifique. Les difficultés de définition sont également associées au fait qu'une variété de spécialistes travaillent avec cette maladie - neurologues, orthopédistes, neurochirurgiens et médecins généralistes. Parfois, une personne diagnostiquée avec une ostéochondrose de la colonne vertébrale se tourne vers un cardiologue, car les manifestations de la maladie sont très similaires à une douleur au cœur.

Le terme «ostéochondrose de la colonne vertébrale» a été proposé par Hildebrandt en 1933 comme une maladie dégénérative multifactorielle du segment de mouvement de la colonne vertébrale (tel que défini par Popelyansky). Quel est le segment de mouvement de la colonne vertébrale? Ce sont deux vertèbres situées l'une au-dessus de l'autre, avec un disque intervertébral entre elles. Grâce à cette articulation, la colonne vertébrale humaine peut se plier et se plier, se plier et se tordre. Mais pour diverses raisons, les disques intervertébraux perdent leurs propriétés, subissent une dégénérescence, puis des changements progressifs affectent les vertèbres elles-mêmes. Autrement dit, l'essence de l'ostéochondrose spinale réside dans la destruction progressive des disques intervertébraux.

L'ostéochondrose peut se développer dans n'importe quelle partie de la colonne vertébrale.

En raison de la forte charge, l'ostéochondrose de la colonne lombaire est la plus courante. Les symptômes sont:

  • la douleur au bas du dos, qui peut être aiguë ou sourde, persistante, peut s'aggraver avec le mouvement;
  • la douleur peut être donnée aux jambes, aux organes pelviens et au sacrum;
  • dans les cas graves, une sensibilité ou une mobilité réduite, une atrophie musculaire des membres inférieurs peut survenir.

Le deuxième plus courant est l'ostéochondrose de la colonne cervicale, qui est plus souvent associée à une position de tête incommode prolongée, par exemple, lorsque vous travaillez sur un ordinateur ou avec des documents. L'ostéochondrose de la colonne cervicale se manifeste par les symptômes suivants:

  • maux de tête et vertiges, migraines;
  • des troubles visuels ou auditifs, des "mouches" clignotantes devant les yeux;
  • la douleur peut irradier vers l'arrière de la tête, des épaules, de la clavicule;
  • violation possible de la sensibilité dans les mains.

Moins souvent, l'ostéochondrose affecte la colonne vertébrale thoracique, car les vertèbres sont connectées de manière inactive les unes aux autres. Une lésion dans cette zone peut être déguisée en maladie cardiaque ou pulmonaire. Symptômes de l'ostéochondrose thoracique de la colonne vertébrale:

  • maux de dos au niveau des omoplates, dans la poitrine, qui peuvent augmenter lors de la flexion, de la rotation, de l'inspiration ou de l'expiration;
  • troubles de la sensibilité cutanée.

Quel que soit le niveau de la lésion, la douleur associée à l'ostéochondrose de la colonne vertébrale peut augmenter avec la pression exercée sur les vertèbres impliquées dans le processus..

Avec la défaite de plusieurs départements, on peut immédiatement parler d'ostéochondrose généralisée de la colonne vertébrale.

Facteurs de risque et causes de la maladie

La colonne vertébrale a une résistance élevée et le développement de la maladie nécessite l'action de plusieurs facteurs provoquants à la fois. Il est important de comprendre que la plupart, sinon la totalité de ces facteurs peuvent être influencés par le patient et ainsi réduire la probabilité de développer la maladie..

  • manque de mouvement - en même temps, l'approvisionnement en sang se détériore et, partant, la nutrition de tous les éléments de la colonne vertébrale;
  • une activité physique excessive est également nocive et peut endommager les disques intervertébraux;
  • séjour prolongé dans la mauvaise position non physiologique - une hauteur inappropriée de la table de travail ou de la chaise conduit au fait qu'une personne est obligée d'incliner constamment la tête, de se pencher;
  • stress - une tension excessive dans les muscles peut entraîner une compression des vaisseaux qui alimentent la colonne vertébrale;
  • en surpoids;
  • le tabagisme nuit à la microcirculation dans tous les tissus corporels;
  • un apport insuffisant en eau et en protéines affecte, entre autres, l'état des disques intervertébraux.

Les causes immédiates de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale ne sont pas toujours évidentes, mais les options suivantes peuvent être distinguées:

  • prédisposition héréditaire - caractéristiques génétiquement programmées du cartilage et du tissu osseux, dans lesquelles le processus d'usure est plus rapide;
  • blessures à la colonne vertébrale - diverses complications peuvent se développer sur le site de la blessure, y compris l'ostéochondrose;
  • les risques professionnels, tels que les vibrations;
  • exposition à des infections ou à des produits chimiques;
  • vieillissement naturel du corps.

Les personnes de diverses professions sont à risque de développer une ostéochondrose vertébrale. Ce sont des constructeurs et des athlètes, des chirurgiens et des employés de bureau.

Stades de l'ostéochondrose et complications possibles

Osna a proposé une description des quatre stades de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale en 1971. Ils ne sont pas utilisés pour formuler un diagnostic, mais permettent de comprendre l'évolution de la maladie..

  1. Les disques intervertébraux deviennent moins élastiques. Le disque peut être légèrement déformé et le noyau pulpeux interne se déplace à l'intérieur du disque. Cette étape ne se manifeste en aucune façon ou des douleurs mineures surviennent.
  2. Au deuxième stade, des fissures peuvent apparaître dans le disque et les ligaments environnants s'affaiblissent. La connexion des vertèbres devient instable. Des crises de douleur aiguë accompagnées d'un handicap surviennent.
  3. La troisième étape est caractérisée par une lésion complète du disque intervertébral. Lorsque le nucleus pulposus quitte le disque, une hernie discale intervertébrale se produit. Une déformation de la colonne vertébrale ou un pincement des racines nerveuses peuvent survenir.
  4. Au quatrième stade, les tissus environnants sont affectés - vertèbres, ligaments, membranes vertébrales. En conséquence, le segment vertébral peut perdre complètement sa mobilité..

