La goutte (ancien grec ποδάγρα, littéralement - un piège à pied; de πούς, genre ποδός - jambe et ἄγρα - pêche, chasse) est une maladie métabolique caractérisée par le dépôt de cristaux d'urate sous forme de monaurate de sodium ou acide urique.

Lors de la consultation des patients dans une polyclinique ou de leur examen lors d'un tour à la clinique, tout d'abord, l'attention des médecins doit être dirigée pour éviter d'éventuelles erreurs dans le diagnostic des maladies articulaires, y compris la goutte. Cette maladie survient le plus souvent en raison d'une altération du métabolisme des purines et d'une dérégulation des systèmes enzymatiques.

Il y a trois périodes dans le développement de la goutte:

  • - prémorbide (pré-douloureux);
  • - intermittent (récurrent aigu);
  • - chronique (courant à long terme).

de votre page ->

La crise de goutte aiguë survient souvent soudainement et sans aucune raison; cependant, il est parfois possible d'identifier les moments de provocation menant au développement d'une telle attaque.

Retour à la fin du 19ème siècle. Sydenheim, un médecin qui a survécu à une crise aiguë de goutte, a tenté de décrire ses sensations comme suit: il s'est couché en bonne santé, mais vers deux heures du matin, il s'est réveillé avec une douleur au gros orteil; la douleur était semblable à celle qui survient lorsque les ligaments sont foulés et s'accompagne de la sensation de l'eau froide qui se déverse dans cet endroit. Des frissons et une fièvre légère sont rapidement apparus. La douleur a progressivement augmenté, les frissons ont disparu. Enfin, la douleur a atteint sa limite et a commencé à se propager aux petits os du pied et le long des sangles. Elle semblait tordre et déchirer les ligaments. On dirait que la douleur ronge les os, comme une morsure de chien.

Parfois, la douleur lors d'une crise de goutte provoque une sensation de tiraillement ou de laçage serré. La partie douloureuse du corps est très sensible, ce qui semble insupportable au poids de la couverture.

Même les pas prudents d'une personne à proximité sont angoissants pour le patient. La torture continue toute la nuit. Il est aggravé par le besoin incessant de faire pivoter le membre affecté et tout le corps. Le patient fait de vaines tentatives pour soulager d'une manière ou d'une autre la souffrance: en aidant en bougeant le corps ou en changeant constamment la position du membre malade. Le soulagement ne vient que le matin.

Le deuxième ou le troisième jour, tout se calme. De manière caractéristique, le lendemain de l'attaque, la douleur est considérablement atténuée, mais la nuit, elle peut à nouveau s'intensifier. La zone rouge de la peau devient cyanosée. Cela peut durer 2 à 3 jours. À l'avenir, les signes d'inflammation sont sensiblement réduits..

Il est beaucoup plus facile de diagnostiquer une arthrite aiguë que de conclure que le patient a la goutte. Pendant ce temps, selon les mécanismes de développement, l'arthrite infectieuse est fondamentalement différente - de la goutte. Ces arthrites sont différentes à la fois pour des raisons d'apparition, et pour la nature de l'évolution, et surtout pour leurs conséquences..

Quiconque a subi une crise aiguë de goutte au moins une fois ne peut pas l'oublier. En plus des manifestations locales, parfois au début de la maladie, la température monte à 39-40 ° C.

Avant chaque attaque, certains signes avant-coureurs de la maladie apparaissent. Certes, ces prémonitions ne se réalisent pas toujours, et chaque patient doit comprendre l'histoire de la maladie, déterminer les raisons de son développement et des mesures pour prévenir une attaque..

Le conseil médical dans ce cas est très important, car le médecin analyse les signes objectifs confirmant la maladie alléguée: chez ces patients, la vitesse de sédimentation des érythrocytes augmente, le nombre total de leucocytes augmente, le niveau d'hexoses, de protéine C réactive, etc..

Si ce n'est pas la première attaque et que le patient n'a pas de goutte aiguë, mais chronique, qui passe sous le drapeau de l'arthrite, alors le patient lui-même fait souvent attention à l'accumulation de sels d'acide urique dans différents «réserves» du corps: dans les poches muqueuses, articulations métatarsophalangiennes du gros orteil, chevilles ou articulations du coude.

Il convient de noter que la goutte chronique devient chez la moitié des patients après la première crise. Dans le même temps, l'accumulation de composés d'acide urique à différents endroits (articulation métatarsophalangienne du gros orteil, du coude, de la cheville et d'autres articulations) est différente - de à peine perceptible à la taille d'un gros œuf. Les dépôts de sels d'acide urique (tophus) ont parfois un caractère noueux et sont assez denses. Parfois, ils ressemblent à du cartilage et ont souvent une consistance pâteuse ou, au contraire, caillouteuse. Il faut garder à l'esprit que la gravité de ces accumulations est directement proportionnelle à la durée de la goutte. Les topus de l'oreillette sont situés près de la surface de la peau et ressemblent à des nodules arrondis jaunâtres pâles (ils peuvent faire saillie au-dessus de la peau). Ces nodules sont denses ou mous, surtout après une cure thermale. Dans la zone de la membrane muqueuse du sac du coude, le dépôt de sels d'acide urique est le plus prononcé.

Il faut garder à l'esprit que près d'un quart des patients atteints de goutte souffrent de cholélithiase ou de lithiase urinaire; parfois ils sont combinés. La formation de calculs d'acide urique dans la vésicule biliaire ou dans le rein est causée par une augmentation de la teneur en acide urique dans le sang. L'urrolithiase chez ces patients confirme en outre la nature de la maladie sous-jacente..

Relativement souvent, avec la goutte chronique, la cardiosclérose se développe, moins souvent - sclérose rénale, maladies du système biliaire. Les manifestations cliniques de la goutte sont diverses. Il est généralement admis que la goutte ne survient que chez les personnes souffrant de troubles métaboliques, entraînant une surproduction et une accumulation de purines endogènes. Par conséquent, la concentration de sels d'acide urique (urates) dans le sang augmente, ce qui, en substance, est à l'origine d'une crise d'arthrite aiguë..

En plus des signes de goutte indiqués, des cristaux d'urate de sodium se trouvent dans le liquide synovial. Chez les patients atteints de goutte, des dépôts d'acide urique se déposent dans les tissus périarticulaires.

Les études sur les radio-isotopes montrent que chez ces patients, les fonctions d'absorption et d'excrétion des hépatocytes (cellules hépatiques) et la fonction sécrétoire-excrétrice des reins sont réduites. Certes, une diminution de la fonction rénale dans la goutte n'est pas corrélée à une altération de la fonction hépatique, alors que dans l'arthrose déformante, une relation claire est notée entre eux.

On sait que les lésions rénales dans la goutte sont causées par le blocage des tubules rénaux par l'acide urique et ses sels, conduisant à une pyélonéphrite secondaire - inflammation purulente des glomérules rénaux.