À la suite de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale, dans certains cas, diverses complications surviennent. Les problèmes de disques intervertébraux, de hernies et de saillies peuvent entraîner un rétrécissement du canal rachidien, une compression de la moelle épinière et une invalidité.

Selon le niveau de la lésion, divers problèmes d'implication des racines nerveuses sont possibles. Il s'agit de la névralgie intercostale, d'une altération de la sensibilité et de la fonction motrice des membres supérieurs et inférieurs, de troubles du fonctionnement des organes internes. L'inflammation du nerf sciatique, ou sciatique, provoque non seulement une douleur intense, mais peut également entraîner une maladie pelvienne et une infertilité.

En plus des racines nerveuses, avec l'ostéochondrose, les vaisseaux vertébraux peuvent être pressés. Si le flux sanguin dans les artères vertébrales, qui circulent dans la colonne cervicale et alimentent le cerveau, est perturbé, des troubles cérébraux, des problèmes de vision ou d'audition, de respiration ou d'activité cardiaque peuvent se développer..

Approches du diagnostic et du traitement de l'ostéochondrose: méthodes conventionnelles et alternatives

Dans le cadre de la médecine officielle, le diagnostic de l'ostéochondrose comprend un examen par un neurologue pour déterminer le degré d'endommagement des racines nerveuses, en vérifiant les réflexes et la sensibilité.

Parmi les méthodes instrumentales, les suivantes peuvent être appliquées:

  • L'échographie vasculaire peut révéler le degré de troubles circulatoires, par exemple dans les artères vertébrales;
  • radiographie de la colonne vertébrale;
  • La tomodensitométrie utilise également des méthodes de rayons X, mais vous permet de construire une image en trois dimensions de la zone à l'étude, pour révéler même de petits déplacements des vertèbres;
  • L'IRM se spécialise dans l'étude des tissus mous, permet d'évaluer l'état de la moelle épinière, de visualiser la structure interne du disque intervertébral.

Pour le diagnostic différentiel, les tests de laboratoire, l'analyse générale du sang et de l'urine, des indicateurs du métabolisme du calcium sont utilisés.

Le traitement de l'ostéochondrose est complexe..

  • Le mode de vie est le premier et très important outil dans le traitement de l'ostéochondrose. La normalisation des conditions de travail, un exercice modéré et régulier et un sommeil sain améliorent considérablement l'état des patients.
  • Pour le traitement médicamenteux de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale, un neurologue ou un médecin généraliste peut prescrire des médicaments. Le plus souvent, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits - c'est la norme de traitement de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale. Ils réduisent la douleur et l'inflammation. Les relaxants musculaires aident à réduire les spasmes musculaires. Des vitamines et des antioxydants sont prescrits pour protéger les tissus nerveux des dommages. Cependant, tous les médicaments ont des effets secondaires, par exemple les AINS peuvent affecter négativement l'estomac.
  • En plus des médicaments, la physiothérapie est utilisée, par exemple, le massage pour l'ostéochondrose de la colonne vertébrale, ainsi que la thérapie manuelle. En cas de complications graves de l'ostéochondrose, une intervention chirurgicale peut être nécessaire, mais elle n'est prescrite que s'il n'y a pas d'effet d'un traitement conservateur à long terme.

Le traitement de l'ostéochondrose en médecine classique est dans la plupart des cas un processus à long terme et peut avoir des effets négatifs sur la santé humaine. Ainsi, un certain nombre de médicaments, en particulier des analgésiques et des relaxants musculaires (en particulier à effet sédatif), peuvent créer une dépendance, et certains médicaments affectent négativement le fonctionnement du tractus gastro-intestinal. Vous pouvez également envisager des méthodes qui sont utilisées, par exemple, dans la médecine traditionnelle chinoise..

La médecine traditionnelle en Chine est très populaire dans le monde entier, dans de nombreux pays, il existe des centres spéciaux et des cours de formation. Les approches et les méthodes de thérapie dans l'Empire céleste diffèrent de la vision européenne habituelle du diagnostic et du traitement des maladies. Toutes les maladies sont considérées comme un déséquilibre et un mouvement de l'énergie Qi dans le corps, et les mesures thérapeutiques visent à rétablir cet équilibre. En Chine, diverses herbes médicinales, ingrédients d'origine animale, minéraux sont utilisés, ainsi que diverses méthodes de stimulation externe telles que l'acupuncture et l'acupression. Ces techniques ont un large éventail d'indications et un nombre minimum d'effets secondaires..

Acupuncture

Les noms synonymes de cette méthode sont l'acupuncture, la réflexologie. Le principe du traitement d'acupuncture est de placer des aiguilles sur des points bioactifs. Chaque point est associé à l'organe à influencer. La réflexologie permet de soulager les tensions et les spasmes musculaires, a un effet anesthésique et aide à réduire la douleur. La méthode est sûre car la plupart des médecins utilisent des aiguilles stériles jetables. Et dans le cas de l'utilisation d'aiguilles recouvertes d'or ou d'argent, elles doivent être stérilisées. Les sentiments pendant la procédure dépendent de la sensibilité individuelle, le patient peut ressentir des picotements ou des engourdissements. Il est important que la procédure soit effectuée par un spécialiste hautement qualifié possédant une vaste expérience. Une insertion incorrecte des aiguilles sera inutile voire nuisible. Dans certains cas, l'acupuncture est associée à une exposition à de faibles doses de courant électrique.

Moxothérapie

Il s'agit d'une méthode spécifique pour influencer les points actifs en utilisant des cigares spéciaux d'absinthe. Le principe d'action est similaire à celui de l'acupuncture et est souvent utilisé en combinaison. Un cigare fumant est installé sur le corps dans une maison en bois spéciale, tandis que les points actifs sont chauffés. L'absinthe a un effet désinfectant, apaisant et relaxant.