Les faits ci-dessus ne révèlent pas l'essence de cette maladie, mais contribuent uniquement à la constatation de certains changements dans le corps. Comment ces changements se forment chez les patients atteints de goutte et s'ils sont décisifs dans la pathogenèse d'une crise de goutte n'a pas encore été définitivement décidé..

Un rôle mortel dans le développement de la goutte est joué par des troubles héréditaires dans un certain nombre de systèmes enzymatiques, conduisant à une hyperuricémie - l'accumulation d'acide urique dans le sérum sanguin.

L'intempérance dans les aliments, en particulier dans la consommation de viande, de bière, de vin, provoque des crises de goutte. Plus souvent, ils surviennent la nuit..

Ces faits indiquent que les enzymes ci-dessus sont directement impliquées dans l'activation du processus goutteux. Par conséquent, l'utilisation de médicaments, en particulier de médicaments non hormonaux, peut être clairement insuffisante pour prévenir les crises de goutte. Parfois, son évolution clinique est compliquée par des attaques répétées de lithiase urinaire ou de cholélithiase (bien qu'il existe des cas de goutte sans ces complications).

Il est très difficile de comprendre la chaîne complexe de processus qui se développe chez les personnes souffrant de troubles métaboliques (principalement les protéines et les graisses). Par conséquent, tous ceux qui ont les premières crises de douleur, des dépôts apparaissent dans ou autour des articulations, devraient consulter un médecin - cela aidera le diagnostic précoce de la goutte, la prévention des crises, ainsi que la prévention de l'apparition de soi-disant tofus, c'est-à-dire des dépôts de sels d'acide urique dans les `` garde-manger susmentionnés. ".

Après tout, plus les sels d'acide urique s'accumulent dans les tissus, plus la destruction de l'intégrité des os est probable avec les conséquences néfastes qui en découlent - le développement d'un processus inflammatoire chronique dans la moelle osseuse et le tissu osseux et la nécessité d'un traitement chirurgical. Un diagnostic rapide de la maladie empêche parfois les complications courantes chez les patients atteints de goutte.

Traitement

En raison du fait que la goutte est une maladie métabolique, qui, comme l'obésité, est associée aux habitudes alimentaires, le rôle principal dans le traitement est joué par l'alimentation, à laquelle le patient doit adhérer tout au long de sa vie..

On pense que la goutte ne se développe que chez les patients présentant une prédisposition héréditaire existante à une altération du métabolisme des purines, mais le rôle de la nutrition est encore assez important. Il y a des cas où une rémission stable et même une récupération complète pourraient être obtenues en utilisant uniquement un régime alimentaire strict..

La première étape du traitement est l'élimination (élimination) de l'alimentation des aliments riches en bases puriques. Si l'élimination complète est impossible, il faut au moins limiter leur nombre.

Ces produits comprennent: viande (porc, bœuf, veau, agneau) et abats (foie, reins, cerveaux, poumons), légumineuses (pois et lentilles), oie, poulet, sandre, brochet, hareng, morue, sprats, sardines; champignons porcini, champignons de lait, épinards; café, cacao, thé fort. Non seulement les produits énumérés eux-mêmes sont nocifs, mais également les plats préparés à partir de ceux-ci, par exemple des bouillons riches de viande, de poisson et de champignons.

Il est nécessaire d'éliminer complètement l'utilisation de boissons alcoolisées, car l'alcool retient l'acide urique, empêchant son excrétion.

En raison de la faible teneur en purines, lait et produits laitiers, le fromage suisse, les œufs de poule, le caviar, les carottes, le pain blanc et noir, le sarrasin et l'orge perlé, le riz, le millet, la farine d'avoine, les pommes, les prunes, les poires, les abricots et les oranges sont utiles pour la goutte. raisins, noisettes et noix.

En plus d'éliminer les aliments «nocifs» et d'augmenter les aliments «utiles» pour la goutte, il est nécessaire de respecter les principes généraux d'une bonne nutrition. La quantité de graisse ne doit pas dépasser l'âge moyen des normes physiologiques, et en présence d'obésité concomitante, il est préférable de suivre un régime faible en gras. Il est souhaitable d'augmenter le volume du fluide injecté à 2-2,5 litres par jour afin d'améliorer l'excrétion des sels d'acide urique du corps. Cependant, dans ce cas, la quantité de sel de table doit être réduite (pas plus de 7 g par jour), car elle contribue à la rétention d'eau dans le corps.

En plus de boire de l'alcool, le tabagisme doit être complètement éliminé. La marche, le sport et un travail physique léger sont recommandés.

Des médicaments, l'étamide, l'allopurinol, l'urodan, l'atofan sont utilisés à des doses appropriées par des cours répétés à des intervalles de 10 jours et la consommation simultanée d'eaux minérales alcalines. Atofan est contre-indiqué dans les maladies des reins, du foie, de l'ulcère gastroduodénal, des maladies allergiques. Pour les articulations touchées, des exercices thérapeutiques, des procédures thermiques et physiothérapeutiques, des massages, des soins thermaux à Essentuki, Borjomi, Zheleznovodsk, Karlovy Vary sont utiles.

Lors d'une crise de goutte aiguë, le patient a besoin de repos au lit; dans les 2-3 jours - un demi-faim, puis un régime lacté avec beaucoup de boisson.

La colchicine est utilisée 10-15 gouttes toutes les 2-3 heures jusqu'à ce que l'attaque s'arrête, 1 cuillère à café est moche. 3 fois par jour, atofan 0,5 g 3 fois par jour pendant 3 à 5 jours en combinaison avec une consommation abondante d'eaux minérales alcalines.

Les eaux alcalines augmentent l'excrétion urinaire des sels d'acide urique accumulés dans les tissus. L'étamide est également prescrit à raison de 0,3 à 0,5 g par jour (pour un traitement de 10 à 15 g) et de fortes doses d'allopurinol (jusqu'à 0,6 à 0,8 g par jour, par prise pas plus de 0,2 g). Pour le soulagement d'une crise aiguë de goutte, la butadione (jusqu'à 0,45-0,6 g par jour) et l'indamétacine (0,05 g 3 fois par jour) sont également utilisées.

La prévention de la goutte consiste à éliminer les facteurs de risque - abus de viande et d'alcool, inactivité physique.

Goutte et arthrite goutteuse: causes, symptômes, diagnostic, traitement

L'arthrite goutteuse est un trouble métabolique dans le corps dans lequel les sels.

Attention! les informations présentes sur le site ne constituent pas un diagnostic médical, ni un guide d'action et sont uniquement destinées à l'information.