Cette méthode est sûre, car la partie qui couve du cigare n'entre pas en contact avec la peau, bien que dans certaines régions de Chine des méthodes directes soient utilisées qui agissent sur la peau..

Massage

Le massage thérapeutique en Chine est pratiqué par plusieurs écoles différentes. Ils utilisent des techniques de rotation, des clics d'un doigt et des techniques de thérapie manuelle. Les techniques de massage traditionnelles vous permettent de travailler les muscles et les articulations, et également d'agir indirectement sur d'autres organes et tissus, aident à augmenter les défenses du corps.

Qigong

La gymnastique traditionnelle chinoise, comme le massage, a plusieurs écoles. Les mouvements de qigong, lisses, étirements et torsions, sont excellents comme exercices pour la colonne vertébrale avec ostéochondrose. Les techniques de Qigong ne nécessitent pas d'équipement spécial et peuvent être pratiquées à domicile. Cependant, avant cela, il est préférable de choisir les bons exercices avec un médecin et d'élaborer la bonne technique sous la direction d'un spécialiste qualifié..

Le niveau de la science et de la médecine en Chine est très élevé, la combinaison de la tradition et de l'innovation produit des résultats étonnants. Un exemple de la réussite de la science chinoise est les méthodes de thérapie ADN et les vaccins ADN - ce sont les méthodes qui sont actuellement utilisées pour développer des traitements contre le cancer et lutter contre le VIH..

La prévention

Quelles que soient les méthodes de traitement choisies, la prévention de l'ostéochondrose joue un rôle tout aussi important. Que peut-on faire pour la santé de la colonne vertébrale:

  • buvez suffisamment d'eau;
  • contrôler le poids, ne pas trop manger;
  • choisissez les bonnes chaussures, si nécessaire - semelles orthopédiques;
  • choisissez un bon matelas de couchage qui n'est pas très doux et qui offre un soutien suffisant pour la colonne vertébrale;
  • manger des aliments riches en collagène (poisson, dinde, viande en gelée, diverses gelées);
  • faire de l'exercice régulièrement;
  • ajustez la hauteur du bureau et de la chaise en fonction de votre taille.

Quant aux méthodes alternatives de prévention, le massage, le qigong et l'acupuncture ont fait leurs preuves - pour des raisons compréhensibles et décrites ci-dessus..

Il est important de se rappeler que les maux de dos peuvent et doivent être traités. Vous n'avez pas à attendre les premiers signes de maladie pour changer votre mode de vie. Vous pouvez maintenant vous lever de l'ordinateur, vous étirer le cou, inclure des promenades ou des massages dans votre liste de choses à faire. Et si l'ostéochondrose de la colonne vertébrale s'est transformée en un problème qui interfère avec la vie en paix, les efforts conjoints de la science et de la médecine traditionnelle aideront à restaurer la santé et la joie de bouger..

Quel centre médical pouvez-vous contacter pour le traitement de la colonne vertébrale?

Le traitement des maladies dans la médecine traditionnelle chinoise vise à améliorer la santé de l'ensemble du corps. Pour l'ostéochondrose de la colonne vertébrale, la réflexologie peut être utilisée en combinaison avec de nombreuses réalisations de la médecine traditionnelle. Cependant, les bonnes pratiques nécessitent des connaissances approfondies..

Le centre médical TAO est un exemple de clinique qui a combiné des siècles de connaissances et d'expérience. Des médecins chinois hautement qualifiés de la première et de la plus haute catégorie, spécialistes dans leur domaine, reçoivent ici. Ils viennent sur recommandation et grâce au contrat exclusif de la clinique avec l'Université du Henan. Les médecins de la clinique TAO ont des connaissances qui ne peuvent être acquises qu'en RPC et ont une vaste expérience dans leur spécialité - en moyenne de 12 à 50 ans. La réputation est très importante pour la clinique, par conséquent, tous les services sont prescrits strictement en fonction du diagnostic, sans imposer de procédures déraisonnables inutiles aux clients. De plus, tous les services aux patients sont fournis à l'aide de matériel stérile jetable..

Permis d'exercer des activités médicales No LO-77-01-000991

daté du 30 décembre 2008 publié par le Département de la santé de la ville de Moscou

Traitement de l'ostéochondrose avec des médicaments

Actuellement, un grand nombre de personnes souffrent d'ostéochondrose. Beaucoup d'entre eux ne connaissent même pas le problème existant. Pendant ce temps, si vous ne commencez pas le traitement à temps, des complications se produiront qui se feront sentir pour le reste de votre vie. L'ostéochondrose, comme de nombreuses autres maladies, «rajeunit» et aggrave considérablement la qualité de vie, perdant ainsi son rythme habituel.

Dans notre article, nous apprendrons à en savoir un peu plus sur la maladie elle-même et nous nous attarderons également sur la méthode médicamenteuse de son traitement..

Ostéochondrose et ses types

L'ostéochondrose est une déformation du cartilage articulaire, du tissu osseux de la colonne vertébrale et des disques intervertébraux.

  • lombaire (lombo-sacré),
  • cervical,
  • poitrine.

Causes de l'ostéochondrose:

  • posture droite,
  • rachiocampsis,
  • Blessure de la colonne vertebrale,
  • pied plat,
  • levage fréquent de poids,
  • changements fréquents de la position du tronc,
  • séjour prolongé dans des positions inconfortables,
  • surcharge vertébrale,
  • hypodynamie et obésité,
  • malnutrition,
  • conditions stressantes.

Stades de développement de l'ostéochondrose

  1. En raison de certaines modifications du disque intervertébral, une instabilité vertébrale apparaît. La colonne vertébrale est très sujette aux blessures.
  2. Le début de la destruction de l'anneau fibreux du disque intervertébral se produit. L'écart intervertébral est réduit.
  3. L'annulus fibrosus se rompt. Le nucleus pulposus du disque intervertébral fait saillie. En raison de la formation d'une hernie intervertébrale, une déformation de la colonne vertébrale est provoquée.
  4. Un syndrome douloureux prononcé se produit. En raison de la formation de croissances osseuses et de l'ossification des ligaments de la colonne vertébrale, les mouvements deviennent limités.

Les symptômes de l'ostéochondrose

Région lombaire (lombo-sacrée)

  • Maux de dos constants.
  • Sensation de douleur et d'engourdissement dans les membres.
  • Diminution de l'activité motrice.
  • Augmentation de la douleur lors des mouvements brusques, de la levée de poids, de l'exercice, des éternuements et de la toux.
  • Douleur dans les bras et les épaules, maux de tête.
  • Syndrome de l'artère vertébrale (sensation de brûlure, maux de tête lancinants, étourdissements, bruit dans la tête, taches colorées et «mouches» devant les yeux).
  • Douleur dans les organes internes, en particulier la poitrine («pieu» dans la poitrine) et la région du cœur.

Déterminer le diagnostic

Le diagnostic est établi au rendez-vous d'un neurologue en fonction des plaintes du patient (syndrome douloureux, limitation de la mobilité, etc.) La colonne vertébrale est examinée par lui dans la position du patient debout, assis et couché (au repos et en mouvement). Lors de l'examen du dos, une attention particulière est portée à la posture, aux caractéristiques structurelles du torse, aux angles inférieurs des omoplates, aux contours latéraux du cou et de la taille, à la position des ceintures d'épaule, etc. Après cela, le médecin dirige généralement le patient pour une radiographie, une tomodensitométrie ou une IRM, à l'aide desquelles le diagnostic est clarifié et concrétisé, le degré de dommage est déterminé et des écarts cachés par rapport à la norme sont révélés. Sur la base des données obtenues, le neurologue prescrit le traitement approprié. En règle générale, il s'agit d'une thérapie complexe, qui comprend l'utilisation de médicaments, de massages, de thérapie par l'exercice et d'autres méthodes..

Exercices thérapeutiques pour l'ostéochondrose de la colonne lombaire

Traitement de l'ostéochondrose avec des médicaments

Pour commencer, il convient de noter qu'au stade initial du développement de l'ostéochondrose, dans certains cas, vous pouvez vous passer de médicaments. Il suffira d'utiliser la gymnastique de rattrapage, toutes sortes d'applicateurs (rouleau "Lyapko", iplikator de Kuznetsov), ainsi que pour réduire les charges et éliminer les autres causes de la maladie. Si les symptômes gagnent en force et que les études ont montré des changements caractéristiques, des médicaments devraient être utilisés pour influencer à la fois la cause et les symptômes de l'ostéochondrose..

Le traitement de l'ostéochondrose avec des médicaments est indiqué pendant la période de son exacerbation et vise à soulager le processus inflammatoire, à soulager la douleur et à améliorer les processus métaboliques dus à la prise interne ou à l'administration de médicaments par injection..

En raison du fait que l'ostéochondrose est une maladie systémique qui affecte négativement divers organes et systèmes, son traitement doit être complet. Les médicaments pour le traitement de l'ostéochondrose remplissent les tâches suivantes:

  • anesthésie,
  • soulager l'inflammation,
  • améliorer la circulation sanguine dans les tissus affectés,
  • restauration du tissu cartilagineux,
  • retour de la mobilité aux articulations,
  • élimination de la dépression causée par une douleur persistante.

Alors, quels médicaments peuvent être prescrits par un neurologue pour le traitement de l'ostéochondrose??

  1. AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens)

Élimine l'inflammation et la douleur. Ils sont appliqués en externe (gel, crème), en interne (gélules, comprimés), ainsi que sous forme d'injections (intramusculaire, intraveineuse, sous-cutanée).

  • diclofénac (voltaren, diclac)
  • ibuprofène (nurofène, long)
  • kétoprofène (cétonal, fébrofide)
  • nimésulide (nimesil, nise)
  • méloxicam (movalis, movasin)
  1. Vasodilatateurs (vasodilatateurs)

En raison de la tension musculaire et de la douleur dans l'ostéochondrose, un rétrécissement des vaisseaux sanguins se produit. Afin d'éviter des conséquences indésirables dans ce contexte, le médecin peut prescrire de la pentoxifylline (trental), qui dilate les vaisseaux sanguins et améliore la nutrition des tissus, ainsi qu'Actovegin et Berlition pour un meilleur effet régénérant..

  1. Relaxants musculaires (relaxants musculaires)

Ils ont un effet relaxant et apaisant sur les muscles. Le processus de guérison sans médicaments de ce groupe se déroule plus lentement, car en raison de leurs propriétés, la circulation sanguine est normalisée, les sensations de douleur sont émoussées, la mobilité revient et les tissus affectés récupèrent plus rapidement. À ces fins, le sirdalud, le midocalm ou le baclofène peuvent être prescrits par un médecin..

Les chondroprotecteurs ne provoquent pas de destruction supplémentaire, ils stabilisent la condition. La prise de chondroprotecteurs est à long terme, à vie, l'effet se produit après un traitement d'au moins 6 mois. Les chondroprotecteurs sont utilisés en externe, en interne et sous forme d'injections.

  • glucosamine (dona)
  • chondroïtine (chondroxyde, structure)
  • glucosamine + chondroïtine (artra)
  • glucosamine + chondroïtine + vitamines (teraflex)
  • alflutop (concentré de 4 espèces de poissons marins)
  1. Sédatifs (sédatifs)

La douleur à long terme peut déclencher le stress et la dépression. Dans ce cas, la valériane, l'agripaume, les préparations à base de plantes combinées sont prescrites. Pour les troubles plus graves, des antidépresseurs sont utilisés (simbalta), et pour améliorer le processus d'endormissement et la qualité du sommeil, des hypnotiques (donormil).