Goutte

Qu'est-ce que la goutte

Cette maladie survient dans le contexte de l'hyperuricémie - une augmentation pathologique de la concentration d'acide urique dans le corps. Les cristaux d'urate s'accumulent dans les articulations et autres organes. Ils irritent les tissus environnants et provoquent le développement d'une inflammation chronique, qui se traduit par leur prolifération et l'apparition de bosses goutteuses. Tophus apparaît généralement sur les doigts, les pieds, les genoux, moins souvent sur les coudes et les avant-bras. En outre, des nodules caractéristiques apparaissent souvent à d'autres endroits - sur le bord de l'oreille externe et parfois dans les tissus de la colonne vertébrale, du cœur, des poumons et d'autres organes internes. Les tophus eux-mêmes sont indolores. Cependant, dans la goutte aiguë, les patients ressentent une douleur due à une inflammation des tissus environnants, tels que les tendons ou les bourses périarticulaires..

Les causes de la maladie

Les conditions pathologiques qui entraînent une augmentation du taux d'acide urique dans le sang sont un facteur clé du développement de la goutte. Environ 10% des cas de la maladie sont dus à une prédisposition héréditaire à une violation du métabolisme naturel des purines, qui sont à l'origine de la synthèse de l'urate. Cette goutte est appelée idiopathique. Les 90% des cas restants de la maladie sont associés à une excrétion altérée de l'acide urique pour diverses raisons. Il peut s'agir d'une production excessive d'une substance dont le corps n'a pas le temps de se débarrasser. En outre, l'accumulation de grandes quantités d'acide urique peut être associée à une insuffisance rénale..

Le groupe à risque de cette maladie comprend les personnes souffrant d'hypertension, de diverses maladies rénales, d'hyperlipidémie, d'obésité, de diabète sucré et de pathologies du métabolisme minéral. Dans le même temps, une concentration accrue d'acide urique dans le corps n'est pas la seule cause de la goutte. L'apparition de cette maladie est généralement précédée d'une combinaison d'hyperuricémie et de facteurs qui provoquent le processus inflammatoire, par exemple:

  • abus de boissons alcoolisées, en particulier de bière;
  • manger beaucoup de viande rouge et de poisson;
  • surcharges et blessures des articulations lors de marches intenses ou de chocs;
  • utilisation à long terme de diurétiques et de certains autres médicaments;
  • mode de vie sédentaire, grand âge (55 ans et plus) et autres.

Classification de la maladie

La goutte est divisée en différents types en fonction de la cause et de la nature du cours. Il peut être primaire, c'est-à-dire dû à des facteurs génétiques, ou secondaire, résultant de certaines maladies ou causes externes qui ont provoqué une violation de l'excrétion d'acide urique.

Dans 80% des cas, la goutte est classique. Dans le même temps, dans la pratique, on trouve souvent des formes atypiques de la maladie: pseudophlegmoneux, asthéniques, de type rhumatoïde, périarthritiques et autres..

En termes de prévalence, l'arthrite goutteuse est divisée en deux types:

  • Monoarticulaire - la lésion ne couvre qu'une seule articulation. Ce type est typique des patients d'âge moyen lors de la détection initiale de la maladie. Dans environ 60% des cas, le nodule goutteux est localisé sur l'articulation du gros orteil. Moins fréquemment, le tophus et d'autres symptômes de la maladie apparaissent sur les genoux ou les chevilles.
  • Polyarticulaire - la lésion s'étend à deux ou plusieurs articulations. Se produit généralement chez les personnes âgées ou au cours de l'évolution chronique de la maladie. Avec la manifestation initiale de la maladie, plusieurs articulations ne deviennent enflammées à la fois que dans 10 à 20% des cas. La forme polyarticulaire s'étend aux pieds, mains, poignets, coudes et chevilles.

Stades de développement de la goutte

L'arthrite goutteuse est une maladie lente qui progresse inévitablement si elle n'est pas correctement traitée et s'aggrave de temps en temps. Le développement naturel de la maladie comporte 4 étapes:

  • Hyperuricémie asymptomatique. À ce stade, la personne ne présente aucune manifestation externe du développement de la goutte. Cependant, il y a une augmentation du taux d'acide urique dans le sang. Il n'y a pas de traitement spécifique de la goutte à ce stade. En effet, du premier cas d'augmentation de l'acide urique au développement de la maladie, cela peut prendre jusqu'à 30 ans. De plus, l'hyperuricémie n'entraîne pas toujours la goutte..
  • Arthrite goutteuse aiguë. À ce stade, l'accumulation de cristaux d'acide urique dans les articulations devient critique. Le résultat est un gonflement et une douleur intense. Une intoxication sévère du corps et l'apparition d'une fièvre fébrile peuvent également être observées. Une crise aiguë de goutte survient généralement la nuit après une exposition à des facteurs provoquants et peut durer plusieurs semaines.
  • Période intercritique. À ce stade, la maladie se développe de manière asymptomatique. L'articulation a une mobilité normale, la personne ne s'inquiète pas de la douleur ou d'autres sensations désagréables. Dans le même temps, les sels d'acide urique continuent de s'accumuler dans les tissus. La prochaine exacerbation de la goutte peut survenir après quelques mois, voire des années. Cependant, il peut être complètement évité en contrôlant le niveau d'acide urique dans le corps par le biais d'un régime alimentaire ou de médicaments..
  • Arthrite goutteuse chronique. Cette étape se produit en l'absence de traitement adéquat et de contrôle du niveau d'acide urique aux étapes précédentes. La maladie progresse, touchant de plus en plus d'articulations, ainsi que la vessie, les reins et d'autres organes internes. Les topus se développent, à la suite desquels des déchirures du cartilage et des ligaments, une déformation sévère des os et même une destruction complète des articulations peuvent survenir..

Le passage du traitement et le respect des recommandations du médecin dans la période intercritique vous permettent de réduire les cas d'exacerbation ou de les éliminer complètement. Dans le cas contraire, la goutte s'accompagnera de crises multiples, alternant à de courts intervalles et accompagnées de fortes douleurs..

Symptômes de la maladie

Au stade initial de développement, la goutte est très rarement diagnostiquée, car le patient ne présente pas de manifestations prononcées de la maladie et, par conséquent, une raison de consulter un médecin. Le seul signe qui peut indiquer la probabilité de développer la maladie est la colique rénale, un symptôme de lithiase urinaire qui précède souvent l'arthrite goutteuse..

Les symptômes de la maladie apparaissent lors d'une exacerbation:

  • gonflement sévère de l'articulation touchée;
  • peau rouge chaude et brillante sur le site de l'inflammation;
  • douleur locale modérée avec aggravation le soir et le matin;
  • mobilité articulaire limitée;
  • détérioration du bien-être général (fièvre, perte d'appétit, faiblesse, etc.).

Si elle n'est pas traitée, la phase aiguë se résout d'elle-même en quelques jours ou semaines. Dans ce cas, la maladie se transforme en une forme chronique, dans laquelle les symptômes prononcés s'affaiblissent et des nœuds durs se forment dans les articulations.