  1. Vitamines et complexes vitamines-minéraux

Les vitamines B sont ici d'une grande importance, car elles sont capables de restaurer la sensibilité des fibres nerveuses affectées et de réduire la douleur. On les trouve dans des médicaments tels que le milgamma (comprimés et solution injectable) et la neuromultivite (comprimés).

À des fins de renforcement général du corps, des complexes vitamines-minéraux (conformes, multi-tabs) peuvent également être prescrits.

Ostéochondrose commune

Qu'est-ce que l'ostéochondrose courante?

La probabilité de développer une ostéochondrose généralisée (changements dégénératifs-dystrophiques de la colonne vertébrale) augmente avec l'âge. L'ostéochondrose est un terme utilisé pour décrire la présence de changements dégénératifs dans la colonne vertébrale en tant que source potentielle de douleur dans le cou, la colonne thoracique et le bas du dos. Une ostéochondrose généralisée peut être observée dans une partie de la colonne vertébrale à plusieurs niveaux (par exemple, ostéochondrose commune de la colonne cervicale) ou affecter plusieurs parties à la fois (par exemple, ostéochondrose généralisée de la colonne cervicale et lombaire).... Dans la plupart des cas, l'ostéochondrose n'est causée que par le processus de vieillissement naturel, «l'usure» de la colonne vertébrale liée à l'âge. De plus, l'ostéochondrose ne provoque pas toujours de symptômes..

Symptômes

Les symptômes de l'ostéochondrose commune dépendent du degré et de l'emplacement des changements dégénératifs. Par exemple, l'ostéochondrose de la colonne lombaire peut entraîner des symptômes ressentis dans la région lombaire, les fesses, le bassin, les hanches, les jambes, les pieds et les orteils. Les symptômes les plus courants causés par l'usure des articulations et la compression des racines nerveuses comprennent:

  • douleur sourde et raideur;
  • douleur chronique dans le cou et / ou la région lombaire;
  • douleur le long du nerf comprimé;
  • fatigue;
  • faiblesse ou raideur musculaire;
  • engourdissement ou picotements dans les extrémités.

Les raisons

Le terme ostéochondrose décrit la détérioration progressive de la colonne vertébrale, souvent associée à des changements liés à l'âge. Le plus souvent, l'ostéochondrose se produit dans la colonne lombaire. La colonne lombaire est chargée de soutenir et de stabiliser la majeure partie de notre poids corporel. À mesure que le corps prend du poids et se tord et se tord au fil des ans, les composants de la colonne lombaire, tels que les vertèbres, les disques intervertébraux et les articulations, commencent à s'user lentement. C'est l'ostéochondrose.

Lorsque les structures de la colonne vertébrale commencent à s'user, d'autres problèmes de colonne vertébrale peuvent survenir..

Les complications courantes associées à l'ostéchondrose comprennent:

  • protrusion ou hernie du disque intervertébral;
  • sténose (rétrécissement) du canal rachidien;
  • excroissances osseuses ou ostéophytes;
  • spondylolisthésis;
  • discopathie dégénérative.

Dans certains cas, l'ostéochondrose peut être le résultat d'autres maladies de la colonne vertébrale, telles que l'arthrite de la colonne vertébrale, qui conduit à une dégénérescence des vertèbres et des articulations. Votre médecin peut déterminer la cause de l'ostéochondrose en examinant votre scanner ou IRM.

L'ostéochondrose est un terme général et universel qui est souvent utilisé pour décrire divers types de changements dégénératifs de la colonne vertébrale. Plus étroitement, ce terme est utilisé pour décrire les changements naturels liés à l'âge dans la colonne vertébrale. En d'autres termes, il est important de comprendre que l'ostéochondrose n'est pas un diagnostic clinique, mais un terme descriptif. Afin d'identifier la cause de votre douleur chronique dans le cou, le bas du dos ou d'autres symptômes liés à la colonne vertébrale, vous devez consulter un médecin pour déterminer la cause réelle de votre inconfort..

Complications de l'ostéochondrose

Voici les complications les plus courantes de l'ostéochondrose, qui se développent le plus souvent chez les personnes âgées après des années d'utilisation de la colonne vertébrale:

  • La discopathie dégénérative est l'usure d'un ou plusieurs disques intervertébraux, qui absorbent normalement le frottement entre les vertèbres. Cette condition est caractérisée par un affaiblissement des disques et la formation de protubérances herniaires, ce qui peut entraîner une compression des racines nerveuses voisines et même (dans de rares cas) de la moelle épinière..
  • Les modifications dégénératives des articulations facettaires (spondylarthrose) sont des lésions arthritiques d'une ou plusieurs articulations facettaires (facettes) qui relient les vertèbres adjacentes. Avoir cette forme commune d'arthrose signifie que le cartilage recouvrant les articulations des facettes s'est usé, entraînant un contact douloureux entre les os. Avec des lésions dégénératives des articulations facettaires, il existe une forte probabilité de formation de croissances osseuses (spondylose).
  • La sténose (rétrécissement) du canal rachidien est un rétrécissement progressif du canal rachidien associé à la compression de la moelle épinière et des racines nerveuses aux endroits où elles entrent et sortent de la colonne vertébrale. Le rétrécissement du canal rachidien est généralement causé par d'autres types d'ostéochondrose, comme la spondylose ou une hernie discale.

Par localisation, l'ostéochondrose commune peut être cervicale, thoracique, lombaire et mixte. Les symptômes de l'ostéochondrose diffèrent selon la localisation.