Revues de traitement

Elena Arkadyevna Lisina merci beaucoup, je l'ai sauvé. Je viens de la ville de Luga. La hernie est très grosse, je l'ai appuyée si fort qu'elle gémissait de douleur, et sur le nez c'était des vacances avec un long vol, j'ai tout prescrit, j'ai tout conseillé et je me suis envolé pour me reposer et tout va bien jusqu'à présent toutes ses recommandations) Santé pour elle et sa famille. Restez plus longtemps à votre place.

Diagnostique

Pour poser un diagnostic, le patient doit subir un examen complet par un rhumatologue. À la première étape, le médecin recueille l'anamnèse et examine les articulations touchées. En outre, le patient se voit attribuer un certain nombre d'études de laboratoire et cliniques. Pour déterminer avec précision la goutte et exclure d'autres maladies qui ont des manifestations similaires, utilisez:

  • Test sanguin pour la créatinine et l'acide urique. Il est important de considérer ici que les valeurs seuils de ces indicateurs dépendent du sexe du patient. Par exemple, le taux d'acide urique pour les femmes peut atteindre 0,36 ml mol / l, pour les hommes - jusqu'à 0,42 ml mol / l..
  • Analyse du liquide synovial. Une ponction de l'articulation touchée par la goutte est effectuée, suivie d'une étude en laboratoire de la substance pour la présence de cristaux d'urate.
  • Recherche de matériel. En utilisant la radiographie, l'échographie, la TDM et l'IRM, le médecin exclut les autres causes d'inflammation articulaire et détermine également la taille, la localisation et d'autres caractéristiques des tophus goutteux.

Goutte: signes et traitement complexe

La goutte est l'une des nombreuses affections articulaires qui affectent le plus souvent les hommes d'âge moyen..

Les crises commencent généralement la nuit avec des douleurs articulaires (parfois à plusieurs endroits à la fois). Certaines personnes notent que cela est précédé d'une sensation de démangeaison qui ressemble à un engourdissement. La douleur augmente progressivement et devient insupportable en quelques heures à partir du début de son apparition. Des poches apparaissent et la peau sur l'articulation touchée devient rougeâtre.

La durée d'une attaque peut aller de quelques jours à quelques semaines, à moins que des restrictions alimentaires ne soient imposées et qu'un traitement adéquat ne soit pas disponible.

Ce que c'est?

La goutte (maladie des rois, arthrite goutteuse) est un trouble chronique progressif du métabolisme des protéines, dans lequel il y a une augmentation de la teneur en acide urique dans le sang (hyperuricémie) et son dépôt dans les tissus corporels.

9% de la population souffre de goutte, la plupart sont des hommes. La maladie, en règle générale, se développe entre 40 et 65 ans. Normalement, l'acide urique (un produit de dégradation des purines) pénètre dans la circulation sanguine et est excrété par les reins. Sous l'influence de facteurs pathologiques dans le sang, la teneur en acide urique augmente et en même temps son excrétion du corps ralentit.

Chez la moitié des patients, l'hyperurémie pendant de nombreuses années est asymptomatique et se manifeste lorsque des cristaux de monourate de sodium (tofus) s'accumulent dans le cartilage et les articulations. Les topus sont écrasés, les cristaux pénètrent dans la cavité articulaire. En réponse, le système immunitaire «envoie» des neutrophiles sur le site de la maladie, qui stimulent l'inflammation de l'articulation et des tissus environnants - une crise goutteuse aiguë se développe.

Quelles sont les causes de la goutte?

La cause du développement de la maladie est le dépôt de cristaux d'acide urique (urate) dans le tissu cartilagineux de l'articulation. Leur accumulation conduit à une inflammation accompagnée de douleurs intenses. Ces cristaux sont le produit final de la dégradation des purines - substances normalement présentes dans le corps humain et fournies avec certains aliments (viande, anchois, hareng, asperges, champignons).

En quantités normales, les urates sont décomposés et excrétés par les reins dans l'urine. Mais avec une production accrue d'acide urique, le travail des reins ne suffit pas à l'évacuation complète des produits métaboliques, et certains d'entre eux restent dans le corps sous la forme de cristaux denses et pointus qui entourent et endommagent le tissu cartilagineux. En réponse à une irritation de l'articulation, une inflammation et un gonflement se développent..

La maladie est étroitement liée à l'obésité, à l'hypertension, au diabète et à l'hyperlipidémie..

Les facteurs de risque de développer la goutte comprennent:

  • Hyperuricémie - un niveau élevé d'acide urique (supérieur à 68 mg / l) peut entraîner le développement d'une exacerbation de la maladie. La concentration optimale d'acide urique est de 60 mg / l, quels que soient l'âge et le sexe;
  • Hérédité. Un patient sur quatre a un parent malade ou qui a déjà noté des symptômes de goutte;
  • Âge. La maladie peut se développer à tout âge, mais le plus souvent, les symptômes sont observés chez les personnes de plus de 45 ans;
  • Sol. Plus souvent les hommes sont malades, mais chez les femmes ménopausées, le taux d'incidence devient presque le même que chez les hommes;
  • Affiliation raciale. En raison de la plus grande prédisposition des Espagnols et des Afro-Américains à l'obésité et à l'obésité, la goutte est plus fréquente chez eux;
  • Obésité. Un indice de masse corporelle supérieur à 30 augmente considérablement le risque de morbidité. Les personnes obèses multiplient par quatre le risque de développer la maladie.

Moins fréquemment, les causes possibles d'une attaque peuvent être:

  • L'abus d'alcool, en particulier la bière;
  • Manger des aliments riches en protéines et en purines - foie, reins, sardines et anchois
  • Saignement gastrique ou gastro-intestinal (ulcère gastro-duodénal);
  • Maladies accompagnées de destruction massive ou de dégénérescence des cellules (leucémie, lymphome, psoriasis).

Le facteur provoquant une attaque peut être:

  • Prendre certains médicaments;
  • Déshydratation (déshydratation);
  • Augmentation de la température corporelle;
  • Blessure articulaire;
  • Chirurgie récemment transférée;
  • Radiothérapie;
  • Changer votre médicament contre la goutte.

Bien qu'un traitement avec des médicaments qui abaissent les taux d'acide urique puisse contrôler et prévenir de manière fiable la progression de la maladie, le passage à un nouveau médicament peut provoquer une exacerbation. Si, après le début de la prise du médicament, il n'y a pas d'amélioration ou si des symptômes plus graves de la maladie apparaissent, vous devez immédiatement contacter votre médecin pour revoir les tactiques de traitement..

Une prédisposition familiale est notée, ce qui confirme le facteur génétique dans l'apparition de la maladie.

Que se passe-t-il dans l'articulation?

La douleur dans les articulations ne provient pas tant d'une «lésion mécanique» causée par des cristaux des tissus environnants, mais de la pénétration dans l'articulation et de la production d'une énorme quantité de «substances inflammatoires» directement à l'intérieur. Autrement dit, la cause de la douleur lors d'une crise de goutte n'est pas mécanique (cristaux pointus), mais chimique (substances irritantes).