Les symptômes de l'ostéochondrose cervicale comprennent:

  • raideur et douleur dans la nuque et les épaules, surtout après le réveil;
  • problèmes de coordination et réflexes lents;
  • faiblesse musculaire;
  • picotements et engourdissements dans les épaules, les bras, les mains et les doigts.
  • maux de tête, étourdissements, pics de tension artérielle

Par la gravité de la manifestation, l'ostéochondrose peut être divisée en modérée et sévère. Le terme «ostéochondrose légère» est utilisé pour décrire les premiers stades de dégénérescence de la colonne vertébrale et peut provoquer des douleurs au cou et au bas du dos. En soi, l'ostéochondrose n'est pas une condition spécifique, mais indique la présence de conditions dégénératives qui provoquent des douleurs dans le cou et le bas du dos. Ces conditions dégénératives surviennent naturellement à la suite du vieillissement et peuvent nécessiter un traitement si elles provoquent une compression des nerfs ou d'autres tissus. Par exemple, l'ostéochondrose au niveau C5-C6 décrit la présence de changements dégénératifs dans les cinquième et sixième vertèbres de la colonne cervicale. Dans la plupart des cas, l'ostéochondrose est initialement bénigne et peut être traitée avec des méthodes conservatrices et non chirurgicales, mais si la dégénérescence est sévère, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

L'ostéochondrose sévère est un terme médical qui indique la présence de changements dégénératifs-dystrophiques sévères dans la colonne cervicale, thoracique ou lombaire. Une ostéochondrose sévère peut entraîner des conditions spécifiques, telles que des hernies intervertébrales, une spondylarthrose, des excroissances osseuses (spondylose). Le traitement des symptômes douloureux de ces conditions nécessite un diagnostic précis et un plan de traitement personnalisé..

Certains des symptômes courants qui sont généralement associés à une ostéochondrose sévère comprennent:

  • douleur vertébrale chronique;
  • raideur et douleur, surtout en essayant de se lever;
  • sentir que les os se frottent les uns contre les autres;
  • douleur qui se propage le long de la zone d'innervation nerveuse;
  • faiblesse musculaire et fatigue inattendues;
  • diminution des réflexes et de la motricité;
  • engourdissement ou picotements dans les extrémités;
  • symptômes de sciatique.

Diagnostique

Le diagnostic d'ostéochondrose ne peut être établi que par votre médecin. Les difficultés à diagnostiquer la cause de la douleur, de la raideur et de l'inflammation sont dues à la non-spécificité des symptômes. Pour identifier l'ostéochondrose et sa cause profonde, le médecin recueillera vos informations anamnestiques, procédera à un examen et vous enverra aux tests de recherche nécessaires.

Collecte de données anamnestiques et examen physique

Lorsque vous consultez un médecin pour un diagnostic d'ostéochondrose, le médecin vous posera des questions sur vos antécédents médicaux pour savoir si vous ou vos proches avez déjà eu des problèmes de colonne vertébrale. On pense que le facteur génétique joue un rôle dans le développement de changements dégénératifs de la colonne vertébrale. De plus, votre médecin voudra savoir si vous avez eu d'autres problèmes de santé ou chirurgies..

L'inflammation ou la raideur peuvent provoquer des mouvements de la nuque et du bas du dos que vous pouvez effectuer facilement dans un état sain, avec difficulté ou douleur. Par conséquent, la vérification de l'amplitude des mouvements fait également partie du diagnostic. Votre médecin peut vérifier les réflexes de vos mains et de vos pieds. Une réponse réflexe réduite peut indiquer une compression nerveuse ou des lésions.

Tests diagnostiques

Dans la plupart des cas, l'ostéochondrose est confirmée par un ou plusieurs tests diagnostiques. Les rayons X peuvent révéler la présence de croissances osseuses (ostéophytes) ou une pathologie des facettes articulaires. La tomodensitométrie (TDM) fournit une vue en coupe plus détaillée des structures de la colonne vertébrale, ce qui est particulièrement utile pour diagnostiquer la sténose vertébrale. À l'aide de l'imagerie par résonance magnétique (IRM), vous pouvez obtenir l'image la plus détaillée, qui montrera le degré de dégénérescence des vertèbres ou des articulations des facettes, ainsi que la pathologie des tissus mous (disques, ligaments, structures nerveuses). Nous recommandons de faire une IRM de la colonne vertébrale affectée à l'aide d'appareils à champ élevé.

Traitement

Il est préférable de commencer le traitement de l'ostéochondrose dès l'apparition des premiers symptômes. À ce stade, un régime raisonnable de travail et de repos, la gymnastique aidera. Dans les étapes ultérieures, le traitement doit être complet et efficace, sinon le processus progressera davantage. L'utilisation de la traction sans charge de la colonne vertébrale, divers types de massage, l'hirudothérapie vous permet d'éliminer presque tous les symptômes de l'ostéochondrose compliquée. Étant donné que le disque intervertébral est le plus grand organe du corps humain avec pratiquement aucun apport sanguin, ses modifications sont souvent irréversibles. Par conséquent, une gymnastique spéciale devra être pratiquée pour le reste de votre vie. Cependant, la bonne nouvelle est que la gymnastique maintiendra non seulement la colonne vertébrale, mais aussi votre cœur, vos vaisseaux sanguins et d'autres organes en état de fonctionnement pendant longtemps. La natation est préférée comme sport régulier..

Ostéochondrose commune de la colonne cervicale, thoracique et lombaire: symptômes et traitement de la maladie

L'ostéochondrose commune est une pathologie dégénérative-dystrophique localisée dans plusieurs parties de la colonne vertébrale. Le plus souvent, une lésion des segments cervicaux et lombaires est diagnostiquée en raison de la mobilité des structures, des charges statiques et dynamiques constantes. Avec l'implication des vertèbres thoraciques et des disques intervertébraux dans la pathologie, une ostéochondrose généralisée se forme. Dans ce cas, la condition humaine s'aggrave considérablement, la probabilité de perte de capacité de travail augmente.

Lors du diagnostic d'une maladie, des méthodes instrumentales sont utilisées - rayons X, CT, IRM, échographie. Et pour identifier la cause des modifications destructrices du cartilage et des tissus osseux, des échantillons de sang et de liquide synovial sont examinés. Dans le traitement de la pathologie de la 1ère et de la 2ème gravité, des méthodes conservatrices sont utilisées - prise de médicaments pharmacologiques, procédures de massage, exercices thérapeutiques, thérapie au laser, magnétothérapie. Les patients atteints de discopathie dégénérative de stade avancé 3-4 de la colonne vertébrale subissent généralement une intervention chirurgicale.