Attirées par des «substances inflammatoires» (on les appelle médiateurs inflammatoires), les cellules immunitaires pénètrent dans l'articulation, qui, d'une part, produisent encore plus de médiateurs, d'autre part, elles commencent à détruire les propres structures de l'articulation, les prenant pour une «attaque d'agents étrangers». Ceci est une brève description du développement d'une réaction auto-immune dans l'arthrite goutteuse..

Comment commence une attaque?

Avant une crise, les patients se sentent généralement en parfaite santé, mais beaucoup signalent une sensation de picotement dans l'articulation touchée. Beaucoup ont noté une fatigue et une irritabilité accrues.

  1. En règle générale, la maladie commence par une attaque du soi-disant. arthrite goutteuse. Au départ, le processus inflammatoire n'affecte qu'une seule articulation..
  2. Habituellement, le gros orteil (moins fréquemment la cheville ou le genou) est touché en premier.
  3. L'attaque commence le plus souvent la nuit ou le matin.
  4. La douleur survient soudainement; il a un caractère écrasant et est très intense.
  5. L'articulation touchée gonfle rapidement et, dans sa projection, il y a une hyperémie de la peau et une augmentation locale de la température.

Une crise de goutte répétée se développe chez la plupart des patients 6 à 24 mois après la première, mais chez certains patients, cette période est beaucoup plus longue (parfois elle atteint 10 à 20 ans). Les crises de goutte aiguës non traitées augmentent avec le temps.

Premiers signes

Le principal signe clinique de la maladie est une crise d'arthrite goutteuse, qui dans 70% des cas se développe au niveau des articulations du gros orteil, de la cheville ou du genou et se caractérise par:

  • l'apparition de excroissances (tophus) dans la zone articulaire;
  • douleur pressante et éclatante, qui apparaît le plus souvent la nuit et le matin, s'atténuant pendant la journée;
  • œdème et hyperémie dans la zone de l'articulation touchée;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • frissons;
  • augmentation de la transpiration;
  • une augmentation de la température corporelle jusqu'à 39 degrés;
  • l'exacerbation dure 2 à 7 jours.

Signes de goutte chronique:

  • déformation des articulations;
  • craquement dans l'articulation touchée;
  • douleur articulaire intense et prolongée;
  • difficultés de mouvement;
  • cystite;
  • maladie de lithiase urinaire.

Les symptômes de la goutte chez les femmes et les hommes

L'apparition de la goutte intermittente (voir photo) est la première crise d'arthrite. Dans ce cas, une personne alterne périodiquement entre les rémissions et les crises aiguës de la maladie. Pendant la rémission, le patient ne se plaint pas du tout de son état de santé. Parfois, après la première attaque, des années passent avant que la maladie ne réapparaisse. Le plus souvent, cependant, ces attaques sont répétées une ou deux fois par an. La goutte progresse et se reproduit plus fréquemment.

Dans la plupart des cas, chez une personne souffrant de goutte, les symptômes apparaissent initialement avec une lésion de la première articulation métatarsophalangienne. Dans ce cas, une monoarthrite aiguë se développe. La raison des dommages à ces articulations est que dans ces articulations, des changements dégénératifs-dystrophiques du cartilage se produisent en premier lieu. Par conséquent, les urates y sont déposés plus tôt que dans les autres articulations. Dans des cas plus rares, les autres articulations des jambes sont touchées en premier, encore moins souvent les articulations des mains. À propos, le mot «goutte» est traduit du grec par «un piège à pied».

Les douleurs articulaires associées à la goutte se développent fortement, l'attaque peut commencer le matin ou le soir, moins souvent à d'autres moments de la journée. La personne souffre de sensations de douleur très intenses et vives. Parfois, la douleur peut être insupportable et les analgésiques n'aident pas à s'en débarrasser. Le développement de signes d'inflammation locale se produit également très rapidement, ce qui se manifeste autant que possible après quelques heures. Dans certains cas, la température corporelle du patient augmente également - elle peut même atteindre quarante degrés. Souvent, l'œdème et l'hyperémie de la peau au-dessus de l'articulation sont si prononcés qu'ils peuvent ressembler à du phlegmon. En raison de ces sensations désagréables, la mobilité de l'articulation est sensiblement limitée. Après quelques jours (3-7-10 jours), tous les symptômes de la maladie disparaissent complètement.

Si la maladie n'est pas traitée, elle peut provoquer la destruction des os après un certain temps. Et avec plus de quatre ans de maladie, des bosses apparaissent sur la peau du patient, assez denses au toucher. Des cristaux d'acide urique s'y accumulent. De telles bosses apparaissent sur les articulations malades. Ils sont de couleur jaunâtre. Parfois, les bosses éclatent et des miettes blanches en sortent. Certaines personnes atteintes de goutte développent également des calculs rénaux avec le temps. Dans ce cas, une personne s'inquiète des crises périodiques d'hypertension artérielle, de coliques rénales. Parfois, assez rarement, la goutte affecte également le muscle cardiaque..

Étapes

Pour la classification par gravité, l'évolution de la goutte est divisée en 4 étapes..

  • Stade 1 - hyperuricémie asymptomatique. À ce stade, le patient ne remarque aucun symptôme de la maladie, mais le taux d'acide urique dans le sang dépasse 60 mg / l. Cette condition ne nécessite pas de traitement spécial, une simple surveillance régulière des taux d'acide urique et un mode de vie sain avec un régime alimentaire suffit. Avec un régime bien organisé, les symptômes de la goutte peuvent même ne pas se réaliser, ou cela peut prendre des années avant le développement de la première attaque de la maladie.
  • Stade 2 - attaque aiguë. À ce stade, les cristaux d'acide urique déposés dans les articulations activent le processus inflammatoire, ce qui conduit à l'apparition de douleurs intenses et d'un gonflement dans la zone de l'articulation touchée. La douleur disparaît d'elle-même, même sans traitement, en 3 à 10 jours. Étant donné que la première attaque sera suivie par d'autres, il est recommandé de demander immédiatement l'aide d'un spécialiste. L'intervalle entre les crises peut durer plusieurs mois, mais la probabilité d'une deuxième crise augmente chaque jour, il est donc important de commencer le traitement à temps et de contrôler le niveau d'acide urique.
  • Étape 3 - cours subaigu. Cette étape implique la période entre les attaques. Pendant ce temps, il n'y a aucun symptôme de la maladie et les articulations fonctionnent normalement. Cependant, le dépôt de cristaux d'acide urique se poursuit, ce qui peut provoquer des crises de goutte répétées, plus graves et douloureuses à l'avenir..
  • Stade 4 - goutte nodulaire chronique. Dans les cas avancés, la maladie prend une forme chronique, dont le résultat est la déformation et la destruction des tissus osseux et cartilagineux dans la zone touchée. Au fur et à mesure que l'inflammation en cours se poursuit et augmente en intensité, les lésions rénales avec le développement d'une insuffisance rénale ne sont pas exclues..