Caractéristiques caractéristiques de la pathologie

Il est important de savoir! Les médecins sont choqués: "Il existe un remède efficace et abordable contre l'OSTÉOCHONDROSE." En savoir plus.

Une ostéochondrose généralisée de la colonne cervicale, thoracique et lombaire est détectée chez environ 15% des patients examinés. Le diagnostic est posé lorsque plus de deux disques intervertébraux ne sont pas situés l'un à côté de l'autre. Le plus souvent, la maladie affecte à la fois les disques cervicaux et lombaires, puis elle se propage aux vertèbres. Le principal symptôme de la pathologie est la douleur, qui peut être:

  • court terme;
  • clairement localisé;
  • irradiant;
  • volatil.

La nature de la manifestation clinique dépend de l'état de la colonne vertébrale. À la suite de troubles compensatoires de la posture physiologique, sa configuration est gravement modifiée, ce qui augmente l'intensité des sensations douloureuses. Par exemple, l'ostéochondrose lombo-sacrée à long terme est caractérisée par un spasme constant des muscles squelettiques dans les vertèbres thoraciques inférieures, provoquant une déformation partielle de la colonne vertébrale. Peu à peu, la posture d'une personne change en raison de la formation de garrot à la frontière des régions cervicale et thoracique. De plus, les disques intervertébraux situés au-dessus de cette formation sont détruits. L'ostéochondrose lombo-sacrée et cervicale est pathologiquement interdépendante. Les changements destructeurs typiques sont bien visualisés sur les images radiographiques. Cela suffit pour diagnostiquer "une ostéochondrose généralisée de la colonne lombaire et cervicale".

Si la radiographie révèle des modifications dégénératives irréversibles des disques à tous les niveaux, un diagnostic différentiel de sarcoïdose, de spondylarthrite ankylosante, de sclérose latérale amyotrophique est nécessaire. Après leur exclusion, le diagnostic est «ostéochondrose généralisée».

Entretien avec Radion Gennadievich Ignatiev:

Les raisons

Des processus dégénératifs dans les disques intervertébraux provoquent une déshydratation des fibres des anneaux fibreux à la suite de perturbations dans les échanges diffus. Le développement d'une déshydratation persistante se produit en raison de l'absence d'un système circulatoire dans les tissus cartilagineux des disques. Les réserves de fluide, d'oxygène, de nutriments et de substances biologiquement actives sont reconstituées lors d'un échange diffus avec les tissus musculaires environnants:

  • avec la contraction des fibres musculaires, un certain volume de liquide intercellulaire est libéré, absorbé par le cartilage hyalin;
  • lorsque le cartilage est comprimé, un excès de liquide est libéré avec les produits de la désintégration anabolique dissous dans celui-ci;
  • les muscles absorbent ce liquide puis le transfèrent vers des centres de traitement, recrutant des vaisseaux sanguins et lymphatiques.

Ce mécanisme d'échange diffus assure le fonctionnement normal des disques intervertébraux cartilagineux, leur régénération. Une ostéochondrose généralisée de la colonne vertébrale se développe lorsque les disques perdent de l'humidité, car ils perdent leur élasticité, leur résistance et leurs propriétés d'absorption des chocs. Des facteurs négatifs externes et internes peuvent provoquer l'apparition d'une pathologie:

  • faible activité physique, qui affecte négativement le métabolisme diffus;
  • une alimentation déséquilibrée qui perturbe le métabolisme des graisses, des protéines, des glucides;
  • absence dans le menu quotidien de produits enrichis en acides aminés, vitamines hydrosolubles et liposolubles, micro-éléments;
  • l'utilisation d'une literie trop douce - matelas, oreillers;
  • mauvaise posture, pieds plats, pied bot, provoquant le déplacement des corps vertébraux lors du déplacement;
  • soulever des poids.

Le traitement de l'ostéochondrose commune ne donnera pas de résultat si ces facteurs provoquants ne sont pas exclus avant sa réalisation. Prendre des médicaments pendant un certain temps réduira la gravité des symptômes, mais la destruction des tissus cartilagineux et la propagation de la pathologie se poursuivront.

À propos des facteurs de provocation:

Image clinique

L'ostéochondrose commune de la colonne vertébrale (code CIM10 - M42.1) se manifeste par des symptômes typiques de pathologies dégénératives-dystrophiques du système musculo-squelettique. En vertébrologie et en neurologie, les signes de pathologie sont divisés en plusieurs groupes. Au stade initial, la maladie se manifeste généralement par un processus inflammatoire qui se développe en réponse aux tentatives du corps de compenser l'instabilité de la colonne vertébrale. Par exemple, au stade primaire de la déshydratation des disques intervertébraux, des médiateurs inflammatoires spécifiques pénètrent dans les foyers pathologiques. Il y a une amélioration de l'apport sanguin aux tissus endommagés pour restaurer les réserves de liquide nécessaires. Le bien-être du patient s'améliore même sans intervention médicale.

Après plusieurs mois, les manifestations cliniques non seulement réapparaissent, mais s'aggravent également. Le corps est incapable de faire face à la maladie à progression rapide, si tôt les signes traumatiques se joignent aux symptômes inflammatoires. Ils surviennent en raison de lésions des tissus mous et de la compression des terminaisons nerveuses sensibles. Cette étape est caractérisée par les symptômes suivants d'ostéochondrose généralisée de la colonne vertébrale:

  • la thermorégulation est perturbée, la température corporelle augmente dans le contexte d'une augmentation de la transpiration ou des frissons, de la sueur froide se produit;
  • la miction est retardée, il y a des difficultés avec les selles;
  • les mouvements deviennent contraints, la mobilité est limitée dans plusieurs parties de la colonne vertébrale à la fois;
  • la performance mentale et physique diminue;
  • le syndrome douloureux de diverses variabilités est constamment présent;
  • zones engourdies de la peau et du corps qui ont une innervation commune avec des disques et des vertèbres endommagés.