Complications

Les complications les plus courantes de la maladie sont:

  • arthrite goutteuse (lésion articulaire d'étiologie inflammatoire);
  • la formation de nœuds goutteux;
  • maladie de lithiase urinaire.

L'arthrite goutteuse résulte de la réponse immunitaire du corps reconnaissant les dépôts cristallins comme un objet étranger. L'inflammation se développe à la suite de la migration d'un grand nombre de leucocytes vers le foyer pathologique.

L'urolithiase est une autre des complications les plus graves de la goutte. Son issue est souvent une insuffisance rénale, qui à son tour peut entraîner la mort..

Diagnostique

Si les articulations se sont fait sentir au moins une fois, un rendez-vous avec un médecin est obligatoire. Et peu importe la rapidité de l'attaque ou l'intensité de la douleur. Sinon, vous pouvez porter l'affaire au handicap..

Quel médecin traite la goutte? Rhumatologue. Lors du premier rendez-vous, il procédera à un examen externe des articulations, diagnostiquera l'état du patient.

Directement, le diagnostic est fait sur la base d'examens cliniques et paracliniques (de laboratoire et instrumentaux). Pour certains patients, le diagnostic ne prend pas beaucoup de temps, tandis que d'autres doivent subir une série de tests et d'examens.

Dans le diagnostic de la goutte, les étapes suivantes peuvent être distinguées:

  • anamnèse (entretien avec le patient);
  • évaluation du tableau clinique de l'évolution de la maladie;
  • recherche instrumentale;
  • recherche en laboratoire.

Les méthodes suivantes sont utilisées pour diagnostiquer la goutte:

  • test sanguin biochimique (il y a une augmentation du taux d'acide urique; en raison de l'étude de la créatinine dans le sang, l'urgence de l'insuffisance rénale est déterminée);
  • Radiographie (les modifications réelles des articulations sont examinées dans le cadre de la prise en compte de la forme chronique de l'arthrite goutteuse);
  • examen du liquide synovial prélevé sur l'articulation touchée pour l'absence de flore bactérienne et la présence de cristaux d'acide urique;
  • Échographie (l'étude examine les reins pour la présence de calculs).

Le diagnostic de goutte est établi en fonction de la présence de deux des critères suivants:

  • la teneur en acide urique dans le sang est supérieure à 416,4 μmol / l chez l'homme et supérieure à 356,9 μmol / l chez la femme;
  • la présence de tofus;
  • détection de cristaux d'acide urique dans le liquide synovial ou les tissus;
  • arthrite aiguë transitoire.

À quoi ressemble la goutte sur les jambes: photos détaillées lors d'une crise:

Quelles maladies peuvent être confondues avec la goutte?

Quelles autres maladies suivent un scénario similaire à la goutte? Ces informations seront particulièrement utiles pour ceux qui ont l'habitude de se diagnostiquer à l'aide d'ouvrages de référence ou d'informations sur Internet..

  • arthrite septique (purulente). Cette condition peut être précédée de tout type d'infection cutanée ou "générale", de traumatisme ou de microtraumatisme des tissus mous autour de l'articulation. Presque toujours, l'arthrite septique s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle. Le diagnostic est clarifié à l'aide de la même ponction articulaire, et déjà par l'apparition du liquide résultant, le médecin fera une conclusion préliminaire sur le diagnostic.
  • arthropathie pyrophosphate (discutée ci-dessous);
  • arthrite réactive. Cette maladie est une réponse à la présence de tout agent pathogène dans le corps et est traitée, respectivement, ensemble - par un rhumatologue et un spécialiste des maladies infectieuses..
  • la polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune chronique de nature inconnue, touchant principalement les femmes, contrairement à la goutte;
  • arthrose (souvent associée à la goutte);
  • polyarthrite psoriasique (inflammation des articulations associée à une maladie de la peau - psoriasis).

Comment traiter la goutte

Les patients atteints de goutte, nouvellement diagnostiqués ou en période d'exacerbation de la maladie, sont soumis à un traitement hospitalier dans les services de rhumatologie spécialisés des hôpitaux régionaux ou municipaux.

Les patients souffrant de goutte pendant la période de rémission de la maladie, à condition qu'un traitement adéquat soit prescrit, peuvent être sous la surveillance d'un rhumatologue, un néphrologue sur le lieu de résidence dans les polycliniques de district. La durée approximative du traitement en milieu hospitalier (services de rhumatologie spécialisés) est de 7 à 14 jours, sous réserve de la sélection d'un traitement efficace adéquat, de l'amélioration des signes cliniques et de laboratoire de la maladie.

À ce jour, la pharmacologie moderne n'a pas été en mesure de fournir un seul médicament qui serait à la fois universel et pourrait vraiment résoudre le problème du traitement de la goutte..

Le traitement de la goutte, y compris à domicile, comprend:

  • le plus tôt possible et le soulagement soigneux d'une crise aiguë;
  • prévention de la récidive de l'arthrite goutteuse aiguë;
  • prévention ou régression des complications de la maladie causées par le dépôt de cristaux d'urate monosodique dans les articulations, les reins et d'autres tissus;
  • la prévention ou la régression des symptômes associés tels que l'obésité, l'hypertriglycéridémie ou l'hypertension;
  • prévention de la formation de calculs rénaux d'acide urique.

Que faire en cas de crise aiguë?

Quand on parle du traitement de la goutte à domicile, on entend tout d'abord le comportement lors d'une crise aiguë de goutte..

  1. Repos au lit, repos absolu, position des membres surélevée.
  2. Sur l'articulation douloureuse - applications avec la pommade Dimexidum ou Vishnevsky.
  3. Régime semi-affamé - bouillon de légumes, gelée, bouillie liquide.
  4. Boisson alcaline abondante: eau minérale, jus de citron, bouillon d'avoine - l'essentiel est autant que possible.
  5. Probablement, le médecin a averti que les moyens destinés à la prévention n'aident pas à soulager l'exacerbation. Si vous les avez pris régulièrement comme prescrit, continuez. Sinon, ce n'est pas le moment de commencer. Pour réduire la douleur, trouvez des anti-inflammatoires non stéroïdiens dans votre armoire à pharmacie: diclofénac, indométacine, movalis, nimésulide (la liste est longue), mais pas aspirine.
  6. De plus, le médecin pourrait recommander la prise de colchicine lors d'une exacerbation. Si tel est le cas, nous vous rappelons qu'il doit être bu de manière décroissante: 1 mg (1 comprimé) 3 fois - le premier jour, les deuxième et troisième - 1 mg chaque matin et soir, et à partir du quatrième jour - 1 comprimé le soir.

Si toutes les recommandations sont suivies, une crise aiguë se terminera plus tôt (dans les trois jours) que tard (après deux semaines).