Même l'OSTÉOCHONDROSE «négligée» peut être guérie à la maison! N'oubliez pas de l'enduire une fois par jour..

Les symptômes neurologiques de l'ostéochondrose courante comprennent des maux de tête fréquents, des étourdissements, une élévation de la pression artérielle et une altération de la coordination des mouvements. Souvent, les patients, en particulier les femmes, reçoivent un diagnostic de troubles dépressifs.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, les disques intervertébraux s'aplatissent et la distance entre les vertèbres diminue. Des excroissances osseuses (ostéophytes) se forment, traumatisant les tissus mous, comprimant les vaisseaux sanguins et les racines nerveuses. Cela conduit à une exacerbation encore plus grande des symptômes..

Anton Epifanov sur les symptômes les plus courants:

Cervical

Au stade initial de la pathologie, les symptômes de l'ostéochondrose commune ne sont pas prononcés. Il n'y a pas de douleurs localisées à l'arrière du cou ou dans la zone du col. Des troubles neurologiques caractéristiques de la dystonie végétative-vasculaire, du syndrome de fatigue chronique et de l'hypertension artérielle apparaissent. Il est possible de réduire l'acuité auditive, la vision, les fonctions de déglutition sont perturbées. Parfois, les nerfs trijumeau et facial deviennent enflammés, des troubles psycho-émotionnels surviennent.

Lors du diagnostic initial, le médecin palpe les apophyses épineuses, attire l'attention sur le spasme des muscles du cou dans la zone du col. Lors du pressage, le patient se plaint de douleur. Un diagnosticien expérimenté peut soupçonner la présence d'une pathologie par une mobilité réduite, une raideur matinale, des lésions des nerfs radiculaires qui innervent la colonne cervicale..

Poitrine

L'ostéochondrose généralisée de la colonne thoracique se manifeste par des symptômes déguisés en angine de poitrine fonctionnelle instable ou en développement d'un infarctus du myocarde. Un ECG est obligatoire pour exclure ces pathologies cardiovasculaires. La maladie est également caractérisée par d'autres manifestations cliniques:

  • essoufflement, difficulté à respirer profondément;
  • l'apparition de coupures, de coutures, de douleurs de pression entre les omoplates;
  • l'incapacité de prendre complètement la main sur le côté, de la soulever ou de la mettre devant vous;
  • une augmentation de l'intensité de la douleur lors de la toux, du rire, de l'activité physique.

La palpation révèle une tension musculaire, une douleur. Le patient peut se plaindre de douleurs dans les reins, l'épigastre et le bas-ventre. Pour exclure les pathologies des organes internes, un certain nombre d'études instrumentales et de laboratoire sont effectuées, y compris le test Pasternatsky, analyse d'urine selon Nechiporenko.

Lombaire

La pathologie lombaire est presque toujours accompagnée de sensations douloureuses. Les muscles des fesses et des cuisses s'atrophient assez rapidement et des symptômes de syndrome radiculaire apparaissent. Les patients se plaignent d'une sensation de "fluage rampant", d'engourdissement, de picotements dans le bas du dos. La peau devient pâle, froide au toucher. Dans les cas graves, la paralysie affecte les intestins et / ou la vessie.

Ce type d'ostéochondrose commune se caractérise par l'apparition rapide de protubérances discales et herniaires, qui se traduit par un changement de démarche, de posture et parfois par une paralysie ou une parésie des membres inférieurs.

Méthodes de thérapie de base

Une approche intégrée du traitement de l'ostéochondrose généralisée de la colonne vertébrale est pratiquée. Il est impossible de restaurer complètement le tissu cartilagineux détruit, par conséquent, la thérapie vise à éliminer complètement les symptômes et à prévenir la propagation de la pathologie aux disques et aux vertèbres sains. La maladie répond bien au traitement à un stade précoce. Parmi les médicaments, les patients ne sont généralement prescrits que des chondroprotecteurs (Teraflex, Artra, Structum), qui stimulent la régénération partielle de la vue. Après 10 à 14 jours d'utilisation, ils présentent une activité analgésique, anti-inflammatoire, anti-œdème. Les patients présentant une ostéochondrose cervicale de 2 ou 3 degrés de gravité utilisent des analgésiques:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens - kétoprofène, nimésulide, diclofénac, kétorol, méloxicam;
  • glucocorticostéroïdes - Triamcinolone, Flostérone, Diprospan sous forme de blocages médicamenteux avec Lidocaïne et Novocaïne.

Pour soulager les spasmes musculaires, des relaxants musculaires Baclofen, Midocalm, Sirdalud sont utilisés. L'eufilline, la pentoxifylline, l'acide nicotinique améliorent l'apport sanguin au cerveau et la vinpocétine, le piracétam et le Nootropil augmentent les performances mentales et physiques.

Le traitement conservateur de la discopathie dégénérative courante de la colonne thoracique donne rarement des résultats positifs. Si la thérapie au laser, la magnétothérapie, la thérapie UHF, les procédures de massage sont inefficaces, les patients sont préparés à la chirurgie pendant plusieurs mois. Une intervention chirurgicale est également réalisée pour une ostéochondrose de grade 3 ou 4, localisée dans les régions cervicale, thoracique.

Le moyen le plus efficace de thérapie et de prévention de la maladie est la physiothérapie et la gymnastique quotidiennes. L'exercice régulier améliore la circulation sanguine dans les tissus cartilagineux endommagés. Et en renforçant le corset musculaire du dos, les vertèbres et les disques sont stabilisés de manière fiable, ne bougent pas pendant le mouvement.

Il Est Important De Savoir Sur La Goutte

Pression due à l'ostéochondrose

Colonne vertébrale

La signification du mot "Rip"

Colonne vertébrale