Même s'il semble que vous savez tout sur la goutte, les visites chez le médecin ne peuvent toujours pas être évitées: le contrôle du taux d'acide urique, des déchets sanguins et des analyses d'urine ne prendra pas beaucoup de temps, mais cela vous permettra de détecter le problème à temps et de le corriger..

Traitement médical

Actuellement, les types de médicaments suivants sont utilisés pour abaisser le taux d'acide urique dans le sang:

  • Analogues d'hypoxanthine. Ces médicaments ont un effet déprimant sur la xanthine oxydase, une enzyme qui convertit l'hypoxanthine en xanthine (après quoi la xanthine est convertie en acide urique). Ainsi, il est possible de réduire la concentration d'acide urique dans le sang, empêchant le développement du processus inflammatoire de la goutte. Dans le même temps, il convient de noter que les préparations à base d'analogues d'hypoxanthine sont contre-indiquées chez les personnes souffrant de maladies rénales sévères..
  • Inhibiteurs sélectifs de la xanthine oxydase. Contrairement aux analogues de l'hypoxanthine, ces médicaments inhibent sélectivement l'action de l'enzyme xanthine oxydase. Ils sont excrétés par le foie et non par les reins, ils peuvent donc être utilisés par des patients atteints de pathologies rénales.
  • Médicaments qui empêchent l'absorption d'acide urique dans les tubules rénaux. Le traitement avec de tels médicaments n'est conseillé qu'au stade de la rémission de la maladie, car ces médicaments ne suppriment pas la synthèse de l'acide urique, mais accélèrent son excrétion.

Pour éliminer le processus inflammatoire et le syndrome douloureux associé à la goutte, les types de médicaments suivants sont utilisés:

  • Préparations à base de colchicine. La colchicine est un alcaloïde isolé des plantes vénéneuses. Cette substance empêche la formation de cristaux et inhibe également l'activité des substances qui conduisent au processus inflammatoire. Les médicaments à base de colchicine sont un remède d'urgence pour une crise de goutte. La colchicine doit être prise dans les 12 premières heures suivant une autre crise de goutte. La colchicine ne doit être prise qu'avec l'autorisation d'un médecin, car elle a des effets secondaires sur le travail du tractus gastro-intestinal.
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Le mécanisme d'action des anti-inflammatoires non stéroïdiens est d'inhiber l'enzyme cyclooxygénase, responsable de la synthèse des principaux médiateurs du processus inflammatoire. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens populaires comprennent le diclofénac, l'ibuprofène, l'aspirine et autres.
  • Glucocorticoïdes. Ce sont des analogues synthétiques des hormones stéroïdes produites dans les glandes surrénales. Avec des réactions inflammatoires prononcées, les glucocorticoïdes peuvent rapidement aider une personne en éliminant la réaction inflammatoire. En règle générale, pour les exacerbations de la goutte, les corticostéroïdes sont prescrits en cure courte, car les médicaments ont un large éventail d'effets secondaires. Ces médicaments ne doivent pas être annulés brusquement, car une insuffisance surrénalienne peut être provoquée de cette manière. En règle générale, le retrait du médicament se fait progressivement de 5 mg en 1-2 jours. La posologie requise et le schéma de retrait du médicament sont prescrits par le médecin en fonction de la gravité du processus inflammatoire et du poids du patient.

Régime alimentaire pour la goutte

En cas de confirmation du diagnostic, outre la prise de médicaments, le régime alimentaire n'a pas une importance minime. Lors de l'élaboration d'un exemple de menu, deux facteurs principaux doivent être pris en compte:

  1. Mangez des aliments qui ne forment pas d'acide urique dans le corps.
  2. Fournir au corps l'ensemble des nutriments nécessaires (protéines, graisses, glucides), car les personnes atteintes de goutte doivent suivre un régime en permanence.

Le menu devrait inclure du lait et des œufs, ainsi que du poisson faible en gras. Entre les attaques, vous pouvez manger des viandes blanches (dinde, poulet). Tous les produits doivent être servis bouillis. Les aliments frits peuvent déclencher une attaque.

Lorsque la viande est cuite, les purines contenues dans ces produits sont libérées dans l'eau et lorsqu'elles sont frites, elles restent à l'intérieur. Cette caractéristique de la préparation entraîne une contre-indication pour les personnes atteintes de goutte de manger du poisson et de la viande en conserve..

  1. La saucisse ne doit pas être incluse dans le régime. En plus d'avoir beaucoup de purines, il contient beaucoup de sel et d'épices..
  2. Les soupes avec du bouillon de viande sont contre-indiquées. Ils ne doivent être fabriqués qu'à partir de légumes dans de l'eau ou du lait.
  3. La bouillie (flocons d'avoine, sarrasin, riz) et les pâtes sont autorisées. Vous pouvez manger du pain, du fromage cottage et du fromage faible en gras.
  4. Les légumineuses sont contre-indiquées (soja, lentilles, pois chiches, haricots), ainsi que certaines plantes utilisées comme assaisonnements (céleri, raifort, épinard).
  5. Il est recommandé de cuisiner des plats à base de légumes - pommes de terre, carottes, courgettes, chou blanc, aubergines.

Les bonbons consommés ne doivent pas contenir de chocolat: guimauves, marmelade, confiture. Mieux vaut abandonner les gâteaux et les petits pains. Cela peut entraîner une détérioration de l'état du sang et provoquer une obésité, ce qui n'est pas souhaitable. Le régime doit contenir des fruits: prunes, pommes, poires, oranges, abricots.

Remèdes populaires

La goutte étant connue depuis l'antiquité, l'humanité a réussi à accumuler une riche expérience dans la lutte contre cette maladie. De nombreux remèdes populaires à base de plantes médicinales peuvent lutter contre l'accumulation d'acide urique dans le sang ou soulager les douleurs articulaires lors d'une exacerbation. Le médecin traitant doit être informé de l'utilisation de certains remèdes populaires. Le fait est que certains d'entre eux peuvent réduire l'efficacité du médicament prescrit. Il faut comprendre que la médecine traditionnelle ne peut guérir complètement la goutte, donc son utilisation dans le traitement est de nature secondaire et auxiliaire..

En plus du régime alimentaire et des médicaments, il existe les remèdes populaires suivants pour soulager la goutte:

  • Céleri-rave. 1 cuillère à soupe de céleri-rave parfumé est versé avec 400 ml d'eau bouillante. Le mélange est infusé pendant 2 heures. Il est nécessaire de boire la perfusion 3 à 4 fois par jour une demi-heure avant les repas pour lutter contre l'hyperuricémie (pour réduire le taux d'acide urique dans le sang).
  • Infusion d'Hypericum. 2 cuillères à soupe de millepertuis sont versées avec 1 litre d'eau bouillante et insistées pendant 2 à 3 heures. L'infusion filtrée à travers une étamine ou une passoire se boit à raison de 50 à 70 ml 3 fois par jour. Pour la goutte chronique, le traitement peut prendre plusieurs mois. Le millepertuis réduit l'hyperuricémie et un certain soulagement de la douleur.
  • Applications de navet. Faire bouillir les navets jusqu'à obtenir une consistance molle, les pétrir en bouillie et ajouter 1 à 2 cuillères à soupe d'huile de tournesol si nécessaire. Appliquez le mélange obtenu sur les zones touchées. En présence d'ulcération cutanée au niveau du tofus, les applications sont interdites..
  • Bourgeons de peuplier. Les bourgeons de peuplier en poudre sont mélangés à de la vaseline ou à une autre base huileuse végétale dans un rapport de 1 à 4. La pommade obtenue est appliquée sur l'articulation touchée 1 à 2 fois par jour pendant les périodes d'exacerbation pour soulager la douleur.
  • Molène commune. Les fleurs de molène sèches sont versées avec de la vodka ou de l'alcool médical (50 g de feuilles pour 0,5 litre de liquide). Le mélange est infusé pendant 5 à 7 heures dans un endroit protégé du soleil, puis utilisé pour frotter la peau sur les articulations touchées. Il soulage également la douleur lors des crises aiguës..
  • Chicorée. 2 cuillères à café de chicorée versez 200 ml d'eau bouillante et laissez reposer 4 à 5 heures. L'infusion se boit dans un demi-verre 2 à 3 fois par jour avant les repas. La chicorée est également efficace pour lutter contre l'hyperuricémie.
  • Bains de camomille. Les bains à la camomille sont utilisés pour la goutte des mains ou des pieds. Pour les préparer, vous aurez besoin de 100 g de camomille sèche, 5 litres d'eau bouillie tiède et 10-15 g de sel. Le bain est pris pendant 10 à 15 minutes, jusqu'à ce que l'eau refroidisse à température ambiante. Il est risqué de trouver davantage les membres dans l'eau, car il existe un risque d'hypothermie et d'exacerbation de la goutte. Par conséquent, les membres sont doucement essuyés avec une serviette éponge et maintenus au chaud. Les bains réguliers à la camomille réduisent l'œdème inflammatoire et favorisent une rémission précoce.

Dernières données sur le traitement de la goutte

Selon les dernières données, l'obésité, causée par une consommation excessive d'aliments gras d'origine animale, est la plus prédisposée à la goutte. Les amateurs de saucisses, de saucisses, de bacon et de hamburgers sont à risque. C'est un excès de protéines qui entraîne un excès d'acide urique et un excès de poids crée une charge accrue sur les articulations et, ainsi, accélère le développement du processus inflammatoire..

Des scientifiques américains ont également établi un lien direct entre la carence en calcium et en acide ascorbique et le développement de la goutte. Avec l'âge, ces substances essentielles pour le corps commencent à faire défaut même pour les personnes qui mènent une vie saine et ne se plaignent pas de surpoids. Par conséquent, après quarante ans, il est nécessaire d'être examiné chaque année et de prendre des multivitamines prescrites par un médecin..

Récemment, un nouveau médicament a été développé qui supprime la synthèse d'acide urique - Benzobromarone. Des essais cliniques actifs de ce médicament sont en cours et, dans certains pays occidentaux, il a déjà été approuvé et mis en service. Mais avant que la nouveauté ne s'installe sur le marché pharmaceutique national, cela prendra probablement encore beaucoup de temps..

On connaît également le développement expérimental de nouveaux anti-inflammatoires non hormonaux qui agissent directement sur la protéine interleukine, qui provoque une inflammation goutteuse des articulations et des tissus. Mais le moment exact de l'apparition de ces médicaments en vente libre est difficile à nommer..

Prévention des exacerbations

Le plus souvent, la goutte apparaît dans les endroits où l'articulation a été blessée. Par conséquent, traitez ces endroits avec prudence. Vous ne devez pas porter de chaussures serrées et inconfortables, car elles peuvent gravement endommager le gros orteil, qui «aime» la goutte. Principalement pour prévenir l'apparition des crises de goutte, une alimentation et une alimentation équilibrée sont utilisées.

Le mode de vie devra être complètement revu, pour le rendre sain. Vous devriez reconsidérer vos préférences gustatives. Le régime 6 est recommandé, ce qui aide à réduire l'acide urique et l'urate dans le corps. Les produits contenant des bases puriques - principale source d'urates - sont strictement limités, voire totalement exclus. Mais pauvre en purines, et donc permis le lait, le fromage, les œufs, les légumes, les fruits et les céréales ne vous laisseront pas faim. Le régime alimentaire du patient doit contenir des grains entiers, des œufs, des légumes, des fruits, des produits laitiers à faible teneur en matières grasses.

Dans les aliments, vous devez limiter la consommation de viande, de poisson, de caviar, de champignons, de légumineuses. De plus, vous devez limiter la consommation de: viandes fumées, marinade, anchois, chou-fleur, asperges, oseille, chocolat. Un tel régime conduira à une normalisation du poids corporel et réduira considérablement le stress sur les articulations lors d'une exacerbation de la goutte..

L'alcool et le tabagisme inhibent l'excrétion d'acide urique du corps. Par conséquent, ses cristaux se déposent davantage dans les articulations. Pour la prévention, l'alcool, en particulier la bière, doit être complètement éliminé, ainsi que d'arrêter de fumer. Boire du thé, du café, du cacao n'est pas recommandé. En plus du régime, il vaut la peine de faire une journée de jeûne au moins une fois par semaine avec l'utilisation d'un mono-produit.

Les petites articulations sont principalement touchées. Par conséquent, il convient d'accorder une attention particulière au développement de leur mobilité. L'attention doit être concentrée sur les zones où se produisent des crises de douleur. Cela vaut la peine de faire de la gymnastique pour les articulations tous les jours. Ce sera bizarre au début, car les dépôts rendent le mouvement des articulations plus difficile. Il est recommandé d'être à l'extérieur et de se promener plus souvent.

Victor

Il y a environ 30 ans, la première attaque de Padagra a eu lieu. Et il y a seulement 7 ans, il s'est diagnostiqué la goutte. Les médecins ont traité les ecchymoses et les entorses. L'essentiel ici est de comprendre comment l'acide urique se forme et comment il est excrété.La principale source d'acide urinaire est constituée de protéines riches en purines. 12% sont de la nourriture, le reste est métabolisé. La pire chose à propos de la nourriture est le veau et le poisson rouge. En vieillissant, votre corps deviendra plus sensible aux aliments contenant moins de purines. La pire chose qui augmente le métabolisme est l'alcool et le physique. charge. Les personnes ayant une masse musculaire accrue sont particulièrement affectées par le métabolisme. Que peut éteindre l'acide,
Bien sûr, un alcali. Par conséquent, mangez des aliments qui ont une page alcaline. Et les conséquences sont traitées avec des anti-inflammatoires et des analgésiques.

Il Est Important De Savoir Sur La Goutte